San Francisco Life
Bonjour et bienvenue sur le Forum de San Francisco Life ! =)

Nous sommes toujours ravis d'accueillir de nouveaux membres et si tu veux t'inscrire, n'oublie pas de choisir un nom et un prénom

Petite précisions : Pour l'inscription, tu n'as pas besoin d'activer ton compte ! =)

Nous espérons te voir bientôt parmi nous ^^

Clara, Fondatrice du Forum.



 

Partagez | 
 

 Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Lun 15 Aoû - 15:53

Chronologie : Après la fuite avec Riley, deuxième jour.

La journée d’hier avait été éprouvante, décidé à faire oublier tous ses soucis à Riley, je lui avais proposé de s’enfuir avec moi, sans savoir où on allait. Elle m’avait retrouvé le soir, pour une balade à l’aveugle qui nous avait conduit chez ce charmant couple qui nous avait hébergé pour la nuit, sans rien demander en retour.

Riley était déboussolée, ivre, et on avait bien failli déraper cette nuit-là. C’était la première fois que je la voyais aussi fragile, la première fois aussi que je la voyais totalement nue. Après un déjeuner bien copieux chez nos nouveaux amis sexagénaires, Riley me faisait comprendre son envie pressante de reprendre la route et d’oublier cette histoire.

On remerciait nos hôtes, et je venais réinstaller Riley dans la voiture pour qu’on continue à rouler le cœur léger vers l’inconnu. Aujourd’hui il faudrait peut-être qu’on trouve un endroit un peu différent pour se reposer, et échapper à tous nos vices. Je me tournais vers la New-Yorkaise pour lui sourire timidement en roulant.

- Ou qu’on aille aujourd’hui, promet moi que ça sera sans alcool cette fois.

Même si elle avait besoin de se libérer, de crier, de pleurer, l’alcool n’était pas le bon exutoire. Une main sur le volant, l’autre au niveau du levier de vitesse, je venais caresser les doigts de la main de mon amie, continuant de regarder la route, mais content de la savoir à côté de moi pour une nouvelle journée.

- Tu as envie de faire quoi aujourd’hui ?

On était libre, et on pouvait faire absolument n’importe quoi. Je roulais, dans la direction opposée à San Francisco, nous enfonçant toujours plus loin de cette ville qui nous avait causé tant de désagrément. Je rallumais la radio de la voiture, de façon légère, afin d’éviter un silence trop pesant.

Il faudrait qu’on arrive à parler, de ce qui s’était passé, de Josh, des autres, de nous peut être. Tournant la tête vers elle, un peu penaud, je n’arrivais pas vraiment à lui parler ce matin. Je continuais d’avancer, jusqu’à ce qu’un panneau sur la route m’interpelle. Je pilais devant, vérifiant que les voitures de derrières ne nous suivaient pas, je m’arrêtais devant le panneau.

- Camping de la dernière chance, à 30 km, ça te dit un camping pour la journée ? On plante la tente et repart demain ?

Au milieu du camping il y aurait de quoi se changer les idées, et avec ce qu’on avait économisé hier, on aurait de quoi se payer un emplacement tente au camping qui ne coutait pas plus cher qu’une nuit d’hôtel. Je souris à Riley, avec des petits yeux de chat comme pour lui montrer que moi j’en avais envie.

- En plus avec un nom comme ça, c’est providentiel tu crois pas ? C’est juste ce qu’il nous faut.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Mer 17 Aoû - 16:58


Chronologie ; http://www.sanfranciscolife.net/t14065-on-s-enfui-les-deux-et-on-oublie-tout

tenue https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/564x/4f/80/a0/4f80a05d7677f8e62261b2340940b768.jpg

mais cheveux bleus! :p

La tête commençait à moins marteler, mais ça avait pris deux bonnes heures avant que ça ne cessa un minimum. Son petit déjeuner la brassait légèrement, mais le pire, c'était cette nausée qui ne la quittait pas plus elle pensait à son attitude auprès de Micah. Il aurait pu lui en vouloir, mettre un terme à toute cette virée qui était surement une idée inappropriée vis à vis de la situation. Pourtant, il avait réfuté cette hypothèse, comme s'il s'agissait là d'une de ces idées idiotes. Mais après tout, c'était ce qu'elle était, idiote! Riley aurait tout donné, tout pour pouvoir, rien qu'une journée, oublier ses ennuis, et devenir comme toutes ces filles : libérées, ne plus être coincées, ne plus donner d'importance à ce qui lui semblait toujours l'être.

Dans la voiture, Riley n'osait pas vraiment bouger, ni reprendre la parole. Soucieuse, elle se passait et repassait sa main sur son front, revisualisant encore et encore toutes ces scènes de la veille. Le blond tourna le visage vers elle, et son mouvement de tête attira l'attention de la belle, qui l'observa. Elle lui rendit un petit sourire à son tour,

- Ou qu’on aille aujourd’hui, promet moi que ça sera sans alcool cette fois

Quel dommage. Quand elle buvait, certes, elle faisait des bêtises, et ne contrôlait plus rien, mais surtout, elle devenait plus détendue, presque normale.

"Tsss... ou avec alcool mais on pourra aussi inviter modération." Elle lui adressa un nouveau sourire, et essaya alors, vis à vis de ce qu'elle lui avait imposé comme souffrance, de lui apporter une présence plus légère, bien qu'en elle, ça n'était que souffrance. Il le savait, elle le savait, mais aujourd'hui, elle ferait comme si de rien n'était. Bien que ça lui serait surement plus pénible encore le lendemain, ou même au fur et à mesure que les heures s'écouleraient.

- Tu as envie de faire quoi aujourd’hui ?

Elle racla sa gorge quand elle détailla les doigts de Micah lui effleurer les siens. Elle dodelina de la tête, puis quand il eut terminé, elle retira sa main, et se pencha en avant afin d'allumer la musique. Ils eurent la même idée en même temps, ce qui lui prêta à sourire!

"J'en sais rien " lui répondit-elle avec flegme.

Elle le détailla quand il se mit à chantonner, et elle finit par l'imiter après avoir levé les yeux au ciel, amusée. Cela dura longuement, car la ils s'enfonçaient toujours plus; toujours plus loin. Elle s'arrêta de chantonner quand ils aperçurent un panneau, ce qui fit réagir son ami,

- Camping de la dernière chance, à 30 km, ça te dit un camping pour la journée ? On plante la tente et repart demain ?

"Ba.... ouai pourquoi pas." Elle n'allait rien lui refuser. Si ça le tentait, elle était partante. Quand elle observait dehors, elle avait l'impression de voir le reflet de Josh par la fenêtre. Elle le chassa, du moins, essaya, de ses pensées, et se concentra sur la route. Elle avisa le regard de Micah,

- En plus avec un nom comme ça, c’est providentiel tu crois pas ? C’est juste ce qu’il nous faut.

"Ouai ba providentiel je partage pas ton avis, ca fait plutôt dernière demeure avant le suicide!" Elle plaisantait qu'à moitié, mais souriait, puis rajouta, lui tapant sur la main, "Et arrête moi de suite ce regard de chat potté sortit de Shrek..." Elle souffla, en souriant et ajouta "Ok, mais alors on y campe avec alcool et modération alors!"

La voiture prit un nouveau virage et bientôt, ils atteignirent le camping, qui, vu de l'extérieur ou du parking, ne payait pas de mine.

"La vaache, il date de quelle année ce machin?" critiqua la jeune femme.



Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Jeu 18 Aoû - 11:18

Invitant Riley à me rejoindre dans la voiture, on reprenait la route les deux, toujours sans savoir où on allait. Je continuais d’avancer au sens opposé de San Francisco, on finirait par se trouver aussi loin que possible. Sans connaitre la destination, j’expliquais à Riley qu’il faudrait envisager s’y rendre sans alcool, mais elle resterait difficile à convaincre.

"Tsss... ou avec alcool mais on pourra aussi inviter modération."

- Tu le connais modération ? Tu crois qu’on arrivera à le convaincre de nous rejoindre ?

Comme c’était parti, elle n’avait jamais du boire sans se modérer, mais elle était mon amie, alors qu’est-ce que je pouvais dire ? Je me rendais compte que ça lui faisait du bien d’oublier, et que pour oublier il fallait qu’elle boive. Après tout, s’il faudrait la doucher ce soir encore, ça n’avait pas été si désagréable que ça.

"J'en sais rien "

Essayant de voir si Riley avait une idée particulière d’où elle voulait passer la journée, je roulais sans en savoir plus. De toute façon où qu’on aille, si on était tous les deux, moi ça m’irait. Rallumant la radio comme hier, je souriais en observant ma voisine qui avait la même idée que moi. On roulait comme ça une petite cinquantaine de kilomètre, en chantonnant, elle aussi me suivait cette fois.

"Ba.... ouai pourquoi pas."

C’est en arrivant devant cette pancarte que je décidais de m’arrêter, montrant à Riley le camping annoncé plus loin, j’imaginais qu’on pourrait y passer une journée fun. J’avais toujours rêvé de faire ce genre de truc, mais avec mon père je n’en avais jamais eu l’occasion. C’était toujours vacance dans une ambassade étrangère, repas gastronomique et gala le soir.

"Ouai ba providentiel je partage pas ton avis, ca fait plutôt dernière demeure avant le suicide!"

- Rooh, dit pas ça, je suis sûr que ça doit être génial.

"Et arrête moi de suite ce regard de chat potté sortit de Shrek... Ok, mais alors on y campe avec alcool et modération alors!"

Je ne m’étais pas rendu compte que j’avais ce regard, peut-être un peu trop insistant, alors quand elle le soulignait, je faisais une petite grimace en lui tirant la langue pour montrer que je pouvais avoir une tête un peu différente. La vérité c’est que j’avais vraiment hâte qu’on arrive dans ce camping, et partager cette expérience avec ma meilleure amie.

- Pfff, j’ai pas des yeux de shrek d’abord. Et pour l’alcool, j’en ai plus dans la voiture, on verra ce qu’on trouve là-bas.

On fera avec les moyen qu’on a, c’est-à-dire pas très énorme non plus. Mais si le prix de l’emplacement n’est pas trop chère, on verra pour s’acheter une bouteille. Continuant à chantonner avec la radio, je profitais d’un passage des pubs pour notifier mon impression sur le camping à la New-Yorkaise.

- Tu me crois si je te dis que j’ai jamais mis les pieds dans un camping ?

Elle allait me prendre pour un fou, tout le monde avait déjà fait du camping, enfin tout le monde sauf moi. Baissant le regard, je continuais sur la route en écoutant ce que Riley avait à me dire sur son expérience à ce sujet. Elle avait surement déjà fait ça plein de fois, sinon on découvrirait le tout ensemble.

- La seule expérience que j’en ai c’est ce qu’on voit dans les films. J’ai toujours voulu le faire, mais avec mon père c’était pas envisageable … alors voilà, si t’es prête à me supporter, moi ça me ferait super plaisir de partager ça avec toi.

Au moins j’étais enthousiaste, et j’espérais arriver à l’être pour deux, parce que mon amie aux cheveux bleus n’était pas super ravie. Elle aurait voulu qu’on aille ailleurs ? Quand on arrivait devant, je me garais sur un petit parking qui ne payait pas de mine, et Riley me faisait remarqué l’état de vétusté des lieux.

"La vaache, il date de quelle année ce machin?"

- Au pire on a notre tente, le reste on s’en fou ? Tu n’as qu’à te dire que plus c’est pourris, moins on payera cher.

Essayant de rassurer un peu la petite brune, je sortais nos sacs du coffre en essayant d’analyser un peu la situation. En fait, peut-être qu’on devrait déjà allez voir avant de tout déballer maintenant. Je remettais tout dans le coffre en gardant juste mon portefeuille avec moi, souriant timidement à Riley.

- Peut-être qu’on devrait allez voir à quoi ça ressemble dedans ? C’est toi qui prendras la décision, si on reste ou on part.

De toute façon on était là pour elle, non ? En sortant du parking, on avançait dans les allées au milieu des tentes et des mobiles homes. C’était un peu mal organiser, parce qu’il y avait du monde partout, et pas trop de fléchage pour indiquer comment se repérer. C’est un petit garçon qui venait à notre rencontre, avec une aisance particulière.

- Salut ! On dirait que vous êtes perdu ? Moi je m’appelle Tim, et je peux vous faire visiter si vous voulez ?

- Bonjour Tim, c’est bien ici comme camping ?

En essayant de voir si le petit garçon se plaisait, il ouvrait un grand sourire, il avait l’air en tout cas lui d’apprécier. Quand il nous demandait de le suivre d’un signe de la tête, j’avançais en venant attraper la main de Riley dans la mienne, de façon presque naturelle, sans réfléchir.

- Vous voulez rire ? Si c’est bien, moi j’y vis toute l’année. Je suis le fils des Bobson. Je vais vous montrer la plage, vous allez voir c’est géant.

Je tournais le visage vers Riley pour avoir son impression, et continuait à suivre ce petit Tim jusqu’à cette grande plage qu’il voulait nous montrer. C’est vrai que ça n’avait rien à voir avec le parking, le sable était si fin qu’on avait l’impression de marcher sur des nuages. Il y avait un bar énorme qui occupait tout le long de la plage, et de chaque côté un terrain de volley, et un petit coin d’animation pour les enfants.

Ça n’était pas tout à fait comme dans les films, un peu plus petit peut-être, mais l’idée de voir tout ça, j’étais quand même émerveillé. On pouvait voir au loin des jeunes jouer au foot dans le sable, des filles bronzer à côté de petit qui faisait des pâtés. Une mamie les seins à l’air que je grimaçais en arrêtant de regarder.

- Riley, dis-moi que t’as envie qu’on reste ici aujourd’hui ? S’il te plait !! C’est moi qui payerai l’alcool si tu restes avec ton ami modération.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Ven 19 Aoû - 13:21


- Tu le connais modération ? Tu crois qu’on arrivera à le convaincre de nous rejoindre ?

C'était décidé, ils passeraient cette journée sous le signe de la bonne humeur. Avec le Glee Club; Riley avait appris à jouer la comédie, et peut-être que l'humeur de son rôle émanerait sur sa vraie personnalité ? Elle n'en espérait pas autant, mais, avec Micah, tout était possible. D'ailleurs, le retrouver n'amenuisait en rien sa peine, mais il l'allégeait à sa façon. Alors qu'il roulait et passait les vitesses, elle lui jetait quelques regards en coin, ou tournait plus directement sa tête vers lui pour l'observer. il devait bien s'en apercevoir. Elle regrettait profondément son attitude avec lui. Il lui avait ouvert son coeur, il y avait longtemps désormais, et plus encore quand il l'avait retrouvé. Et elle, pour toute réponse à sa propre souffrance, avait mis celle de Micah à rude épreuve. La moindre des choses étaient donc de lui faire passer un bon moment. Elle souffla, ironiquement,

"Et comment que je le connais...Il se fera un plaisir, j'en suis certaine" En fait, il n'en était rien. A chaque fois qu'elle s'était amusée en compagnie de boissons, elle avait poussé ses limites jusqu'au délà du raisonnable, à s'en rendre malade. Mais la veille, elle venait de découvrir que l'alcool était la chose qui l'aidait le mieux à oublier cet enfer noir en elle. Elle leva les yeux au ciel, puis sourit, alors que la route défilait devant eux.

Ils croisèrent alors un panneau indiquant l'emplacement d'un camping, qui aux oreilles de la belle, sonnait un peu comme l'annoncée de la dernière demeure. Elle ironisa à ce sujet, et Micah réagit, de mauvaise foi selon elle,

- Rooh, dit pas ça, je suis sûr que ça doit être génial.

"Si tu le dis..." Il voulait s'assurer de ses paroles, aussi, il continua dans la direction indiquée. Elle lui indiqua que la tête sortit d'un film Pixar n'était pas utile, et il lui tira alors la langue. Elle sourit puis pouffa doucement, alors qu'il reprenait, une forme d'impatience un peu enfantine dans la voix,

Pfff, j’ai pas des yeux de shrek d’abord. Et pour l’alcool, j’en ai plus dans la voiture, on verra ce qu’on trouve là-bas.

"Pfff...." Elle souffla longuement, déçue; mais d'un autre côté, elle était responsable de cet pénurie d'alcool. Elle fit mine de lui rejeter la faute, amusée,

"T'abuse d'avoir tout bu quand même!" Elle lui lança un clin d'oeil.

Micah, toujours fixé sur son idée de camping de la mort, repris,

- Tu me crois si je te dis que j’ai jamais mis les pieds dans un camping ?

Elle tourna le visage vers lui, surprise,

"T'es sérieux?"

Son engouement pour la destination se comprenait alors un peu mieux. Elle secoua le visage, comprenant qu'être fils de gouverneur n'avait pas que des avantages. Il n'avait rien connu de a vie simple des gens simples comme elle. Simples ou inférieurs, est ce que Micah avait déjà réfléchit comme ça avant? Elle se posa la question, puis partagea,

"Quand j'étais plus jeune, avec ma mère, on y allait chaque année. De l'âge de sept jusqu'à mes 12 ans. C'était cool. Y avait qu'elle et moi. J'étais pas encore ce prodige de coincé attitude et je m'éclatais. Les gens que tu y rencontrais étaient immédiatement nos amis. L'année avant que Jérémy ne décède, nous y sommes allés entre amis."

Elle évoqua ça avec une pointe de nostalgie dans la voix, et le fait que sa mère resterait pour un long moment en prison se rappela à elle.

"Mais bon... c'est fini tout ça maintenant! J'ai grandit et suis devenue moi." Elle grimaça, et écouta son ami se justifier,

- La seule expérience que j’en ai c’est ce qu’on voit dans les films. J’ai toujours voulu le faire, mais avec mon père c’était pas envisageable … alors voilà, si t’es prête à me supporter, moi ça me ferait super plaisir de partager ça avec toi.

"Dans ce cas... je ne peux rien vous refuser Sir Hamilton." Elle lui adressa un sourire sincère, puis regarda de nouveau devant elle.

Se garant sur un parking qui donnait l'air d'avoir été abandonné, Riley commenta d'un air cynique l'ancienneté des lieux. Se détachant, Micah réagit, trouvant une réponse à tout ce qu'elle lui affirmait;

- Au pire on a notre tente, le reste on s’en fou ? Tu n’as qu’à te dire que plus c’est pourris, moins on payera cher.

Elle se tourna vers lui et pointa son index vers lui, rectifiant

"On a ma tente mr ... si je veux tu peux dormir à la belle étoile..." Les nuits étant fraiches, "mais j'aurais peut-être pitié."


Elle sourit, amusée, puis le duo descendit, et pendant qu'elle regardait Micah descendre leurs affaires, un petit arriva à leur niveau

- Peut-être qu’on devrait allez voir à quoi ça ressemble dedans ? C’est toi qui prendras la décision, si on reste ou on part.

"Bon bon, de toute façon, quoique je dirais tu me contre diras!"

Ils avancèrent, alors que Riley lançait des regards un peu partout,

- Salut ! On dirait que vous êtes perdu ? Moi je m’appelle Tim, et je peux vous faire visiter si vous voulez ?

- Bonjour Tim, c’est bien ici comme camping ?


"Salut Tim" répondit machinalement Riley; lançant un regard à Micah. "Comme si un gamin allait te dire que c'est naze de camper!!" lui souffla t-elle!

Vous voulez rire ? Si c’est bien, moi j’y vis toute l’année. Je suis le fils des Bobson. Je vais vous montrer la plage, vous allez voir c’est géant.

"Moi c'est Riley et lui Micah" lui répondit-elle, retrouvant les habitudes de ses vacances en camong d'autrefois.

Ils avancèrent de nouveau, et Micah attrapa sa main, ce qui la perturba. Ce geste était réservé à Josh; et; au fond d'elle, elle était persuadée que Josh n'avait pas souvent campé en famille non plus. Qu'elle aurait aimé lui faire découvrir ça. SOn coeur se serra, elle secoua la tête, comme pour le faire s'évader de ses pensées.

Plus ils avançaient plus le camping ressemblait à ceux de ses souvenirs, cabanes en bois, plage, jeux; un air de béatitude y flottait. Jeunes au bord de l'eau, enfants faisant un château de sable et .. mamie les seins à l'air? Riley jeta un coup d'oeil et perçu la grimace de son ami, ce qui la fit éclater de rire.

- Riley, dis-moi que t’as envie qu’on reste ici aujourd’hui ? S’il te plait !! C’est moi qui payerai l’alcool si tu restes avec ton ami modération.

Peinant à se calmer, elle essuya une larme de son fou rire, tentant de dire,

"T'es ... t'es sérieux???" Elle secoua le visage "Nan j'me l'acheterais toute seule" avait-elle décidé, "Mais... la mamie t'as pas rebuté... Ok ok, je m'incline, j'aime bien cet endroit."

Face à son sourire de gosse content et satisfait, Riley le prit dans ses bras, spontanément, posant sa tête contre son torse,

"Y a que toi pour me faire faire ça, et avec le sourire avec ... enfin, en des moments pareil!"

S'apercevant que son geste pouvait être mal interprété, elle se recula, rougit, puis attrapa son sac, réajustant sa tente sous son bras.

"Allez, viens, on va s'inscrire," se tournant vers Tim, "Il est ou le bureau d'accueil s'il te plais." Il pointa du doigt le centre d'inscription, et elle tira Micah vers cette direction. Il ne devait pas savoir vraiment comment était réglée la vie d'un camping.

Prenant les informations nécessaires, elle entra,

"Bonjour... on voudrait planter notre tente chez vous, vous avez de la place?"

Une dame, de la quarantaine, leur adressa un large sourire,

"Oui, pour combien de nuit?"

Micah et elle se regardèrent.

"On ne sait pas encore..."dit-elle dans un sourire, rouge aux joues,

"Très bien, alors... emplacement 37." La dame leur réclama leurs identités, leurs coordonnées et une avance sur le solde de leur nuit. Elle leur remis des bracelets qu'ils devaient accrocher à leur poignet pour témoigner de leur appartenance à ce camping.

Attachant celui de Micah autour de son poignet, elle soupira,

"Tu me feras tout faire.. et avec un sourire inespéré en plus... " Ils sortirent et se rendirent à leur emplacement après avoir tourné un peu dans le camping, découvrant leur nouveaux voisins.

"C'est la le 37 Micah, " l'interpella t-elle, alors qu'il semblait n'avoir d'yeux que pour une magnifique fiille de leur age qui rentrait dans sa tente en maillot de bain. Elle leva les yeux au ciel, 'tous pareil ces mecs", grommela t-elle.

Elle posa ses genoux au sol, et sortit sa tente pliée de sa protection. Allez... reprenons les bonnes habitudes...




Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Ven 19 Aoû - 17:04

"Et comment que je le connais...Il se fera un plaisir, j'en suis certaine"

En choisissant de repartir vers l’inconnu, je demandais à Riley si on pouvait éviter la boisson, histoire de ne pas recommencé comme hier soir, mais elle négociait une alternative avec modération. De toute façon, c’était plus pour elle que pour moi, la vérité c’est que j’avais apprécié, peut-être un peu trop même, cette façon qu’elle avait quand elle était nue de me serrer dans ses bras.

Je lui avais avoué, avoir envie d’elle hier soir, et elle s’était contenté de dire qu’elle comprenait, sans m’en blâmer. Si ça recommençait tous les soirs, je ne saurais peut être plus me retenir. Elle l’assumerait si elle prenait ce risque. On roulait jusqu’à cette pancarte de camping qui me faisait tellement envie que j’en parlais à mon amie.

"Si tu le dis..."

Le nom du camping m’enthousiasmait plus qu’elle qui avait l’air un peu cynique. Je me contentais de lui expliquer que j’avais envie d’aller là, reprenant le fait que je n’avais plus d’alcool de planqué dans la voiture, et qu’il faudrait se débrouiller.

"Pfff...."


Riley me regardait comme une petite fille capricieuse qui n’avait pas eu son jouet, il faudrait que je la surveille de près avant qu’elle ne se mette à un peu trop adorer le dieu malt et houblon. Elle me regardait en minaudant quand je lançais un regard un peu blasé.

"T'abuse d'avoir tout bu quand même!"

- La prochaine fois j’en prévoirai une caisse entière.

Ça serait certainement plus dur à planquer derrière un siège, mais je la mettrai en évidence au sol en écrivant Riley au feutre dessus. En se rapprochant du camping, j’avouais à Riley mon engouement, expliquant que je n’avais jamais pu y aller encore pour de vrai.

"T'es sérieux?"

- Pourquoi je mentirais !

"Quand j'étais plus jeune, avec ma mère, on y allait chaque année. De l'âge de sept jusqu'à mes 12 ans. C'était cool. Y avait qu'elle et moi. J'étais pas encore ce prodige de coincé attitude et je m'éclatais. Les gens que tu y rencontrais étaient immédiatement nos amis. L'année avant que Jérémy ne décède, nous y sommes allés entre amis."

Riley évoquait ses souvenirs d’enfance, j’étais content qu’elle partage ça avec moi. En entendant sa voix, j’arrivais à imaginer ce qu’avait été ses années pour elle. Finalement c’était une raison de plus pour y retourner, si elle aimait ça avant, il n’y avait pas de raison pour que ça change maintenant.

"Mais bon... c'est fini tout ça maintenant! J'ai grandit et suis devenue moi."


- Ça tombe bien, c’est avec TOI que j’ai envie d’y aller.

"Dans ce cas... je ne peux rien vous refuser Sir Hamilton."

J’affichais un grand sourire complice à mon amie qui avait l’air de reprendre un peu de couleur. Ça serait bien cette idée de camping, j’en étais de plus en plus persuadé. Quand on arrivait devant, je garais la voiture sur le parking en faisant face aux réflexions pas très constructives de la brune sur l’état des lieux. C’était un peu rustique d’apparence, mais avec la tente on n’y verrait rien une fois à l’intérieur.

"On a ma tente mr ... si je veux tu peux dormir à la belle étoile... mais j'aurais peut-être pitié."


- Hey ! Tu auras pas le droit de me mettre dehors parce que … toute façon je te manquerais trop à l’intérieur !

Je lui faisais un petit clin d’œil, le temps d’un instant j’avais envisagé lui rappelé la nuit d’hier, elle nue, moi qui ramassait son vomi, la douchait, mais je préférais qu’elle passe à autre chose, et je garderais ces images dans un petit coin de ma tête. On finissait par avancer dans le camping pour visiter un peu.

"Bon bon, de toute façon, quoique je dirais tu me contre diras!"

- Arrête de me faire passer pour un tyran, on est là pour toi, alors faut que tu sois bien !

Si elle me suppliait de partir, je serais obligé de l’écouter et de plier les bagages. Mais on en était encore pas là, et je voulais voir un peu ce que ça donnait en vrai, autrement que dans les films. On rencontrait ce garçon qui avait l’air sympa, que je saluais pour lui demander si c’était bien ici.

"Salut Tim"

Le garçon nous regardait avec des grands yeux curieux, il semblait se plaire ici, même si d’entrée de jeu Riley voulait me faire comprendre que l’avis d’un petit garçon n’était pas le plus objectif que je pourrais trouver ici.

"Comme si un gamin allait te dire que c'est naze de camper!!"

Effectivement, il ne tardait pas à faire l’éloge du camping, mais il était si enthousiasme qu’on pouvait voir ses yeux briller. Je ne comprenais pas pourquoi elle disait qu’un gamin ne dirait pas de mal du camping ? Est-ce que j’ai manqué tant de chose étant de l’âge de ce garçon ?

"Moi c'est Riley et lui Micah"

Je laissais Riley prendre « les commandes » elle avait l’air un peu plus à l’aise, et on suivait Tim jusqu’à cette plage qui appartenait au camping. Au premier coup d’œil je restais émerveiller, enfin si on faisait fi de la mamie les seins à l’air au milieu, mais le reste c’était juste génial.

"T'es ... t'es sérieux??? Nan j'me l'acheterais toute seule. Mais... la mamie t'as pas rebuté... Ok ok, je m'incline, j'aime bien cet endroit."

Riley avait l’air plus enthousiaste d’un coup, je la voyais sourire, même rire presque et je retrouvais un grand sourire en guise de remerciement. Ma meilleure amie s’approchait de moi les bras tendu et me serait contre elle en posant sa tête sur moi, ce qui m’étonnait un peu, mais me laissait ravi.

"Y a que toi pour me faire faire ça, et avec le sourire avec ... enfin, en des moments pareil!"

- Et moi il y a qu’avec toi que j’ai envie de faire ça !

Je venais déposer un baiser au sommet de son crane juste avant qu’elle ne se recule, comme un peu embarrassée. Riley me toisait avec des yeux moins francs, avant de réajuster ses bagages auprès de son bas comme il faut.

"Allez, viens, on va s'inscrire,"

- Je te suis alors c’est toi le chef !

"Il est ou le bureau d'accueil s'il te plais."

Le petit garçon tout fier nous conduisait jusqu’à une maison en bois avec écrit Accueil dessus. Il y avait une dame toute souriante à l’intérieur habillée de façon décontractée. Elle nous demandait ce dont on avait besoin et Riley prenait la parole pour nous deux.

"Bonjour... on voudrait planter notre tente chez vous, vous avez de la place?"

Je l’entendais parler de notre tente, et je souriais en imaginant qu’elle ne me ferait pas dormir dehors.

"Oui, pour combien de nuit?"

Quand la dame parlait des nuits, Riley se tournait vers moi, un peu rougissante. Moi je lui offrais ce sourire de petit garçon qui n’avait jamais connu le camping, et c’est peut être ça qui l’amadouait quand elle ne prenait pas d’engagement de durée.

"On ne sait pas encore..."

"Très bien, alors... emplacement 37."

Je laissais Riley s’occuper des paperasses, fournissant les papiers demandés, on partageait les frais en deux. Elle avait l’air plutôt doué pour tout ça, en tout cas elle gérait comme un petit chef et j’adorais la voir sourire quand on nous enfilait ses bracelets qui voulaient dire qu’on faisait partie du camping.

"Tu me feras tout faire.. et avec un sourire inespéré en plus... "

- Tout pour que tu le garde, ton sourire inespéré !

Quand elle m’enfilait mon bracelet, je caressais sa joue, venant glisser le long de ses lèvres avec un doigt pour pointer le sourire du doigt. Je voulais encore lui dire que je la trouvais belle, mais ça risquait de la gêner et elle aurait les joues plus rouges encore qu’elle ne les avait déjà à ce moment-là.

- On a plus qu’à trouver le 37 !

En sautillant sur place, je montrais à mon amie aux cheveux bleus que j’étais prêt. On avançait les deux dans ce camping finalement pas si petit que ça. On arrivait à trouver cet emplacement 37 où Riley commençait à poser nos sac quand je restais interpellé par une passante sur l’emplacement d’à côté.

"C'est la le 37 Micah, "

J’avais un peu perdu le fil, bon d’accord la fille d’à côté était juste super canon, mais à la voix de mon amie je me retournais pour venir l’aider à déballer cette tente.

- Hein ! Oui oui j’ai vu

'tous pareil ces mecs"

Je baissais les yeux sur la tente, un petit peu gêné. Il faudrait que j’essaye de moins fixer les filles d’à côté, surtout que j’avais près de moi la plus belle du camping, alors pourquoi regarder ailleurs ? Aidant Riley avec la tente, je suivais ses directive pour monter cet édifice qui était plus compliqué à apprêter qu’un meuble en kit.

- Heureusement que t’es là, je crois pas que j’y arriverais tout seul.

En même temps, il fallait faire d’un petit sac qui tient sur l’épaule une tente qui nous abriterait tous les deux pour la nuit, ça n’était pas si simple comme opération. Au bout d’une quinzaine de minute on finissait par tout tendre comme il faut avant que j’entre visiter l’intérieur avec des yeux émerveillés.

- Classe notre … enfin TA tente !!

Je tourne la tête sur elle avec un petit rire pour lui faire comprendre que j’avais bien imprimé le message. Venant m’allonger sur le sol de la tente, je regardais le sommet avec mes bras derrière ma tête pour plus de confort. C’était étrange, mais je me sentais tellement bien comme ça, je tournais ma tête vers Riley et la regardait avec des yeux plein de tendresse.

- Merci Riley.

Dans un soupire, je la remerciais, sans la relâcher du regard. L’idée de passer même juste une seule journée ici avec elle, ça me plaisait énormément. Je grandissais encore mon sourire, puis venait me rassoir dans la tente en regardant nos sacs avec nos affaires qui restaient à l’extérieur pour l’instant.

- Tu as pris un maillot de bain dans ton sac ? Dis-moi que t’y a pensé …

La regardant toujours avec les yeux d’un petit garçon capricieux, j’avais déjà envie qu’on aille profiter de la plage tous les deux. En même temps, toutes les activités du camping étaient basées là-bas, même le bar qui semblait rester l’attraction de prédilection de mon amie se trouvait sur le sable fin.

- Sinon tant pis, à la fraiche, comme mamie !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Sam 20 Aoû - 6:42

Riley ne mangeait plus, avait du mal à dormir, nuit dernière mise à part, et elle commençait à réaliser que seuls certains artifices lui permettraient de ne plus souffrir comme c'était le cas actuellement. Réclamant, à la manière d'une gamine capricieuse et insupportable, une monnaie d'échange pour pouvoir accepter de rester dans un camping portant un tel nom, elle argumentait en faveur de la modération qu'elle n'était pas certaine de pouvoir garder très longtemps à sa table. Chassant de son esprit qu'elle réalisait avoir besoin de mauvaises choses pour rester sereine, du moins, en apparence, elle taquina Micah.

- La prochaine fois j’en prévoirai une caisse entière.

"Paaarfait !" déclara t-elle, satisfaite d'avoir eu gain de cause, pendant que Micah débutait un plaidoyer en faveur d'une nuit en camping, chose qu'il n'avait jamais faite. Être fils de n'avait pas que des avantages, la preuve en était une fois de plus. Pour son plus grand bonheur, l'angelot et le démon était partis pour quelques heures, laissant du répit à la demoiselle, pour son plus grand soulagement.

- Pourquoi je mentirais !

"Ba.. moi non plus j'vois pas, mais même entre amis, jamais jamais?"
Quand même, le camping... il n'y avait rien de plus basique et de plus simple comme plaisir, non? Elle haussa les sourcils en même temps que les épaules, puis reporta son attention sur le paysage extérieur. Les yeux dans le vague, elle évoqua ses propres souvenirs, d'une époque révolue, et qui, de ce jour, lui faisait même se demander si elle avait bien existé. Concluant sur le fait que tout ça était derrière elle; Micah réagit,

- Ça tombe bien, c’est avec TOI que j’ai envie d’y aller.

"J'vois vraiment pas pourquoi.." grommela t-elle.

Elle se demandait de plus en plus comment, quand et pourquoi il éprouvait des sentiments différents que ceux amicaux réservés aux amis purs et durs. Peut-être un jour lui poserait-elle la question. En attendant, elle ne cessait de se demander si tout ça était raisonnable, pas en lien avec Josh... mais en lien avec justement les sentiments que Micah éprouvaient pour elle, n'allait-elle pas leur donner une raison, peut-être à tort, d'exister? Elle ne voulait pas alimenter quoi que ce soit, mais la présence de son ami, aussi étrange que cela pouvait être, la canalisait.

Mal à l'aise, elle gesticula sur son fauteuil, puis s'amusa à menacer Micah au sujet de la tente et d'une possibilité à dormir à l'extérieur,

- Hey ! Tu auras pas le droit de me mettre dehors parce que … toute façon je te manquerais trop à l’intérieur !

"C'est toi qui veut découvrir le camping, j'te rappelle, quoi de mieux que la belle étoile pour ça?!!"Allait-il se faire des idées au sujet de leur relation? Depuis la veille, il pouvait penser que oui. Alors qu'elle n'était absolument pas dans cette optique là. Ils sortirent les affaires et commencèrent leur découverte des lieux, la jeune femme commentant sur le fait qu'elle n'avait pas vraiment le choix,

- Arrête de me faire passer pour un tyran, on est là pour toi, alors faut que tu sois bien !

"Excuse moi... mais tu n'avais pas l'air de prendre mon avis en compte en me lançant ce regard de shrek t'aleur!" réagit-elle, amusée.

Ils rencontrèrent alors un petit garçon, qui prit plaisir et la responsabilité de leur faire découvrir les lieux. S'attardant sur le coin plage, Riley céda, retrouvant quelques bons souvenirs dans ce camping simple et pourtant bien équipé. Se surprenant elle même dans un geste de tendresse inattendu, elle enlaça Micah, avant de s'en détacher.

- Et moi il y a qu’avec toi que j’ai envie de faire ça ! Elle rougit à sa déclaration. Sans doute devait-elle s'excuser, sans doute avait-elle un comportement qu'elle ne devrait pas avoir mais ce besoin de tendresse qu'elle éprouvait, c'était comme pour palier au manque de Josh. Ses yeux, son sourire, ses caresses, ses baisers, ses mots doux... Tout son LUI lui manquait. La douleur la lancina de l'intérieur, ses sourcils s'arquèrent, et elle prétexta devoir s'occuper de leur inscription bien qu'au fond, c'était qu'elle ne voulait plus s'attarder sur ce manque flagrant.

- Je te suis alors c’est toi le chef !

Ils se dirigèrent alors à l'accueil, et après les modalités de réservation effectuées, ils s'attachèrent chacun un bracelet au poignet, signe de leur nouvelle appartenance. Lui attachant le sien, Micah caressa le sourire que la belle venait de pointer, du bout des doigts. Elle arrêta son geste, rougit, marmonna,

- Tout pour que tu le garde, ton sourire inespéré !

"Heumouiobeg euhpaslemoment,gugj"

Heureusement, Micah devait avoir une sacré expérience en la matière, car il ne tarda plus, et sautant sur place, se mit en tête de trouver le 37. Son attitude était juste éclatante, et un nouveau sourire remplaça la gêne,

- On a plus qu’à trouver le 37 !

"T'es qu'un sale gosse!" Elle éclata de rire, à la recherche de l'emplacement, mais quand enfin elle le trouva, Micag resta interdit devant une superbe fille qui rentrait dans sa tente. Pas jalouse, juste confirmée dans ses choix et ses pensées, Riley lui fit remarquer qu'ils avaient trouvé leur place, puis s'installa au sol afin de sortir la tente.

- Hein ! Oui oui j’ai vu

"Ouai..!! J'ai remarqué!"


Se concentrant, réfléchissant et fronçant les sourcils, Riley se pencha longuement sur la tente, les baleines et les sardines qu'il fallait assembler! Le temps fila, car ils durent s'y reprendre à plusieurs fois, il y avait des années que cette tente n'avait pas été monté.

- Heureusement que t’es là, je crois pas que j’y arriverais tout seul.

"C'est certain que tu trouveras pas la notice chez la voisine!" commenta t-elle, dans un sourire. Riley se mit à genoux afin d'enfoncer les sardines dans la terre trop sèche, puis au bout de trente minutes, leur oeuvre fut achevée.


- Classe notre … enfin TA tente !!


Elle leva les yeux au ciel,

"Oui bon beh. cest aussi la tienne"

Combien elle aurait aimé partagé cet instant avec Josh. Mais combien il n'y en avait qu'un pour lui faire penser à autre chose et sourire en pareil moment... Ce dernier rentra a quatre pattes dans la chambre, et s'étendit sur le sol, venant placer ses mains derrière sa tête, comme un oreiller. La belle, encore à l'extérieur, rangea la housse et les piquets restant, puis entra également, et mains posées sur le nombril appréhenda le visage de Micah tourné vers elle,

- Merci Riley.

Heum... Mal à l'aise, elle regarda vers le plafond de la toile de tente,

"J'vois pas pourquoi tu me dis merci" répondit -elle, sur un ton moins doux, moins bas, moins tendre. Plus dans le sens du copinage. Elle sentait toujours le regard de Micah sur elle et se sentait mal à l'aise. Quand il se rassit, elle poussa un léger soupir discret, puis l'imita,

- Tu as pris un maillot de bain dans ton sac ? Dis-moi que t’y a pensé …

"..." Elle n'eut pas le temps de répondre,


- Sinon tant pis, à la fraiche, comme mamie !


"T'en as pas assez vu hier soir peut-être?!!" Elle s'empourpra instantanément, elle avait répondu du tac au tac, dans un sourire auto ironique, mais aurait bien voulu ne pas aborder le sujet.

"Oui . enfin.. oui oui j'ai mon maillot mais j'aime pas trop..." La seule personne qui l'avait réellement vu à l'aise, en maillot c'était... Oui encore et toujours Josh. Puis Johnny, mais lui, c'était plus compliqué encore. Nouant et dénouant ses mains, elle ajouta,

"J'aime pas me caler en maillot. J'aime pas mon corps. Et le regard des autres. Ca me gonfle d'être aussi coincée à casue du jugement des autres mais... j'y peux rien. Y en a qu'un avec qui j'étais à l'aise mais vois ou ça m'a mené..."

Elle soupira, sortit de la tente attrapa son sac, et désigna les vestiaires,

"Bon, on va se changer la bas, on ramène nos sacs, et on y va." dit-elle comprenant qu'elle n'y échapperait pas. Elle se dirigea vers les cabinets désignés, puis enfila son maillot, se trouvant trop grosse, trop moche, trop insignifiante. Rien à voir avec leur voisine de tente au corps superbe. Elle s'enroula alors dans sa longue serviette de plage et retourna à la tente pour y déposer son sac.

"Heum, bon on y va?"

maillot  http://img.musiquemag.fr/datas/fiches/d/e/demi-lovato/n/demi-lovato-4e4a7223090d2.jpg
Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Sam 20 Aoû - 9:56

Reparti avec la New-Yorkaise pour une nouvelle journée improvisée, on reprenait la route les deux pour se laisser guider par l’inconnu. C’est en voyant cette pancarte indiquant le camping que je décidais d’y conduire Riley. J’avais vraiment envie de découvrir ça avec elle, et même si elle me taquinait un peu, je voyais bien que ça lui plairait aussi.

"C'est toi qui veut découvrir le camping, j'te rappelle, quoi de mieux que la belle étoile pour ça?!!"

- Pourquoi on dit la belle étoile déjà ? Ça veut rien dire en vrai ? Il y a qu’une étoile de belle, et c’est dessous qu’on dort ?

Je soupirais, relevant sa phrase pour ne rien dire en fait, mais juste pour parler. On était prêt, devant ce fameux camping à entrer, et moi j’étais tout excité à l’idée de découvrir ce truc qui avait l’air trop cool. Même si Riley ne semblait pas emballée plus que ça, elle m’accompagnait quand même, presque par dépit.

"Excuse moi... mais tu n'avais pas l'air de prendre mon avis en compte en me lançant ce regard de shrek t'aleur!"

- C’est mon regard de d’habitude. Juste que ça me fait envie ce camping, et … allez !!! On y va !

Commençant à trépigner, je finissais par regarder Riley avec des gros yeux et à avancer jusque dans les allées du camping. C’était comme je l’imaginais, en mieux même peut être, c’est tellement pittoresque. Si mon père me voyais, il attraperait sûrement des pustules rien qu’à me regarder, mais tant pis, c’était mes vacances improvisées avec ma meilleure amie.

On rencontrait ce garçon qui nous faisait visiter les lieux, on allait jusqu’à la plage où il avait l’air de s’y dérouler toutes les activités du camping, et le garçon expliquait que c’était trop génial ici. Sans vouloir attendre plus, je suivais Riley jusqu’à la maison où on devait faire les inscriptions, et ça y est, on était devenu des campeurs.

"Heumouiobeg euhpaslemoment,gugj"

Échangeant des petites attentions mignonnes avec la New-Yorkaise, elle me faisait comprendre que j’arrivais à la faire sourire, et moi plus je la regardais plus j’étais content à mon tour. Ça s’annonçait très bien comme journée, et j’avais hâte de voir à quoi ressemblait notre emplacement 37 que je commençait à chercher en sautillant.

"T'es qu'un sale gosse!"

- Même pas vrai d’abord.

Je lui tirais la langue en faisant un peu plus le gamin jusqu’à ce qu’on arrive à cet emplacement, juste à côté d’une autre tente où venait de rentrer une fille plus bien roulée de partout. Restant à la regarder entrer dans sa tente, je me retournais vers Riley qui pestait contre mon inattention notoire.

"Ouai..!! J'ai remarqué!"


Secouant la tête comme pour revenir à mes émotions, je donnais toute mon attention à Riley pour essayer de monter cette tente. C’était plus compliqué qu’à la télé par contre, il fallait suivre un plan, passer des barres au bon endroit, dans un ordre précis, qui est le malin qui avait inventé ce truc là ?

"C'est certain que tu trouveras pas la notice chez la voisine!"


- Fait pas ta jalouse, je serai tout à toi aujourd’hui !


Affichant un sourire charmant, je penchais ma tête pour regarder la belle au cheveux bleu prendre un petit air boudeur. On terminait de monter la tente, enfin surtout elle, et je regardais la bâtisse tendu, un peu fier même si dans le fond je n’y étais pas pour grand-chose. Je lui reconnaissais sa tente qu’elle avait monté.

"Oui bon beh. cest aussi la tienne"

Je me dépêchais de rentrer dedans pour me rendre compte de comment ça fait. Venant m’allonger sur le sol, je regardais la toile au plafond quand Riley venait à côté de moi. On allait passé la journée juste les deux, et c’était notre première vrai journée ensemble depuis l’année dernière, j’adorais ces moments tout les deux, et je la remerciais d’être elle.

"J'vois pas pourquoi tu me dis merci"

- Merci d’être toi ! Merci d’être là ! Merci de me supporter.

Voilà, c’était un peu gênant d’un coup, mais c’était dit, je la remerciais pour ce qu’elle m’apportait. Et puis elle avait accepté de venir ici, elle aurait pu refuser. Restant dans la tente à sourire à mon amie, je lui parlais de maillot de bain, avec une certaine hâte de visiter la plage. Quand je lui proposais de faire du topless comme la mamie de la plage, c’était pour rire, mais Riley répondait un peu vexée.

"T'en as pas assez vu hier soir peut-être?!!"


Je ne répondais pas, et baissais la tête, mal à l’aise. Elle m’avait dit ce matin qu’elle ne m’en voulait pas, de l’avoir regarder, de l’avoir désirer … mais quand même, elle n’oubliait pas ce qui s’était passé. Je ne savais pas trop quoi dire, me contentant de faire des petits rond avec un doigt sur le sol de la tente quand elle reprenait.

"Oui . enfin.. oui oui j'ai mon maillot mais j'aime pas trop..."

Relevant les yeux sur elle, j‘essayais de sourire un peu. Je savais ce que Riley pensait d’elle même, mais je n’imaginais pas à ce point là. Avançant ma main au niveau de la sienne, je caressais le dos de sa main avec deux doigts comme pour rester tendre et attentionné avec ma brune préférée.

"J'aime pas me caler en maillot. J'aime pas mon corps. Et le regard des autres. Ca me gonfle d'être aussi coincée à casue du jugement des autres mais... j'y peux rien. Y en a qu'un avec qui j'étais à l'aise mais vois ou ça m'a mené..."

- Personne te jugera ici … enfin, tu connais mieux les campings que moi, ça a l’air plutôt décontracté ?

En voyant mamie à la plage, et un mec qui dévalait les allées torse nu avec un bide qui dépassait quatre fois de son short, j’imaginais que tout le monde s’en foutait de ce qu’on pense ici. Restant avec ma main près de la sienne, je lui souriais jusqu’à la suivre en dehors de la tente où elle récupérait son sac.

"Bon, on va se changer la bas, on ramène nos sacs, et on y va."

Dévisageant une dernière fois la brunette, je prenais mon sac pour la suivre avec un sourire jusqu’au oreille. Elle faisait un effort, pour moi, je savais que ça la pesait, et en même temps j’espérais arriver à la décontracter un peu. Je passais dans le coin pour homme, m’engouffrant dans une cabine pour entrer dans un boxer de bain qui m’allait pas mal.

J’avais sauté dans mon habit tellement j’étais pressé, et en allant reposé mon sac près de la tente, j’attendais ma meilleure amie qui mettait plus de temps de son côté. Tout ce que je voyais arrivé c’était des jolies cheveux bleu dépasser dans une grosse serviette qui couvrait tout le corps. Je souriais en reconnaissant Riley qui posait son sac.

"Heum, bon on y va?"

- Oui !

M’approchant d’elle quand elle posait son sac par terre, je venais déposer un bisou sur sa joue de la façon le plus naturel possible avant de reculer en sautillant, tout guilleret à l’idée qu’on se retrouve juste les deux.

- Merci Riley !

Continuant à avancer jusqu’à la plage de façon joviale, je regardais tout ces gens décontractée qui avait l’air de s’amuser. Ils souriaient tous, ou presque, c’était vraiment magique. Tim venait à notre rencontre pour voir si ça allait, et on lui confirmait que c’était cool pour l’instant sans épiloguer d’avantage sur le sujet.

- On commence par le bar ? J’ai pris une petite sacoche avec mon argent, je me suis dis que tu voudrais passer ici avant de faire quoi que ce soit.

Sans lui laisser vraiment répondre, j’allais jusqu’au bar qui était décoré vraiment de façon estivale. Le barmen avec une chemise à fleur offrait un large sourire pour demander d’où on venait avant même de demander ce qu’on voulait boire. Notifiant qu’il ne nous avait pas vu ici avant aujourd’hui, j’étais étonné de voir la simplicité avec laquelle les gens discutaient ici.

- On vient de San Francisco, on veut juste … faire un break. On peut avoir …

Je regardais Riley en attendant de savoir ce qu’elle voulait boire, et je faisais deux en montrant deux doigt au garçon pour qu’il comprenne que je prendrais la même chose. Je réglais les boissons même si Riley avait dit qu’elle payerait les siennes, et en m’asseyant sur le petit tabouret du bar, je regardais un peu l’animation sur la plage.

- ça marche comment ? On se met n’importe où, ou faut réserver ?

Je n’étais pas allé souvent à la plage avant, un peu avec mon père, mais toujours dans des plages privée. Un peu avec Mélody, mais suivant où c’était ça restait différent. Je souriais à mon amie, essayant de la faire se décoincer un petit peu. Je m’approchais de son oreille pour lui parler en chuchotant.

- Tu as vu comment te regarde le barmen, je crois que tu lui plais.


« Il est bon ce cocktail mademoiselle ? Le prochain c’est moi qui l’offre ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Sam 20 Aoû - 21:45

- Pourquoi on dit la belle étoile déjà ? Ça veut rien dire en vrai ? Il y a qu’une étoile de belle, et c’est dessous qu’on dort ?

"J'en sais rien... sans doute pour annoncer clairement le contexte de la nuit... tu m'en pose des questions Micah!" Elle soupira, mais restait amusée par tout ça! Elle lui fit prendre conscience de son regard implorant, et il réalisa, avant de tirer la langue, puis se justifia, un peu plein de mauvaise foi,

- C’est mon regard de d’habitude. Juste que ça me fait envie ce camping, et … allez !!! On y va !

Elle ironisa,

"Ca... si j'avais pas compris que ça te faisais envie... je serais vraiment idiote pour le coup!!"Elle lui tira la langue à son tour, et enfin, ils arrivèrent au lieu dit. Il trépignait comme un enfant, aussi jeune que le dénommé Tim et ça le rendait plus attachant, moins moralisateur qu'avant.

Ils passèrent les formalités d'inscription pour obtenir le droit de planter leurs tentes dans ce lieu, et une fois fait et les bracelets en mains, il sautilla presque sur place. Riley lui fit remarquer qu'il n'était qu'un sale gosse, ce à quoi il répondit, sur le même ton,

- Même pas vrai d’abord.

Pff.. elle pouffa de rire, et trimballant la tente pendnat que son ami portait leurs affaires, elle se rendit au bon emplacement. Elle s'y agenouilla, pendant que Micah aurait suremetn eu besoin d'un bavoir pour s'essuyer la bouche devant une magnifique fille. Elle grommela, et il arriva pour l'aider,

- Fait pas ta jalouse, je serai tout à toi aujourd’hui !

Rougissante, elle réagit,

"Hooo mais je fais pas ma jalouse du tout!! Interprète pas mal" elle s'abstint de commenter qu'il avait déjà mal interprété par le passé, et s'évertua à monter cette tente du mieux qu'elle le put, terminant par le petit auvent. Un vrai palace... enfin... si on voulait! Le beau blond y entra, impatient de découvrir les lieux de l'intérieur, et après avoir remis un peu d'ordre, elle l'imita, prenant, à peu de choses près, la même position que lui. Il la remercia après quelques secondes de silence, qui, pour une fois, ne furent pas pesantes, et même appréciables, et elle s'en étonna.

- Merci d’être toi ! Merci d’être là ! Merci de me supporter.

Elle souffla, doucement, rose aux joues,

"Merci à toi d'être là..." ça aurait pu être totalement différent sans lui. Et pourtant, malgré leurs différents de compréhension, il se tenait toujours là.

Changeant radicalement de sujet, il se redressa, et la supplia de lui dire qu'elle avait emmené son maillot de bain. Elle lui lança une remarque acerbe qu'elle ne put retenir, et surtout qui n'était pas de son fait.

"Excuse moi j'aurais pas du dire ça..." ajouta t-elle, en le voyant se raidir et devenir mal à l'aise; "c'était pas de ta faute... et je voulais le dire sur le ton de l'humour..." Elle rougit encore quand il caressa sa main mais le laissa faire, et lui expliqua son trop peu de détente en cette tenue, qui ne cachait presque rien.

- Personne te jugera ici … enfin, tu connais mieux les campings que moi, ça a l’air plutôt décontracté ?

"Hmof.. t'as pas tort." Et puis, dans un camping au nom pareil, les gens seraient surement moins critiques que sur le sol hypocrite de San Francisco. Elle capitula, et désigna à son ami ou se changer. Mal à l'aise, la belle se changea, non sans difficultés, dans les vstiaires, entendant toutes les discussions entre tous les types de personne qui pouvaient défiler ici.

- Oui !

M’approchant d’elle quand elle posait son sac par terre, je venais déposer un bisou sur sa joue de la façon le plus naturel possible avant de reculer en sautillant, tout guilleret à l’idée qu’on se retrouve juste les deux.

- Merci Riley !

Continuant à avancer jusqu’à la plage de façon joviale, je regardais tout ces gens décontractée qui avait l’air de s’amuser. Ils souriaient tous, ou presque, c’était vraiment magique. Tim venait à notre rencontre pour voir si ça allait, et on lui confirmait que c’était cool pour l’instant sans épiloguer d’avantage sur le sujet.

Une fois prête, ignorant son reflet dans le miroir, la jeune demoiselle rejoignit son ami, et son malaise apparaissait très clairement sur son visage. Une fois à sa hauteur, elle jeta son sac et avisa son ami. Il avait tellement plus d'allure qu'elle dans ce genre d'accoutrement.

"Tu vois, toi tu peux tout porter." Commenta t-elle, désignant ses tablettes de chocolat évidentes.

- On commence par le bar ? J’ai pris une petite sacoche avec mon argent, je me suis dis que tu voudrais passer ici avant de faire quoi que ce soit.


"Ca va.. je suis pas une pouche non plus!"
Elle sourit, mais l'idée de se détendre avec un verre la tentait plus qu'il ne fallait, "Bon ok!!" rajouta t-elle, sans qu'il n'eut besoin d'insister d'avantage. De toute façon, son ami avait déjà pris la route vers le bar aux allures de bar des îles, et s'y installa, passant commande. Le barman fit la conversation facilement à son ami, et posa son regard sur Riley quand elle vint s'installer à ses côtés.

- On vient de San Francisco, on veut juste … faire un break. On peut avoir …


"Ouuuh, j'ai toujours voulu gouter un sex on the beach!" demanda t-elle, sans le faire exprès! Un peu à l'image de Micah qui sautillait un peu plus tôt, elle se montra impatiente et afficha un large sourire en dévoilant ses dents.

- ça marche comment ? On se met n’importe où, ou faut réserver ?

"Nan je pense que ici c'est comme ailleurs, si ya de la place, tu prends, personne te feras un procès pour ça!!!"

Elle lui sourit, puis avisa un nouveau sourire du barman. Il était vraiment très avenant avec la clientèle. Elle se tourna vers Micah qui s'approcha pour lui faire une confidence, alors qu'elle dégustait pour la première fois ce célèbre cocktail.

- Tu as vu comment te regarde le barmen, je crois que tu lui plais.

"Pff... dis pas n'importe quoi, il ramène juste de la clientèle, c'est comme ça partout!!" Enfin... elle imaginait, elle ne côtoyait pas les bars avant, quand elle campait.

« Il est bon ce cocktail mademoiselle ? Le prochain c’est moi qui l’offre ! »
La belle rougit, songeant aux paroles, surement infondées, de Micah,

"Oh, euh..." elle baissa le regard, "Oui, très bon, il passe bien mais enfin... " il insista encore, "merci alors!!" Elle le gratifia d'un large sourire, rouge aux pommettes.

Il lui adressa un clin d'oeil, et une fois ses clients servis, revint vers le duo, qui observait la plage. Il se servit un verre sans alcool et réaligna un verre vers Riley mais pas vers son ami blond.

"Alors, vous êtes.... deux potes en voyage loin de San Francisco hein?"

Innocente, Riley répondit, sirotant, doucement, toujours son premier cocktail. Elle avait promis de la modération à son ami, et tiendrait parole,

"Oui... c'est ça! Je fais découvrir le camping à mon meilleur ami." Elle tourna le visage vers le beau bond; contente et fière, finalement, de partager ça avec elle.

"A, il connait pas... et vous vous appelez comment??"

Elle observait Micah, persuadée qu'il se trompait au sujet du serveur,

"Lui c'est Micah, "

"Nan mais.. vous?"

Elle rougit... "EUHm Riley."

Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Lun 22 Aoû - 11:39

"J'en sais rien... sans doute pour annoncer clairement le contexte de la nuit... tu m'en pose des questions Micah!"

En laissant échapper une petite pensée philosophique sur le sens d’une expression utilisée, je finissais par acquiescer. De toute façon on dormirait les deux dans la tente, ma meilleure amie ne me laisserait pas dormir dehors. J’avais du mal à contenir mon enthousiasme, et je crois que ça se voyait un peu dans mes yeux.

"Ca... si j'avais pas compris que ça te faisais envie... je serais vraiment idiote pour le coup!!"

Riley était une des seule amie qu’il me restait à San Francisco, et j’adorais passer du temps avec elle. Si je croyais l’avoir perdue l’année dernière, je me rendais compte qu’elle avait autant besoin de moi que moi d’elle, et d’une certaine façon, c’était ça l’amitié. On arrivait à l’intérieur du camping, en suivant un garçon jusqu’à la plage avant d’aller nous inscrire.

C’était comme ça que je l’avais imaginé, et à chacun de nos pas j’étais comme un petit garçon dans un parc d’attraction, je trouvais tout surprenant. Accompagnant Riley à notre emplacement pour monter la tente, je l’aidais à le faire après avoir parcouru des yeux l’emplacement de notre charmante voisine.

"Hooo mais je fais pas ma jalouse du tout!! Interprète pas mal"

Après que la brune ait fait remarqué le fait que la voisine ne me laissait pas de marbre, je constatais son ton cynique que j’amalgamais à de la jalousie. Sans s’étendre d’avantage sur la situation, on finissait de monter notre tente et je venais m’allonger en dessous pour me rendre un peu compte de ce qu’on pouvait être bien.

"Merci à toi d'être là..."

Elle était venue me rejoindre, et pendant un instant, on ne bougeait pas, en profitant de ce calme salvateur. Je m’étais tourné vers elle pour lui avouer que je me sentais bien, et j’appréciais la voir retrouver un petit sourire. Finalement j’enchainais sur la suite, en demandant à Riley si elle avait pris son maillot.

"Excuse moi j'aurais pas du dire ça..."

Essayant de faire une petite blague sur la mamie topless de la plage, je me rendais vite compte que c’était un sujet encore trop sensible. Riley se braquait, expliquant que j’en avais assez vu hier soir, et moi je devenais rapidement gêné par ce fait que je ne pouvais pas changer. Ça serait à ranger dans notre panier spécial moment gênant entre ami à ne pas aborder.

"c'était pas de ta faute... et je voulais le dire sur le ton de l'humour..."

- On devrait éviter d’en parler à l’avenir. Toi ça te gêne, et moi je suis gêné de ne pas être en fait aussi gêné que je l’aurais dû par la situation.

Sans dire que j’en avais profité, je n’avais rien fait pour éviter de trop en profiter. La New-Yorkaise venait alors me parler de ses complexes qu’elle avait à arborer le bikini, mais j’essayais de la rassurer un peu en appuyant le fait qu’on se trouvait dans un camping, un lieu où chacun avait l’air totalement décomplexé.

"Hmof.. t'as pas tort."


Elle acceptait quand même de se prêter au jeu, et en récupérant son sac, elle montrait au garçon où ils pourraient se changer. Chacun avait son vestiaire, et j’allais rapidement enfiler ce maillot dans lequel je me sentais assez à l’aise en fait. J’étais revenu à la tente en attendant que la belle aux cheveux bleus revienne quand je la voyais plus loin qui me complimentait à sa façon.

"Tu vois, toi tu peux tout porter."

- Arrête, je suis sûr que t’es canon là-dessous !

En pointant du doigt la serviette qu’elle avait, la couvrant presque jusqu’au cou, je notais qu’elle ne devait pas être si mal non plus. Sans insister pour voir, j’y aurai droit j’espérais en temps voulu, je lui proposais de faire un arrêt au bar. C’était elle qui avait proposé journée avec alcool, alors en attendant que modération arrive, on pourrait commencer en douceur.

"Ca va.. je suis pas une pouche non plus!"

- J’ai pas dit ça … c’est juste que …

"Bon ok!!"

Je souriais, la brunette n’avait pas été trop difficile à convaincre, et quand on arrivait devant le bar, je la voyais qui avait l’air ravie. Faudrait que je la surveille, à ce rythme l’alcool pourrait finir par devenir une addiction, mais en attendant je voulais qu’elle soit heureuse, et s’il fallait en passer par là, je resterais avec elle pour la surveiller un peu.

"Ouuuh, j'ai toujours voulu gouter un sex on the beach!"


Le regard de Riley pétillait et sans attendre j’en commandais deux pour l’accompagner. Le barman avait l’air sympa et s’empressa de nous préparer ça pendant que moi je scrutais la plage, comme impatient aussi d’y faire un tour. J’essayais déjà de voir où on pourrait s’installer en demandant à ma voisine si on pouvait se mettre n’importe où.

"Nan je pense que ici c'est comme ailleurs, si ya de la place, tu prends, personne te feras un procès pour ça!!!"


J’avais trouvé une place ou deux où on serait bien, je mémorisais les trous sur le sable avant de retourner en direction du garçon qui nous servait nos boissons. Je réglais la note en l’observant manger ma copine du regard. J’essayais de ne pas me montrer trop jaloux, mais en vrai ça ne me plaisait pas beaucoup.

"Pff... dis pas n'importe quoi, il ramène juste de la clientèle, c'est comme ça partout!!"

D’une certaine façon, la petite brune du glee club n’avait pas entièrement perdu son innocence, parce qu’elle restait toujours un peu naïve, et pour moi ça n’était pas un reproche. J’aimais bien sa façon qu’elle avait de ne pas cataloguer les gens, de faire confiance, même si elle ne devrait pas, et de rester une fille souriante malgré ce qu’elle a pu vivre.

"Oh, euh..."

En proposant de lui offrir le prochain cocktail, je voyais déjà clair dans son jeu à machin. Le regardant avec des gros yeux, je ne montrais pas à Riley que j’étais jaloux, parce qu’en réalité je savais bien qu’elle retrouverait un garçon un autre que Josh, et que je passerais toujours au second plan, mais de façon égoïste, je voulais profiter du temps que j’avais avec ma meilleure amie pendant qu’elle en trouvait encore pour moi.

"Oui, très bon, il passe bien mais enfin... "

Finalement peut être que c’était pas une bonne idée le camping, j’aurais dû trouver une grotte où on serait que tous les deux. Pourtant, voir Riley les joues rouges, avec un sourire dévoilant ses dents, je ne pouvais qu’être content. J’imagine que c’est l’idée de plaire qui la rendait un peu chatoyante.

"merci alors!!"

Le barman allait s’occuper de ses autres clients, mais gardait son regard qui furetait sur la brune, et j’avais du mal moi à le lâcher du regard, comme pour le surveiller. Me tournant un peu vers Riley qui avait commencé à boire, je levais mon verre pour trinquer contre le sien, essayant d’oublier l’autre derrière le bar.

- A ma première fois au camping alors !

Bon d’un seul coup j’étais un peu moins enthousiaste, mais ça reviendrait certainement. Je caressais Riley des yeux, j’appréciais la voir sourire comme ça, et pour rien au monde je ne voudrais lui prendre son sourire, alors je me taisais quand l’autre garçon revenait à la charge.

"Alors, vous êtes.... deux potes en voyage loin de San Francisco hein?"

"Oui... c'est ça! Je fais découvrir le camping à mon meilleur ami."

Le barman déposait un nouveau cocktail devant Riley, juste pour elle, sans penser à moi. D’ailleurs il ne la regardait qu’elle, et ne lui parlait qu’à elle. Il avait une façon de m’ignorer royalement qui frisait l’indécence, je bouillonnais de l’intérieur, pourtant Riley restait charmante, j’avais l’impression que le garçon lui plaisait un peu.

"A, il connait pas... et vous vous appelez comment??"

- Non je …

"Lui c'est Micah, "

Je ne pouvais pas en placé une, et je restais timidement dans mon coin. Riley me lançait un petit regard, je lui souriais, mais lui ne regardait qu’elle. Soupirant, je me retenais de me lever pour lui envoyer un coup de boule … mais je me résignais en réalisant que je ne pourrais pas frapper tous les futurs copains de ma meilleure amie.

"Nan mais.. vous?"

"EUHm Riley."


Le regard timide qu’elle lui lançait, elle était comme une petite souris attendant de se faire dévorer par le gros méchant matou. Moi j’étais impuissant, dans tous les cas quoi que je fasse je resterais perdant. Alors je décidais de faire ce que j’avais fait l’année dernière, avec moins d’esclandre, m’enfuir.

- Riley, moi je vais sur la plage, ok ?


Déglutissant, je me relevais après avoir fini mon verre d’une seule traite, je déposais un bisou sur la tempe de ma meilleure amie, et regardait l’autre une dernière fois avec des yeux qui lui ferait bien comprendre qu’il ne perdait rien pour attendre. Rapidement je tournais le dos aux deux pour prendre mon sac et allez sur la plage.

« C’est ça Lucas, à plus ! »

Ça faisait bien les affaires du barman, et je crois que je préférais ne pas savoir la suite. Venant me trouver une petite place libre sur le sable, j’étendais ma serviette pour venir m’assoir, boudeur en regardant la mer, le regard vide. Je suis amoureux de Riley, et je le serai toujours, jamais je pourrais être heureux sans elle.

A ce moment-là je passais une main sur mes yeux pour laisser quelques larmes fuiter. Je sanglotais, débile à penser que je ne serais jamais assez bien pour elle. Je ferais bien de me chercher une nouvelle tente pour ce soir, je crois que ma place à côté d’elle risquait d’être rapidement occupée.

Avec une main, crispée je venais faire des trous dans le sable, pour essayer de trouver une contenance, et je ne voyais même pas arriver derrière moi la fille de tout à l’heure, la voisine que j’avais vu entrer dans sa tente. Elle s’était assise derrière moi en tailleur et venait me caresser l’épaule d’une main leste.

« Et ben, ça a pas l’air d’aller beau blond. »

Sans même me retourner, je me contentais de cette main douce qui passait sur moi, sans me demander de qui elle pouvait provenir. Je soupirais, le regard vide, je me sentais tellement bête, comme à chaque fois qu’il s’agissait de mes sentiments pour Riley. Je venais poser ma main sur celle de la rousse qui caressait mon épaule.

- Si, ça va bien … Je suis au camping pour la première fois de ma vie … Ma meilleure amie est au bar en train de se faire allumer par le barman, et je suis tout seul comme un con …

Les yeux froncé, je me pinçais la lèvre pour ne pas retomber dans les sanglots, encore une fois. Je sentais la rousse se rapprocher de moi, elle passait ses cuisses autour de mes fesses et bientôt je pouvais sentir sa poitrine généreuse s’appuyer contre mon dos. Je me crispais à con contact, pas du tout à l’aise.

« T’es pas tout seul chéri, je suis là moi ! »

- Nan, s’il vous plait, arrêtez ça !

Je me ravançais pour quitter le contact et venait me relever maladroitement pour regarder la fille accroupi sur ma serviette. Elle était en manque ou quoi ? Je crois qu’il y a un an je me serais laissé consoler, mais là, je n’avais pas du tout envie de ça. Je la regardais avec des gros yeux et ravalait ma salive.

« Le prend pas comme ça chou, faut se détendre dans la vie. Fait comme ta meilleure amie, laisse toi aller »

- Lâchez moi, ok …

Je pestais, en laissant ma serviette et mes affaires de plage sur le sable, tournant le dos pour retourner à la tente de Riley. Peut-être que c’était pas une bonne idée de venir ici. Je me mettais en boule au milieu de la tente, relevant les genoux jusqu’à mon visage et je fermais les yeux, pensif, je revoyais chacun de ses instants passés avec Riley, depuis que je la connaissais. Pendant de longues minutes, je restais comme ça, pensif, sans bouger, faisant le point sur mes sentiments pour ma meilleure amie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Lun 22 Aoû - 22:55

Forcément, il fallait toujours que Riley gaffe, sinon ça n'était pas Riley. Désirant faire passer un petit pic ironique, elle venait de troubler le silence apaisant en un silence plus que lourd et gênant dans cette tente qu'ils allaient partager pour un temps indéfini. La demoiselle s'excusa auprès de son ami, lui avouant qu'elle n'avait pas cherché à le mettre plus bas que terre ou à le faire se sentir mal. Après tout, c'était elle qui avait mal agit sous les effets impitoyables de l'alcool sur ses inhibitions. Lui n'avait rien à se reprocher. Il n'en avait pas profité, et avait été franc avec elle. Quel genre d'amie aurait-elle été si elle s'était insurgée du fait que Micah, qui avait des sentiments pour elle, avait eu des désirs à son encontre quand elle s'était elle même déshabillée face à lui?!

- On devrait éviter d’en parler à l’avenir. Toi ça te gêne, et moi je suis gêné de ne pas être en fait aussi gêné que je l’aurais dû par la situation.

Elle hocha de la tête à la première phrase, puis à la deuxième. A sa dernière affirmation en revanche, elle se raidit. La c'était clair, net et précis. Elle ne releva pas, et détourna le visage, toussa doucement pour masquer un peu plus ses maladresses, puis décida de sortir de la tente pour aller se changer. Une fois fait, et cachée derrière une serviette qu'elle avait soigneusement nouée jusqu'au cou pour cacher ses formes, elle rejoignit son ami blond. Elle était réellement contente d'être de nouveau amie avec lui. Enfin, qu'ils aient au moins pu s'expliquer. Après ce qu'ils étaient... est ce qu'un jour ils seraient sur la même longueur d'onde, rien n'était moins sur...

Elle le désigna, lui et son corps d'athlète bien batit dans son short de bain. Forcément qu'il n'y avait pas photo, et qu'elle ferait tâche, à ses côtés, avec toutes les formes dont elle était pourvue. Elle se remémora les phrases d'April. Elle n'avait pas tort. Pourquoi Josh se serait contenté d'un boudin comme elle, alors qu'il pouvait avoir une Zeta près de lui?!

- Arrête, je suis sûr que t’es canon là-dessous !

Elle lui adressa un sourire, puis remua le visage. Détournant la conversation une fois de plus, Micah avait le don d'alléger la plus lourde des discussions, il lui proposa d'aller boire un verre, ce qui ravit la belle, qui en avait grandement et dangereusement envie. Elle tenta de faire comprendre qu'elle n'était pas une ivrogne,

- J’ai pas dit ça … c’est juste que …

Puis elle le coupa pour accepter tout aussi rapidement, ce qui arracha un sourire amusé à son ami. Elle le lui rendit, pouffant de rire,

"Sans commentaires!" Elle secoua le visage, un peu blasée par elle même, et marcha jusqu'au bar, ajustant la serviette qui commençait à glisser le long de ses formes. Ils prirent tous les deux places et commandèrent leur boisson, tandis que Micah faisait remarquer une attirance idiote du barman pour la belle. Pour elle, c'était inconcevable, elle n'y croyait pas. Elle jura au beau blond qu'il ne s'agissait là que d'une marque de respect pour la clientèle, et trinqua avec lui.

- A ma première fois au camping alors !


"Tchin!" Elle sirota une deuxième fois dans son verre, qui éveilla ses papilles gustatives. C'était délicieux. Elle découvrait que loin de Josh, elle préférait mille fois boire et oublier que manger et rester morose et détruite. Ca n'était pas évident tout le temps de tenter de faire comme si de rien n'était et de garder le sourire. Pourtant, elle était bien, enfin, semi bien, pour le moment, loin de tout ça. Si l'idée du camping ne lui avait pas plu au départ, elle devait reconnaitre que c'était lumineux... Et que le partager avec Micah, cela restait compliqué, mais appréciable.

Elle reporta son attention sur son ami qui lui demandait comment fonctionnait les places sur les plages de camping, et amusée de pouvoir lui apprendre quelque chose, elle lui répondit. Tournée vers son ami, elle lui renvoyait ses sourires, plus discrètement, mais tout de même. Pourtant, il ne semblait plus emballer par la perspective de camper, et dans son innocence, elle répondait au barman sans aucunes arrière pensées. Le serveur revint à la charge, et quand il leur posa des questions, Micah tenta vainement d'y répondre.

- Non je …

Riley lui envoya un regard penaud, n'appréciant pas vraiment l'attitude trop présente du serveur qui ne laissait pas au blond l'occasion de parler. Elle tenta un sourire, mais il perdait de plus en plus de son enthousiasme. Le temps de se tourner vers l'employé pour lui donner son prénom, rouge aux joues et tête baissée;  Micah avala son verre, et se leva.

- Riley, moi je vais sur la plage, ok ?

"Ba? Tu me laisse, mais.. ça va...pa...." Déja il s'éloignait.

« C’est ça Lucas, à plus ! »

Elle fronça les sourcils,

"C'est Micah son prénom!" rappela t-elle, cinglante.

"Ouai... désolé.. tu fais quoi ce soir Riley?! Moi je débauche à 23h, ça te tente un tour sur cette plage tous les deux?"

Le baiser que Micah lui a déposé sur la tempe résonnant encore, elle ne s'était pas attendue à une attaque aussi directe de la part de ce garçon face à elle. Elle rougit, baissa le visage et se tortilla les doigts,

"Non, j'ai mon ami, et je vais passer la soirée avec mais... c'est gentil de..."

Qu'est ce qu'ils avaient tous, c'était la pleine lune ou quoi? Il n'y avait qu'elle pour remarquer à quel point il fallait être idiot et stupides pour être attiré par elle?! Ou alors, c'était un pari stupide de plus... Elle soupira, mais déjà, un sourire narquois naquit sur les lèvres du serveur, qui lui désigna la plage d'un coup de tête,

"Ton ami hein... je crois que l'idée de la plage est déjà prise, mais je connais pleins de coins sympas si tu veux..."

Elle se retourna et avisa Micah, avec leur voisine de tente, collée contre lui. Elle rougit, honteuse, mais aussi déçue de la tournure que leur virée en camping prenait. Elle fit dos à cette image, et termina son verre pour attaquer le suivant.

"Alors?!" insista le lourdeau,

"C'est gentil mais non." grommela t-elle, intimidée mais agacée.

"Tiens, au cas ou tu changerais d'avis... "Il fit glisser un papier vers elle, contenant ses coordonnées. Il lui envoya un clin d'oeil qui la fit frémir, et pas dans le bon sens de la chose, et décida qu'il était temps qu'elle s'en aille. Elle était restée trop longtemps seul en compagnie de ce garçon qui ne faisait qu'insister pour quelque chose qu'elle ne voulait vraiment pas.

Elle se retourna, histoire de voir ou Micah en était. Mais il avait disparu, ses affaires en revanche étaient toujours sur la plage. La fille n'était plus là non plus. Elle s'avança dans le sable, sa serviette tombant de plus en plus. Plus gênée qu'autre chose, elle la retira, pensant aux paroles fondées sur le je-m'en-foutisme flagrant qui flânait dans les campings. Elle s'arma tout de même de courage, et se retourna quand elle entendit un sifflement grossier. Il venait du bar. Elle rougit, se retourna, se pencha pour attraper les affaires de plage de son ami et s'éclipsa. Il avait du gagner la tente voisine en bonne compagnie, aussi elle finirait sa soirée dans sa propre tente.

Arrivant au niveau de leur campement, elle lâcha leurs affaires, sortit son duvet de son sac, et dézippa l'ouverture pour aller s'installer, quand elle trouva Micah, roulé en boule au centre de la toile.

"MICAH!" réagit-elle surprise.

Elle lâcha un soupir, elle venait d'avoir peur. Se remettant de ses émotions, et en s'asseyant sur ses genoux, elle lâcha,

"Mais ça va pas bien j'ai eu super peur!, qu'est ce que tu fais là?! Je t'ai ramené tes affaires, je pensais que tu les avais oublié trop rapidement en partant avec la jolie rousse..."

Elle fronça les sourcils,

"Pourquoi tu m'as laissé toute seule avec ce gars là bas?? Tu me connais, et j'étais vraiment pas à l'aise face à toutes ces attaques! On aurait dit titi qui va se faire manger par le grosminet, moi face à lui... Je déteste ça. Je hais les mecs!" dit-elle, désignant le bout de papier numéroté du bout des doigts.

"Et... et... "
elle baissa la voix, "et ça va pas?? Qu'est ce qu'il se passe??" Lui qui était si impatient et heureux de faire du camping, il semblait désemparé et torturé. Elle posa sa main sur son avant bras. Il faisait une chaleur atroce sous la toile de tente, pourtant, il l'avait rejointe pour se rouler en boule, comme un enfant triste.
Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Mar 23 Aoû - 15:35

J’avais réussi à convaincre ma meilleure amie de venir avec moi dans ce camping qui ne payait pas de mine en arrivant. C’était une occasion unique de découvrir ça, et j’avais hâte de partager ces moments avec elle. On s’inscrivait, montait la tente avant de se changer en prévision d’un petit moment sur la plage.

Riley avait un peu de mal avec l’idée de se changer pour aller dans l’eau, mais j’essayais de lui faire comprendre qu’ici les gens n’avaient pas l’air très porté sur le jugement de son voisin. Une fois en tenue, je souriais en lui proposant de commencer par le bar, histoire de faire venir son ami modération qui devait nous rejoindre aujourd’hui.

"Sans commentaires!"

Même si elle ne voulait pas passer pour une poche, elle venait quand même m’accompagner jusqu’à ce bar où le serveur n’avait d’yeux que pour ma copine aux cheveux bleus. Il faut dire qu’elle était belle ma Riley, mais il n’y avait que moi qui avait le droit de la regarder comme ça, et le regard de l’autre sur elle, ça m’affectait plus que ça ne l’aurait dû.

C’est moi qui faisait remarqué à Riley que le garçon la regardait, mais ça n’avait pas l’air de la perturber. Quand il proposait de lui offrir un verre, je restais sans rien dire, attendant qu’il tourne le dos pour profiter un peu de ma meilleure amie en lui proposant de trinquer à ma première fois au camping.

"Tchin!"

J’avais droit à un joli sourire de Riley, j’étais si content de retrouver mon amie, j’aurais voulu que ça soit tellement plus simple avec elle. Mais quand le serveur déposait un verre derrière le sien, sans même m’accorder une once d’attention, j’en venais à prendre la mouche. Riley ne disait rien, contente du verre, et je n’arrivais plus à supporter l’ambiance du bar.

"Ba? Tu me laisse, mais.. ça va...pa...."

Sans me retourner vers elle, j’allais m’installer sur la plage, essayant de me changer les idées. J’aurais voulu que Riley me rejoigne, mais c’était une autre qui prenait la place derrière moi en m’enlaçant de ses bras chaud et sensuel. Je ne reconnaissais même pas notre voisine de tente, je n’avais juste pas besoin de ça.

Quand elle insistait pour que je me détende, je finissais par me braquer encore plus, laissant tout sur place pour aller retrouver la tente à Riley, un endroit où j’espérais me retrouver enfin seul et tranquille pour évacuer ma peine. Je restais comme ça pendant plusieurs minutes, recroquevillé sur moi-même, le teins triste et livide jusqu’à ce que la tente s’ouvre.

"MICAH!"

J’entendais la voix de mon amie m’interpellé, mais je ne bougeais pas, je restais recroquevillé, en essayant de sécher mes larmes. Je sais que Riley n’aimais pas me voir pleurer comme un bébé, elle préfère les garçons violents comme Josh, mais je n’arrivais pas à m’en empêcher en ce moment.

"Mais ça va pas bien j'ai eu super peur!, qu'est ce que tu fais là?! Je t'ai ramené tes affaires, je pensais que tu les avais oublié trop rapidement en partant avec la jolie rousse..."

Inerte, je sentais ma meilleure amie, juste à côté de moi, et pourtant je n’arrivais pas à bouger. Qu’est-ce que j’en avais à foutre de la rousse ? Parler d’elle ça me donnait encore plus envie de sangloter. Pourquoi elle ne se rendait pas compte que c’était elle que je voulais, simplement elle et personne d’autre ?

"Pourquoi tu m'as laissé toute seule avec ce gars là bas?? Tu me connais, et j'étais vraiment pas à l'aise face à toutes ces attaques! On aurait dit titi qui va se faire manger par le grosminet, moi face à lui... Je déteste ça. Je hais les mecs!"

A cet instant, je me retournais doucement, toujours à moitié recroquevillé, et essayait de regarder son visage. Elle était en train de triturer un bout de papier, avec des yeux tout petits. Quand elle posait sa main sur mon avant-bras, je posais une main sur la sienne en la dévisageant avec des yeux tristes.

"Et... et... "

Riley n’avait plus sa serviette autour d’elle, elle était là, assise sur ses genoux à côté de moi, sans plus penser à son bikini, juste à son meilleur ami tellement pathétique au milieu de la tente. Je soupirais, et essayais d’articuler des mots tant bien que mal dans ma position totalement ridicule.

"et ça va pas?? Qu'est ce qu'il se passe??"

- Je … je …


En commençant à renifler, je finissais par me remettre un peu plus stable, me penchant contre mon amie pour récupérer mon sac plus loin, j’attrapais le paquet de mouchoir dans la poche et venir en mettre un à mon nez pour venir souffler tout ce que j’avais emmagasiné pendant mes quelques minutes à pleurer.

- Riley, je veux pas que tu te fasses manger par le gros minet.

Venant poser le mouchoir sale dans un petit coin de la tente, je venais m’agenouillé à côté de Riley, laissant ma tête venir se poser sur son épaule. Je soupirais, et fermait les yeux, en berçant ma tête juste à côté de la sienne, pendant plusieurs seconde en silence avant de reprendre d’une voix un peu moins trouble.

- Je me rends compte que je suis juste le plus mauvais meilleur ami de la terre.

Frottant un peu mes cheveux contre sa joue, je finissais par me laisser tomber doucement, allongé de côté en emportant Riley contre moi. Je restais allongé sur un bras, et j’avais fait tomber la New-Yorkaise en même temps en moi, elle se laissait faire en écoutant ce que j’avais sur le cœur. A ce moment-là j’avais les yeux ouvert, et venait caresser les siens dans un regard calme et posé.

- J’ai pas le droit d’être jaloux comme ça … et ça me tue parce que j’arrive pas à me faire une raison.

Attrapant sa main avec les deux miennes, je faisais un cocon pour lover ses doigts à l’intérieur des miens. En inspirant, refermant les yeux deux secondes, j’arrivais à trouver un sourire pour ma meilleure amie. Mes yeux ne pouvaient pas décrocher des siens, j’avais envie qu’on reste là, comme ça dans la tente sans plus en bouger.

- Riley … je sais que je serai jamais assez bien pour toi ... mais ... mais ... je veux plus te perdre, plus jamais … Je veux pas que tu te fasses dévorer par un gros minet … mais je veux pas que tu restes seule toute ta vie à cause d’un meilleur ami qu’est pas capable de laisser partir son amie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Mar 23 Aoû - 16:46


Totalement perturbée, Riley était retournée à sa tente, dans l'unique but de se reposer. De toute façon, son mal de crâne n'était pas si loin de revenir à la charge, et elle broyait de nouveau du noir. Josh, Josh Josh. Partout ou elle se retrouvait seule et mal à l'aise, elle repensait à lui. Il la hantait, encore et toujours. Même ce barman, qui était l'un des hommes les plus chiants qu'elle avait rencontré; ne pouvait pas la faire penser à autre chose. A ça, et à sa gêne qui grandissait au fur et à mesure que ce garçon lui faisait du rentre dedans.

Arrivant devant la toile, elle jeta un coup d'oeil à la tente voisine. Un peu dubitative, elle se demanda durant quelques secondes, quelle mouche avait piqué son ami Micah. Il avait posé son verre après l'avoir bu d'une traite et il l'avait laissé en plan, pour se débrouiller seule avec un lourdeau, elle qui était la fille la plus coincée de tout San Francisco. Est ce qu'il avait été piqué au vif par l'invisibilité certaine qu'il semblait dégager aux yeux du serveur? Si c'était le cas, c'était vraiment immature et idiot d'avoir réagit de la sorte. Riley était restée polie, mais n'avait rien montré qui aurait pu dénoter du moindre intérêt.

Elle se pencha, passa sous la toile après avoir lâché ses affaires, et poussa un cri de surprise. Elle ne s'était pas attendue à trouver le blondinet recroquevillé ainsi. Ni même à trouver quelqu'un. L'espace d'une fraction de seconde, elle avait même eu peur qu'il s'agisse de l'autre garçon. Un autre Johnny, qui ne comprenait pas le non.

Elle lâcha toutes les questions qui lui avaient tourné en tête quand elle avait rebroussé chemin; sans lui laisser l'occasion de répondre, et de toute manière, il ne semblait pas en avoir envie.Il restait là, penaud, et reniflant. Quand elle évoquait un départ fictif avec la jolie rousse qui avait collé son corps voluptueux contre le dos de Micah, il repartit dans un nouveau sanglot. Elle ne comprenait pas, ou mis un certain temps en tout cas. Ca n'est que lorsqu'elle effleura son avant bras, qu'il se retourna doucement vers elle. Elle avisa son regard larmoyant. Ses sourcils flanchèrent, et elle s'inquiéta. Elle lui demanda ce qui se passait, bien qu'au fond, elle en avait une légère petite idée,

- Je … je …

Elle pencha la tête en avant, histoire qu'il comprenne qu'elle était à son écoute. Toujours sur ses genoux, il bredouillait sans parvenir à faire une phrase. Il se pencha en avant, un peu vers elle. Elle s'écarta, ne sachant pas vraiment à quoi s'attendre, et ne le lâchant pas du regard. Il attrapa un mouchoir, et se moucha bruyamment. Elle attendit qu'il soit prêt à parler.

- Riley, je veux pas que tu te fasses manger par le gros minet.

Elle le dévisaga, sérieuse. Pourquoi reprenait-il les reproches qu'elle venait de lui faire? Elle réagit,

"Ba moi non plus justement pourquoi tu m'as laissé avec ce blaireau la bas..."

Toujours à l'image d'un petit garçon qui avait besoin d'être cajolé, Micah vint poser sa tête sur l'épaule de la belle, se berçant lui même. Elle se figea un peu, puis tâcha de se détendre. C'était lui qui avait besoin d'elle. Elle... elle avait besoin de dormir et ne plus se réveiller, et il ne pouvait rien pour ça. Alors, autant prendre son mal en patience, et être utile à l'un de ses meilleurs amis.

- Je me rends compte que je suis juste le plus mauvais meilleur ami de la terre.

Elle déglutit, gênée. Elle inspira, péniblement, la chaleur la mettait mal à l'aise, et la rendait mal. Il s'étendit alors, et l'emporta doucement dans sa chute lente et amortie. Elle retint sa respiration. Laissant de nouveau un silence pesant tomber autour d'eux. Elle sentait la respiration de Micah derrière elle, et l'entendit reprendre, péniblement, comme si ça lui coutait d'avouer,

- J’ai pas le droit d’être jaloux comme ça … et ça me tue parce que j’arrive pas à me faire une raison.

Elle rougit d'avoir ses yeux dans les siens

"..." Elle déglutit, ses yeux fuyant partout sur la toile, "c'est.. c'est pas grave Micah. C'est surement de ma faute après tout..."

Ca l'était toujours. S'il y avait une fautive c'était encore et toujours elle. Elle qui avait cru en Josh, qui lui avait donné sa virginité, qui avait été humiliée. Elle encore qui avait été imbibée la veille, s'était mise nue contre Micah; le provoquant au dela du possible. Et cette fois ci, elle avait parlé avec un serveur. Même si dans le fond, il n'y avait rien de grave, et rien à se reprocher, elle l'avait fait.

Il attrapa sa main, et enferma ses doigts dans la sienne. Elle retenait régulièrement sa respiration. Elle essaya un sourire mais se sentait étouffer sous la chaleur de la toile de tente. Le blondinet restait là, à l'observer, la détailler, le souffle court, alors qu'elle se demandait quoi dire ou quoi ajouter pour dissiper sa gêne. Et si finalement elle essayait? Peut-être que Josh serait loin ainsi. En son âme et conscience elle savait que ça ne fonctionnerait pas et surtout que ça empirerait les choses encore.

- Riley … je sais que je serai jamais assez bien pour toi ... mais ... mais ... je veux plus te perdre, plus jamais … Je veux pas que tu te fasses dévorer par un gros minet … mais je veux pas que tu restes seule toute ta vie à cause d’un meilleur ami qu’est pas capable de laisser partir son amie.

Il avait repris la parole, mais dès les premiers mots, elle rougit et baissa les yeux. Elle comprenait ainsi ce qu'il venait de dire par le grosminet. Micah ne voulait pas qu'elle rencontre quelqu'un. Que ça soit Josh ou un autre, il serait toujours blessé. Ses sentiments, même s'il voulait les cacher et les dissimuler derrière l'amitié restaient en surface, et il n'était pas nécessaire de creuser profondément pour les trouver. Elle soupira,

"D'abord... j'ai jamais prétendu que t'étais pas assez bien pour moi..." Elle lui jeta un coup d'oeil avant de regarder leur main, "Juste que Josh a toujours été le seul pour moi. Juste que j'ai jamais eu l'occasion de te regarder comme toi tu me regardes, et je suis désolée si je te fais subir tout ça. La jalousie, l'amour, la haine... Et j'ai l'impression que quoique je fasse, j'empire la situation"


Ses yeux se troublèrent, elle déglutit et serra la main de Micah,

"Je suis amoureuse de Josh. Il est mon premier. Et j'ai pas envie de rencontrer qui que ce soit d'autre. Il m'a détruite. Il a tout ruiné. Il m'a trahie, il m'a humilié. Il m'a montré que j'ai finalement eut toujours raison de me méfier des garçons. De les fuir. Toi... tu as mal agit envers nous deux, tu ne l'as jamais aimé, comme l'idée que je sois avec lui. Mais j'ai jamais prétendu que tu étais pas assez bien pour moi. Je crois plutôt que c'est moi qui ne suis pas assez bien pour personne."

Elle déglutit, mais l'air la faisait étouffer. Péniblement, elle se releva,

"Faut que je sorte, ça va pas la!"

Elle le lâcha, et sortit précipitemment de la tente, terminant à genoux à l'extérieur, prenant une grande rafale d'air qui gonfla enfin ses poumons.





Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Mer 24 Aoû - 19:40

Le camping, ça devait être un endroit au top pour que je me retrouve avec ma meilleure amie, pourtant rien ne marchait comme je l’aurais voulu. Il y avait ce type au bar, le serveur qui draguait la brune, et moi je restais impuissant, sans arriver à montrer que j’étais jaloux, que c’était ma meilleure amie, mais que je ne laisserais pas quelqu’un lui tourner autour.

"Ba moi non plus justement pourquoi tu m'as laissé avec ce blaireau la bas..."

J’étais retourné dans la tente, vidé, laissant Riley avec lui, pour venir pleurer seul sur mon sort. Elle avait l’air déçue, venant me retrouvant dans la tente, je pouvais entendre le ton sec de ma meilleure amie me reproché de l’avoir laissée seule. C’était moi qui me sentait si seul quand le serveur n’avait d’yeux que pour elle.

Trouvant le courage de lui expliquer ce que je ressentais, je lui avouais qu’elle meilleur ami trop naze j’avais l’impression d’être. Je ne faisais rien pour éviter ce qui arrivait, Riley était de nouveau libre, mais je comprenais qu’elle ne voulait pas de moi. Au lieu d’être l’ami dont elle avait besoin, je me contentais d’être celui qui lui reprochait de plaire aux autres.

"c'est.. c'est pas grave Micah. C'est surement de ma faute après tout..."

Riley n’osait pas me regarder, je la voyais qui cherchait un point à fixer, mais à part la tente il ne restait rien à voir. Je continuais à renifler un peu, essayant de retrouver une contenance. Je m’étais laissé tomber en arrière, en emportant avec moi la New-Yorkaise au sol, j’avais l’impression de pouvoir être plus à l’aise.

"D'abord... j'ai jamais prétendu que t'étais pas assez bien pour moi..."

Je lui disais que je ne l’embêterais plus avec mes sentiments, parce que je savais qu’elle ne ressentait pas la même chose. Pourtant, c’était trop compliqué à gérer, tout le temps. Pour éviter d’être jaloux, il faudrait qu’on soit seul les deux sur une ile déserte … parce qu’à chaque fois qu’un autre la regardait, je lui en voulais d’avoir plus de chance que moi d’être considéré autrement que l’éternel meilleur ami.

"Juste que Josh a toujours été le seul pour moi. Juste que j'ai jamais eu l'occasion de te regarder comme toi tu me regardes, et je suis désolée si je te fais subir tout ça. La jalousie, l'amour, la haine... Et j'ai l'impression que quoique je fasse, j'empire la situation"

- De … non c’est pas vrai … tu fais rien … tu … c’est moi …


Elle n’y pouvait rien si elle était belle, et que les garçons la regardaient ? Je baissais les yeux, quand elle empoignait ma main, pour la serrer un peu, je me sentais bien, même si tout ça avait plomber notre journée camping. Je m’en voulais à moi d’être comme ça, de ne pas savoir juste apprécier ce qu’elle avait à me donner.

"Je suis amoureuse de Josh. Il est mon premier. Et j'ai pas envie de rencontrer qui que ce soit d'autre. Il m'a détruite. Il a tout ruiné. Il m'a trahie, il m'a humilié. Il m'a montré que j'ai finalement eut toujours raison de me méfier des garçons. De les fuir. Toi... tu as mal agit envers nous deux, tu ne l'as jamais aimé, comme l'idée que je sois avec lui. Mais j'ai jamais prétendu que tu étais pas assez bien pour moi. Je crois plutôt que c'est moi qui ne suis pas assez bien pour personne."

- Riley, non …

"Faut que je sorte, ça va pas la!"

Sans que je puisse la retenir, la belle aux cheveux bleu ressortait de la tente, je la regardais s’en aller, sans bouger, restant niaisement dans mes pensées pendants plusieurs secondes. Ça ne serait jamais simple avec elle, mais pourtant à chaque fois qu’elle était là, je savais que c’était elle, jamais je n’avais ressenti pour une autre ce qu’elle me fait ressentir.

Finalement je me relevais, à genou pour venir sortir de la tente. Riley était en face, accroupi sur le sol, comme en train de prendre de l’air qui manquait dans ses poumons. Je venais derrière elle, passais une main autour de ses épaules et baissait ma tête contre la sienne en venant embrasser son cou, comme si c’était normal.

- Je suis désolé de t’embêter avec ça, je sais que tu as pas besoin de moi, enfin, pas de ça … en ce moment.


Venant chatouiller sa joue avec mes cheveux, je restais la tête contre la sienne, pendant quelques secondes comme ça. La voisine rentrait dans sa tente, nous dévisageant, mais je ne bougeais pas de contre Riley. Je posais ma main sur celle de mon amie sur le sol, et restait, contre elle, comme ça, nos corps à moitié en fusion.

- Je promets de … plus t’embêter avec mes histoires.


Je resterais fort, même si un garçon la drague, je prendrais sur moi pour rester à côté, et être content pour elle. Sans accorder de regard à la fille qui entrait dans sa tente d’une façon un peu déçue, je faisais le tour de Riley pour m’agenouiller devant elle, et prendre ses deux mains dans les miennes, la regardant solennellement.

- Riley Lawrence … je t’aime, tu le sais ? On va pas débattre du sens du mot, mais je suis là pour toi, c’est toi qui va pas bien, alors j’ai pas le droit de faire mon malheureux. Je veux que tu sois heureuse aujourd’hui, au moins essayer que tu sois pas trop malheureuse.

Venant faire mes petits yeux de chats, j’avançais une des mains de la brune vers mes lèvres et embrassait le dos de sa main d’une façon tendre, soupirant en me disant que j’étais quand même bien, content de la retrouver depuis tous ces mois sans elle, et qu’il était hors de question que je gâche tout maintenant.

- Je resterai avec toi, pour surveiller gros minet, même si j’aime pas ça. Mais tu m’en voudras pas s’il finit par prendre une tête ?

J’esquissais un sourire, Riley savait que je n’étais pas un garçon violent, loin d’être comme son ex qui ne faisait rien pour se maitriser. Je relâchais ses mains, et avec un doigt venait caresser sa joue, le coin de sa lèvre, comme pour essayer de faire naitre à nouveau un petit sourire, celui que j’aime tant chez elle.

- Sinon, t’as bien fait de faire tomber la serviette, ma Riley, t’es belle … Shuut !

Venant poser un doigt contre ses lèvres avant qu’elle ne démente, je souriais, et la dévorais un peu plus du regard, retrouvant un sourire plus grand, plus naturel.

- Je t’interdis de dire le contraire.

Je finissais par poser mon front contre le sien, comme si c’était juste normal de faire ça. J’inspirais, et me demandait comment ça allait se passer aujourd’hui avec elle. Nos lèvres étaient à quelque cm, même des millimètres à mesure que j’avançais les miennes contre les siennes. J’étais sur le point de l’embrasser, mais sans ouvrir les lèvres, sans elles se frôlaient, je ne faisais rien, me contentant de reculer doucement le visage.

- On peut quand même aller se baigner ? Juste un peu ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Jeu 25 Aoû - 8:49


Riley venait de comprendre que le départ du bar, et la réaction de son ami avait été dicté par la jalousie et tous les sentiments qu'il éprouvait à son égard. Elle s'en voulu de le mettre dans des situations qui le mettaient autant à mal. Elle le voyait là, si mal, si triste, si plein de cette peine qu'elle ne parviendrait pas à calmer, qu'elle ne pouvait que se reprocher son état.

- De … non c’est pas vrai … tu fais rien … tu … c’est moi …

Elle hocha de la tête, pas sure d'être du même avis. Rien que la veille ou elle lui avait fait vivre surement la pire des tortures, à se mettre nue devant lui, à lui embrasser la clavicule, et à le prier de lui faire l'amour... elle l'avait bien vu, cette souffrance dans ses yeux, ce matin, quand il lui avait proposé sérieusement de lui faire l'amour. Mais Riley; même dans la douleur, gardait cette forme de pureté, cherchant à, malgré cette envie de faire du mal, garder un semblant de ce que Josh lui avait pris : sa dignité.

Elle avait serré la main de Micah, et essayait de lui expliquer un peu de comment c'était en elle, dans sa tête son coeur. Le blond y avait une place, bien que cette dernière avait été un peu gâchée par ses réactions à son égard de l'an passé. Il faudrait reprendre confiance. Quoiqu'il en était, il avait eu sa place longuement. Mais elle lui précisa que tout le mal venait surement d'elle.

- Riley, non …

"Si Micah..." souffla t-elle, avec le reste d'air dans ses poumons. Il était proche de midi, le soleil tapait fort dans la tente, et entre l'alcool de la veille, les émotions de l'avant avant veille, et les explications entre son ami et elle, elle se sentait happée. Précisant que ça n'allait pas avant de sortir, elle se jeta hors de la toile, à genoux. Elle inspira par le nez en gonflant ses poumons, ce qui la soulagea. Se sentant légèrement mieux, elle se raidit quand les bras de Micah l'entourèrent,

- Je suis désolé de t’embêter avec ça, je sais que tu as pas besoin de moi, enfin, pas de ça … en ce moment.


"Soit pas désolé. C'est moi qui t'ais torturé hier soir." Elle soupira, un sourire triste sur les lèvres "J'imagine que je dois m'y faire à ta facilité tactile, " même si ça la dérangeait toujours. Sa peau frissonna dans la nuque, quand Micah l'y embrassa. Elle fronça les sourcils,

"Qu'est ce que tu f..."demanda t-elle en essayant de regarder en arrière. Son ami la relacha, puis fit le tour pour venir prendre la même position qu'elle, attrapant ses mains, et plantant son regard perturbant dans celui de Riley.

- Je promets de … plus t’embêter avec mes histoires.

Elle pencha la tête sur le côté et le dévisagea. Si seulement c'était vrai; mais on ne pouvait contrôler ses émotions et ses sentiments, et ils savaient tous les deux que ça serait plus fort que lui. Micah était un homme à femme, mais un homme vrai et généreux. Il lui serra la main plus encore, et quand il rouvrit la bouche, dès les premiers mots; elle sentit un poids s'abattre.

- Riley Lawrence … je t’aime, tu le sais ? On va pas débattre du sens du mot, mais je suis là pour toi, c’est toi qui va pas bien, alors j’ai pas le droit de faire mon malheureux. Je veux que tu sois heureuse aujourd’hui, au moins essayer que tu sois pas trop malheureuse.

Elle voulu lui dire qu'elle l'aimait aussi, mais elle était persuadée qu'il l'aurait compris dans le sens qu'il aurait voulu lui. Et ces mots, elle ne les avait réservé toujours qu'à une seule et même personne.

"Je ferais tout pour qu'on passe une bonne journée Micah" souffla t-elle. Il le méritait aussi lui. Elle esquissa un léger sourire intimidé quand il lui fit ses yeux de Shrek, et qu'il déposa, de façon élégante et anglaise, un baise main sur le revers de la sienne.

- Je resterai avec toi, pour surveiller gros minet, même si j’aime pas ça. Mais tu m’en voudras pas s’il finit par prendre une tête ?

Elle pouffa de rire, et ferma les yeux pour les rouvrir,

"Haha, mais non, même si j'ai du mal à t'imaginer mettre un coup de tête à qui que ce soit!! QUoique tout à l'heure au bar, j'aurais bien mis moi même un coup bien placé à ce serveur trop lourd." Elle leva les yeux au ciel, songeant à la façon dont il l'avait sifflé comme un chien quand sa serviette était tombée. Elle précisa,

"T'auras rien besoin de surveiller. On est venu camper entre amis. Mais j'ai..." elle hésita, "aucune envie de rencontrer quelqu'un."


Il leva sa main à son visage, et vint lui caresser la joue, et le coin de a lèvre. Celle ci s'étira en suivant le parcours du doigt du blond, pour aligner un sourire fin et discret, le rouge accompagnant toujours les fossettes de la belle.

- Sinon, t’as bien fait de faire tomber la serviette, ma Riley, t’es belle … Shuut !

"Ho, mais.."

- Je t’interdis de dire le contraire.

"Ok alors... je dis pas le contraire." Pourtant, ses cheveux bleus son surpoids évident; rien ne faisait d'elle quelqu'un de beau. Elle soupira; et quand il posa son front contre le sien, elle se raidit, puis tâcha de se détendre... C'était Micah après tout.. Il avait agit comme ça avec elle le premier jour. Et malgré leurs différents, aujourd'hui, lui, était la, et ne l'avait pas trahi. Elle le regardait, et il lui semblait que son visage se rapprocha. Elle inspira, et expira doucement, mais ne bougea pas d'un cil. Leurs lèvres n'étaient qu'à quelques millimètres de séparation, et elle savait qu'il se torturait un peu plus en faisant ça. Elle rouvrit les yeux, et le dévisagea. Il était beau. Très beau. Mais elle n'éprouvait pas cet amour qu'il disait ressentir pour elle. D'un autre côté; souvent elle se demandait si ça n'était pas juste le challenge de la jeune vierge qu'il voulait avoir. Le souffle chaud et tremblant, elle expira doucement, et il finit par se reculer, jetant sur cet instant une autre question. Est ce qu'elle l'aurait laissé l'embrasser juste parce qu'elle culpabilisait de le faire souffrir?

- On peut quand même aller se baigner ? Juste un peu ?

Elle fut soulagée qu'il propose cette activité. Ne perdant pas de temps pour changer de position, elle se releva, et lui tendit la main,

"Oui! j'ai cru que j'allais rotir dans cette tente, viens!" Plus enjouée qu'elle ne l'était vraiment, elle ramassa leurs affaires de plages, et les entraina dans ce petit coin de tranquillité et de plage au bord de l'étang. Elle jeta ses affaires sur le sable et courut vers l'eau, l'envie de plonger et cacher son corps des autres, mais aussi de se rafraichir était trop grande. Elle posa ses pieds dans l'eau fraiche. Puis avança, plus difficilement.

"Bouuuh... c'est froiiiid!"

Finalement, ni une; ni deux, elle avança à plus grandes enjambées et s'immergea totalement dans l'eau, faisant disparaitre sa silhouette de la surface calme et paisible de l'étang. Elle resta sous l'eau, en apnée, les yeux ouverts, et se sentit bien. Puis elle ressortit, lançant ses cheveux derrière son dos.

"Micah?" Elle sentit une algue chatouiller ses jambes, et elle eut un petit sourire, devinant que l'algue était blonde et étudiante, et se mit à nager, alors que son ami cherchait à lui faire boire la tasse. "J'te préviens que si tu me coules, ça va mal se mettre pour toi" elle ne put s'empêcher de rire en se mettant à nager dans le sens inverse de son ami.











Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Jeu 25 Aoû - 18:07

"Si Micah..."

J’essayais de montrer à mon amie qu’elle n’était pas responsable de ce qui m’arrivait. C’était juste moi qui était le pire des meilleures amis, et ça j’en étais conscient. Je voulais le monopole de Riley Lawrence, et je comprenais bien qu’elle ne pourrait jamais me donner ça, qu’il faudrait que j’accepte de la partager, tout le temps.

"Soit pas désolé. C'est moi qui t'ais torturé hier soir."

Ma meilleure amie était ressortie, pour venir s’agenouiller dehors, comme si elle avait besoin de trouver de l’air. Je ne savais pas si c’était la chaleur, ou moi qui lui pompait son air, mais je m’en voulais, d’avoir l’impression de l’étouffer. Je m’approchais d’elle, pour passer une main autour de ses épaules, trouvant un geste que je voulais tendre et amicale.

"J'imagine que je dois m'y faire à ta facilité tactile, "

- Ça fait combien ? Deux, un peu plus maintenant qu’on se connait ? Je pensais que tu t’y étais déjà habituée.


En tout cas, elle était moins chétive qu’avant, je me souvenais de ces premières fois où on avait passé du temps ensemble, quand je la touchais, Riley reculait, mais aujourd’hui, elle me laissait faire, sans forcément que je mérite sa confiance. Quand je déposais un baiser au niveau de sa nuque, j’en frémissais, en reculant pour la laisser un peu respirer.

"Qu'est ce que tu f..."

Sans parler plus que nécessaire, je me contentais d’être avec elle, nos regards complices évoquaient plus d’attentions que chacun de nos mots. Passant devant elle, je m’agenouillais, en récupérant ses mains dans les miennes, pour continuer de la couver d’un regard tendre et affectueux.

Malgré ce qui s’était passé entre nous, et notre dispute, ma façon d’agir, de me comporter de façon inadaptée envers les copains de la New-Yorkaise, on restait ensemble, comme si rien ne pouvait nous séparer. Je lui avouais ce que je ressentais pour elle la regardant dans les yeux pour lui dire que je resterais là pour elle.

"Je ferais tout pour qu'on passe une bonne journée Micah"

On était d’accord les deux, sur le fait de se concentrer sur la journée, et essayé de se détendre un peu. En restant en face d’elle, m’approchant un peu plus à chaque seconde, je souriais en avouant que je pourrais m’occuper du serveur s’il fallait que je devienne violent, je n’hésiterais pas à jouer de ma tête contre celle de l’autre garçon.

"Haha, mais non, même si j'ai du mal à t'imaginer mettre un coup de tête à qui que ce soit!! QUoique tout à l'heure au bar, j'aurais bien mis moi même un coup bien placé à ce serveur trop lourd.

- J’aurais aimé voir ça !


"T'auras rien besoin de surveiller. On est venu camper entre amis. Mais j'ai..."

Riley restait un peu hésitante sur la situation, ça resterait notre journée à nous, et le fait de l’entendre le dire, ça me faisait plaisir. Je ne voulais être qu’avec elle aujourd’hui, et profiter du temps qu’on avait pour se retrouver, essayer de tisser un nouveau lien plus solide par-dessus cette confiance qui avait été fragilisée, par ma faute.

"aucune envie de rencontrer quelqu'un."

Sans bouger, je restais satisfait de ce qu’elle venait de me dire, et aujourd’hui ça serait juste elle et moi. Venant caresser sa joue, de façon douce et câline, ma main venait dessiner son sourire qui suivait le parcourt de mes doigts. Je lui avouais combien elle était belle, sans lui laisser le choix, lui spécifiant qu’elle était obligée d’accepter le compliment.

"Ho, mais.."

- Je t’interdis de dire le contraire.

"Ok alors... je dis pas le contraire."

A cet instant, on était juste tous les deux, les yeux dans les siens, je ne voyais qu’elle, tellement belle. Mon front se rapprochait tellement qu’on venait à être collé, nos lèvres juste séparée par de petit millimètre trop fin pour être comptés. J’appréciais ce moment de complicité, et sans ouvrir la bouche, je me contentais de m’enivrer d’elle tout entière.

Je me reculais quand elle en faisait de même, après lui avoir proposé de se baigner, histoire de se rafraîchir un peu. Je ne savais plus du tout ce que j’avais le droit de faire ou non avec Riley, ce que je savais c’est que je ne voulais pas que ça me pèse, et je resterais naturel avec elle, quoi qu’il arrive, je ne feindrai plus d’être un autre.

"Oui! j'ai cru que j'allais rotir dans cette tente, viens!"

Je retrouvais un grand sourire en voyant que Riley avait autant envie que moi de ce baigner, je la suivais dans une direction qui n’était pas celle du bar de tout à l’heure. On allait les deux dans une petite plage près d’un étang, loin des mamies topless et des serveurs un peu trop zélé, on serait tranquille ici.

- Quand est-ce que tu as eu le temps de trouver ce coin-là ? Riley t’es géniale !

Posant mes affaires à côté des siennes, on n’attendait pas pour se diriger vers l’eau un peu moins bleue et limpide que celle de l’autre côté, mais beaucoup plus calme et moins salée. Riley sautillait dans l’eau en posant son premier pied de façon timide et un peu désinvolte, je lui tirais la langue en la rejoignant.

"Bouuuh... c'est froiiiid!"

- Ahah on fait moins la maligne, ça rôti plus là !

Je commençais à pouffer un peu, mais je grinçait aussi des dents quand mes pieds arrivaient à son niveau. Je ne disais rien, me contentait de la regarder pester un peu avant de faire comme elle et de plonger d’un coup pour m’immerger complètement dans cette eau à température un peu différente de cette de dehors.

"Micah?"

A ce moment-là j’étais sous l’eau, en train de venir lui chatouiller un mollet, essayant de le faire reculer pendant qu’elle avançait. Relevant la tête je lui souriait tout fier quand elle prenait des yeux sérieux en m’expliquant qu’il ne fallait même pas que pense à la couler.

"J'te préviens que si tu me coules, ça va mal se mettre pour toi"

Elle rigolait en venant nager à l’envers, sur le dos elle s’éloignait de moi pour rester tranquille. On était juste les deux dans ce petit étang et c’était trop cool comparé à cette grande plage plus belle mais tellement moins tranquille. Je rattrapais Riley en nageant jusqu’à venir caresser son nombril qui dépassait un peu de l’eau quand elle restait sur le dos.

- Ça fait quoi si je te chatouille quand tu nages ?

Toujours un grand sourire, je commençais à venir titiller son ventre, on avançait dans l’eau, à un niveau ou on avait plus pieds, mais elle savait nager, moi aussi, alors tout ce qu’on risquait c’était une bonne tasse d’eau vaseuse. Je commençais à la chatouiller au niveau du ventre et je venais presser un peu pour la plonger la tête dedans, en vérifiant quand même qu’elle ne se noyait pas trop longtemps.

Je la sentais qui ne bougeait plus, pourtant elle n’était qu’à deux cm de la surface, elle aurait facile de remonter. J’attendais, pendant quelques secondes, mais elle restant sans bouger, tout en nageant, je posais mes mains sous ses fesses pour essayer de la décoller un peu et je la sors de l’eau quand elle venait me cracher un filet à la figure en s’esclaffant.

- Riley !!! Tu m’as fait peur, vilaine.

En riant avec elle, je finissais par presser plus fort sur ses épaules pour la couler juste une demi seconde le temps qu’elle comprenne que je pourrais la couler si j’en avais envie, et que je n’hésiterais pas à utiliser la force pour assoir ma supériorité de mâle dominant. Elle sortait sa tête de l’eau, et arrêtait de l’embêter en la regardant remmener ses cheveux en arrière d’un air plus sensuel certainement qu’elle ne le ferait habituellement. Mais j’adorais la voir rire, comme quand on était encore sans toutes ces question qui gangrénait notre amitié.

- T’as un truc de collé, attends.


Avec une main, je venais enlever ce bout d’algue un peux vaseux qui était sur son épaule. Je la caressais, au début sans faire exprès, et puis quand l’algue était partie, je continuais, à laisser mon doigt sur son épaule, en la regardant, un peu plus proche d’elle à ce moment-là.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Ven 26 Aoû - 17:25

L'alcool, la fatigue, les émotions, la noirceur de tout ce qui pouvait la tourmenter sans cesse, tout avait été réunit pour faire en sorte que la jeune femme se mette à suffoquer sous cette tente exposée à la chaleur ardente du soleil. Micah l'avait rejointe, et, se collant dans son dos, lui avait déposé un baiser dans le dos. Elle lança une légère remarque; de façon un peu badine, ce à quoi Micah répondit,

- Ça fait combien ? Deux, un peu plus maintenant qu’on se connait ? Je pensais que tu t’y étais déjà habituée.

"Je m'habituerais plus jamais au contact comme ça. Mais toi.. toi ça va." Lui ne lui avait laissé d'autres choix que d'y faire face, bien qu'au fond ça la dérangeait quand même un peu. Seul un garçon l'avait vu nue, l'avait touché et embrassé partout. A cette idée, elle rougit et se reprocha un peu plus encore sa naiveté.

Micah refit le tour, afin de planter ses yeux dans ceux de la belle, qui était embarrassée d'autant de contacts visuels, tactiles, ou verbaux. Il lui avoua ses sentiments. Elle était désolée de réaliser qu'elle lui faisait autant de mal. Est ce qu'il souffrait autant qu'elle? Depuis tout ce temps, quand il la voyait avec Josh, qu'est ce que ça lui faisait ? Car la lame acérée de l'absence de son ex petit ami, c'était une torture sans pareille.

Plaisantant légèrement au sujet des autres garçons, dont le serveur un peu trop lourd sur les bords qui lui avait même donné son numéro de téléphone, Riley affirma à son ami qu'elle aurait bien elle même frappé un bon coup histoire d'être tranquille.

- J’aurais aimé voir ça !

"Haha, j'en doute pas.. Mais je suis sure que t'aurais eu peur!"

Riley observa son ami, puis après cet apparté, lui avoua qu'elle n'avait aucune envie de retomber dans les bras de qui que ce soit. Sa naiveté l'avait eu une fois, elle ne se donnerait plus aussi facilement. Voir jamais. Il sembla satisfait. Il lui caressa alors, dans un silence un peu perturbant, alors qu'elle plongeait son regard perplexe dans celui de son ami, la joue ainsi que les lèvres. Elle sourit timidement, puis lui affirma à quel point elle était jolie, et qu'elle n'avait pas le droit de désapprouver,

- Je t’interdis de dire le contraire.

"D'accord" souffla t'elle un peu intimidée. Elle le fut plus encore quand il s'approcha d'elle, sans rien dire, mais collant pratiquement ses lèvres contre les siennes. Tremblante, les yeux dans ceux de Micah, Riley n'osa pas remuer. Finalement, et à son soulagement, ils se levèrent et rejoignirent un endroit plus calme, plus reculé, ou se baigner.

- Quand est-ce que tu as eu le temps de trouver ce coin-là ? Riley t’es géniale !

"Tu t'en rend compte que maintenant? C'est l'expérience des campings ça petit... j't'apprendrais.." elle esquissa un sourire, "Nan, en fait, quand le petit.. Tim oui c'est ça nous a fait visiter, j'ai aperçu un sentier. Et quand je suis repartie tout à l'heure avec tes affaires, j'ai aperçu cet étang en passant devant."

Toute satisfaite de poser son pied dans l'eau, elle exprima un peu plus sa frilosité.

- Ahah on fait moins la maligne, ça rôti plus là !

"Moqueur" grinça t'elle, avant de se jeter dans l'eau. Elle en ressortit, amusée par la chair de poule apparente de son ami, "Tu fais moins le malin aussi !"

La belle plongea dans l'eau, histoire de bien s'habituer à la froideur de l'élément qui les entourait et les submergeait. Quand elle ressortit la tête; plus de Micah à la surface de l'eau, seulement des remous et des ronds dans l'eau. Elle tourna sur elle même, le cherchant, ou au moins une  vague qui indiquerait sa présence. Elle le sentit alors, dans l'eau, lui tirer un peu les jambes, et quand il ressortir de son apnée, elle le menaça, de façon espiègle. S'écartant de lui sur le dos, elle profitait de la chaleur du soleil sur son corps, et du contraste de l'eau glacée qui venait lui picoter le crâne. Micah revint à son niveau, tandis qu'elle faisait de faire le vide de tout ses tourments.

- Ça fait quoi si je te chatouille quand tu nages ?

Lui demanda t-il ; caressant son abdomen au niveau du nombril. Ses jambes et ses pieds sortirent de l'eau, sous l'effet du chatouilli et de la surprise,

"Ca l'fait pas !!" Elle essaya de se défendre, de bloquer les poignets de Micah en le dévisageant, sure de se défendre; sourcils froncés, sourcil conquérant, mais il parvint à la faire plier. Après qu'elle se soit tordue dans tous les sens en se tordant de rire,

"Arrête!!!! ARRRETEEEEEE" il finit par appuyer sur le corps de la belle qui n'eut le temps de prendre qu'une mince bouffée d'air avant de s'enfoncer. Se remémorant l'histoire de la fontaine au début de leur relation, elle resta inerte , même quand il la relâcha. Elle attendit, longuement, trop, et elle se sentit repoussé à la surface de l'eau quand Micah posa ses mains sous ses fesses pour l'en sortir. La, maline, elle aspergea l'eau qu'elle avait contenu dans sa bouche juste avant de sortir la tête.

- Riley !!! Tu m’as fait peur, vilaine.

Elle éclata de rire,

"Fallait pas utiliser les manières de lâche. Les chatouilles, couler une fille.. t'as pas honte?!" Elle le toisa et pouffa un peu plus de rire quand il la coula de nouveau, la prenant par surprise. Elle ressortit, respira, puis elle ramena ses cheveux en arrière naturellement, sans se poser de questions sur comment elle devait le faire. Elle reprit un souffle naturel et normal, alors que Micah devenait plus sérieux. Elle riait encore un peu, et secouait la tête.

- T’as un truc de collé, attends.

Elle devint plus sérieuse quand il lui retira une sorte d'algue qui était collée à son corps. Elle observa le geste. Après l'avoir retiré, il laissa son doigt sur l'épaule. Elle se raidit, et rougit. Déglutissant avec difficultés, elle soupira, et essaya un fin sourire.

"Heum." elle toussota pour s'éclaircir la gorge et peut-être aussi rompre ce moment gênant. Sous l'eau, elle pouvait sentir ses jambes remuer, et celles de Micah qui s'entrechoquaient parfois avec les siennes.

"Micah?" demanda t-elle, gênée, "Pourquoi toujours moi? "

Elle baissa la voix, honteuse,

"Le challenge de la fille coincée et vierge ? ou... j'sais pas... pourquoi? J'suis juste.." elle haussa les épaules, " moi. La fille naive dont on peut se moquer en soirées."

Elle fuit son regard et soupira plus fortement,

"Ca te faisais quoi.. de me voir avec Josh?" Elle rougit, "nan oublie j'aurais pas du t'en parler, c'est juste que.. je sais pas si la douleur partira un jour, et je me demandais comment t'avais fait toi?"
Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Ven 26 Aoû - 20:58

Le camping ne se passait pas tout à fait comme l’aurait imaginer le garçon. C’était sa première fois, et ça aurait du être magique, pourtant voir le barman draguer son amie aux cheveux bleu, ça m’avais mis dans un état second. On avait pu parler, et en se préparant à aller se baigner, je restait proche de ma meilleure amie, déposant un baiser dans son cou.

"Je m'habituerais plus jamais au contact comme ça. Mais toi.. toi ça va."

D’un certaine façon, elle m’avouait que j’avais le droit de faire ça, de rester tactile avec elle, et ça me faisait plaisir qu’elle me voit différemment des autres. Elle me faisait comprendre qu’elle voulait aussi rester là pour moi, et que ça serait notre séjour camping rien qu’à nous, et que personne ne devaient venir gâcher ça.

"Haha, j'en doute pas.. Mais je suis sure que t'aurais eu peur!"

- Peur de toi ? Jamais j’aurais peur de ma meilleure amie.

Jamais je ne pourrais avoir peur de Riley, quoi qu’elle fasse, elle resterait la Riley que j’ai connu, que j’ai l’impression de connaître depuis toujours même si en vrai ça fait juste deux ans qu’on se connaît. Avant qu’on se décide à bouger, je restais tout près d’elle, les yeux poser sur son bikini que je n’avais pas encore eu l’occasion de voir, pour lui dire qu’elle était juste belle, et qu’elle n’avait pas le droit de le nier.

"D'accord"

La dessus on partait pour aller se baigner, en prenant une direction opposée à celle que j’aurais pris pour la plage. Riley nous faisait prendre un petit sentier pour rejoindre un étang où personne ne se baignait, si c’était moins propre et glamour, au moins c’était calme et paisible ici.

"Tu t'en rend compte que maintenant? C'est l'expérience des campings ça petit... j't'apprendrais.."

- Je vois ça.

"Nan, en fait, quand le petit.. Tim oui c'est ça nous a fait visiter, j'ai aperçu un sentier. Et quand je suis repartie tout à l'heure avec tes affaires, j'ai aperçu cet étang en passant devant."

Riley était plutôt débrouillarde, je découvrais un peu ça, enfin quand on avait été à New-York les deux elle me faisait courir partout, mais je trouvais ça normal, parce qu’on était dans sa ville. La elle ne connaissait pas, mais avait une facilité d’adaptation impressionnante. On avait déposer nos affaires au coin de l’eau, et finalement on s’apprétait à y rentrer, mais la température laissait un froid, dans tout les sens du terme.

"Moqueur"


Je voyais Riley qui avait du mal à poser le pied dans l’eau, et j’avouais je me moquait un peu, elle qui disait rôtir tout à l’heure. Mais je la suivais, satisfait même si je devais grimacer autant qu’elle sinon pire en posant mon premier orteil dans cette eau qui n’était pas du tout à la température de l’extérieur.

"Tu fais moins le malin aussi !"

- J’ai été surpris, voilà tout !

Plongeant à mon tour dans l’eau, je venais m’imprégner de la température qui n’était pas si facile à supporter. Après quelques brasses ça allait un peu mieux, je me mettais à sourire en venant jouer avec Riley. Je lui demandais ce qui se passerait si j’essayais de la chatouiller pendant qu’elle nageait, même si je connaissais déjà la réponse, j’adorais la voir réagir.

"Ca l'fait pas !!"

Au niveau de son abdomen je passais avec un doigt, et venait la chatouiller doucement en la regardant se débattre un peu plus à chaque passage d’un doigt sur elle. Je m’esclaffais en la regardant essayant d’attraper mes poignets en vain.

"Arrête!!!! ARRRETEEEEEE"

Sans écouter, je continuais, en finissant par appuyer sur son corps pour la faire passer sous l’eau. Riley venait à se perdre sous le niveau de l’eau, et restait comme ça plusieurs secondes. Je ne la retenais plus, pourtant elle restait sous l’eau, comme si elle manquait d’air. Je la regardais, un peu inquiet en essayant de la remonter de mon propre chef quand elle m’éclaboussait en éclatant de rire.

"Fallait pas utiliser les manières de lâche. Les chatouilles, couler une fille.. t'as pas honte?!"

- Hey, c’est toi qui devrait avoir honte, attend vient par là !

Je recommençais de l’embêter un peu en essayant de lui faire boire la tasse gentiment. Quand elle revenait à la surface, cette fois nos visages se trouvaient proches l’un de l’autre, trop proche peut être. Je la jaugeais avec des yeux un peu perplexes avant de lui enlever une algue qu’elle avait de coller sur l’épaule ;

"Heum."

On nageait tout les deux pour essayer de rester à la surface de l’eau, et nos jambes se frolaient quand on était à côté. Riley rosissait un peu, comme elle le fait souvent, et je la regardais prendre la parole après avoir toussoter un peu, comme pour indiquer qu’elle allait le faire.

"Micah?"

Elle venait de prononcer mon prénom d’une voix assez grave, un ton qu’elle ne prenait pas d’habitude. Je savais à ce moment là qu’on allait parler de chose qui lui tenait à cœur. Je l’écoutais, doucement, en la regardant d’une façon attendrissante.

"Pourquoi toujours moi? "

- Riley ?

"Le challenge de la fille coincée et vierge ? ou... j'sais pas... pourquoi? J'suis juste.."

J’avais peur de comprendre ses questions, elle me dévisageait, comme si elle essayait de lire en moi pourquoi je la regardais d’une façon si tendre. C’était des mots difficile à expliquer, pourquoi je l’aimais ? Si c’était ce qu’elle était en train de demander, ça entrerait dans le palmarès de nos conversation les plus gênantes.

" moi. La fille naive dont on peut se moquer en soirées."

- Toi … la fille la plus incroyable que j’ai jamais rencontrée !

Riley avait du mal à me regarder, mais je voyais bien qu’elle attendait une réponse. Elle voulait que je lui dise pourquoi je l’avais choisie elle ? Et j’imaginais qu’à ce moment là on ne parlait pas de ma meilleure amie, mais de ce que je ressentais en plus.

- Riley, tu me fais sourire, tu es fraîches, naturelle, tu es drôles, un peu folle parfois, tu … j’adore passer du temps avec toi, plus qu’avec n’importe qui.

C’était un peu gênant, mais j’avais l’impression que c’était cette conversation qu’elle voulait avoir. Je la regardais, en me rapprochant un peu d’elle pour venir caresser sa main sous l’eau. Je voulais lui demander pourquoi elle me posait ses questions, mais elle enchaînait, avec une autre question, encore un peu plus compliquée.

"Ca te faisais quoi.. de me voir avec Josh? nan oublie j'aurais pas du t'en parler, c'est juste que.. je sais pas si la douleur partira un jour, et je me demandais comment t'avais fait toi?"

J’essayais de capter ses yeux, même si elle faisait exprès de fuir mon regard. Si elle voulait savoir ce que ça faisait, c’est qu’elle n’arrivait pas à ressentir ça pour son Josh qui lui avait briser le cœur. Après c’était différent, Riley ne m’avait jamais brisé le cœur.

- C’est comme si on te préparait un pan cakes, avec ta confiture préférée dessus … tu le vois, tu le sens, tu as envie de manger le pancake … mais tu sais que tu n’as pas le droit, et tu es obligé de regarder quelqu’un d’autre le manger sous ton nez.

La métaphore était imagée d’une façon qu’elle ne pouvait que comprendre. La comparer à un pan cake à la confiture ça n’était peut être pas très gentil, mais ça reflétait parfaitement ce que je ressentais quand elle était avec Josh. J’avais le regard qui se baissait un peu, et je me rapprochais d’elle dans l’eau.

- Imagine que … tu ne contrôle rien ? Que tu sais ce que tu veux, mais tu sais aussi que tu ne peux pas l’avoir. Ferme les yeux Riley !

Avec ma main, je passais au niveau de sons visage pour lui faire fermer ses paupière, je voulais lui montrer, si elle avait envie de ressentir ça, c’était une façon qu’elle comprenne ce que je ressentais à ce moment là.

- Je ne suis plus là, d’accord ? Imagine que tu es avec Josh à ce instant. Il t’a trahie, il t’a fait du mal, je ne sais pas quoi exactement, mais tu lui en veux.

En prenant une voix sérieuse, je lui parlais de son ex petit ami. En me rapprochant d’elle, je venais passer une main sur son épaule, et la rapprocher de moi, comme pour lui montrer qu’elle n’avait absolument pas le contrôle sur ce qu’elle ressentait.

- Il ne te mérite pas, pourtant … tu l’aimes, tu ne devrais pas, mais c’est compliqué de cesser d’aimer. Garde les yeux fermé, et pense à lui.

Avec une main, je venais dessiner les arrêtes de son nez, je parcourais son visage d’un doigt, en me rapprochant encore d’avantage de ma meilleure amie. Une main glissé dans ses cheveux, je m’imprégnais de sa cheveux bleue pour y perdre moi même tout mes sens.

- Ton coeurs bat la chamade, tu ne devrais pas, mais, c’est plus fort que toi. Tu as envie de l’embrasser, terriblement, mais c’est … interdit !

En prononçant le mot, je venais poser mes lèvres sur celle de ma meilleure amie. Avec toujours une main dans ses cheveux, je pressais un peu plus le baiser, en continuant de nager, je profitais de cet instant, comme si c’était notre premier vrai baiser. Je le durais plusieurs secondes, en venant presque caresser ses lèvres avec ma langue, et puis je me ravisait au dernier moment.

Stoppant le baiser, je me reculais un peu, et avec des doigts au niveau de ses yeux, j’autorisais tacitement Riley à les rouvrir pour qu’elle se rende compte que Josh était loin, et que tout ça c’était dans sa tête.

- Je … enfin … c’est ça que je ressens … quand je contrôle plus rien.


C’était mes yeux à moi maintenant qui se fermaient, et j’inspirais profondément, comme pour essayer de me gifler intérieurement. C’était moi qui avait fait une connerie cette fois, je lui avais promis, de ne pas l’embrasser pendant qu’on serait les deux, et voilà, c’était déjà … trop tard.

- Tu dis que je suis un homme à femme … mais je m’en fou, des femmes, de tout ça …

Elle me voyait comme un dragueur, comme un garçon qui ne peut s’empêcher d’aller avec d’autres filles, pourtant ça n’était ps comme cas que je me voyais. Est ce qu’elle me voyait comme une sorte de Silverstone ?

- Hier tu as dormi totalement nue contre moi … Mais ce qui m’a marqué le plus, ça n’est pas d’avoir vu ton corps pour la première fois. C’était le fait de te sentir contre moi, de te retrouver. Riley, j’aime ta façon d’être toi, cette façon que tu as de sourire, de râler, de chanter, d’être impulsive et injurieuse aussi. Je sais pas comment dire, je t’aime toi, parce que tu es toi, et pas pour la fille que tu as l’impression d’être, la Riley que je vois quand je te regarde, elle est tellement plus belle que celle que tu imagines.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Dim 28 Aoû - 13:27


La conversation était devenue moins pesante, et Riley soufflait bien plus. Il y avait un trop pleins d'émotions ingérables en elle, et elle aurait tant aimé être de ces filles qui ne se soucient que d'une chose à la fois, et encore... Micah avait cette facilité de passer d'un sujet grave à des sujets plus légers sans que la conversation d'avant n'entâche leurs échanges. Elle appréciait cela chez lui, car jamais il ne restait une gêne. Si ça n'avait tenu qu'à elle, bien sur que le malaise se serait installé. Mais il la poussait à aller de l'avant. C'était bien le but qu'il s'était fixé d'ailleurs en l'emmenant en camping. Elle le savait.

Ils se relevèrent, et la belle du faire abstraction au prix d'un effort surhumain, du fait qu'elle n'était plus cachée de sa serviette. Elle devait aussi ignorer le regard que Micah posait sur elle en permanence. C'était délicat. Elle l'avait provoqué la veille. Puis, il avait le tact de ne pas détaillers ses formes, que, de surcroit, elle trouvait bien trop généreuses. Elle plaisanta, comme pour faire passer son malaise, sur le fait qu'elle aurait pu faire peur à son meilleur ami si elle avait été violente.

- Peur de toi ? Jamais j’aurais peur de ma meilleure amie.

"Ha ça.. t'aurais pas du dire ça! Tu vas manger cher!" Lança t-elle, comme une menace pour leur future baignade.

D'ailleurs, elle les fit se diriger vers cet endroit repéré un peu plus tôt, lors de leur arrivée. Lui expliquant les ficelles de cette trouvaille, elle se la péta un petit peu, histoire de se détendre. Bien que, se détendre et Riley, n'était pas forcément compatible. Toujours tendue. Toujours cette sorte de tension dans les épaules. Jamais de relachement, car jamais elle ne se trouvait à la hauteur des personnes qui étaient face à elle. Sauf avec Melody. La, ça coulait tout seul. Et c'était bon!

- Je vois ça. Lui répondit-il au sujet de son expérience des campings. Elle retourna le visage en direction du chemin qu'ils empruntaient, bordé de jolies fleurs violettes et blanches. C'était assez bucolique comme endroit.

Le sentier débusqua sur cet étang; entouré par les forêts. L'eau y serait forcément plus froide, car les zones d'ombres étaient plus présentes que sur la plage ou se trouvait la majorité des campeurs. La froideur de l'eau se révéla être vrai, et après que Riley eut affronté sa frilosité naissante au contact de l'eau, elle se plongea totalement, sa peau se parsemant de petits picots. Micah se moqua un peu d'elle, mais elle lui renvoya l'ascenseur quand il se mouilla à son tour.

- J’ai été surpris, voilà tout !

Elle leva les yeux au ciel, nageant pour s'enfoncer plus loin au centre de ce plan d'eau.

"La mauvaise foi masculine pff..."

Elle poursuivit sa route, mais quand elle se retourna pour voir Micah, ce dernir avait disparu. Il lui tira alors la jambe dans l'eau ce qui la fit s'enfoncer, après qu'il ait parcouru son corps de chatouilles déloyales. Elle le supplia d'arrêter, mais plus il chatouillait, plus elle buvait la tasse, ou des centaines d'autres personnes étaient probablement passées avant eux deux. Quand il la fit passer sous la surface de l'eau une fois de plus, elle n'activa pas ses jambes pour qu'elles la remontent à la surface, et après avoir pris une inspiration de dernière minute, attendit, sereine pour ne pas perdre l'air gonflé dans ses poumons.

Quand son ami la pressa sous les fesses pour qu'elle sorte, elle lui aspergea cette eau qu'elle avait prise en bouche au visage, et lui envoya d'autres rafales de ses bras, en éclatant de rire.

- Hey, c’est toi qui devrait avoir honte, attend vient par là !

"Honte de quoi?!! Non!! non !!" Elle repartie dans un éclat de rire salvateur, ça faisait du bien, il fallait l'admettre, que, pendant ce temps là, ou elle était plus légère et moins soucieuse, elle ne pensait plus à .. tout ce qui la détruisait.

Elle tenta d'échapper à la force évidente de Micah sur elle, et s'éloigna de lui, en battant des mains et des pieds dans l'eau, mais le rire la ralentissait. Sans peine, il arriva à sa hauteur, et enfonça la belle dans l'eau, qui disparut lâchant un dernier râle. Quand elle remonta, elle s'essuya les yeux, ramena ses cheveux derrière elle, et reprit son souffle, en tournoyant sur elle même. Sa ronde s'arrêta face à son ami, dont elle était un peu trop proche. Elle le dévisagea, puis, se lança. Elle avait ces questions en elle, questions dérangeantes, qu'elle ne voulait surement pas poser, mais il le fallait; elle avait besoin de réponses à certaines questions, à défaut d'en avoir d'autres.

- Riley ?

"Je.. enfin, Tu"

Il était toujours aussi doux dans son ton de voix, il ne changeait pas. Cependant; le regard qu'il posait sur elle se faisait chaque fois qu'elle le rencontrait, de plus en plus tendre et appuyé. Elle toussota, et il ne la lâchait pas du regard. Elle trouva, sans trop savoir comment, la force de lui poser ces questions. Elle écartait l'eau de ses bras, ses jambes remuaient sous son corps, touchant, parfois, celles de Micah, signe que leurs corps étaient proches. Sans doute aidé par le vent qui faisait remuer l'eau. Car à part Micah et Riley, personne d'autre ne venait déranger cette tranquillité. Peut-être est ce que le coin était trop froid? ou y avait-il une histoire d'eau très sale, ou polluée que Riley n'aurait pas lu.

Elle se perdit à entrer dans cette conversation gênant, ses cheveux gouttant sur son visage. Elle le vit qui ne se démontait pas mais qui la coupa quand elle évoqua cette fille si insignifiante.

- Toi … la fille la plus incroyable que j’ai jamais rencontrée !

Elle releva les yeux vers lui interloquée. Il n'en démordait pas, et semblait si sérieux. Pour elle, il était inconcevable de recevoir les attentions et les sentiments d'une personne, alors elle avait besoin de comprendre comment et quand c'était arrivé que lui, avait été le deuxième à lui déclarer ses sentiments.

- Riley, tu me fais sourire, tu es fraîches, naturelle, tu es drôles, un peu folle parfois, tu … j’adore passer du temps avec toi, plus qu’avec n’importe qui.

"Mais je..." elle rougissait au fur et à mesure qu'il la complimentait, hochant un peu la tête sur le côté en signe du fait qu'elle n'était pas d'accord avec lui. S'empourprant de nouveau, elle sentit la main de Micah dans l'eau, et ne retira pas la sienne, bien qu'elle était gênée.

"Je suis désolée," lâcha t-elle. "de t'imposer cette conversation si tu veux pas en parler, c'est normal. Mais j'ai besoin de comprendre et surtout comment tu fais..." Elle lui demanda alors comment faisait-il pour faire face à la douleur qu'il avait quand il voyait ses sentiments refoulés. Le cas de figure n'était pas tout à fait le même, mais à peu de choses près, ça se valait en terme de douleurs. Il l'observait, avec attention et intérêt, comme chaque fois. Il chercha ses mots un instant avant de répondre,

- C’est comme si on te préparait un pan cakes, avec ta confiture préférée dessus …

"Sympa pour le pan cake!" commenta t-elle, baissant le visage sur sa poitrine. Oui, alors là, elle était plus grosse encore que ce qu'elle avait imaginé pour que Micah lui dise ça ainsi.

tu le vois, tu le sens, tu as envie de manger le pancake … mais tu sais que tu n’as pas le droit, et tu es obligé de regarder quelqu’un d’autre le manger sous ton nez.

Elle rougit. Elle savait que quand il disait quelqu'un, il évoquait Josh. Elle fuyait son regard, laissant ses yeux balayer la cime des arbres qui remuaient à peine en cette journée de forte chaleur. Elle sentit le torse de Micah qui se rapprocha d'elle. Quand il reprit la parole, il avait baissé la tête. Elle avait envie de le prendre dans ses bras quand il faisait ça. En toute amitié bien sur!

- Imagine que … tu ne contrôle rien ? Que tu sais ce que tu veux, mais tu sais aussi que tu ne peux pas l’avoir. Ferme les yeux Riley !

"Que je .. ferme les yeux?" Elle le dévisagea, mais face à la détermination de son ami, elle obtempéra. Ses paroles résonnaient avec plus de force encore en elle. Il savait de quoi il parlait. Elle pouvait lui faire confiance. Aussi, elle décida de coopérer, et de faire comme il disait. Imaginer.

- Je ne suis plus là, d’accord ? Imagine que tu es avec Josh à ce instant. Il t’a trahie, il t’a fait du mal, je ne sais pas quoi exactement, mais tu lui en veux.

Elle se contenta d'hocher de la tête pour lui faire signe qu'elle comprenait les indications. Son visage neutre devint plus grimaçant de douleur quand il évoqua Josh et ce qu'il lui avait fait lors de cette fameuse soirée. Elle aurait pensé qu'avant qu'ils partent tous deux en camping, Micah serait allé voir sur internet. Elle sentit la main de Micah sur son épaule, mais devant elle, elle visualisait Josh. C'était une telle douleur, et une telle délivrance à la fois, que son sourire oscillait entre la grimace et le ris. Son corps remua dans l'eau, et fut rapproché contre le garçon. Son imagination débordante ne tarda pas à remplacer le corps de Micah par celui de JOsh, même si, dans le fond, elle savait que ça n'était que cette envie d'être près du brun qui se laissait tenter par les paroles de son ami blond.

- Il ne te mérite pas, pourtant … tu l’aimes, tu ne devrais pas, mais c’est compliqué de cesser d’aimer. Garde les yeux fermé, et pense à lui.

Elle suivit le parcourt de la main de Micah dans ses cheveux, comme pour rester plus longtemps contre cette main virtuelle de Josh. Cette scène devait être très équivoque vu de loin et de près elle était encore plus étrange. Perturbée par le cri d'un oiseau, elle rouvrit un peu les paupières, mais l'ordre de Micah la fit refermer les yeux. Elle restait immobile, frigorifiée dans cette eau, lâchant toute son imagination pour visualiser ce garçon qu'elle aime tant mais qui l'a fait tout autant souffrir. Elle ne réagit pas quand le doigt de Micah vint se poser sur son nez.

- Ton coeurs bat la chamade, tu ne devrais pas, mais, c’est plus fort que toi. Tu as envie de l’embrasser, terriblement,

"Oui..." gémit-elle, dans une complainte de douleur, tête avançant.

mais c’est … interdit !

Un peu comme lors d'une séance d'hypnose, Riley visualisait parfaitement les paroles et le tableau que dressait son ami. A tel point qu'un léger gémissement sortit de ses lèvres, et de son visage torturé par ce qu'elle entendait. A tel point qu'en entendant ses envies qu'il exprimait à la perfection, elle avançait le visage, pour embrasser un Josh imaginaire, qui lui caressait le visage, les cheveux. Quand le mot interdit résonna entre eux, elle sentit des lèvres se presser sur elle. Et elle pressa ses lèvres contre celles de Josh qu'elle visualisait tant dans sa tête. Sentant une langue sur ses lèvres, elle commença à ouvrir la bouche, mais elle rouvrit les yeux quand la tête de Micah quitta la sienne, et qu'il vint balayer ses paupières. Elle écarquilla les pupilles. La retombée était terriblement douloureuse. Plus de Josh qui l'embrassait et la caressait ,mais Micah, à qui elle avait faillit donner un baiser digne de ce nom. Elle rougit, penaude,

- Je … enfin … c’est ça que je ressens … quand je contrôle plus rien.

"heu, ho. Heum... je vois." elle fuyait encore plus son regard qu'avant, songeant qu'elle aurait pu embrasser son meilleur ami, c'était super bizarre, mais plus encore, elle flippait d'avoir visualisé Josh aussi bien que ça, alors qu'elle entendait Micah lui dicter ce qu'elle devait imaginer. Elle lui jeta un regard hésitant, et avisa le fait qu'il fermait les yeux. Il semblait totalement perturbé. Et il y avait de quoi.

- Tu dis que je suis un homme à femme … mais je m’en fou, des femmes, de tout ça …

"Je..." elle peinait à se remettre de cette séance imaginaire très développée. Se mordant les lèvres, elle inspirait et expirait plutôt rapidement, sa respiration se bloquant parfois. Pire encore quand il repris au sujet de la veille.

- Hier tu as dormi totalement nue contre moi … Mais ce qui m’a marqué le plus, ça n’est pas d’avoir vu ton corps pour la première fois. C’était le fait de te sentir contre moi, de te retrouver. Riley, j’aime ta façon d’être toi, cette façon que tu as de sourire, de râler, de chanter, d’être impulsive et injurieuse aussi. Je sais pas comment dire, je t’aime toi, parce que tu es toi, et pas pour la fille que tu as l’impression d’être, la Riley que je vois quand je te regarde, elle est tellement plus belle que celle que tu imagines.

Baissant les yeux dans l'eau au début de sa déclaration, elle les releva au fur et à mesure sur lui, son torse, son menton, sa bouche et enfin ses yeux. C'était magnifique ce qu'il lui disait. Elle cligna des paupières et observa rapidement son reflet pour être certaine que celle à qui ces mots étaient adressés, c'était bien elle, Riley, aux cheveux bleus. Elle rosit, et se sentit mal.

"Je suis désolée Micah de t'avoir fait ressentir tout ça aussi longtemps. Désolée que ça soit terriblement douloureux à ce point, et de faire tout ce qu'il faut pour te faire plus de mal à chaque fois..." Sa voix se bloqua, les yeux brillants, "c'est magnifique ce que..." Elle hésita, "merci..." c'était ridicule, un merci face à un discours, qu'elle afficha un air de fille qui se flagelle pour être aussi cruche. Remuant toujours pour garder e corps hors de l'eau, elle ne s'était jamais vu ainsi. Sauf dans les yeux de Josh. Mais elle réalisait que Micah aussi la voyait ainsi. Il baissa le visage, refermant les yeux, comme pour se remettre de son magnifique aveux.

"Tu veux bien que je..."

Elle s'avança vers lui, et vint le prendre dans ses bras, entourant son torse, et apposant son visage contre son épaule. Puis elle se souleva légèrement pour déposer ses lèvres au coin des siennes, incapable de faire plus. Tout était trop présent. Josh surtout. Puis elle reposa de nouveau sa tpete contre le torse de son meilleur ami. Est ce qu'ils pourraient rester amis après tout ça? Est ce qu'elle supporterait de le faire souffrir encore, lui qui ne le méritait tellement pas? Et, lui qui avait le don pour les extirper des conversations gênantes, comment cela pourrait-il se dénouer maintenant? Elle ferma les yeux un instant, entendant son coeur, et songea qu'elle avait réellement faillit l'embrasser. Mais elle ne voulait pas tomber dans cet engrenage, pour oublier JOsh, ni se servir de Micah pour lui faire plus de mal par la suite.

Elle grelotta au bout d'un moment et lâcha avant de se reculer,

"Je;;; heum vais sortir j'ai froid maintenant!!"














Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Lun 29 Aoû - 17:02

Ressortant de la tente pour reprendre nos esprits, je laissais Riley se ressourcer en avalant de grosses bouffées d’airs pas si frais que ça. Ma meilleure amie m’en voulait de m’être enfuie si vite quand le garçon du bar la collait, pourtant c’était ce fait-là qui m’avait fait partir. Quand elle évoquait l’envie elle aussi de lui mettre un coup de boule, j’avais ris en visualisant la New-Yorkaise se servir de sa nouvelle chevelure bleue comme une arme.

"Ha ça.. t'aurais pas du dire ça! Tu vas manger cher!"

Riley spécifiait que je devais quand même avoir peur d’elle, et que je n’étais pas au bout de mes surprises. Sans savoir vraiment en quoi consisterait ma punition, je me contentais d’acquiescer en suivant ma meilleure amie jusqu’à ce coin d’eau fraiche. Elle avait découvert ce passage vers un coin tranquille qui serait notre repère de la journée.

L’air chaud pesait sur nos corps dénudé, mais la fraicheur de l’eau venait trancher net la température qui faisait des montagnes russe à peine le pied posé dans l’eau. Je l’avoue, je m’étais moqué de Riley quand elle sursautait en posant son pied, mais quand je l’imitais, pourtant la faute sur une surprise qui dénaturait mon visage.

"La mauvaise foi masculine pff..."

- Rien à voir !

En bombant le torse, je jouais les garçons fiers, même si je n’avais jamais été du genre à me la jouer grand footballeur, j’aimais bien embêter un peu mon amie, juste la taquiner avant de venir m’attaquer à une de ses jambes pour venir l’attraper, essayant de lui mettre la tête dans l’eau.

On riait tous les deux, comme on n’avait pas ri depuis longtemps. Entendre le rire cristallin de ma meilleure amie c’était le son que je préférais dans le monde entier. Finalement j’arrivais avec un jeu de chatouille à la couler quand elle faisait semblant de ne pas remonter pour me gicler de l’eau dans la figure quand elle revenait à la surface spontanément.

"Honte de quoi?!! Non!! non !!"

Le sourire de Riley illuminait à lui seul cet étang aussi obscur que calme, l’eau était loin d’être limpide, mais on restait tous les deux, et c’est ce qui comptait. Je me laissais surprendre à enlever une algue de l’épaule de mon amie, d’un geste sensuel que j’imaginais moins équivoque avant de le faire.

"Je.. enfin, Tu"

On était devenu proche l’un de l’autre, dans tous les sens du terme. En faisant des ronds dans l’eau, la belle avait fini par être à quelques centimètres de moi quand mes yeux se perdaient sur son visage qui me faisait défaillir. Les questions qu’elle me posait ensuite me laissaient une impression pâteuse dans la bouche.

C’était une conversation que je n’imaginais pas avoir un jour avec elle, mais clairement, la brune voulait comprendre ce qui m’attirait tant chez elle. Une de mes mains fuitait dans l’eau pour venir prendre une des siennes, et c’est les yeux dans les sien que je lui avouais ces sentiments qui faisaient que je ne pouvais plus me passer d’elle.

"Mais je..."

Chacun de ces mots que je prononçais, je l’énonçais avec un poids non négligeable que je m’engageais à porter. Le sourire de ma Riley me rendait totalement fou, elle le savait bien pourtant, personne ne pouvait louper cette façon tendre bien à moi que j’avais de la regarder, minaudant devant ses petits yeux couleur de bois cendrés qui s’associaient si bien à sa chevelure devenue belle bleue.

"Je suis désolée,"

- C’est …

"de t'imposer cette conversation si tu veux pas en parler, c'est normal. Mais j'ai besoin de comprendre et surtout comment tu fais..."

- Pas grave ..

La New-Yorkaise demandait à son ami comment il faisait, pour arriver à surmonter ça, son envie pour elle, à vivre avec cette douleur d’aimer quelqu’un qui ne vous aime pas assez. Je comprenais qu’elle ne parlait plus de moi et d’elle, mais bel et bien de ce qu’elle pouvait ressentir pour ce garçon qui lui avait fait du mal, terriblement.

Il fallait que je trouve comment lui faire comprendre, sans lui faire de mal, en imageant, sans paraitre trop distant. La première chose qui me venait à l’esprit, c’était cette image de pancake, j’avouais à Riley que ça me faisait penser à ça, quand je voyais ses yeux se froncer un peu à l’anonce de la pâtisserie.

"Sympa pour le pan cake!"

-Mais … non c’est pas ça c’est …

J’avais oublié un instant que Riley prenait tout au pied de la lettre, je continuais un peu frustré de l’avoir blessée. Il fallait que je finisse ma comparaison sur cette pâtisserie qu’on désire, mais qu’un autre mange avant vous. C’était dit de manière un peu crue, mais ça avait effet d’être clair et précis, je voyais que mon amie se décomposait quand je parlais d’un autre.

Il faudrait qu’on parle de Josh, on serait obligé d’en arriver là, pourtant, je comprenais bien que ça la détruirait d’en parler. Doucement, on se rapprochait encore un peu plus, à quelques pas de mon amie, je lui demandais de me faire confiance, pour lui faire tenter une expérience différente. Je lui faisais fermer les yeux pour venir la troubler un peu plus encore.

"Que je .. ferme les yeux?"

- S’il te plait.

J’attendais que ma petite brune ferme ses jolis yeux pour commencer à lui expliquer où je voulais en venir. La mettant en condition, j’énonçais la situation qu’elle devait visualiser dans sa tête. Josh, juste à côté d’elle, en train de lui caresser les cheveux. Fermement, je lui intimais de garder les yeux fermés pendant que je continuais à lui expliquer combien c’était dur de résister à la tentation.

"Oui..."

Le corps de Riley devenait fébrile, je l’avais contre moi, et je sentais la New-Yorkaise vaciller. Je savais l’état de nervosité dans lequelle elle était, pour la simple et bonne façon que c’était cet état-là qui me hantait à chaque fois que j’étais avec elle. Quand tout son être montrait des signes de tressaillement, je venais poser mes lèvres sur les siennes.

A ce moment-là, c’était mon corps à moi aussi qui tremblait, j’avais ma langue qui avait même commencé le trajet dans sa bouche. Je l’avais caressé avant de renoncer au baiser, reculant tout doucement en lui faisait comprendre que c’était exactement ça que je ressentais, ce avec quoi je devais luter.

"heu, ho. Heum... je vois."

Je pouvais voir les yeux de mon amie se rouvrir, et lire en eux une certaine dualité, comme si elle n’arrivait pas à faire la lumière sur tout ce que je venais de lui expliquer. On restait les deux, toujours proche l’un de l’autre, et si elle fuyait mon regard, moi je ne voyais toujours qu’elle, au milieu de cette eau poisseuse, elle resterait la plus belle chose qu’il me soit jamais arrivé.

"Je..."

Sans répondre d’avantage, Riley restait sans voix, écoutant le reste de ce que je voulais lui dire. Cette fois, ça sortait d’un bloc, sans s’arrêter, je venais lui expliquer que je l’aimais pour chacune de ces facettes, toutes ces choses qui font que Riley est Riley. En les énumérant, je lui faisais comprendre qu’elle était plus belle que cette Riley qu’elle avait gardé dans sa tête.

"Je suis désolée Micah de t'avoir fait ressentir tout ça aussi longtemps. Désolée que ça soit terriblement douloureux à ce point, et de faire tout ce qu'il faut pour te faire plus de mal à chaque fois...

Mon amie c’était rapprochée de moi, un peu plus encore. Nos corps se frolaient, je voyais son visage remonter sur moi, et c’était moi qui en rougissait presque à la voir aussi près de moi. Elle me dévisageait, ravie de cette déclaration improvisée. C’était ce qu’elle m’avait demandé, pourquoi elle, et c’était ce que je ressentais au plus profond de moi.

"c'est magnifique ce que..."

- C’est toi … qui est magnifique.

"merci..."

La voix de la brunette devenait triste, spontanée. J’écoutais son merci qui venait du cœur, et le lui rendais dans un sourire qui s’étirait si loin sur mon visage qu’on ne voyait que lui. Je restais les yeux planté dans ceux de ma meilleure amie, le cœur qui battait tellement fort à chaque battement de ses cils.

"Tu veux bien que je..."

- Que … ?

Sans en dire plus, Riley venait se blottir contre moi, d’une façon telle qu’elle ne l’avait jamais fait jusqu’avant. Je la laissais faire, en fermant les yeux, m’enivrant de son odeur, celle du shampoing de nos hôtes de la veille qui me rappelait notre périple, et ce qu’on avait traversé avant d’en arriver là.

Riley approchait sa tête de mon torse, je la laissais se blottir, en venant même l’appuyer un peu plus avec une main qui lui caressait la joue. Quand son visage venait rejoindre le mien, pour déposer un bisou sur le coin de mes lèvres, j’en avais le sang glacé. Je n’osais plus bougé, et restait là, avec la brune qui se rappuyait contre moi.

- Riley … je t’aime …

Toujours les yeux fermés, je me pinçais la lèvre en soupirant, je voyais bien que ma meilleure amie avait besoin de son meilleur ami, et pas d’un garçon de plus qui la dévore du regard. Penchant ma tête sur la sienne, nos cheveux se mêlaient avant qu’elle ne se recule tout doucement en frémissant un peu.

"Je;;; heum vais sortir j'ai froid maintenant!!"

Je rouvrais les yeux sur elle, et c’est vrai qu’elle avait la chair de poule. Il devait être midi, le soleil venait d’entrer à son zénith, pourtant l’eau restait trop froide, la situation peut être pas assez tempérée. Affichant des yeux comblés, Je commençais à mon tour à sortir de l’eau pour aller avec Riley vers l’extérieur.


- C’est vrai qu’elle est pas si chaude.

En sortant le premier de l’eau, je me dirigeais vers la serviette qui gisait par terre, c’était la mienne. Je l’attrapais pour venir en direction de ma belle aux cheveux bleu, et en l’enveloppant tout entière dedans, je passais mes deux bras autour de ses épaules et venait plaquer son dos contre mon torse pour la réchauffer avec des mouvements de vas et viens avec mes mains.

- Laisse-moi te réchauffer, c’est la moindre des choses.

Est-ce qu’un ami avait le droit de faire ça ? En tout cas j’en avais plus qu’envie. Mon visage venait contre la sien, ma joue contre la sienne, je la gardais contre moi en la réchauffant, me réchauffant aussi par la même occasion, je regardais l’horizon avec elle. Je n’avais même pas remarqué qu’il y avait une sorte de petite famille de canard plus loin dans l’eau.

Les plumes rousses de ces petits animaux d’eaux remuaient en faisant des sillons qui rendait la vue sur l’eau un peu moins terne. Pendant cet instant, je détaillais les canards, et on restait comme ça, l’un contre l’autre, en silence pendant près d’une minute avant que je ne décide de m’assoir et d’attirer Riley entre mes jambes.

- Bouge pas, s’il te plait, je me sens tellement bien, juste comme ça, avec ma meilleure amie.

Je m’étais laissé tomber en arrière, et j’emportais la belle avec moi, la faisant tomber sur moi pour la placer toujours contre mon torse, mais assis cette fois. Elle restait avec la serviette enveloppée sur elle, mes bras autour, mes mains descendaient au niveau de ses cuisses, j’entourais son bassin et venait croiser nos quatre mains au niveau de son nombril.

- Riley, s’il te plait, raconte-moi ce qui s’est passé ?

Ça allait me faire mal, je le savais, ça me déchirerait le cœur, et ça la ferait pleurer, mais c’était la seule façon qu’on avait tous les deux d’avancer, de faire le point. Mon visage toujours proche du sien, je déposais un bisou contre sa joue, mon souffle restant sur elle, la réchauffant un peu en plus de ma présence.

- Tout, enfin, tout ce que tu as besoin de laisser sortir. Je ne te jugerai pas, et si tu pleures, je préfère que ça soit dans mes bras.

Je soupirais encore, et fermais les yeux une nouvelle fois pour mieux m’imprégner de chacune des sensations que je ressentais avec Riley dans mes bras. Je l’avais eue hier, de la même façon, totalement nue, pourtant aujourd’hui, entouré de la serviette, c’était encore plus intense qu’hier, parce que Riley restait là, avec moi.

- J’ai pas regardé facebook, et j’ai pas envie de voir. J’aimerais que toi, tu m’expliques ce que tu ressens, je veux comprendre ce qu’il t’a fait, je veux … être là pour toi, comme le serait ton meilleur ami.

Elle m’avait déjà parlé, de son meilleur ami Jérémy, c’était à lui que je faisais référence. Parce que même si elle ne s’en rendait pas compte, souvent je lui en voulais d’avoir mis la barre si haute. Je me comparais à lui, et avait l’impression que jamais je ne pourrais l’égaler, alors que j’aimerais tant lui apporter cette confiance, ce support, cette affection qu’il lui témoignait.

- Je sais que je ne mérite plus de l’être, mais, je vois aussi que tu en as besoin plus que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Lun 29 Aoû - 22:50

Après des jeux dans l'eau qui était des plus rafraîchissante et revigorante pour l'épiderme, Riley calma le jeu. Elle aborda un sujet qui la paralysait rien que d'y penser, et pire encore quand les questions sortirent de sa bouche. Elle voyait Micah se raidir également, comme s'ils avaient tous deux été transformés en mannequins. Un peu comme dans ce film ultra romantique et dramatique, Titanic! Cette ironie passa dans la tête de la belle, qui, malgré les phrases trop lourdes qui flottaient autour d'eux, étira un petit sourire.

Elle resta interdite quant à toutes les réponses qu'il lui fournit, plus encore après qu'il lui eut fait imaginer la présence de Josh près d'elle. C'était un peu comme si elle avait pu le sentir. Un souvenir olfactif. Si fort. Puis après ce petit rappel odorant, elle le visualisa, près d'elle. Ses sourcils fournis et épais. Ses yeux sombres, torturés et pourtant si beaux. Sa bouche, et sa barbe naissante qu'il ne rasait pas toujours quand il avait la flemme. L'imaginer si près, et finalement, s'apercevoir quand Micah l'autorisait à rouvrir les yeux qu'il n'était pas là... c'était pire qu'une torture mentale ou physique. Elle aurait préféré passer la nuit dans cet étang gelé plutôt que de revivre cette expérience douloureuse. Puis.. la voix suave et envoutante de Micah lui avait facilité cette vision de Josh.

Son meilleur ami finalisa sa déclaration, devant les yeux penauds et plus que mal à l'aise de Riley. Elle jetait parfois un coup d'oeil ailleurs, puis Micah déballa tout ce qu'il avait sur le coeur. Finalement, même si, ça avait été flagrant, les questions de la belle l'avaient pesé sur le coup; il semblait avoir besoin de tout lâcher. Ce qu'il lui déclamait était perturbant, beau, touchant, mais réellement perturbant.

Riley ne put s'empêcher devant autant de ferveur, de céder à sa partie humaine. Il n'était pas question de Josh, ou des sentiments qu'elle avait; ou du terrain de dépravation qu'il avait crée en elle en l'humiliant, mais uniquement de Micah. Sa faiblesse, ses aveux, son sourire, ses yeux a dévorant.

- C’est toi … qui est magnifique.

Elle le remercia, trouvant que c'était une magnifique déclaration, bien que l'instant ne s'y prêtait pas. A bien y penser, jamais il n'y aurait d'instants qui s'y prêteraient, aussi, il avait bien fait d'enchainer, quitte à embrayer sur tout ce qui pouvait les freiner dans leur relation l'un et l'autre. Alors qu'elle venait de formuler sa gratitude, Micah lui adressa un sourire aussi large que possible. Riley, pourtant grave et sérieuse, ne put s'empêcher d'esquisser un léger sourire à son tour. Elle hésita un peu, observa la cime des arbres, le pourtour de l'eau qui léchait leurs racine, puis se lança, demandant une permission à Micah, qu'elle n'attendit pas d'avoir.

- Que … ?

"Que,"... Elle se rapprocha, en écartant l'eau de son corps, pour apposer sa tête contre son torse. Ce dernier était chaud, et malgré la chair de poule qui parcourait également son ami blond, il y avait un contraste entre la joue fraiche de la belle, et la poitrine du garçon. Elle sentit la main de Micah hésiter doucement avant de venir s'apposer tendrement sur sa joue. Elle ferma les yeux, se mordit les lèvres. Oui, elle aurait voulu que ça soit Josh. Mais Josh l'avait détruite. Et Micah était là.

- Riley … je t’aime …

Elle se sentit mal de penser à Josh durant cette déclaration qui la gela un peu plus encore. Mais le pire, c'est ce noeud de mal-être intense qu'elle ressentit quand il lui déclara, une nouvelle fois ses sentiments, d'une façon plus réfléchit peut-être que devant la tente. Elle se racla la gorge, et se dandina un peu. C'était délicat. Elle préféra fermer les yeux, c'était tellement plus facile de la sorte. Utilisant l'excuse de la froideur de l'eau; véritable contraste avec la température extérieure; elle se recula. La lâcheté la poussait aussi à ne pas lui avouer qu'elle ne voulait pas se servir de lui pour oublier Josh. D'ailleurs, est ce qu'elle voulait l'oublier ? Oui... Non... Oui pour ne plus ressentir ce désert en elle, et Non, pour qu'elle se rappelle toujours de ne plus jamais tomber sous le charme.

- C’est vrai qu’elle est pas si chaude.

"Ha, heu.. t'as vu..." elle lui jeta un dernier coup d'oeil avant de s'éloigner en nageant, et grelottant. Ses lèvres avaient effectivement virées au violet. Sa confusion ne cessait plus. Elle avait l'impression de jouer avec son meilleur ami, de trahir son ex petit ami, et c'était insupportable à gérer.

Quand elle se redressa et sortit de l'eau, elle entoura ses épaules de ses bras. Micah qui la devançait, se pencha, récupérant sa serviette en coton grise. Les pieds de la belle se frayaient un chemin dans les galets quand il l'interrompit dans sa marche, pour l'enrouler dans sa serviette. D'abord surprise, elle se redressa, puis la chaleur de la serviette laissée au bord de l'eau bien longtemps la soulagea, et l'apaisa même.

"Ca va aller, je..."Là, elle ne savait plus quoi faire. Elle avait eu ce geste empathique et poussé par un élan d'amitié et d'affection profonde envers son ami, qui ensuite lui avait dit qu'il l'aimait, sans qu'elle ne puisse rien y répondre, ou si peu. Alors, la, dans cette position, devant un étang, elle lui faisant dos, lui entourant son corps de ses bras et la réchauffant.. Ca aurait pu être un tableau ultra romantique.

- Laisse-moi te réchauffer, c’est la moindre des choses.

"T'es pas obligé.."
souffla t-elle en tournant la tête un peu derrière elle. Il apposa sa joue contre la sienne, et la berça ainsi, longuement, un mutisme assez traumatisant pour elle perturbant cet instant que lui, devait vivre sereinement, puisqu'il avait tout dit. Ce poids en elle, elle ne cessait d'y penser. Ses yeux se perdaient dans les sillons que provoquaient les plumes d'oiseaux, que, du reste, elle n'avait encore pas remarquer. Le mouvement du corps de Micah la sortit de sa torpeur, dans un léger sursaut,

- Bouge pas, s’il te plait, je me sens tellement bien, juste comme ça, avec ma meilleure amie. Lui demanda son meilleur ami. Il venait de s'installer au sol, Riley entre ses jambes. Elle se mordit la lèvre, et, les yeux toujours sur l'étang, à la place qu'ils occupaient un peu plus tôt; elle prit une profonde inspiration,

"Meilleure amie, ou..." les cheveux dégoulinants sur son épaule, elle tourna la tête un peu derrière elle, tournant un peu sa hanche afin de mieux apercevoir Micah. "Ou cette fille que tu aime. Est ce qu'on peut encore se définir comme deux meilleurs amis quand... l'un d'entre nous ressent quelque chose d'aussi fort.."

Elle le contempla, attrapa sa main, sortant la sienne de la serviette, puis observant ses longs doigts caressant ceux de Micah, elle reprit,

"J'aimerais te dire finalement que je t'aime de la même façon que toi. Ca serait tellement plus simple. Mais ça serait pas honnête. Je t'aime... mais comme une amie aime son meilleur ami. Et je ne veux pas... te donner l'illusion de quoi que ce soit... juste... je ne sais plus ou me positionner pour ne pas que tu souffre ? Si je reste loin de toi pour t'épargner tu souffre, si je reste près de toi, et après de tels discussions, surement nécessaires, tu souffres... alors je fais quoi moi?" elle pressa un peu plus sa main dans la sienne, puis souffla, en relevant les yeux sur la bouche de Micah, puis ses yeux, répétant, doucement, "je fais quoi moi?"

Riley se tourna un peu plus contre le torse de Micah, et, comme prise à la gorge, elle se blottit, remontant ses cuisses contre lui.

"J'ai l'impression d'être une allumeuse qui se sert de son ami quand ça va pas Micah. On peut pas rester comme ça. Je sais plus quoi faire. Tu vois, je te l'avais dit, je suis seule... seule.." objecta t-elle, comme pour elle même.

Micah attrapa les mains de Riley, et les porta au niveau de son nombril, un peu trop bedonnant à son gout. Il avait l'odeur de l'étang ; un mélange de vase, de poisson, de feuilles mortes et d'eau de pluie. Le silence venait de retomber,


- Riley, s’il te plait,
commença t-il, alertant l'attention de son amie, qui décolla son visage de son torse,

"Hmm?"

- Raconte-moi ce qui s’est passé ?

Interloquée, elle le dévisagea, de près, et vu d'en dessous, mettant quelques secondes à comprendre ce qu'il lui demandait. Il déposa un baiser sur sa joue, et c'est à cet instant qu'elle comprit, frissonnant plus encore à cette idée de tout revivre.

"Mais de quoi tu parles, j'ai peur de comprendre... de quoi tu veux que je parle exactement?"

- Tout, enfin, tout ce que tu as besoin de laisser sortir. Je ne te jugerai pas, et si tu pleures, je préfère que ça soit dans mes bras.

Elle se décolla un peu le haut du corps de lui, afin de le voir, lui ses yeux, et qu'il voit à quel point c'était perturbant pour elle. Une réelle souffrance. Ca n'était pas qu'un amour de midinette pour elle. C'était l'amour de sa vie. Et il l'avait humilié. Trahie. Mais pas de la façon dont tout le monde aurait pu le penser.

"Quoi?? Non... Sil te plais, pas ça," l'implora t-elle, les yeux brillants, "elle a calé la vidéo sur les réseaux, le campus, facebook, fais toi plaisir, tu sauras..."  

- J’ai pas regardé facebook, et j’ai pas envie de voir. J’aimerais que toi, tu m’expliques ce que tu ressens, je veux comprendre ce qu’il t’a fait, je veux … être là pour toi, comme le serait ton meilleur ami.

"Mais pourquoi pas regarder face..." essaya t-elle de le couper, avant qu'il ne continue.

Elle l'implorait un peu plus du regard dès qu'il expliquait ce qu'il attendait qu'elle lui délivre comme confession. C'était trop dur. Ses yeux s'élevèrent bien au dela du front de Micah, bien au dessus de la cime des arbres, comme si elle aurait aimé ne pas avoir à vivre ça. Ne pas avoir à le revivre non plus. Dans le bleu de ce ciel d'Azur, elle cherchait des réponses à tout. Les yeux empreints de larmes qu'elle peinerait bientôt à retenir, elle voulu, à l'image d'un enfant qui ne comprend pas ce qu'est la mort, apercevoir un signe de Jérémy. Mais quand Micah l'évoqua, les larmes roulèrent silencieusement. Elle rebaissa le visage sur lui, et les larmes continuèrent à rouler, dévalant ses joues à la manière d'une avalanche, mais silencieusement.

- Je sais que je ne mérite plus de l’être, mais, je vois aussi que tu en as besoin plus que jamais.


Elle le dévisagea; et bloquant les sanglots, tachant d'être plus forte qu'elle ne l'était, laissa les gouttes s'évader de ses yeux; sans qu'un gémissement pénible et agaçant n'interrompe la beauté des lieux. Elle grimaça, ferma les yeux, faisant s'évader de nouvelles larmes, puis ouvrit la bouche.

"Je, c'est.." Elle les rouvrit, apercevant le calme et la détermination de Micah a essayé de la faire parler, "Je peux pas en parler, c'est trop... hier soir je t'ai dit qu'il m'avait détruite... et 'est le cas. Mais pas de la façon dont tu aurais tendance peut-être à l'imaginer."

Il insista encore, les larmes roulant, encore, et encore. Elle grimaça encore, et finit par ouvrir la bouche en même temps qu'elle fermait les yeux. Puis elle commença à raconter, grimaçant de douleur quand elle dressa le tableau de la fête chez les Deltas. La présence d'April, Josh, distant, qui faisait comme si elle n'était pas la. Ou agissant comme si elle était la dernière fille sur terre qu'il regarderait. Après lui avoir dit toutes ces choses. Lachant la main de Micah, elle vint empoigner la peau de son cou, la pinçant.


"Il avait un peu bu j'imagine" précisa t-elle, hochant la tête sur le côté, et venant essuyer son visage de son autre main, "Mais.. l'attitude qu'il a eu... ça n'est pas excusable avec l'alcool. Ce serait trop facile." Elle tenta de faire taire ses larmes, mais cela empira encore, "Il agissait avec April... après ce qu'elle m'avait envoyé comme photo tentant de s'immiscer dans notre couple, c'était... invraisemblable, je te jure, et pourtant, j'ai pris sur moi. Je suis pas comme ces filles jalouses dès qu'une fille approche, mais APril Wilde..." elle prononça ce prénom. "Je suis passée au dessus l'indifférence que je provoquais chez lui, après avoir mis cette jolie robe, passée au dessus aussi le fait qu'April et lui flirtait sous mon nez," Elle inspira, "Puis il y a eu ce jeu. Ils parlaient tous, comme si je n'étais pas là. Pourtant je recevais les regards moqueurs et malsains. Et j'avais cette colère.

Elle s'interrompit, la suite se bloquait. Micah l'aida, elle soupira doucement;

"Je..." Elle soupira, les larmes cessèrent, mais elle fut plus froide, comme débranchée, "puis ce jeu a poursuivi. Il continuait à m'ignorer. Et quand ils demandèrent qui avait déjà couché avec une vierge, il a réagit. Les autres n'avaient aps oublié ma présence. Alors... ils ont demandé si la vierge, était "l'autre du glee club"." Les larmes coulèrent de nouveau mais cette fois, elle sanglota, "Un simple ouai. Un rire.Puis après, un autre a ajouté que j'avais vraiment du croire qu'il était amoureux. Il a sourit, bu, et regardé April!!!!! Les regards perçants d'April. Le foutage de gueule qui a suivit. Mon pétage de plomb, ma gifle, et ma promesse à lui de ne plus jamais venir me voir."

Elle se tourna vers Micah,

"Comment il a pu, Micah?? Comment... il a pu m'humilier de cette façon?? Me trahir, se doutre de moi tout ce temps là. Alors que la veille .."

Elle se raidit.

"Je venais d'accepter de l'épouser. Jusqu'ou il m'aurait mentit? J'ai été humilié, trahie, trompée, mais salie aussi. Par cette idée de l'amour propre, pure, sincère." Elle détourna le visage, honteuse. Même la chaleur lui semblait plus froide désormais.
Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Mar 30 Aoû - 18:30

La baignade avec Riley avait un effet salvateur, après une conversation un peu controversée sur notre relation, le fait que j’aie du mal à la voir avec d’autres garçons, on décidait que les pieds dans l’eau on pourrait changer d’ambiance. Le petit étang que nous avait dégoté la brune était juste parfait pour se détendre d’une façon plus calme.

Des petits jeux innocents dans l’eau, des sourires complices, c’est tout ce que j’adorais partager avec ma meilleure amie. La conversation dérivait à nouveau sur nous, et aussi déstabilisant que ça pouvait être, quand elle me demandait comment je faisais pour vivre avec mes sentiments enfouis au fond de moi, je lui faisais une démonstration rapprochée.

Une nouvelle fois, mais de façon plus détendue, nos lèvres se touchaient, je venais presque l’embrasser, et en retour, c’était elle qui se rapprochait, de façon tout aussi tendre sur le coin de mes lèvres. Ça devenait perturbant, mais loin d’être désagréable. Sous le coup d’une bouffée d’adrénaline, Riley décidait de sortir de l’eau, je lui concédais que sa température restait froide.

"Ha, heu.. t'as vu..."

Je voyais bien que la New-Yorkaise grelotait, mais ça ne devait pas être juste à cause du froid. La devançant au niveau de la plage, je venais déposer une serviette chaude sur ses épaules, et l’enrouler tout entière dans mes bras pour la sécher en la gardant contre moi, sans vraiment lui laisser le choix.

"Ca va aller, je..."

C’était comme si en quelques jours j’avais gagné en confiance, ou elle qui me laissait m’approcher d’avantage. L’année dernière elle m’aurait repoussé, me disant que je ne pouvais pas l’enlacer de cette façon. Mais là elle restait dans mes bras, soupirant que je n’étais pas obligé, comme si j’avais besoin d’y être pour ça.

"T'es pas obligé.."

- Je ne me sens pas obligé.

C’était tellement agréable, comme si j’avais toujours eu envie de faire ça, sans jamais trouver le courage de l’imposer dans sa vie. Il y avait Josh, mais même si aujourd’hui, elle me faisait comprendre que c’était du passé, je ne pouvais qu’être là pour elle, en attendant qu’elle vienne doucement vers moi, je le savais, que je ne pourrais jamais lui demander plus.

"Meilleure amie, ou..."

Riley essayait de faire le point sur ce statut de meilleur ami qu’on partageait. C’était comme ça qu’on se définissait, parce que c’était venu naturellement, mais si on me demandait de définir ce qu’était réellement un meilleur ami, j’aurais du mal à donner une définition qui ne sort pas du dictionnaire.

"Ou cette fille que tu aime. Est ce qu'on peut encore se définir comme deux meilleurs amis quand... l'un d'entre nous ressent quelque chose d'aussi fort.."

- C’est juste que … j’ai jamais eu d’amie comme toi avant.

Conservant la brune dans mes bras, on était assis les deux, elles contre moi, sa tête venant basculer pour m’observer avec intermittence. Je n’arriverais pas à définir Riley autrement que cette amie qui resterait la meilleure que je n’ai jamais eue, la meilleure que je n’aurais jamais, personne ne pourrait remplacer Riley Lawrence.

- Tu voudrais que je dise quoi ? Mon amie que j’aime même si je ne devrais pas ?

"J'aimerais te dire finalement que je t'aime de la même façon que toi. Ca serait tellement plus simple. Mais ça serait pas honnête. Je t'aime... mais comme une amie aime son meilleur ami. Et je ne veux pas... te donner l'illusion de quoi que ce soit... juste... je ne sais plus ou me positionner pour ne pas que tu souffre ? Si je reste loin de toi pour t'épargner tu souffre, si je reste près de toi, et après de tels discussions, surement nécessaires, tu souffres... alors je fais quoi moi?"

Le dilemme de la New-Yorkaise s’avérait être aussi cruel que le mien, et sans même s’en rendre compte, les deux on s’était lancé dans une spirale que personne ne pouvait arrêter. Je ne me rendais pas compte à quel point de son côté elle pouvait se sentir aussi mal, en porte à faux avec mes sentiments que je n’arrivais pas à contrôler.

"je fais quoi moi?"

- Tu restes toi … je ne te demanderai jamais de changer, et puis c’est toi, comme tu es que j’ai choisi comme meilleure amie, je n’en voudrais pas d’autre.

"J'ai l'impression d'être une allumeuse qui se sert de son ami quand ça va pas Micah. On peut pas rester comme ça. Je sais plus quoi faire. Tu vois, je te l'avais dit, je suis seule... seule.."

La voix de Riley restait sérieuse, et elle se blottissait contre moi comme jamais elle ne l’avait fait avant. Sa main venait rejoindre la mienne, et je pouvais sentir ses genoux qu’elle remontait doucement pour s’engouffrer toute entière dans mes bras qui seraient bientôt trop petit pour l’entourer en totalité.

- C’est juste qu’on essaie de mettre des mots sur notre relation, je ne sais pas si on ne devrait pas juste s’accepter, accepter nos sentiments, même s’ils ne sont pas de la même envergure, sans se demander pourquoi c’est comme ça.

Je voyais bien que Riley n’était pas sur la même longueur d’onde au niveau de ses attentes sur notre relation, mais je voulais qu’elle comprenne que je ne lui demanderais jamais plus que ce qu’elle voudra me donner. Continuant à rester doux avec elle, j’avais fermé les yeux pendant qu’on continuait à s’expliquer les deux.

- Je sais que je ne la mérite plus, mais je voudrais regagner ta confiance. Quand je te prends dans mes bras, je ne veux pas me demander si c’est ma meilleure amie, ou une autre définition que j’ai contre moi. C’est toi, tout simplement que j’enlace. Je t’aime toi, comme ça, et je ne t’en demanderai pas plus d’accord ? Rien que tu ne serais disposée à partager avec moi.

Aujourd’hui, plus que jamais, je me sentais en phase avec elle, mon amie contre moi, j’étais juste bien, et c’était tout ce qui comptait. Je soupirais, en profitant de cette instant fusionnel entre nous. C’était sans arrière-pensée, pour de vrai, aujourd’hui je voulais juste être cet ami qui la consolerait quand elle pleure.

Je savais qu’elle avait besoin de moi, de cet ami, aujourd’hui plus que jamais. En restant là, près d’elle, je berçais ma tête contre la sienne, profitant d’un instant de silence pendant lequel on prenait le temps de réfléchir ensemble. Je brisais ce silence pour lui demander de parler de ce qui la rongeait, cet évènement qui nous avait emmenés au camping.

"Hmm?"

Tout doucement, j’attirais son attention, quand elle décolla un peu sa tête de moi, je voyais son regard interrogateur qui me demandait d’en dire plus. Je savais que ça ne serait pas un sujet facile, mais je ne voyais pas de moment plus propice pour en calmer que ce calme qui nous enveloppait ici.

"Mais de quoi tu parles, j'ai peur de comprendre... de quoi tu veux que je parle exactement?"

- Il faut qu’on en parle.

"Quoi?? Non... Sil te plais, pas ça,"

Les yeux de la belle aux cheveux bleus venaient à changer d’expression, je la voyais prendre une moue triste, tellement triste que j’avais du mal à continuer mon inquisition de question. Pourtant si je le faisais, c’était parce qu’elle avait besoin de tout lâcher, une bonne fois pour toute.

"elle a calé la vidéo sur les réseaux, le campus, facebook, fais toi plaisir, tu sauras..."

En continuant à évoquer ce que je savais déjà, Riley me demandait d’aller voir sur les réseaux sociaux. Je détestais ce genre de réseau qui me rappelait à quel point les amis que j’avais pu avoir n’étaient que farce et mensonge.

"Mais pourquoi pas regarder face..."

Je continuais d’expliquer à Riley que je voulais ses impressions à elle, sa version, et pas une détournée de la réalité. Je ne pourrais connaitre ce mal qui venait la frapper que si elle me le présentait. Je voulais qu’elle se mette à nu, d’une façon différente de la nuit dernière.

"Je, c'est.."

En voyant les larmes couler sur les joues de mon amie, je m’en voulais de la torturer. Elle ne pleurait pas, du moins, elle restait silencieuse, mais ne pouvait plus contenir ses larmes. Avec une main douce, sur sa joue, j’en essuyais quelques-unes quand je me rendais compte que ça coulait de plus en plus fort.

"Je peux pas en parler, c'est trop... hier soir je t'ai dit qu'il m'avait détruite... et 'est le cas. Mais pas de la façon dont tu aurais tendance peut-être à l'imaginer."

- Je suis là Riley !

D’une voix douce, je la gardais contre moi, la serviette qui l’enveloppait empêchait ses larmes de descendre sur son corps, et si elle avait lâché ma main pour fermer les yeux, je la sentais crispée contre moi. Je ne l’obligerais pas à parler, mais doucement elle y venait, et j’écoutais l’histoire qu’elle avait pour moi.

"Il avait un peu bu j'imagine"

Je restais là, en la regardant pleurer, si je ne me retenais pas je fondrais en larme avec elle, mais je restais fort parce que sans ça on arriverait à rien et je la torturerais pour de vrai.

"Mais.. l'attitude qu'il a eu... ça n'est pas excusable avec l'alcool. Ce serait trop facile."

En restant silencieux, je l’écoutais, jusqu’au bout. Son histoire était sortie tout droit de ses souvenir, je pouvais sentir sa respiration s’accélérer, son cœur tambouriner à mesures que les larmes nous inondaient les deux.

"Il agissait avec April... après ce qu'elle m'avait envoyé comme photo tentant de s'immiscer dans notre couple, c'était... invraisemblable, je te jure, et pourtant, j'ai pris sur moi. Je suis pas comme ces filles jalouses dès qu'une fille approche, mais APril Wilde..."

- …

"Je suis passée au dessus l'indifférence que je provoquais chez lui, après avoir mis cette jolie robe, passée au dessus aussi le fait qu'April et lui flirtait sous mon nez," "Puis il y a eu ce jeu. Ils parlaient tous, comme si je n'étais pas là. Pourtant je recevais les regards moqueurs et malsains. Et j'avais cette colère.

Je ne savais pas quoi dire, peut-être qu’il valait mieux ne rien ajouter, pas pour l’instant. Elle commençait à sangloter un peu, et je voyais bien que Riley voulais continuer son histoire, et même si ça avait du mal à sortir, j’essayais de l’aider.

"Je..."

- Vas y Riley …

"puis ce jeu a poursuivi. Il continuait à m'ignorer. Et quand ils demandèrent qui avait déjà couché avec une vierge, il a réagit. Les autres n'avaient aps oublié ma présence. Alors... ils ont demandé si la vierge, était "l'autre du glee club"."

Un torrent de larme défilait sur ses joues à cet instant, et je venais la blottir contre moi en posant ma main sur ses cheveux pour l’attirer contre mon torse pour qu’elle vienne y trouver le réconfort dont elle avait besoin.

- Riley …

"Un simple ouai. Un rire.Puis après, un autre a ajouté que j'avais vraiment du croire qu'il était amoureux. Il a sourit, bu, et regardé April!!!!! Les regards perçants d'April. Le foutage de gueule qui a suivit. Mon pétage de plomb, ma gifle, et ma promesse à lui de ne plus jamais venir me voir."

Je la berçais contre moi, en cherchant une façon de lui parler, d’essayer de l’apaiser, mais de tout sortir, d’un coup, c’était comme un pansement qui faisait mal tout de suite, mais sur le fond, j’étais persuadé que ses larmes n’étaient pas veine, et que ça lui faisait du bien de tout sortir comme ça.

"Comment il a pu, Micah?? Comment... il a pu m'humilier de cette façon?? Me trahir, se doutre de moi tout ce temps là. Alors que la veille .."

- C’est …

"Je venais d'accepter de l'épouser. Jusqu'ou il m'aurait mentit? J'ai été humilié, trahie, trompée, mais salie aussi. Par cette idée de l'amour propre, pure, sincère."

Le corps de mon amie devenait plus raide, elle se tournait, en regardant l’horizon, ses larmes continuant de sortir sans qu’on n’y touche, se déversant de chaque côté de ses joues qui ne bougeaient plus d’un cil.

- On dit que l’amour rend aveugle et bête …

Avec une main, je descendais dans ses cheveux, sans plus toucher aux joues, je me contentais de glisser mes doigts à l’intérieur de sa chevelure bleue pour descendre comme en la peignant sur toute sa longueur. C’était ma façon à moi d’intimer ma présence sans lui imposer des gestes trop ferme sur l’instant.

- C’est mieux que tu le découvres maintenant, qu’après le … mariage …

Je déglutissais, dans un sens je m’en voulais, et un peu à elle aussi. Elle allait se marier, et ne m’en avait pas parlé avant ? Je soupirais, en butant sur le dernier mot. Regardant l’eau de l’étang devant nous, je cherchais à trouver des réponses dans le trouble des remous effectués par le batifolage des canards.

- Riley je …

En me pinçant les lèvres, j’essayais de trouver mes mots, sans avoir l’air trop pressant. Avec quelques doigts, je remontais une main sur ses épaules, et venait en caresser le creux, tout doucement.

- Je ne peux pas imaginer ce que tu ressens … c’est trop personnel.


Je me rapprochais un peu d’elle, en venant poser ma tête contre la sienne, au niveau de cette épaule que je caressais. Avec mes mains je revenais l’enlacer, au niveau de son ventre, et je soupirais, contre elle en prenant une voix plus douce et compatissante.

- Je ne vais pas te dire que ça va s’arranger. Je suis bien placé pour savoir que l’amour ça fait mal, que ça nous détruit comme tu dis, que ça craint.

Les yeux à nouveau fermé, je l’enlaçais un peu plus, et déposait un baiser contre sa joue, dodelinant mon corps avec le sien, tout doucement comme on bercerait un nouveau-né.

- Mais je suis là Riley, tu n’es pas seule. Je ne remplacerai jamais Josh, et ça n’est pas mon but. J’ai juste envie d’être avec toi et si je ne peux pas effacer ce que tu as vécu, je peux essayer de te le faire oublier, juste quelques instants.

Il y avait d’autres solutions que l’alcool pour oublier, des solutions moins asservissantes. Restant dans la même position, pendant près d’une dizaine de minute, on aurait presque pu s’endormir s’il était plus tard. Mais le klaxon de ce marchand de hot dog ambulant venait troubler notre quiétude du moment.

« Ils sont bon, ils sont chaud mes hotdogs, venez gouter mes frites croustillantes, allez mesdames messieurs, et pour se rafraîchir une petite glace en dessert »

Je soupirais, en considérant l’idée du marchand. C’est vrai que j’avais faim, avec Riley on avait presque rien mangé depuis 24h, je continuais de l’enlacer, en caressant sa joue qui venait tout juste de commencer à sécher des larmes avec mon nez qui s’enivrait de sa peau toujours tellement douce.

- Je te demande pas si t’en veux … je connais ta réponse, mais je vais quand même allez nous chercher à manger, promet moi que tu feras un effort pour prendre quelques bouchées avec moi ?

Elle resterait là à se laisser mourir de faim, je commençais à connaitre ma bécasse de meilleure amie. En me relevant, je ne la laissais seule que cinq minute le temps de commander un gros hotdog pour nous deux, il y avait des giants accompagné d’une bonne grosse barquette de fritte à partager, je prenais le tout avec deux bières bien fraiche.

Je venais me tourner vers Riley qui s’était remise assis sur l’autre serviette au sol. Je me posais en tailleur juste devant elle, avec le dos de ma main je venais caresser encore une fois sa joue pour m’assurer que les larmes avaient cessées. Je lui tendais le hotdog en souriant d’une façon plus joviale.

- Riley mange, même juste un tout petit peu, pour me faire plaisir. Il y a des frittes aussi si tu veux, et une bière, en attendant que modération arrive.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Lun 5 Sep - 15:15

- C’est juste que … j’ai jamais eu d’amie comme toi avant.
- Tu voudrais que je dise quoi ? Mon amie que j’aime même si je ne devrais pas ?


Riley haussa les sourcils en même temps que les épaules. Depuis qu'ils étaient sortis de l'eau, les conversations dérangeantes étaient étalées sur le tapis. Elle n'était pas à l'aise, mais surement qu'il ne l'était pas plus qu'elle. Elle soupira. Micah était une véritable tête de mule, surement plus têtu qu'elle encore. Elle pinça la commissure de ses lèvres en un sourire mordu,

"J'en sais rien ce que tu devrais dire Micah... mais moi, si je reste près de toi, est ce que ça n'amplifie pas les choss?" En son for intérieur, elle avait la réponse. Bien sur qu'il devait s'emballer à la sentir contre lui. Bien sur qu'il devait se sentir encourager, entre la veille ou elle s'était mise à nue devant lui, et aujourd'hui, ou ils échangeaient des mots particuliers. Alors qu'elle, c'était... Josh en elle. Josh qui la torturait. Et pourtant, il y avait cette envie folle de l'étriper, puis de l'oublier pour de bon. Riley s'inquiétait, car, finalement, si elle buvait encore, est ce qu'elle n'écouterait pas ses instincts, qui lui demandaient de boire, de coucher, histoire d'oublier Josh? Alors qu'une fois sobre, sa conscience la rongeait.

- Tu restes toi … je ne te demanderai jamais de changer, et puis c’est toi, comme tu es que j’ai choisi comme meilleure amie, je n’en voudrais pas d’autre.

"C'est gentil..." il était adorable. Pourquoi ne pas partager les sentiments qu'il éprouvait pour elle? Elle se blottit plus facilement contre lui.

"SI je suis comme ça contre toi; est ce que tu..." elle le regardait par en dessous, puis rougit quand il baissa son regard tendre sur elle, "est ce ça te .. " elle s'arrêta, "qu'est ce que ça te fais?" Elle rougit, et remua le visage, "oublie ma question débile. Juste je veux pas te provoquer."

Les yeux levés au dessus du visage de Micah qui la surplombait, elle observait les cieux. Majestieux et silencieux, elle s'interrogeait sur la force cosmique qui avait fait d'elle cette raté qui se détestait et qui était désormais terriblement mal. Au trente sixième dessous. Comme de par hasard, Micah évoqua Jérémy. Les yeux de la belle s'embrumèrent. Bon sang, que son meilleur ami lui manquait. Un rouquin, rigolo, emporté un peu trop rapidement par la maladie. S'il était là, que lui conseillerait-il? Elle savait déjà, qu'il serait hystérique en apprenant la perte de la virginité de sa meilleure amie. Eux qui savaient qu'ils seraient plus normaux une fois cette étape de franchie, mais qui avait également conscience de la valeur de cette innocence que les gens ne possèdent qu'une fois dans leur vie...

- Je sais que je ne la mérite plus, mais je voudrais regagner ta confiance. Quand je te prends dans mes bras, je ne veux pas me demander si c’est ma meilleure amie, ou une autre définition que j’ai contre moi. C’est toi, tout simplement que j’enlace. Je t’aime toi, comme ça, et je ne t’en demanderai pas plus d’accord ? Rien que tu ne serais disposée à partager avec moi.

C'était encore une fois, quelque chose de très beau qu'elle lui affirma. Elle resta silencieuse son coeur la torturant dans sa cage thoracique. Elle se blottit un peu plus encore contre son meilleur ami, et elle remua le visage.

"D'accord" les mots sortirent doucement, dans un murmure, plus inaudible qu'un battement d'aile de papillons. C'était toujours la cavalcade en elle. La douleur, la terreur de se retrouver sans Josh, puis la tendresse qu'elle pouvait avoir pour Micah. Au fond d'elle, elle le savit, il était plus qu'un meilleur ami. Mais il n'obtiendrait jamais, comme n'importe quel autre garçon, les faveurs et les sentiments qu'elle éprouvait toujours pour Josh. Et cet amour pour lui la ravageait de l'intérieur.

- Il faut qu’on en parle.

"Non... steuplait..." elle sanglota un peu, mais finalement, elle se lança, dans une conversation, ou les interventions de Micah ne faisaient que l'encourager, ou lui donner plus de peine.

- Je suis là Riley !

Elle posa une main qui était cachée sous la serviette sous l'avant bras de son ami blond, et le lui serra un peu plus, au fur et à mesure qu'elle parlait et que les mots se bousculaient sur sa langue, tandis que le reste bloquait dans sa gorge.  Elle développa tout : le contexte, les personnages, les éléments déclencheurs. Mais plus ça sortait, plus ça se bousculait rapidement, et elle ne s'arrêtait plus, malgré toute la douleur que ça impliquait pour elle.

- Riley …

Elle se mit à pleurer, sans même s'en apercevoir. Car plus elle parlait, plus elle revivait ce moment que jamais elle n'aurait imaginé devoir affronter, depuis qu'elle connaissait Josh. Ce garçon si doux, si amoureux, si volontaire... La présence consolatrice de Micah la rassurait un peu, mais n'apaisait en rien cette douleur lancinante. Pour elle, Josh était l'amour de sa vie. Une petite brise vint lui caresser le visage, et sécher les larmes qui roulaient sur son visage. Une main réconfortante vint s'abattre sur le sommet de son crâne. Elle se serra plus encore, remontant ses genoux vers son menton. Elle se recroquevilla encore plus contre lui, presque à le faire basculer en arrière. Puis elle termina son récit, qui la laminait et la tailladait.

- C’est …


"D..dégueulasse je sais" lâcha t-elle. Se détournant un peu pour aviser cet étang redevenu calme et serein, elle avoua qu'elle venait d'accepter la demande de Josh. Demande qu'il lui formulait depuis leur premier séjour dans sa famille à lui. C'était une idée folle, que Riley avait sans cesse repousser, jusqu'à l'anniversaire de son ex.

- On dit que l’amour rend aveugle et bête …

"Et ben là... je suis aveugle, idiote, et j'aurais aimé aussi être sourde et simplette. Remarque!" elle haussa les épaules, "je dois bien être simplette pour avoir cru qu'il m'aimait vrai..." elle se tut, et ravala de nouvelles larmes. Elle revoyait tous ces moments intenses en la compagnie de son brun ténébreux. Comment parviendrait-elle à surmonter cette douleur qu'elle vivait?

- Je ne peux pas imaginer ce que tu ressens … c’est trop personnel.

Elle s'était raidit, mais écoutait son ami avec attention. De toute façon, qu'attendait-elle de lui? Il n'effacerait aps ce qu'il s'était passer. Mais elle aimerait tant qu'il est ce pouvoir. Et elle était certaine, vu sa bonté, que s'il avait ce pouvoir, il l'utiliserait pour elle, pour JOsh, et non pas envers lui. La générosité de Micah, contrairement à ce que pensait Josh, n'était jamais dirigée dans une manoeuvre particulière.

- Je ne vais pas te dire que ça va s’arranger. Je suis bien placé pour savoir que l’amour ça fait mal, que ça nous détruit comme tu dis, que ça craint.

"Alors pourquoi on aime Micah?? Pourquoi on est si faible face à tout ça, si c'est pour avoir mal comme ça à la fin? Pourquoi Bordel... il faut que ça se finisse comme ça, dans la haine, la douleur..." Elle s'était reculée, et le dévisageait gravement, attendant une réponse, "regarde toi, tu souffre , ça craint et t'es toujours là, alors que..."

- Mais je suis là Riley, tu n’es pas seule. Je ne remplacerai jamais Josh, et ça n’est pas mon but. J’ai juste envie d’être avec toi et si je ne peux pas effacer ce que tu as vécu, je peux essayer de te le faire oublier, juste quelques instants.

"Que je me plains de cet amour que j'ai pour Josh, comment tu fais, hein? Comment tu fais pour pas t'enfuir, et te dire, c'est fini ces conneries?" par s'enfuir elle ne faisait pas référence à un déplacement physique.

Leur positionnement avait de nouveau changé, et Micah c'était posé contre elle, visage contre visage, caressant gracieusmeent le corps de la belle adolescente qui était mal à l'aise, mais plus par ce qu'ils se disaient que par les gestes.

"Comment savoir hein? Quand on embrasse une personne pour la première fois, et qu'on est persuadé que ça va être l'amour fou, comment savoir que c'est faux, que c'est automatiquement voué à l'échec." Elle soupira, et se laissa bercer par l'instant.

« Ils sont bon, ils sont chaud mes hotdogs, venez gouter mes frites croustillantes, allez mesdames messieurs, et pour se rafraîchir une petite glace en dessert »

Micah se décolla doucement d'elle, et, d'un ton plus léger, lança,

- Je te demande pas si t’en veux … je connais ta réponse, mais je vais quand même allez nous chercher à manger, promet moi que tu feras un effort pour prendre quelques bouchées avec moi ?

"Je ne promet plus rien, c'est fini! Et de toute façon, j'ai pas faim!!" lui avoua t-elle, à mi mots, les yeux emplis d'une détresse sans pareil. Elle observa la silhouette agréable de Micah s'éloigner vers le vendeur ambulant, puis elle décida d'aller s'installer sur sa propre serviette. Il était compliqué d'imaginer ne plus penser à Josh, alors qu'il venait même s'immiscer en elle; Il était la, toujours présent, dans ses veines.

Elle s'était promit de ne plus embêter Micah avec ses ennuis, et de lui faire passer une bonne journée dans ce camping. Mais voilà, il avait fallu qu'il veuille savoir. Et désormais, il savait. Lui en voulait-il de tous ces aveux? Le visage penché au dessus des galets que la belle caressait du bout des doigts, elle reposa son attention sur son ami qui revint, les bras chargés de quoi manger. Il était déjà midi passé au zénith. Micah s'installa face à elle, lui caressa la joue, ce qui valu une tête penchée sur le côté à Riley.

- Riley mange, même juste un tout petit peu, pour me faire plaisir. Il y a des frittes aussi si tu veux, et une bière, en attendant que modération arrive.

Elle rouvrit les yeux, jaugea son ami, qui semblait s'inquiéter, du regard. Elle soupira, et porta sa main jusqu'à la barquettes, et en extirpa deux frites, qu'elle avala.

"Voilà, satisfait??" Elle sourit, "merci pour la bière Micah."

Elle pencha le visage en avant,

"Je suis désolée Micah, de t'imposer tout ça, tant au niveau des sentiments que ce que je t'oblige à écouter. Est ce.. est ce que tu m'en veux de toutes ces conversations? Tu sais..."

Elle remua le visage, agacée par elle même, puis le releva, tachant d'oublier ce qui la rongeait, avala une grosse gorgée de bière,

"Ha, merci. BON!!" elle se frotta les mains pour se débarrasser du sel " qu'est ce qui te ferais plaisir! Demande moi ce que tu veux! Je ferais tout ce que tu voudras, pour qu'on oublie ce côté mélodramatique!"

Tâchant d'être plus guillerette, elle afficha un large sourire, et attrapa la main de son ami. Pour confirmer, elle hocha la tête

"Tout oui, après tout, c'est ta première au camping, je ne refuserais rien pour te faire plaisir à toi!"
Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Lun 5 Sep - 21:50

Avec Riley on avait cessé d’échanger, de plus en plus depuis qu’on s’était retrouvé. Elle avait besoin de son meilleur ami, et moi j’étais trop content de la retrouver pour ne pas lui donner cette amitié que je lui avais toujours promis. C’était devenu presque naturel de pouvoir l’enlacer, en sortant de l’eau, parlant de cette amitié qui débordait, j’essayais de m’expliquer avec elle.

"J'en sais rien ce que tu devrais dire Micah... mais moi, si je reste près de toi, est ce que ça n'amplifie pas les choss?"

- Amplifie quoi, ce que je ressens pour toi ? Tu sais … c’est pas … comme ça que ça marche.

Riley essayait de comprendre un peu ce que je ressentais pour elle, je ne sais pas pourquoi, mais c’est comme si elle s’était mise en tête de mettre des formes sur ce sentiments que je ressentais pour elle. Assis, derrière elle, mes bras l’entourant, je lui avouais que c’était juste ça façon d’être elle-même que j’aimais tant.

"C'est gentil..."

Quand on parlait de ce que je ressentais, je la sentais se blottir un peu plus contre moi, comme un chaton en manque d’affection, mais j’adorais sa façon qu’elle avait de se blottir. Je posais ma tête contre ses cheveux, et m’enivrais de son odeur, sans même me rendre compte que j’étais en train de faire ce que je ne devrais pas.

"SI je suis comme ça contre toi; est ce que tu..."

- Riley !

"est ce ça te .. "

La fille aux cheveux bleus se blottissait encore un peu plus contre moi. Je voyais son visage se tourner vers le mien, Riley se contorsionnait et c’était comme si elle attendait une réponse, que je lui dise que j’avais envie d’elle, de la sentir contre moi.

"qu'est ce que ça te fais?"

- C’est … différent de ce que tu imagines.

"oublie ma question débile. Juste je veux pas te provoquer."

La brune restait tout contre moi, même si je la sentais plus détendue, elle était lovée contre moi, d’une façon tendre et naturelle. A ce moment-là, je venais déposer un bisou sur les cheveux de la belle juste contre moi et caressait sa tête avec mon nez contre elle.

- Tu sais, ce que je ressens pour toi … ça se limite pas à ça.

Est-ce qu’elle imaginait que j’avais toujours voulu lui prendre sa virginité ? Alors que j’aurais été le premier à me battre pour qu’elle garde cette pureté qui lui tenait tant à cœur. Je soupirais, avec une main je venais caresser la joue de mon amie pendant que je continuais à serrer ma tête contre la sienne.

- Je mentirais en disant que je ne ressens rien quand tu fais ça. Mais quand je dis que je t’aimes, c’était pas à ça que je pensais. J’y ai déjà pensé, c’est vrai … à nous deux. Mais tu as tellement plus à offrir à quelqu’un que cette vertu que tu penses avoir perdue.

C’était comme si maintenant qu’elle n’était plus vierge, Riley se sentait insignifiante, sans intérêt particulier. Je lui prouverais qu’elle valait mieux que toutes ses pensées noire, sa façon de se dévaloriser.

- Tu es une fille exceptionnelle Riley, et c’est pas ta façon de te blottir contre moi qui changera ce que je pense de toi. Par contre, ta fossette là, celle-là, j’avoue qu’elle me fait craquer, et que là je pourrais perdre tout contrôle si tu en abusais.

Avec un doigt je désignais cette focette qu’elle avait quand elle souriait. En ce moment on la voyait moins, mais quand Riley venait à montrer ce sourire qui la caractérisait, je l’avouais, elle me faisait fondre. Je me laissais aller à la suite de mes confessions, expliquant que je ferais tout pour récupérer sa confiance que j’avais perdue.

"D'accord"

Je me sentais juste bien, avec elle dans mes bras, et j’aurais voulu la garder là, toute la journée. Je profitais de notre état de complicité avancé pour forcer la porte de ce secret si douloureux qu’elle gardait au fond d’elle. J’imaginais que ça lui ferait du bien de lui en parler. C’était là, maintenant, on aurait certainement plus jamais cette occasion d’en parler.

"Non... steuplait..."

J’insistais, légèrement, pour qu’elle arrive à me parler. Je savais qu’il fallait faire sortir tout ce qui la rongeait. Je faisais ce que je savais faire le mieux, écouter, sans rien dire. Je la gardais dans mes bras, et la serrait un peu plus à mesure qu’elle parlait de tout ce qui hantait son esprit.

Il fallait avouer que c’était répugnant, tout ce qui était arrivé à ma meilleure amie, je ne pouvais pas rester là sans rien faire. Quand je retrouverais Josh, on s’expliquerait, entre homme, et il n’aura pas la chance de s’en sortir indemne. Je soupirais, et essayait en quelques mots de compatir à sa douleur.

"D..dégueulasse je sais"

Ce qui était arrivé, on y pouvait rien, c’était passé maintenant, et on ne pourra pas revenir dessus. C’est ça que j’essayais de faire comprendre à Riley. Même si c’était dégueulasse, triste, c’était surtout humain. Aimer, c’est quelque chose qu’on fait, qu’on donne de manière inconditionnelle.

"Et ben là... je suis aveugle, idiote, et j'aurais aimé aussi être sourde et simplette. Remarque!"

- Riley …

"je dois bien être simplette pour avoir cru qu'il m'aimait vrai..."

- Dis pas ça, je suis sûr qu’il t’aimait … à sa manière. Mais ce qu’il a fait … il avait pas le droit, aimer n’excuse pas tout.


Traiter ma meilleure amie, comme un objet, comme il l’a fait, c’était impardonnable. La faire pleurer, c’était pire que tout, même si d’une certaine façon c’était moi qui avait fait revenir les larmes dans les yeux de la belle en lui demandant de reparler de tout ce qui la faisait encore souffrir.

"Alors pourquoi on aime Micah?? Pourquoi on est si faible face à tout ça, si c'est pour avoir mal comme ça à la fin? Pourquoi Bordel... il faut que ça se finisse comme ça, dans la haine, la douleur..."

- …

"regarde toi, tu souffre , ça craint et t'es toujours là, alors que..."

Je n’arrivais pas à trouver les mots pour consoler Riley, alors je restais, sans rien dire. Tout ça, c’était ce que je lui avais promis en la faisant venir ici, lui changer les idées, lui faire oublier et je faisais tout le contraire pour l’instant. Je fermais les yeux, pour arrêter de regarder ma meilleure amie pleurer, sans quoi je finirais par pleurer avec elle.

"Que je me plains de cet amour que j'ai pour Josh, comment tu fais, hein? Comment tu fais pour pas t'enfuir, et te dire, c'est fini ces conneries?"

- Parce que même si ça fait mal, ça en vaut la peine … Riley … Je serais prêt à endurer toutes les plaies d’Égypte pour continuer à caresser ton sourire du regard, encore quelques secondes.

En laissant échapper ce que j’avais sur le cœur, je soupirais, donnant toute la sincérité que je ressentais dans ma voix. L’amour c’était compliqué comme sentiment, mais le vrai, quand on le ressent tellement fort, rien n’est comparable. Riley s’était retournée, et à cet instant, on restait tout aussi proche, mais nos visages se frôlaient quand la brune parlait de ce qu’on ressent en embrassant.

"Comment savoir hein? Quand on embrasse une personne pour la première fois, et qu'on est persuadé que ça va être l'amour fou, comment savoir que c'est faux, que c'est automatiquement voué à l'échec."

- Quand on s’en rend compte, il est toujours trop tard … Mais, quelque soit cette souffrance qui t’habite, dis toi qu’un jour, tu ressentiras un bonheur plus fort encore, Riley, tu mérites d’être heureuse, avec quelqu’un qui veilleras sur toi …

En plissant les yeux, je caressais sa lèvre du bout de mes doigts, taisant cette partie de ma phrase ou j’avouais que moi j’étais capable de la rendre heureuse, plus heureuse qu’elle ne le serait jamais avec personne d’autre. C’était ma meilleure amie, et j’en étais amoureux, plus que de n’importe qui sur cette terre.

Le vendeur de hot dog nous tirait de nos rêveries. Je reculais mon visage de celui de Riley, pour tourner un regard vers celui qui hélait pour vendre. Manger tous les deux ça nous ferait du bien, et j’essayais de faire promettre à mon amie de manger, juste un peu.

"Je ne promet plus rien, c'est fini! Et de toute façon, j'ai pas faim!!"

- Tu mangeras quand même.

Il fallait qu’elle mange, ça faisait plusieurs repas qu’elle sautait, et je refusais de la voir se laisser mourir de faim. Allant chercher notre repas improvisé, je faisais un allez et retour du camion jusqu’à Riley pour revenir m’installer en face d’elle, tendant le hotdog pour qu’elle mange un peu. Je lui faisais des petits yeux de chat comme pour l’amadouer un peu.

"Voilà, satisfait??"

- Pfff … t’es sérieuse ? Riley ….

"merci pour la bière Micah."

En ce moment la brune mangeait liquide, ce qui était sûre c’est qu’elle ne mourrait pas de déshydrations. Je soupirais, mais je savais avant même d’acheter le sandwich qu’elle n’en mangerait pas, ou très peu. Je ne pouvais qu’abdiquer et manger moi-même mon hot dog, en venant quand même reprendre une ou deux frittes et les amener à la bouche de la brune comme on nourrirait un animal apprivoisé.

"Je suis désolée Micah, de t'imposer tout ça, tant au niveau des sentiments que ce que je t'oblige à écouter. Est ce.. est ce que tu m'en veux de toutes ces conversations? Tu sais..."

- C’est moi qui t’ai presque supplié d’en parler … Riley ça me fait plaisir de t’écouter.

En tout cas, elle n’avait pas l’air de m’en vouloir de lui avoir tirer les verres du nez. Je la voyais boire sa bière, sans modération aucune, mais ça ne me choquait plus de la voire vider ses verres aussi vites. Je souriais même en l’observant avant qu’elle reprenne du poil de la bête.

"Ha, merci. BON!!"

Voyant la belle se frotter les mains, et afficher un petit sourire en coin, j’imaginais que c’était la bière qui commençait déjà à émanciper l’esprit de Riley. Trop rapidement pour que ça soit les effets de l’alcool, même j’imaginais que c’était comme un placebo, l’idée de boire lui redonnait plus de confiance en elle.

" qu'est ce qui te ferais plaisir! Demande moi ce que tu veux! Je ferais tout ce que tu voudras, pour qu'on oublie ce côté mélodramatique!"

Les yeux de ma meilleure amie étaient devenue pétillants. Elle avait l’air sincère en me demandant ce que je voulais, comme si elle était prête à m’accorder un vœu, comme le génie dans la lampe. Seulement elle savait ce que je voulais et c’était impossible, elle me l’avait déjà dit trop de fois.

- Riley, ce que je veux … je t’ai promis de ne même pas y penser avant qu’on prenne la route tous les deux.

"Tout oui, après tout, c'est ta première au camping, je ne refuserais rien pour te faire plaisir à toi!"

Riley attrapait mes mains, et souriait pour me dire que tout était permis. Je savais bien qu’elle ne parlait pas de ça, pourtant je la regardais, avec un sourire en coin. Ses yeux lumineux me permettaient de le faire sans hésiter trop longtemps. En approchant mes lèvres des siennes, je venais lui donner un baiser, que je ne voulais pas voler cette fois.

Je relâchais la main de mon amie pour venir la passer dans ses cheveux, derrière sa tête, et donner à Riley un baiser, ce baiser que j’avais envie de lui donner depuis qu’elle s’était blottie contre moi tout à l’heure. Je soupirais, et laissait ma langue pénétrer la barrière de ses lèvres. Sans lui laisser vraiment le choix, elle pourrait me repousser, mais je savais qu’elle ne le ferait pas, pas tout de suite.

Pendant quelques secondes, une dizaine, je profitais des lèvres de ma meilleure amie avant de me retirer, en douceur. Je savais qu’il ne fallait pas, et qu’en faisant ça je la trahissais autant que je trahissais chacun de mes sentiments pour elle. On c’était promis de ne plus jamais allez par-là, mais c’était elle qui disait que maintenant, les promesses …

- Tu as raison, les promesses … c’est surfait. On va se promettre de ne plus rien se promettre … Riley, je suis désolé.

Je la regardais, avec un air penaud. C’était tellement agréable, comme si personne ne pouvait nous enlever ce moment qu’on venait de partager ensemble. Pourtant, je sais qu’elle ne parlait pas de ça quand elle disait vouloir m’offrir ce que je voulais pour ma première vraie journée au camping. Je reculais un peu, en réflechissant.

- Ce que je veux … vraiment … c’est passé la journée … rien que tous les deux.

On était au camping, juste les deux, et l’expérience avec le serveur, avec la rousse au bord de l’eau, tout ça m’avait suffi. Je ne voulais pas partager Riley, pas aujourd’hui, même si ça faisait de moi le garçon le plus égoïste du monde. Je posais mes yeux sur elle, et souriait en la couvant d’un petit regard innocent.

- Je voudrais une journée, rien que toi et moi. Je sais que je n’ai pas le droit de te vouloir pour moi tout seul … c’est égoïste et puéril, mais juste pour aujourd’hui, j’ai envie qu’on ne soit que tous les deux.


Le reste du camping n’existerait plus, on aurait juste notre intimité à nous. Je proposais ça à Riley, d’une façon un peu insouciante. On était dans un camping, c’était pour voir du monde, pour partager ses vacances à plusieurs, faire des activités de groupes, mais le seul groupe qui m’intéressait en ce moment, c’est elle et moi.

- Je sais, c’est naze comme idée pour ma première journée au camping … Pourtant, j’ai envie qu’on aille chercher la tente, et qu’on la plante ici, devant l’étang … qu’on reste juste les deux … et que dans cette marre à canard, tu me fasses découvrir toi tous ces jeux qu’ils ont l’air d’adorer sur la plage.

On pourrait réinventer nos règles, pour ne faire nos jeux qu’à nous. Je penchais un peu la tête, et commençait à dévisager la belle avec des petits yeux tendres. Des yeux auquel j’espérais qu’elle ne pourrait rien refuser. Après tout on était là pour oublier, et on oublierait ensemble tous ces problèmes laissé à San Francisco.

- Stee plait … parce que si je revois ce barmen … sérieux, je lui fais bouffer son cocktail avec le verre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Lun 5 Sep - 22:59

- Riley !

Micah réagissait plutôt de façon surprise, voir choquée à ce que lui demandait la belle, qui elle, semblait ne plus pouvoir s'arrêter à mettre les pieds dans le plat, aussi gênant que ça pouvait être pour elle. Au fond d'elle, il y avait ce noeud de mal être qui ne disparaissait pas. Qui la torturait. Mais elle avait besoin de réposnes à ses questions et à défaut d'avoir des réponses de Josh qu'elle ne chercherait jamais à avoir, au moins, il y avait celles sincères et honnêtes de Micah. Il devait prendre sur lui énormément, du moins, c'était ce qu'elle imaginait, pour répondre patiemment à chacune de ses interrogations, même si parfois, elle l'entendait réagir spontanément en la hélant, comme pour lui dire de s'arrêter dans ses phrases.

Elle continua alors, et voulu savoir,s ans trop savoir elle même ce qu'elle attendait comme réponse, quelque chose de franc, ça serait déjà bien, ce que ça prodiguait à Micah comme sensation de l'avoir comme ça, près de lui.

- C’est … différent de ce que tu imagines.

Les yeux encore brillants de sa confession, elle leva le visage vers lui. Il lui avait embrassé les cheveux plus d'une fois depuis qu'elle était blottie dans ses bras. Mais c'était le seul endroit, à part les bras de Josh, ou elle se sentait en sécurité. Et capable de ne pas prendre ses jambes à son cou, avec une attitude de parfaite petite écolière coincée.

"Je sais même pas ce que j'imagine en fait."avoua t-elle. Un nouveau baiser sur sa chevelure brune, puis Micah reprit, comme si ça lui donnait du courage,

- Tu sais, ce que je ressens pour toi … ça se limite pas à ça.

"Heum..." Le ça... devait faire référence au sexe, mais jamais Riley n'aurait posé cette question si elle avait su que Micah l'interpréterait de cette façon. Elle rougit comme une tomate, et rebaissa le visage, quittant le contact visuel avec son ami. Il vint serrer sa tête contre celle de la belle brune, puis caressa la joue de sa meilleure amie; avant de reprendre,

- Je mentirais en disant que je ne ressens rien quand tu fais ça. Mais quand je dis que je t’aimes, c’était pas à ça que je pensais. J’y ai déjà pensé, c’est vrai … à nous deux. Mais tu as tellement plus à offrir à quelqu’un que cette vertu que tu penses avoir perdue.

Riley poussa un soupir. Comment il faisait Micah, pour endurer tout ça, et parvenir encore à en parler sereinement, bien qu'elle sentait sa voix trembler par instants ? C'était insensé. Il faisait toujours preuve d'une grande maîtrise de lui même, et quand elle ne s'y attendait pas, il se mettait à pleurer. Ce côté sensible de lui ne refaisait surface pas forcément aux instants qu'elle pensait le voir flancher.

"Mais pourtant je l'ai perdu. Pour quelqu'un dont j'ai vraiment cru qu'il m'aimait." Sa voix et sa gorge se serrèrent. Elle revit le visage de Josh, et ferma les paupières, histoire de chasser cette ombre et ce souvenir cuisant de ses pensées.

Micah poursuivit ce qu'il avait sur le coeur, et cela réchauffa un peu celui de Riley de savoir qu'il y en avait au moins un qui ne s'était pas joué d'elle. Elle le croyait sincèrement. Josh s'était toujours méfié de lui, et elle commençait à entrevoir les raisons. Si Josh n'avait pas été sincère, Micah, lui, l'avait bel et bien été.

- Tu es une fille exceptionnelle Riley, et c’est pas ta façon de te blottir contre moi qui changera ce que je pense de toi. Par contre, ta fossette là, celle-là, j’avoue qu’elle me fait craquer, et que là je pourrais perdre tout contrôle si tu en abusais.

Elle ne put s'empêcher de rosir, et de sourire quand il lui évoqua ce détail de son physique; et tourna le visage du côté opposé ou le doigt de Micah avait effleuré sa fossette. Perturbée par le fait de revivre cette soirée infernale, elle replomba l'ambiance en évoquant le fait qu'elle aurait mieux préféré devenir sourde, muette, et accablée de tous les handicaps imaginables, plutôt que de faire face à l'amour. Elle aait une telle colère, une telle tristesse, ça allait de soit, mais l'incompréhension, et surtout, le dégout, la ravageait.


- Riley …


Elle jeta un coup d'oeil à son ami, mais était persuadée de sa bêtise,

- Dis pas ça, je suis sûr qu’il t’aimait … à sa manière. Mais ce qu’il a fait … il avait pas le droit, aimer n’excuse pas tout.

"Hmmm hmmm..."

Elle ne voulait pas aborder la façon dont Josh l'aimait, car ça lui faisait trop de mal d'imaginer qu'il s'était foutu d'elle. Pourtant, ses regards, ses baisers... si enivrants... comment aurait-il pu jouer la dessus?! Devant autant de questions concernant l'amour et la souffrance que ça engendrait, elle ne put que laisser éclater son désarroi, auquel Micah ne trouverait aucune réponse,

- …


Les larmes étaient profondément incrustées en elle, comme si elle avait ouvert une vanne impossible à refermer. Lorsque le vent vint les envelopper, elle inspira profondément de cet air frais incrusté de cette odeur d'humidité intense, mais agréable. Elle se lança à demander de nouveau à son ami pourquoi il endurait tout ça, si ça le faisait autant souffrir.

- Parce que même si ça fait mal, ça en vaut la peine … Riley … Je serais prêt à endurer toutes les plaies d’Égypte pour continuer à caresser ton sourire du regard, encore quelques secondes.

Elle releva le visage, et eut un petit sourire désabusé. Comparé Josh aux plaies d'Egypte... c'était du Micah tout craché. Elle calma son ris quand elle questionna sur la fin inévitable d'une relation qui fera à coup sur souffrir la personne. Non, mais... à quoi cela pourrait bien servir alors? Avoir le bonheur d'être aimé, pour le laisser filer... se réconforter avec ça?? Hors de question.

- Quand on s’en rend compte, il est toujours trop tard … Mais, quelque soit cette souffrance qui t’habite, dis toi qu’un jour, tu ressentiras un bonheur plus fort encore, Riley, tu mérites d’être heureuse, avec quelqu’un qui veilleras sur toi …

"Hmm.. je t'ai dit, je suis pas prête à refaire confiance de sitôt, tu peux me croire!" lâcha t-elle d'un air désabusé. S'apercevant de sa bourde, elle rajouta, confuse, "Enfin, je veux pas parler de .. de toi, mais, enfin, tu vois quoi?!"

Le vendeur ambulant l'extirpa, sans le savoir, de ce mauvais pas, bien que Micah sauta sur l'occasion pour lui proposer à manger. Non, mais... il ne l'a trouvait pas assez enveloppée comme ça, sérieusement?? Elle bougonna, de mauvaise humeur, lui affirmant son manque d'appétit.

- Tu mangeras quand même.

"Alors ça mon vieux..." le contredit-elle dans une note de rebellion sans pareil. Elle l'observa, changea de place, et quand il revint, satisfait d'avoir de quoi nourrir leurs panses, elle leva les yeux au ciel.

"Tu m'as bien regardé, je suis pas assez grosse comme ça?!"Tout le monde le remarquait sauf lui. Pour le contenter, elle attrapa deux frites à la volée, et accueillit la bière avec un certain soulagement.

- Pfff … t’es sérieuse ? Riley ….

"Ba quoi?" fit-elle, innocemment, en machouillant ses frites. Elle avala la bière avec plus d'envie, et du e résoudre à ouvrir la bouche quand Micah lui présenta des frites qu'il picorait,

"Hmm" dit-elle en essuyant du sel qu'elle avait sur les lèvres, "abuse pas non plus, ça va la, j'ai vraiment pas faim tu sais." Son malaise dans la tente était peut être lié à son manque de nutriments ? Elle haussa les épaules, puis termina sa bière en un deuxième jet. Détaillant son meilleur ami, elle s'excusa pour cette douleur qu'elle devalit lui insuffler.

- C’est moi qui t’ai presque supplié d’en parler … Riley ça me fait plaisir de t’écouter.

"C'est vrai ça, c'est ta faute en fait... t'es un vrai maso" elle sourit, un peu plus de façon espiègle.

Décidant de garder cet esprit de faire passer une bonne journée à son meilleur ami qui mettait tout en plan pour lui faire changer les idées, cette discussion mise à part bien sur, elle lui proposa de faire ce qu'il voulait. Une sorte de voeux de jeu, et son esprit innocent ne mit rien en corrélation avec leurs précédents aveux. Comme une petite confession, il chuchota presque,

- Riley, ce que je veux … je t’ai promis de ne même pas y penser avant qu’on prenne la route tous les deux.

Elle rougit intensément. Non, elle n'avait pas pensé à ce genre de... voeux. Elle se trouva encore plus stupide, et son sourire disparut un peu plus,

"Non, mais, enfin, je voulais dire que, tu sais.. pas.."

Micah avait un sourire en coin, et Riley essayait de ne pas se départir de cette fausse bonne énergie, qui, si elle y mettait assez de conviction, s'emparerait peut-être d'elle pour lui faire oublier ses ennuis? Ce petit ris lui allait bien et il la détaillait avec son air de garçon qui a une idée derrière la tête. Sans attendre plus longtemps, bien qu'elle le voyait batailler, il avança son visage vers le sien. Elle eut un moment de sursaut, puis songea qu'elle lui avait promis de faire ce qu'il lui faisait plaisir. Un peu dangereux comme façon de penser, mais, de son point de vue, ça restait innocent et sans arrière pensées. Du sien en revanche...

Il déposa ses lèvres contre celle de la belle. Elle déglutit à cet instant, puis songea que ça ne pouvait pas être pire de toute manière. Bien que si elle avait réfléchit, elle aurait interrompu son meilleur ami dans son élan, histoire de ne pas lui donner plus de grains à moudre. Elle savait cette fois que ça n'était pas juste l'image de Josh qui pressait ses lèvres contre les siennes, comme dans le lac auparavant. Non, c'était Micah, qui agissait comme il en avait besoin sur le moment. Faisant preuve de compréhension, elle le sentit relacher sa main, et venir la passer dans ses cheveux. Il pressa un peu plus ses lèvres contre les siennes, et elle sentit son souffle s'insuffler dans sa bouche. Ce fut ensuite sa langue qu'elle sentit. Chaude, au gout de frites et de hot dog. Elle sourit à cette idée, puis le laissa faire, lui rendant même son baiser. C'était la première fois, que de son plein gré, Riley Lawrence embrassait son meilleur ami. Ca n'était pas la meilleure décision de sa vie. Mais elle se laissait porter par le courant.

Quand le baiser se termina, elle ferma les yeux, et déglutit une nouvelle fois. Elle n'osait pas les rouvrir, mais le fit quand il repris la parole tout penaud,

- Tu as raison, les promesses … c’est surfait. On va se promettre de ne plus rien se promettre … Riley, je suis désolé.

"C'est moi qui suis désolée de t'avoir rendu ton baiser, j'aurais pas du. Je t'avais dit ce qui te feras plaisir, et j'aurais du savoir que... je veux pas te faire croire à..." A quoi? Elle ne pouvait terminer sa phrase sans le faire souffrir.

Micah se décala un peu, puis déclara, après un instant de réflexion ou Riley se remettait de ce baiser, qui, elle le savait, venait de secouer son meilleur ami.


- Ce que je veux … vraiment … c’est passé la journée … rien que tous les deux.


Elle sourit,

"Mais pourquoi venir dans un camping alors..."

- Je voudrais une journée, rien que toi et moi. Je sais que je n’ai pas le droit de te vouloir pour moi tout seul … c’est égoïste et puéril, mais juste pour aujourd’hui, j’ai envie qu’on ne soit que tous les deux.

Elle l'observait, comme s'il venait de dire la plus grosse insanité du monde, pire que celle de son répertoire. Ne sachant au début si c'était du lard ou du cochon, il venait de lui confirmer à quel point il était sérieux. Et il optait pour un ton léger, réjoui, qu'il ressemblait à un garçon innocent, découvrant les joies de ces moments à deux qu'il affectionnait tant.

"Mais..."

- Je sais, c’est naze comme idée pour ma première journée au camping … Pourtant, j’ai envie qu’on aille chercher la tente, et qu’on la plante ici, devant l’étang … qu’on reste juste les deux … et que dans cette marre à canard, tu me fasses découvrir toi tous ces jeux qu’ils ont l’air d’adorer sur la plage.

Il la couvait toujours du regard, ça l'agaçait parfois, mais la, il la dévisageait, attendant un simple "oui" de sa part. Elle jeta un coup d'oeil à l'étang qu'il appelait mare au canard, et réfléchissait. C'était une idée folle. Une idée à la Micah... Ce dernier pencha le visage en avant, et la contempla, avec un espoir certain dans les pupilles, ajouté à un air du chat de Shrek. La belle grogna,

"Grr, arrête de..." elle s'interrompit. Ainsi posté, il était réellement craquant. Elle soupira, alors qu'il rajoutait,

- Stee plait … parce que si je revois ce barmen … sérieux, je lui fais bouffer son cocktail avec le verre.

"Rooooo bon ok, ça va t'as gagné....mais ça te fais deux voeux que j'exauce.... j'aurais alors droit à une beuverie improvisée ce soir, et il faudra un petit feu de camp, qu'il ne faudrait pas qu'ils voient du camping... je suis pas certaine qu'on ait le droit d'être la. Et quand je parle de beuverie... tu as intérêt de m'accompagner..."

Elle regrettait un peu le baiser. Non pas que ce fut désagréable, bien au contraire. Mais il allait s'emballer, se faire des idées, et Josh... elle voulait pouvoir le croiser en se regardant dans un miroir. D'un autre côté, combien de temps elle allait devoir se fustiger pour une relation qui n'avait été qu'à sens unique.

Elle se releva péniblement, ses membres tout ankylosés, et tendit la main à son bel ami blond.

"Dans ce cas, on a qu'à laisser nos affaires là, et on va chercher la tente?"

Décision prise, ils s'éloignèrent et Riley oubliait totalement son attitude en maillot de bain, laissant apparaitre toutes ses formes féminines et généreuses. Arrivant à la tente, elle grogna et pesta contre Micah quand elle dut le démonter,

"T'es chiant avec ton regard à la con, tu sais très bien comment m'avoir..." elle avait affirmé cela dans un petit sourire dévoilant ses fossettes. Terminant de replier la tente, elle se releva, Micah était parti acheter de quoi manger pour la soirée, mais elle espérait qu'il prendrait de quoi se désaltérer.

Elle finit de rassembler les piquets et leurs sacs, et se retourna pour les poser tous au même endroit. Les affaires atterrirent aux pieds du fameux serveur, qui arborait un sourire de séducteur,

"Fiou t'envoie du lourd niveau artillerie... C'est ta tenue pour notre rencard? J'ai pris une pause, et je pense à toi depuis t'aleur."

Elle rougit,

"Ba, écoute, euh.. c'est gentil,enfin, je crois mais "

Il s'étonna,

"Tu repars? C'est le Lucas blond la, il t'as pris la tête... j'suis sur! Viens dans ma tente, je vais te faire une place."

Riley se gratta le nez, gênée, et secoua le visage,

"Ecoute, c'est gentil, mais c'est non, et pas essaie encore, lâche moi, merci. " Elle commençait à s'impatienter, mais en face, il semblait encore plus enjoué de cette réaction,

"écoute, quand t'auras gouter à mon baiser, on en reparlera, ok?"

Riley songea à ce que Micah avait dit au sujet de lui enfoncé son cocktail dans la gorge, et ça l'amusa un peu, la faisant sourire, mais s'inquiéta tout de même qu'il arrive. Devant prendre le sourire pour un appel, Le serveur posa sa main sur la hanche dénudée de la belle, et l'approcha de lui pour l'embrasser, grossièrement, et de manière plutôt ... ancestrale! Elle écarquilla les yeux, et posa ses mains à plat sur sa clavicule pour le repousser, mais il souffla une haleine pestilentielle et resserra son étreinte.

Elle le repoussa encore, et arrivant à ses fins, elle déclara,

"Mais t'as un grain toi, lache moi." Elle avisa alors le regard furieux de Micah qui arrivait en trombe. Elle se plaça devant lui, pour lui barrer la route,

"Ca va! Ca va c'est pas grave, il allait se casser ce connard, s'il veut pas perdre sa place c'est pas..."
Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Mar 6 Sep - 13:20

Riley était là, avec moi dans ce camping où on était censé oublier nos problèmes. Peut-être qu’on s’en créait tous seul à parler de ce que je ressentais pour elle, pourtant elle voulait savoir, comprendre, et quand elle était dans mes bras, blottie un peu plus fort contre moi, j’essayais de lui expliquer.

"Je sais même pas ce que j'imagine en fait."

La brune se blottissait un peu plus, elle venait se caler dans mes bras d’une façon plus tendre et naturelle. Je ne la voyais pas gênée de faire ça, mais comme curieuse de faire une expérience et d’en savoir plus sur son meilleur ami. Je lui parlais de ce que je ressentais, et du fait que mes sentiments pour elle ne se résumaient pas à une envie physique.

"Heum..."

- Quand je te regarde, que je pense à toi, c’est mon amie toute entière que je vois, cette fille généreuse, douce, amusante, pétillante, la petite New-Yorkaise spontanée que j’ai rencontré par hasard devant ce quai de gare. C’est ta détermination, ta force de caractère, tes yeux tendres et ton impétuosité qui me font craquer.

Je voulais vraiment que Riley comprenne ce que je ressentais, le fait que ça n’était pas une envie bestiale, sans raison ni sens que j’éprouvais pour elle, mais que j’étais amoureux de ma meilleure amie tout entière. C’était ce tout qui faisait que Riley Lawrence était ma Riley, cette fille incroyable qui m’avait séduite.

"Mais pourtant je l'ai perdu. Pour quelqu'un dont j'ai vraiment cru qu'il m'aimait."

Elle pleurait, des larmes inondaient ses joues à torrent quand elle parlait de ce qu’elle avait perdu, et même si j’essayais de lui faire comprendre que ça n’était pas ça qui faisait d’elle cette femme formidable que j’avais appris à aimer, Riley restait bloqué sur cette vertu qu’elle ne voyait plus en elle.

"Hmmm hmmm..."

Elle était inconsolable, du moins c’était compliqué de lui faire sécher ses larmes, mais j’avais forcé cette porte pour qu’une fois ouverte ma meilleure amie se sente libérée, je resterais près d’elle en assumant, lui apportant soutiens et affection jusqu’à ce que ce déluge de larme soit passé.

"Hmm.. je t'ai dit, je suis pas prête à refaire confiance de sitôt, tu peux me croire!"

C’était évident qu’il faudrait du temps, du temps pour que les choses retrouvent une place normal dans la vie de la brune. Je refusais de la voir se torturer à cause de ses sentiments, et je serais avec elle, plus que jamais. Intérieurement je me promettais de ne plus la laisser, et que tous les barmen qui essayeraient de la séduire je m’en chargerai personnellement.

"Enfin, je veux pas parler de .. de toi, mais, enfin, tu vois quoi?!"

- T’inquiète pas, je vais veiller sur ma petite New-Yorkaise, et je laisserai plus personne abuser de ta confiance.


Je le savais pour Josh, qu’il lui ferait du mal, et j’aurai du aller jusqu’au bout. Mais d’une certaine façon, si j’avais privé Riley de cette expérience, si j’avais éloigné le garçon violent de ma meilleure amie dès le début, elle m’en aurait voulu à moi toute sa vie, et n’aurait pas appris à se préserver du reste du monde.

Sans rien ajouter de plus, je la regardais, avec ce sourire avenant que j’avais pour elle. Je lui faisais comprendre que je serais là, même si je comprenais qu’elle n’aurait plus cette confiance qu’elle avait avant en moi. En attendant de la regagner, je profitais de ce camion hot dog qui passait pour dire à Riley que j’allais la forcer à manger.

"Alors ça mon vieux..."

Je riais, doucement, elle savait que je ne la laisserais pas s’en tirer sans manger un peu. Faisant un allez et retour au camion, je revenais avec un hot-dog pour les deux, une frites et deux bière, mais déjà je voyais la belle faire de la réticence. Il faudrait que je la nourrisse de force si elle ne voulait rien avaler du tout.

"Tu m'as bien regardé, je suis pas assez grosse comme ça?!"

- Riley Lawrence … je t’interdit de dire ça, tu es belle !

Venant poser un doigt sur mes lèvres, que je reportais sur les siennes, je lui souriais, en expliquant qu’il était hors de question qu’elle se trouve grosse. Elle était juste parfaite comme elle était, moi je l’adorais et il n’y avait aucune raison qu’elle ne se trouve pas belle. Je lui jetais alors un regard de tueur quand elle se satisfaisait de deux frites piochée au milieu des autres.

"Ba quoi?"

- Mange !

"Hmm"

Depuis que je la connais, je sais comme elle est têtue, et que si elle ne veut pas manger je ne pourrais pas la forcer. Pourtant j’essayais d’être ferme, parce que je savais que ça n’irait pas en s’arrangeant si elle ne mangeait plus. Elle me faisait ses gros yeux et je soupirais, en abdiquant devant ce regard qui me faisait fondre même quand il était hargneux.

"abuse pas non plus, ça va la, j'ai vraiment pas faim tu sais."

Je soupirais, impuissant, et mangeais tout seul le hot dog en voyant mal belle voisine qui buvait sa bière aussi rapidement que d’habitude. Je l’imitais en prenant une gorgée dans ma bière, moins rapidement qu’elle parce que je mangeais en même temps, mais terminait tout tout seul parce que moi j’avais vraiment la dalle.

"C'est vrai ça, c'est ta faute en fait... t'es un vrai maso"

- A croire …

Un petit sourire en coin venait filtrer sur mes lèvres, c’est vrai que avec Riley je n’avais peur de rien. Et ça n’avait pas été si terrible qu’elle le croit de la consoler, la serrer contre moi, j’en avais même profité. Mais quand elle se relevait plus pétillante que jamais, m’expliquant que j’aurais le droit de lui demander tout ce que je voulais, ça me laissait doucement rêveur.

"Non, mais, enfin, je voulais dire que, tu sais.. pas.."

Dans un élan de courage, je ne me dégonflais pas, et prenait mon amie aux mots. Il fallait que je le fasse, c’est comme si à cet instant, je savais que j’en avais le droit. Alors je me penchais sur elle pour venir l’embrasser, comme jamais je n’avais pu le faire auparavant. Un vrai baiser, loin de ces baisers volés qu’on avait échangés avant.

C’était une sensation enivrante, mon cœur s’accélérait, je fermais les yeux quelques instant et sentait ma meilleure amie, en phase avec moi. Je pressais un peu plus mes lèvres contre les siennes quand je la sentais me rendre mon baiser. On était seul, tous les deux, et personne ne nous volerait cet instant de magie pure.

"C'est moi qui suis désolée de t'avoir rendu ton baiser, j'aurais pas du. Je t'avais dit ce qui te feras plaisir, et j'aurais du savoir que... je veux pas te faire croire à..."

C’était en stoppant notre échange que les deux, on se rendait compte de cette absurdité qu’on s’était laissé faire. Je m’excusais, elle aussi, mais dans le fond j’espérais que ses excuses étaient aussi peu sincère que les miennes. Je ne m’en voulais pas, si c’était à refaire je recommencerais, de suite. Pour sa question, je lui expliquais que ce que je voulais, c’était me retrouver seul avec elle, dans ce camping où je ne comptais pas partager ma meilleure amie.

"Mais pourquoi venir dans un camping alors..."

- Parce que c’était … plus facile, moins cher …

"Mais..."

En voyant que mon amie restait dubitative, je la dévisageais avec mes petits yeux tout tristes comme pour l’amadouer un peu. C’était elle après tout qui ne voulait pas venir dans un camping au départ, alors se retrouver juste les deux, c’était comme si on avait planté la tente dans la foret, ça n’était pas si gênant, si ?

"Grr, arrête de..."

Je continuais en prenant même un grand sourire, voyant le sien, sa fossette que j’aimais tant, et affichait des grands yeux innocent comme pour lui montrer cette âme d’enfant qui découvrait les joies de se retrouver seul pour la première fois avec sa meilleure amie.

"Rooooo bon ok, ça va t'as gagné....mais ça te fais deux voeux que j'exauce.... j'aurais alors droit à une beuverie improvisée ce soir, et il faudra un petit feu de camp, qu'il ne faudrait pas qu'ils voient du camping... je suis pas certaine qu'on ait le droit d'être la. Et quand je parle de beuverie... tu as intérêt de m'accompagner..."

Mon sourire grandissait un peu encore et je venais lui sauter au cou, de façon spontané pour la serrer dans mes bras comme un petit enfant qui avait réussi son caprice. L’étreinte ne durait qu’une seconde, c’était plus pour le principe de lui montrer mon enthousiasme, et la remercier;

- Tout ce que tu voudras !


"Dans ce cas, on a qu'à laisser nos affaires là, et on va chercher la tente?"

- On fait ça !

Toujours au sol, pas loin l’un de l’autre, Riley se relevait, difficilement. On était restait là, assis sur nos jambes un peu trop longtemps pour ne pas ressentir cet engourdissement. J’attrapais sa main qu’elle me tendait une fois debout et me relevais avec elle en direction de la tente qu’on allait démonter pour remonter plus loin.

"T'es chiant avec ton regard à la con, tu sais très bien comment m'avoir..."

- C’est pour te punir de cette fossette qui m’a à chaque fois aussi.

Caressant la fossette naissante sur le visage de son amie, Micah la laissait s'occuper de la tente en allant sur les conseils de la brune chercher de quoi s’occuper de notre soirée. Elle m’avait demandé de prendre à manger, et surtout à boire, je souriais, en essayant de cumuler des petits trucs comme des chips qui se mangent sans faim, même si ça n’était pas le top du top pour les vitamines.

J’achetais des légumes frais, une salede, des tomates, de quoi faire quelque chose d’un peu plus nutritif sans que la belle se sente gêné par son poids. C’était ridicule, parce que Riley restait une femme sublime, je n’arrivais même pas à comprendre comment elle pouvait un instant se trouver grosse.

Je prennais un pack de bière pour boire avec Riley, j’imaginais que ça serait mieux que de réitérer le Whisky d’hier. Certainement qu’elle dirait qu’il n’y avait pas assez à boire, mais je n’avais plus de place dans les mains, en portant tout ça pour retourner à la tente, je la voyais en train de repousser le barman de la plage.

"Mais t'as un grain toi, lache moi."

S’en était trop, j’allais me le faire ce mec. Je lâchais les sacs de course au sol et courait en direction du gars pour lui mettre une correction. C’était fini Micah gentil si on s’en prenait à ma meilleure amie. J’allais l’attraper, mais Riley se mettait entre moi et lui, pour m’éviter de faire une bétise.

"Ca va! Ca va c'est pas grave, il allait se casser ce connard, s'il veut pas perdre sa place c'est pas..."

Je soupirais, et retenais mon poing qui me démangeait. Il avait de la chance qu’une idée germait dans ma tête quand Riley parlait de sa place. Je retournais chercher les sacs pour les poser près de la tente pliée et venait passer mon bras autour du barman comme on le ferait avec un pote.

- Bon machin faut qu’on cause ! Riley, je te rejoins d’accord ?


“ Hey mais lache moi putain, je suis pas gay !!”

Le garçon me repoussais avec fermeté, mais je restais ferme et le conduisait plus loin, en direction de son bar. C’était clair que si on le dénonçait à la direction il aurait des soucis, alors il faudrait qu’il soit coopératif. Plus loin de Riley, je poussais le barman par l’épaule pour montrer que je ne rigolais pas.

- Bon maintenant tu lache ma copine, ok ?

Pas question d’hésiter sur les mots avec lui, Riley n’était pas à prendre, et même s’il restait persuadé que j’étais ce meilleur ami en reste, je ne lui ferais pas ce plaisir que de me laisser faire.

“ Mais c’est ta meilleure …”

- Ta gueule, ok ? Maintenant si tu ne veux pas que j’aille voir tes patrons … je veux, une bouteille de Vodka … ouai, c’est du racket, appel ça comme tu veux, mais fait péter la bouteille.

“ T’es barge mec putain je peux pas ..”


Je continuais à le pousser, je n’avais pas l’habitude d’être méchant, mais c’était ça où le frapper. Alors j’allais le taxer pour payer à mon amie cet alcool qu’elle voulait et que je n’avais pas les moyens aujourd’hui de payer, le prix d’une bouteil c’était le prix d’une nuit complete en tente.

- T’aura qu’à prendre sur ton salaire. Vas y fais pas chié, je suis pas d’humeur … et … c’est ta planche ça ? Passe … je te la rendrai … mais passe, s’il te plait !

“Mec tu fais chier … vas y mais casse toi avec ta grognasse ok ? Je veux pas t’emmerde, tu promets ?”

Il partait derrière le bar et me sortait la vodka et me tendait sa planche de surf. J’avais trouvé de quoi agrémenté l’après midi avec Riley. Un sourire de vainqueur naquit sur mon visage et je secouais la tête comme pour montrer au gars que j’étais réglo. S’il restait loin de Riley en tout cas.

- Demain je te rapporte ta planche. La bouteille elle sera vide … mais si tu viens plus autour d’elle, on reste cool tout les deux.


Je me sentais revivre, comme un guerrier. Je ne m’étais plus senti comme ça depuis que je me battais avec Logan à propos de Chloé. C’était grisant, repartant vers la tente avec la planche et la bouteille, je brandissais mon trésor à la belle brune pour lui montrer que j’étais devenu un guerrier.

- De la part de notre ami commun !

Donnant la bouteille à Riley, les deux on finissait par tout installer auprès de notre mare à canard. On serait bien ici, surtout tranquil et j’espérais qu’on ne viendrait pas troubler cette quiétude. Je soupirais, et regardait Riley avec des yeux pas de shreck … mais je crois qu’on pourrait dire des yeux amoureux.

- Riley … tu as déjà fait du surf ?

On avait une après midi pour s’essayer tout les deux à tenir debout sur la planche du barman. Je l’avais posé à plat sur le sol, et je tendais la main à Riley pour qu’elle s’approche de moi. J’avais très envie qu’on fasse ça ensemble, ça serait notre activité camping à nous, de quoi s’amuser j’en étais persuadé.

- ça fait longtemps que j’en ai pas fait, mais si tu veux, je te montre les bases.

Je la regardais, la planche posé près de moi et faisais des signe pour qu’elle me rejoigne. Quand elle arrivait, je venais poser mes mains sur les hanches de ma meilleure amie. Je lui faisais prendre une posture fléchie, lui tendait les bras pour lui montrer un peu comment tenir en équilibre.

J’essayais de lui montrer comment rester droite tout en étant fléchie, mes jambes contre les siennes mon bassin au niveau de ses fesses. J’étais cambré contre elle, sans arrière pensée, vraiment là tout de suite j’avais juste envie de lui faire partagé mon expérience de la planche, juste avant de la chatouiller un peu pour lui montrer l’effet des vague sur sa stabilité.

- Hey, bouge pas, tu dois te tenir droite quand la planche bougera dans l’eau.

Tout doucement quand elle commençait à chavirer, je la retenais dans mes bras, mes mains ferment posé sur son corps, ses hanches ses fesses, ses cuisses, je la maintenait contre moi, dans un esprit d’équilibre. C’était seulement à cet instant, que je me rendais compte de cette proximité, j’étais vraiment collé contre elle, mes mains posés sur ses fesses, et de loin la situation pourrait être vue différement.


Hrp : Si tu avais lu en début d'après midi, j'ai édité la fin que je trouvais baclé (je m'étais dépéché pour que tu aie ta rep avant que j'aille chez mon client) sinon ... oublie xD et profite
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair
 
Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
San Francisco Life :: La ville : San Francisco :: ♣ Autres Lieux-
Sauter vers: