San Francisco Life
Bonjour et bienvenue sur le Forum de San Francisco Life ! =)

Nous sommes toujours ravis d'accueillir de nouveaux membres et si tu veux t'inscrire, n'oublie pas de choisir un nom et un prénom

Petite précisions : Pour l'inscription, tu n'as pas besoin d'activer ton compte ! =)

Nous espérons te voir bientôt parmi nous ^^

Clara, Fondatrice du Forum.



 

Partagez | 
 

 Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Mar 13 Sep - 19:53

Les conversations un peu trop perturbantes allaient bon train, et revenaient un peu trop rapidement sur le tapis, mais Riley Lawrence mais ne pouvait s'en prendre qu'à elle même, car c'était même elle qui posait les questions embarrassantes.

- Quand je te regarde, que je pense à toi, c’est mon amie toute entière que je vois, cette fille généreuse, douce, amusante, pétillante, la petite New-Yorkaise spontanée que j’ai rencontré par hasard devant ce quai de gare. C’est ta détermination, ta force de caractère, tes yeux tendres et ton impétuosité qui me font craquer.

"Wahoo..." remarqua Riley, assez soufflée par ce genre de révélations. Elle lui lança un regard impressionnée. "C'est... euh.. merci?" Elle rougit repensant à tout ce qu'il venait de lui dire. C'était énorme pour elle, bien qu'elle aurait aimé quelque part que ça vienne de Josh. Mais ça venait de Micah, et c'était très appréciable.

- T’inquiète pas, je vais veiller sur ma petite New-Yorkaise, et je laisserai plus personne abuser de ta confiance.

"Tu pourras pas toujours être là Micah, et c'est tellement gentil et triste à la fois ce que tu m'as dit."

Pourtant, son ami n'en démodait pas, il serait là et promettait déjà de veiller sur elle quand il évoquait le fait qu'elle devait manger. L'adolescente se renfrogna, elle n'avait nullement faim. Se mettant à la diète forcée, elle observa Micah s'éoigner, en se réinstallant sur sa serviette. Quand il revint, il lui proposa hot dogs et frites, et elle fut forcée de capituler, avalant deux frites brulantes. Lui faisant remarquer son poids, Micah réagit en lui signant de se taire, avec un doigt posé sur ses lèvres

- Riley Lawrence … je t’interdit de dire ça, tu es belle !

"On a pas la même conception de la beauté, mais t'es pas objectif je crois, alors.. merci quand même! " Elle lui adressa un sourire amusé, et satisfaite d'avoir réponse à tout, mais quand elle se confronta au regard de son ami, il lui intima

- Mange !


"Pfff...." avec ue mauvaise volonté, elle piocha une ou deux frites de plus, mais avala aisément sa bière, qui a rafraichit. Elle prenait une certaine accoutumance à boire de l'alcool quel qu'il soit, et ça la soulageait cette sorte d'amertume dans ce genre de boisson. Lui rappelant, un peu plus fermement qu'il ne fallait pas exagérer, Riley accentua le fait que Micah aimait se faire du mal.

- A croire …

Elle sourit doucement, penchant la tête sur le côté et lui donna un coup de coude. Elle le regarda manger son hot dogs, puis reporta son attention sur ce lac dans lequel ils venaient de piquer ne tête.

Prise de remords à l'idée de lui en faire baver, Riley lui promit alors de réaliser le moindre de son désir qui suivrait. Songeant, avec gêne, qu'il pourrait s'en servir à mauvais escient, Micah ne tarda pas longtemps avant de l'embrasser. La belle rougit, marqua un temps d'arrêt, puis réalisa qu'une promesse était une promesse. Sa langue vint alors rejoindre celle du beau blond. Sa main se posa même sur son épaule, même si elle ne savait pas bien ce qu'elle était en train de faire. Elle finit par refermer les paupières, et redevint penaude. Elle se confondit en excuses, puis Micah lui appris alors après un autre moment encore plus gênant faisant suite à ce baiser qui la laissait encore plus perplexe, qu'il désirait planter leur tente ici, afin de profiter de moments uniquement à deux.

La requête la poussa à se poser des questions. Et surtout à la faire s'interroger sur le pourquoi du camping.

- Parce que c’était … plus facile, moins cher …

"Sir Hamilton... RADIN va !" lui affirma t-elle, sans le penser, en lui tirant la langue.

Restant perplexe face à cette demande, Riley était un peu effrayée. S'ils étaient capable de s'embrasser juste pour une demande qui n'avait rien de sous entendue, que pourrait-il se passer en restant ici? Il se pencha en avant, avec un petit regard qui donnait envie de le câjoler. En grognant, elle finit par accepter, mettant la condition de la petite beuverie entre amis su le tapis.

- Tout ce que tu voudras !

Un éclair illumina son regard,

"Fais gaffe!" dit-elle en pointant son doigt sur lui, d'un air malicieux, "Je m'en souviendrais!!"

Elle soupira, puis proposa qu'ils aillent chercher leur tente. Micah ne perdit pas de temps avant de montrer son enthousiasme.

- On fait ça !

Elle tendit la main à son ami, et lui affirma à quel point il était exaspérant avec son petit regard qui lui ferait tout céder.

- C’est pour te punir de cette fossette qui m’a à chaque fois aussi.

Micah accompagna sa phrase d'un geste doux. Riley l'observa, regardant son regard, la main de Micah toujours sur sa joue. Elle rougit, puis se racla la gorge,

"Je vois pas de quelle fossette tu parles..." Elle leva les yeux au ciel, remuant le visage, puis poursuivit le démontage de la tente. S'agaçant à ne pas parvenir à la plier, elle fut interrompue à la fin de sa besogne par le serveur qui revenait à la charge. Riley tenta de le repousser gentiment à plusieurs reprises, mais quand il se montra plus entreprenant encore, elle dut montrer un peu plus les crocs. Ce fut précisément à cet instant que Micah débarqua. Le poing serré de mon ami se détendit, et il se détendit avant de me demander,

- Bon machin faut qu’on cause ! Riley, je te rejoins d’accord ?

"Euh... " elle le fixa, "ok..." Pas certaine de devoir le laisser, elle hésita. Puis, s'accordant à lui faire confiance, elle s'arnacha comme un mulet, et repartit vers le lac.

La, elle entreprit de remonter une deuxième fois leur tente. Elle s'appliqua, et une fois son labeur terminé, de disposer des gros galets en rond, qui serait le pourtour de leur feu de camp. Il voulait découvrir les joies du camping... Une fois fait, elle étendit leur duvet dans la tente. Puis elle termina en étendant certaines de leurs affaires sur une branche. Micah avait raison. Ca leur ferait du bien d'être ici. Se demandant ce qu'il faisait, elle s'éloigna de leur chez eux pour un temps indéterminé, puis trouva une poche de chamallow à la supérette du camping. Revenant au campement, elle s'installa sur son sac à dos, qui fit office de coussin moelleux.

Micah revint vers elle, éloignant les branches qui barraient le lac, et masquaient ce lieu isolé qui appartenait malgré tout au camping. Il brandit, un peu comme une coupe de victoire, une bouteille, s'enhardissant,

- De la part de notre ami commun !

Elle écarquilla les yeux,

"Ba comment tu as fait...?? BOf!" elle haussa les épaules, se releva, et se dirigea vers lui; l'accueillant avec un grand sourire, "On s'en fout, c'est super!!"

- Riley … tu as déjà fait du surf ?

Elle le toisa, et secoua le visage pour signifier que non. Elle grimaça,

"Du jet..."
elle tut le fait que c'était en compagnie de Josh, et que c'était la la première fois qu'il l'avait demandé en mariage... Souvenir impérissable et douloureux à la fois."Mais jamais de Surf. Par contre, je sais pas si je t'ai déjà dit, mais je kiffe le skate... " Elle l'avait montré à Josh, toutes ses capacités, sur un coup de colère. Puis à son demi frère. Mais jamais à Micah.

"C'est un peu la même chose, non??" espéra t-elle, alors qu'il la regardait avec des yeux tendres, qui la firent rougir.

- ça fait longtemps que j’en ai pas fait, mais si tu veux, je te montre les bases.

Micah posa la planche au sol, sur les galets, lui appris ce détail sur sa vie, lui faisant signe d'approcher. Contourner la planche, Riley la détaillait. Comment tenir la dessus, et sur l'eau de surcroit.

"Mais, euh... Micah, sur un étang ça marchera pas si y a pas de vagues, si?" demanda t-elle, pensant être idiote.

Elle attrapa la main de Micah, et monta sur la planche. Il lui indiqua comment se positionner, posant ses mains sur ses hanches, elle rougit, rapprochant son bassin du sien, elle rougit encore, et ses jambes collant les siennes. Elle rougit un peu plus encore. Elle toussota, puis essaya de penser qu'il n'y avait aucune arrière pensée derrière tout ça.

Il vint me chatouiller ce qui me fit remuer,

"Mais arrête là, comment tu veux que?!" Elle se mit à gesticuler encore.

- Hey, bouge pas, tu dois te tenir droite quand la planche bougera dans l’eau.

Elle tourna sa tête derrière elle pour découvrir Micah bien plus proche, et un peu rouge aussi,

"L'eau elle sera toute stable ici... et elle viendra pas me chatouiller je te signale"

Pourtant, il continua à la chatouiller, et elle finit par perdre cet équilibre que son ami avait réussi à instaurer en lui indiquant les positions. Micah la rattrapa, alors que sa cheville vrilla sur la planche blanche et striée de bleu.

"Heum... ok... on passe euh... à la pratique sur l'eau ou pas??" demanda la belle, téméraire!

hrp j'esp_re que ça te vas je suis pas convaincue






















Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Mer 14 Sep - 15:05

La conversation avec Riley était devenue très personnelle. Mais je crois que cette escapade ensemble nous avait rapproché, et cet éloignement … peut être que c’était nécessaire finalement. Aujourd’hui je retrouvais ma Riley qui avait besoin de moi plus que jamais, et j’essayais de lui montrer que je serais là, toujours.

"Wahoo..."

Me laissant emporter dans une vraie déclaration, je mettais mon cœur à nu en faisant l’exposer de chacune des qualités, ou juste de chaque petite fibre de sa personne qui faisait qu’elle était elle, et que je l’aimais. C’était facile, j’avais juste à fermer les yeux, à penser à elle, et sans me poser de question, je savais exactement ce que je ressentais pour mon amie.

"C'est... euh.. merci?"

- Je le pense tu sais.

De toute façon, je ne pouvais pas tricher sur le ton qui habitait ma voix. Quand elle était dans mes bras, elle devait bien sentir cet aura protectrice que j’avais pour elle, ça n’était pas celle d’un grand frère, mais pas celle d’un meilleur ami, vraiment celle d’un garçon qui l’aime, de tout son coeur, et qui donnera toujours tout pour elle.

"Tu pourras pas toujours être là Micah, et c'est tellement gentil et triste à la fois ce que tu m'as dit."

- Je peux pas être là chaque seconde … mais, si tu as besoin de moi, je serai là. Je sais que j’étais parti, sans te donner de nouvelle, mais Riley, si j’avais su … je serai revenu à la seconde. Je veux dire par là que … à défaut de te coller tout le temps, je veux que tu sache, que tu peux m’appeler, nuit et jour, n’importe quand, j’aurais toujours du temps pour Riley Lawrence.

Si j’avais mis cette distance entre nous l’année dernière, c’était bien parce que j’étais persuadé qu’elle ne voulait plus me voir, et que c’était mieux, pour nous deux. Sans chercher à minimisé mon départ, je lui faisait comprendre qu’à la première alerte de sa part, je serait toujours là, auprès d’elle.

Sur ce, je me laissais séduire par la voix stridente du haut parleur annonçant la vente de hot-dog dans le camion. Je ne tardais pas à faire l’aller et retour pour proposer à mon amie brune de manger, insistant plus fermement quand je voyais qu’elle boudait mon hot-dog. Après avoir manger deux frittes, Riley faisait allusion à son corps de façon méprisante.

"On a pas la même conception de la beauté, mais t'es pas objectif je crois, alors.. merci quand même! "

- Arrête, tu dis n’importe quoi. C’est quoi une belle femme pour toi ? Je t’assure que personne ne te trouve moche Riley, regarde le mec au bar tout à l’heure … je te jure que c’était pas pour tes cheveux bleu qu’il t’a payé un verre.

J’éviterais de parler de sa poitrine séduisante dans son bikini qui me faisait fondre, et la forçait à manger encore deux autres frites. Je savais pertinemment qu’elle n’avalerait pas un morceau de hot-dog, même si je le lui tendais dans l’espoir d’un miracle. Finalement je n’insistais pas d’avantage en finissant le sandwich tout seul.

"Pfff...."


C’est après cet instant qu’on s’est embrassé, pour la première fois, enfin, pour de vrai. Même si elle m’avais accordé un souhait, tout ce que je voulais, et que j’avais choisi ce baiser … elle s’était laissé faire, sans me repousser, et peut être que c’était simplement mon esprit qui vagabondait trop loin, mais j’avais l’impression qu’elle avait apprécié.

Sans mentir, je pourrais dire que c’était le baiser le plus enivrant de toute ma vie, je l’avais attendu depuis si longtemps. Je proposais alors à Riley de venir planter la tente ici, devant cet étang, en lui affirmant que je voulais passer la journée qu’avec elle. Même si pour une première expérience camping ça resterait léger, je la voulais d’avantage que je ne voulais voir le reste du camping.

"Sir Hamilton... RADIN va !"

- Hey, tu as pas le droit de dire ça !

Elle me traitait de radin quand j’expliquais que le camping c’était le moins cher que j’avais trouvé, et avec mes doigts j’essayais de pincer sa langue qui sortait de sa bouche pour se moquer de moi. Mes yeux transpiraient d’enthousiasme à l’idée de notre journée, ensemble.

"Fais gaffe!"

Quand Riley imposait sa condition, je lui disais que je ferais tous ce qu’elle voudrait, ce qu’elle semblait noter dans un petit coin. Elle voulait qu’on profite de notre journée avec de l’alcool, et même si tout à l’heure j’aurais refusé, cette fois j’étais bien obligé d’accepter les termes de ce nouveau contrat.

"Je m'en souviendrais!!"

- J’espère bien.

Affichant un air satisfait, on se préparait à aller chercher la tente, ainsi que tout ce qui faudrait pour qu’on passe une journée cool tout les deux. De l’alcool, pour elle, et un peu à manger quand même, pour moi, et de quoi s’occuper pour l’après midi. On continuait de se chamailler gentiment en chemin quand elle parlait de mes yeux de chat, moi je les comparais à sa fossette qui me faisait craquer.

"Je vois pas de quelle fossette tu parles..."

- T’sss

Je lui donnais une pichenette gentille sur le bout du nez avant de la laisser avec la tente pendant que j’allais fais des courses. Je ne l’avais pas laissée longtemps, enfin j’en avais pas l’impression, mais quand je revenais à la tente je retrouvais ce barmen en train de la contraindre et je m’interposais pour qu’il arrête.

"Euh... "

Riley me demandait de ne pas être violent, expliquant qu’il se tiendrait à carreau s’il ne voulait pas perdre sa place. C’était là que me venait cette idée de profiter de la situation et j’empoignais le garçon de plage pour l’emmener avec moi, demandant à Riley de ne pas s’occuper de nous jusqu’à ce que je revienne.

"ok..."

C’était décidé, lui ne s’en tirerait pas comme ça. Le raccompagnant jusqu’au bar, je le forçais à sortir une bouteille à l’œil, et lui empruntais sa planche de surf pour la journée. On avait enfin de quoi passer notre après midi tous les deux, et en revenant vers mon amie aux cheveux bleu, je brandissais la bouteille fièrement.

"Ba comment tu as fait...?? BOf!"

Pendant un instant, Riley avait l’œil dubitatif, mais finissait par se lever avec un grand sourire pour récupérer la bouteille dans ses mains. Je crois que j’avais fait une heureuse, finalement avec sa nouvelle relation rapprochée avec l’alcool, il était devenu simple de faire plaisir à la New-Yorkaise.

"On s'en fout, c'est super!!"

Lui rendant son sourire, je venais m’assoir un instant à côté d’elle, en regardant la tente qu’elle avait apprêté de façon cosy. Je n’avais pas vu tout à l’heure si c’était comme ça en fait, mais là, c’était impressionnant, on pouvait voir l’espace pour se coucher à l’intérieur qui était déjà plus agréable que la chambre du petit Jimmy dans laquelle on dormait hier.

- Top classe la tente ! Riley, c’est génial.

En détaillant le résultat avec un sourire d’enfant, je me laissais émerveiller par ce résultat auquel je ne m’attendait pas. Tournant ensuite l’attention sur la planche que j’avais remmenée, je demandais à ma voisine si elle avait déjà fait du surf, en espérant qu’on pourrait s’amuser un peu avec ça cet après midi.

"Du jet..."

- D’accord.

"Mais jamais de Surf. Par contre, je sais pas si je t'ai déjà dit, mais je kiffe le skate... "

Riley évoquait sa passion pour le skateboard, et j’étais un peu surpris, pas qu’elle aime ça, mais le fait que je n’étais pas au courant. Pendant un instant j’imaginais la New-Yorkaise sur une planche à roulette dévaler les rues de San Francisco, j’aimerais bien voir ça tient.

- Nan, je savais pas … comme quoi, je connais encore pas tout de ma meilleure amie.


"C'est un peu la même chose, non??"

- Que le surf ? Bah pas tout à fait, va falloir trouver ton équilibre.


Sur le bitume droit et ferme c’était plus facile à tenir qu’au milieu d’une eau trouble et imprévisible. La vitesse aussi était un peu différente, d’une certaine façon c’était moins risqué en surf le seul inconvénient c’était de boire la tasse.

"Mais, euh... Micah, sur un étang ça marchera pas si y a pas de vagues, si?"

- Essaie déjà de tenir debout sur une eau calme, on verra après pour remuer tout ça !

Appelant Riley avec ma main pour qu’elle me rejoigne, je la faisais monter debout sur la planche. Celle ci à plat sur le sol, c’était facile de tenir dessus, mais j’indiquai à mon amie comment fléchir les jambes et je me collais un peu à elle, mon bassin contre le sien pour qu’elle trouve plus facilement son mouvement.

- Comme ça, bouge plus !

A cet instant, avec mes mains de chaque côté de ses hanches, j’expliquais qu’on avait trouvé la position, et qu’il fallait la garder. C’était avant que je ne commence à la chatouiller, pour éprouver ses mouvements dans une période où l’eau viendrait remuer sa planche de façon imprévisible.

"Mais arrête là, comment tu veux que?!"

Lui expliquant qu’elle devait malgré tout rester stoïque et conserver son équilibre sur la planche, Riley se tordait de gauche à droite sans arriver à conserver grand-chose. Je me calmais un peu, en essayant de la remettre droite et recommençait à la chatouiller jusqu’à ce qu’elle trouve un équilibre décent.

"L'eau elle sera toute stable ici... et elle viendra pas me chatouiller je te signale"

- Riley ! Je t’entraîne pas pour barboter dans l’étang, quand tu tiendras debout toute seule sur la planche au milieu de l’eau on ira taquiner les vagues tout les deux sur une mer qui chatouille.

Elle s’était retourner, son visage à quelque centimètre du mien, je la voyais baisser les yeux doucement avant que je ne recommence à la chatouiller. Mais cette fois elle glissa carrément de la planche et je du tendre les bras pour la récupérer contre moi avant qu’elle ne se retrouve les fesses sur le sol.

- Attention !

"Heum... ok... on passe euh... à la pratique sur l'eau ou pas??"

Avec mon amie dans mes bras, je déposais un baiser sur sa tempe afin de lui montrer que je restais là pour prendre soin d’elle, même si elle glissait sur la planche. Pourtant tout de suite après elle réclamait pour qu’on tente la planche en eau, et je lui souriais avant de prendre sa main dans la mienne.

- Feu alors !

Je la faisais s’écarter de la planche avant de relâcher sa main et de venir pousser celle ci dans l’étang. Je sautais dans l’eau en guidant la planche, essayant de la laissé assez prêt sur bord pour que Riley puisse avancer debout sans toucher l’eau.

- Vas-y grimpe dessus, debout, et fléchi les genoux comme je t’ai montré, moi je te tiens la planche. Mais attention, si tu es trop brusque ça va tanguer.

Avec mes deux mains j’essayais de tenir fermement la planche ancrée dans l’eau, mais quand la brune avançait dessus il fallait que je force beaucoup plus sur un côté que l’autre. Si elle ne reprenait pas son équilibre elle allait tomber, et même de façon dangereuse si proche du bord.

- Riley ! Attention, plus à gauche, vas-y, c’est bien … maintenant, tu bouges plus, ok ? Je vais tirer la planche au milieu de l’eau, doucement.

Sans brusquer mon amie brune, je tirais la planche, en essayant de la maintenir droite, sans la faire tanguer. Je reculais plus profondément dans l’eau, jusqu’à ce que je n’aie plus pied et que je nage en emportant le surf avec moi, Riley toujours au dessus. Je lui souriais en la regardant, mais arrêtait en voyant que ça ma perturbait.

- Hey, me regard pas, regarde devant, tu vas …

Avant même que je termine ma phrase, la planche vrillait sans que je puisse la retenir et je récupérais les fesses de la brune sur la tête, m’assommant à moitié quand je finissais par couler. Ça m’avait fichu un sacré coup sur la tête, je ne sais pas si c’était juste les fesses de Riley, ou si la planche avait heurté ma tête, mais je me laissais couler au fond de l’eau sans même m’en rendre compte.

Un filet de sang s’échappait de mon crane, et mon corps stagnait au fond de l’eau jusqu’à ce que je commence à manqué d’air et que peu à peu la densité d’eau de mon corps devienne plus légère. Je perdais conscience, sans arriver à nager pour retrouver la surface de l’eau. Avec une main j’attrapais le pied de Riley, jusqu’à ce que mes forces m’abandonne et que le vide s’installe dans mon esprit.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Ven 16 Sep - 23:10


- Je peux pas être là chaque seconde … mais, si tu as besoin de moi, je serai là. Je sais que j’étais parti, sans te donner de nouvelle, mais Riley, si j’avais su … je serai revenu à la seconde. Je veux dire par là que … à défaut de te coller tout le temps, je veux que tu sache, que tu peux m’appeler, nuit et jour, n’importe quand, j’aurais toujours du temps pour Riley Lawrence.

"D'accord, merci Micah."

- Arrête, tu dis n’importe quoi. C’est quoi une belle femme pour toi ? Je t’assure que personne ne te trouve moche Riley, regarde le mec au bar tout à l’heure … je te jure que c’était pas pour tes cheveux bleu qu’il t’a payé un verre.

"Tu parles, il y a des pervers partout..." Et en disant cela, ses yeux s'assombrir.

Micah enchaînait les réponses, presque trop parfaites pour être vraies. Pourtant, connaissant l'ami qu'il était auparavant, nul doute qu'il pensait, sur l'instant et plus que jamais, ses propos. Elle savait qu'il avait une fâcheuse tendance à prendre pour argent comptant tout ce qui sortait de s bouche, ou tous les gestes et attitudes qu'elle avait pour lui. Alors ce baiser... est ce que ça n'allait pas le perdre un peu plus? Jamais elle n'aurait du lui laisser le plaisir de choisir ce qu'il avait envie d'avoir. Car au fond d'elle même, elle aurait du savoir que c'était de ça qu'il s'agissait.

Décision fut prise alors de démonter le camp, pour changer de positionnement. Il y mit temps d'ardeur et de conviction, appuyé par un regard auquel elle avait bien du mal à résister, qu'elle lui balança, amusée, qu'il était radin. Il venait de lui dire que c'était le moins cher. Et elle savait que ils ne pouvaient pas se permettre plus étant donné le manque de moyens qu'ils avaient dans leur poche en partant à l'arrache, comme ça, sans plans, ni horaires.

- Hey, tu as pas le droit de dire ça !


Elle haussa les sourcils d'un air innocent. Cela lui faisait du bien finalemnet, ces instants avec Micah, car , sans le savoir, sans le vouloir, il parvenait l'impossible. Loin de San Francisco, loin de tout, même si le spectre de Josh et de ce qu'il avait fait à la belle planait au dessus d'elle, elle parvenait à se détendre un peu. Son ami avait beaucoup de mérite.

Exigeant une fois de plus, à l'allure d'une alcoolique accroc à sa boisson, que l'alcool devrait être de la parti au bord de cet étang, elle lui affirma qu'elle se rappellerait sa promesse.

- J’espère bien.

Elle lui tira la langue doucement, amusée, puis ils se mirent en route, et à l'action. Une fois que Micah la laissa, après un geste doux sur son nez

- T’sss

Le serveur pointa le bout de son nez. Peinant à s'en défaire, ce fut Micah qui revint en pleine charge. Demandant à la belle de s'exiler, elle repartit dans leur endroit, histoire de planter la tente et d'instaurer le décor.

- Top classe la tente ! Riley, c’est génial.

L'enthousiasme de Micah fit plaisir largement à Riley qui rougit face à tant d'acclamations. Elle sourit, observant Micah détailler chaque petites mise en place. Il fallait dire qu'elle y avait mis de l'ardeur. Satisfaite de sa réaction, elle argumenta,

"Je suis contente que ça te plaise... c'est à peu près à ça que ça ressemblait quand j'étais enfant..."

Micah lui présenta également ses trouvailles, dont la planche de surf. Riley réfléchit l'espace d'une seconde, afin de se remémorer. Non, elle n'avait jamais fait cette discipline. Elle précisa qu'elle avait fait du jet,

- D’accord.

Puis elle lui appris qu'elle exerçait, à assez haut niveau, et depuis longtemps, du skate board, se demandant, en lui apprenant, si elle lui avait déjà appris. Elle l'observait, il l'écoutait avec une attention toute particulière. Il avait toujours eu cette qualité d'écoute. Elle lui adressa un petit sourire.

- Nan, je savais pas … comme quoi, je connais encore pas tout de ma meilleure amie.

Venant poser sa main sur son bras, elle ajouta,

"Soit pas déçu, tu m'apprend le surf aujourd'hui, et j'apprends des weeling à la rentrée, okay?" Elle pouffa de rire en voyant son visage, "oui bon... on prévoiera des casques et genouillères, hein?"

Riley considéra la planche qui était dorénavant sur le sol. Elle se demanda, naïvement, si les galets n'allaient pas l'abimer, puis, plus vilainement, songea que, si c'était celle du serveur, il méritait bien quelques rayures sur son accessoire. Se posant la question de la ressemblance avec le skate, Micah y répondit simplement, comme si c'était normal.

- Que le surf ? Bah pas tout à fait, va falloir trouver ton équilibre.

"Trop simple!" affirma t-elle, sure d'elle, empli d'une confiance qui ne lui ressemblait pas. Mais elle adorait les défis, aussi, lorsque Micah lui présenta la façon de se positionner, elle se concentra. D'accord, leur proximité corporelle était intimidante, mais elle faisait abstraction de tout ça. Il fallait qu'elle tienne sur l'eau. Elle voulait y arriver. Absolument! Montrer à son ami que oui ,elle prenait du plaisir à ça.

- Essaie déjà de tenir debout sur une eau calme, on verra après pour remuer tout ça !

"Tu vas halluciner mon Mi... cah." elle rougit. Elle aurait mieux fait de se taire.

Elle se concentra plus encore, et laissant sa langue sortir, comme un enfant qui se concentre en apprenant l'écriture, les sourcils froncés, elle obéit quand il lui affirma

- Comme ça, bouge plus !

"Comme ça??" demanda t-elle, pommettes rougissantes comme jamais, de sentir les mains de Micah qui étaient apposées sur elle. Impossible de faire fit de toute la conversation qui avait précédé cette activité improvisée.

Le beau blond se mit alors en tête de la chatouiller, alors qu'il voulait qu'elle garde son équilibre. Difficile à faire. Se contorsionnant dans tous les sens, Riley tentait d'échapper aux doigts qui venaient la chatouiller. Elle se dégagea un peu de cette emprise, puis quand le calme revint, lui affirma, en désignant l'étang d'un geste plutôt mou, qu'il n'y aurait aucune vague.

- Riley ! Je t’entraîne pas pour barboter dans l’étang, quand tu tiendras debout toute seule sur la planche au milieu de l’eau on ira taquiner les vagues tout les deux sur une mer qui chatouille.


"Tu verras! Je vais t'impressionner!" Affirma t-elle, résolue, et réjouie à l'idée de ne pas rester cacher ici, même si, au final, ça ressemblait bien à un havre de paix. Elle se concentra de nouveau, posant son pied juste humidifié avec les galets sur la planche. Elle glissa, et manqua de tomber. Micah la rattrapa dans un réflexe assez impressionnant.

- Attention !

"Oups, merci." Elle le considéra un instant, puis proposa qu'ils aillent directement aux travaux pratiques sur l'eau. Troublée par tout ça, pire encore quand, dans un geste naturel pour lui, mais qui lui serra le coeur à elle, il déposa un baiser sur sa tempe, elle descendit.

- Feu alors !

Décidés tous deux à tester cet équilibre sur l'eau, concentrée sur son objectif, montrer à Micah qu'elle parviendrait à apprendre en un après midi le surf, ils entrèrent dans l'eau. Ayant oublié sa grande fraîcheur, Riley grimaça quand elle s'enfonça, pourtant sans hésiter, dans l'eau de l'étang.

"J'avais oublié qu'elle était aussi froide." Lui lança t-elle en le regardant. Ils se sourirent mutuellement. Puis Micah installa la planche sur l'eau, qui flottait.

- Vas-y grimpe dessus, debout, et fléchi les genoux comme je t’ai montré, moi je te tiens la planche. Mais attention, si tu es trop brusque ça va tanguer.

"Que je grimpe ... ok... mais comment??" Elle se sentit tout à coup moins motivée, et plus gourde. Déterminé, Micah ne lâchait rien. Il tint la planche fermement et tapota même dessus, pour assurer qu'il la tiendrait. La belle soupira, et rougit en s'allongeant sur la planche, écrasant sa poitrine (Wink ) dessus. Une fois qu'elle fut allongée dessus, elle s'agenouilla dessus, puis, peu à peu, essaya de se relever. Elle dut s'y prendre à plusieurs reprises avant d'enfin, attendre le haut. Elle acquiesca, rajoutant des "ok ok..." plein de détermination.

"Bon..." elle étendit les mains, une fois debout, dans les airs, comme pour garder un équilibre plus stable, puis fléchit ses genoux, comme Micah le lui avait appris sur les galets.

- Riley ! Attention, plus à gauche, vas-y, c’est bien … maintenant, tu bouges plus, ok ? Je vais tirer la planche au milieu de l’eau, doucement.

"Co... comme ça??" Elle attendit puis quand il lui annonça tirer la planche, elle s'inquiéta, "tu quoi? non attend, laisse moi le temps de..."

Micah avança, doucement, mais tout autant déterminé à apprendre à son amie à surfer. Elle... et bien son être était rempli d'une joie contrastant avec la peine qu'elle ressentait. Apprendre de nouvelles choses, passer du temps avec son ami, même si elle risquait de le perdre à cause des sentiments qu'il éprouvait à son égard; camper... finalement, Micah avait vu juste.

"Ca fait longtemps que tu sait surfer? Qui t'as appris? Et le plus bel endroit Micah, c'était ou?"

Riley avait toujours adoré l'entendre lui raconter toutes ces histoires de dingues. Jamais elle ne vivrait ce qu'il avait pu éprouver. La vie d'un fils de... c'était compliqué, mais ça amenait pas mal de possibilités qui ne s'offriraient jamais à la demoiselle. Ho, elle ne le jalousait pas, loin de là. Mais ça remplissait leur amitié d'échanges nombreux et pas toujours axés sur les mêmes avis.

Toujours perchée sur sa planche, elle baissa le visage pour le regarder commencer à tirer la planche vers lui en nageant, une fois bien enfoncé dans l'eau.

"Tu dois avoir froid mon pauvre" lui affirma t-elle en lui adressant un sourire faisant ressortir ses fossettes; posant son regard sur la poitrine de son ami. Il rougit et réagit directement,

- Hey, me regard pas, regarde devant, tu vas …

"WOUUUPSSS" La chute fut plus impressionnante que douloureuse. Sa cheville vrilla sur la planche, puis Riley perdit l'équilibre. En tombant, son corps se retourna, la planche bascula sur la tête de Micah, puis ce fut la belle aux fesses généreuses qui vint s'écraser sur lui. Le froid la submergea et lui piqua tout le corps. Les yeux ouverts dans cet étang assez noir, ou il était impossible de discerner la moindre anguille, Riley attendit de ne plus rien sentir à côté pour tacher de remonter à la surface.

Elle sentit alors la main de Micah attraper sa cheville, puis la lui relâcher. Elle sortit de l'eau et inspira profondément. Il était temps, l'air s'était raréfié dans ses poumons, et elle avait mis du temps avant que son corps, sans doute trop lourd, ne remonte et sorte perturber la tranquillité de cette eau calme.

"Micah, t'es ou, c'est pas drôle?" demanda t-elle, tournoyant sur elle même, alors que la planche navigait, seule, au milieu de ce lac.

Elle laissa quelques secondes s'échapper, mais la panique la gagnant, elle replongea aussitôt, l'image de la main de Micah sur la cheville lui revenant en pleine figure. Elle chercha dans l'eau, ses mains avançant à l'aveuglette. Elle nagea encore et encore, et plus elle cherchait, plsu son coeur se serrait.

Elle ressortit encore une fois, puis ne perdit pas plus de temps et retourna sous l'eau. Elle descendt plus profondément encore. Cherchant, en prdant sa patience, elle fut pour le moins soulagée, lachant des bulles dans l'eau, quand elle reconnu le bras de son ami. Elle l'empoigna, et avec le peu de forces qui lui restait, le tira. Elle peina, encore et encore, pour finir par sortir leur tête de l'eau. Passant son bras sous le cou de Micah pour ne plus qu'il reste d'avantage dans l'eau, elle se mit sur le dos, et le tira vers la plage de galets.

"Micah,..." la panique la gagnait. Elle l'étendit, puis vont s'agenouiller près de lui. Elle écouta son souffle, les cheveux de la belle s'étalant sur le torse inanimé de Micah. Elle déglutit, et ne perdit pas plus de temps. Posant ses mains sur son diaphragme, elle appuya, sur le rythme de la musique des beegees, alternant avec du bouche à bouche. Et elle continua encore, et encore, les larmes sortant, mais elle ne lâchait rien.

Au bout de quelques secondes, trente, peut être plus, mais qui lui parurent interminables, Micah recracha de l'eau. Riley se laissa retomber sur les galets, partant dans des sanglots inarrêtables. Quand elle se peina, elle e tapa au torse,

"T'as pas le doit de faire ça, faut apprendre à nager un peu Micah putain mais merde, tu te rend compte de ce que tu as... putain mais Micah... mais MERDE!" Elle repartit en sanglot.

Elle se releva, fit les cents pas, puis revint vers Micah, et observa, toujours furieuse, mais à cause de la peur panique qu'elle avait eu pour lui, son ouverture au crane, qui saignotait. Elle s'agenouilla près de lui, et le dévisagea,

"Qu'est ce que tu t'es fait en plus, hein???" Elle soupira, puis le dévisagea, gravement, "refais jamais ça, j'ai eu.. pff.. refais jamais ça.. et si j'avais pas réussit, hein, si.. putain..." elle repensa au fait qu'elle avait peiné à le retrouver dans l'eau. Elle grelottait, de peur, de colère, plus vers elle même que vers Micah, qui la regardait sans comprendre.

"bouge pas..." elle s'empoigna les cheveux humides, les ramena derrière, s'aida de l'épaule de son ami pour se relever, puis partit vers sa tente, récupérant son sac à dos. Elle revint vers lui, s'assis à ses côtés,

"Relève tes cheveux" demanda t-elle plus doucement. "Pff.. je suis certaine que ça mériterait des points... tu veux pas qu'on t'emmène aux urgences?"

Tout en apportant ses soins, et en disant ces mots, elle baissa les yeux sur ceux de Micah, et finit par enfin s'inquiéter,

"Ca va?? Tu vas bien?? tu m'as fait peur Micah. J'ai eu trop peur..." Elle interrompit ses soins, et posa sa tête sur l'épaule de son meilleur ami. Elle murmura,

"Il peut plus y avoir de monde sans toi tu sais..."




















Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Lun 19 Sep - 15:46

Terminant cette conversation avec Riley, je lui certifiais que je resterais disponible pour elle, aussi souvent qu’elle en aurait besoin. Ça n’était pas mentir, déjà aujourd’hui, quand je voyais Riley inscrit sur le téléphone, je lâchais tout ce que je pouvais entreprendre pour me consacrer à ma meilleure amie.

"D'accord, merci Micah."

Je ne savais pas si elle arrivait réellement à comprendre combien je tenais à elle. Mais je donnerais tout ce que j’ai pour elle, pour qu’elle conserve se sourire qui me plaisait tant. En proposant à Riley de manger avec moi, je la forçais à prendre encore dans mes frittes pour qu’elle se remplisse l’estomac, lui certifiant qu’elle était la plus belle.

"Tu parles, il y a des pervers partout..."

- Il n’y a rien de pervers à te trouver jolie … sinon ça voudrait dire que je vais me sentir pervers.

Peut-être que j’y étais un peu finalement, mais ma meilleure amie était la plus belle, et aucun pervers ne saurait m’en dissuader. Elle se contenta de deux frittes de plus en en finissant avec ce repas qui n’aura qu’affleurer ses lèvres. Je terminais le reste, et après un baiser, un vrai baiser plus tard, on décidait de passer la journée rien que les deux.

J’acceptais les conditions de mon amie et nous voilà parti pour récupérer la tente et de quoi arroser notre soirée en tête à tête. Personnellement, je ne savais pas comment je réagirais sous l’effet de l’alcool qu’elle prévoyait de me faire ingurgiter, mais ce que je savais, c’est qu’elle elle rien n’était impossible.

Après une altercation avec le barman, ce garçon un peu trop sûr de lui qui en voulait au corps de ma meilleure amie, je revenais à l’étang victorieux avec une bouteille pour la soirée et une planche de surf que je comptais bien faire essayer à ma belle New-Yorkaise. En arrivant, je posais mes yeux sur la préparation qu’elle avait faite dans ma tente, je devais avouer que c’était carrément super.

"Je suis contente que ça te plaise... c'est à peu près à ça que ça ressemblait quand j'étais enfant..."

- T’es un chef Riley, vraiment, merci.

Ouvrant un large sourire, j’imaginais déjà cette soirée magique qu’on passerait dans cette tente cosy. Mais ça attendra qu’on termine la journée, en attendant j’avais proposé le surf. Riley m’expliquait qu’elle faisait du skateboard, et je m’en trouvais un peu surpris, c’était la première fois qu’elle me dévoilait cette partie de sa personnalité.

"Soit pas déçu, tu m'apprend le surf aujourd'hui, et j'apprends des weeling à la rentrée, okay?"

- Oh carrément ouai, on fera ça !!

"oui bon... on prévoiera des casques et genouillères, hein?"

La brune se mettait à rire, certainement qu’elle m’imaginait tellement pas doué qu’elle me voyait déjà les quatre fers en l’air. Je prenais un air faussement outré et venait donner une pichenette sur le front de la New-Yorkaise pour qu’elle me voit feindre un état d’énervement.

- Hey, c’est pas comme si on m’appelait monsieur poissard.

Le surnom qu’elle me donnait, à chaque fois qu’il nous arrivait des mésaventures tous les deux. Enfin, ça faisait trop longtemps qu’elle ne m’avait pas appelé comme ça que ça me manquait presque un peu. La planche de surf posée sur les galets près de l’étang, j’insistais pour que mon amie grimpe dessus et que je la guide pour se tenir droite.

"Trop simple!"

D’une façon un peu fière, elle venait monter dessus, et se tenait avec une posture pas si mal pour une première fois. Montant avec elle sur la planche, je me positionnais derrière elle, épousant ses mouvements pour lui montrer LA position à adopter. Mes mains au niveau de ses avants bras, mon bassin venait se plaquer au sien pour la faire bouger en entier.

"Tu vas halluciner mon Mi... cah."

- J … j’en doute pas … tu es déjà parfaite.

Elle venait de m’appeler Son Micah ? Je déglutissais, en repassant ses mots dans ma tête. J’adorais quand elle devenait possessive avec moi. Je continuais à lui faire fléchir les genoux, jusqu’à ce qu’on soit en position exacte du surfeur. Toujours collé à elle, restant le plus professionnel du monde, je lui demandais de ne plus bouger.

"Comme ça??"

- Tu y es, mais, bouge plus.

C’était la position qu’elle devait tenir, quoi qu’il arrive. Commençant à la déstabiliser, je venais poser mes mains sur ses hanches, et la chatouillais, sans la ménager. A mesure qu’elle bougeait, j’essayais de la remettre en position, pour qu’elle comprenne que même sous l’ondulation des vagues, il fallait qu’elle reste ferme avec sa planche.

"Tu verras! Je vais t'impressionner!"

Quand on parlait de cette eau calme, Riley conservait son enthousiasme pour me dire qu’elle allait faire des efforts pour m’impressionner. J’étais déjà ravi de la voir aussi déterminée à me suivre dans mes cours improvisés, et la retenait avant qu’elle ne trébuche, la ramenant contre moi tout doucement.

"Oups, merci."

- C’est rien.


En terminant cette démonstration, de la même manière qu’elle avait commencée, avec ma meilleure amie dans mes bras. On était prêt tous les deux pour tenter de mettre la planche à l’eau. En partant sous cette eau fraiche et toujours un peu poisseuse, je poussais la planche à la surface en souriant déjà à cette idée de faire du surf avec Riley.

"J'avais oublié qu'elle était aussi froide."

- Si tu as froid, grimpe là-dessus, et reste y !

D’un signe de la tête, je montrais cette planche sur laquelle elle devrait essayer de rester debout. De toute façon je la tiendrais, alors ça serait facile, non ? Quand on était suffisamment loin dans l’étang pour pouvoir faire des essais sans se briser la nuque à la première chute, je lui demandais de grimper sur la planche.

"Que je grimpe ... ok... mais comment??"

- Ben, je la tiens, alors ça bougera pas, fait comme si tu sortais d’une piscine sans utiliser l’échelle.

En continuant de tenir la planche dans mes mains le temps que Riley monte dessus, je l’encourageais à continuer pour se hisser jusqu’en haut. J’avais les yeux fixé sur ma meilleure amie, et le rouge me montait aux joues en voyant la poitrine de la brune s’écrasée devant mes yeux dans un décolleté où rien ne m’était épargné.

Tournant le visage un instant, je revenais maintenir la position de la planche quand je sentais que Riley bougeait dessus. Elle venait après plusieurs essais à se hisser debout, et pendant quelques secondes je relachais la planche, sans que je la tienne elle était debout et j’applaudissais en sifflant.

"ok ok..."

- Riley, Riley !! ça c’est ma meilleure amie !!! Youhouu

"Bon..."

Je profitais de ce petit instant de gloire pour la féliciter, et je revenais à la position d’avant pour canaliser mon équilibre sur elle et la planche sous ses pieds. On était encore sur le bord, et j’avais l’intention de l’amener encore plus au milieu, là où je devrais nager pour la tirer, parce que je n’avais plus pied.

"Co... comme ça??"

- T’inquiète, je gère.

"tu quoi? non attend, laisse moi le temps de..."

Sans attendre, ni prendre en compte ses supplications, je continuais à tirer la planche jusqu’au milieu du lac. Venant utiliser une certaine vigueur pour mêler force et habileté, j’avançais sans faire l’équilibre encore trop instable de Riley, essayant de la rattraper en faisant tanguer ses pieds dans la direction inverse.

"Ca fait longtemps que tu sait surfer? Qui t'as appris? Et le plus bel endroit Micah, c'était ou?"

- Le plus bel endroit, c’est celui où tu es avec moi. Il est pas top ce lac ?

Tournant le visage vers elle, je m’arrêtais de tirer en lui montrant ma langue pour la taquiner un peu. J’aurais tant aimé en vrai qu’elle soit avec moi, quand j’étais plus jeune, que j’avais appris à surfer sur ces plages de sable si fin qu’on aurait cru voler dans un nuage de poussière dorée.

- Malibu, je t’y emmènerai si tu veux, faudra juste que j’arrive à convaincre mon père. Hôtel cinq étoiles, room services, pour me faire pardonner de ce week end de radin que j’ai à t’offrir aujourd’hui.

Faisant allusion au reproche que m’avais subtilement fait Riley tout à l’heure, sur le caractère radin de nos soirée camping, je comptais bien un jour me faire rattraper. A ce moment-là, je la voyais me détailler, avec ses jolis yeux tendres, et je rougissais un peu. Elle était si belle avec ses cheveux bleus, et je crois que c’était la première fois que je la sentais me dévisager comme ça.

"Tu dois avoir froid mon pauvre"

- On s’habitue, et puis je suis un dur ! Un ancien footballeur tu te rappelles.

C’est vrai qu’il faisait un peu froid, pourtant le sourire de ma meilleure amie, la façon dont elle me regardait, ça me réchauffait déjà. Demandant à Riley de continuer de se concentrer, je voulais qu’elle reprenne l’équilibre, parce que j’avais de plus en plus de mal à conserver pour elle cet équilibre trop fragile.

"WOUUUPSSS"

C’était la dernière chose que j’entendais, avant de sombrer dans l’inconscience. Ma tête avait heurté la planche avec une certaine violence, assez pour que je coule au fond de l’eau, sans même m’en rendre compte. C’est seulement des minutes plus tard que je retrouvais difficilement mes esprits, en recrachant l’eau que j’avais dans les poumons.

- Rrr … riley …

Quand je rouvrais les yeux, je pouvais sentir l’odeur de ma meilleure amie sur moi. Je tourne la tête pour la voir s’agenouiller dans les galets, le regard rongé par une certaine anxiété. Doucement j’essayais de remettre les pièces du puzzle en ordre, et j’avais l’impression qu’il me manquait des éléments pour tout reconstituer.

"T'as pas le doit de faire ça, faut apprendre à nager un peu Micah putain mais merde, tu te rend compte de ce que tu as... putain mais Micah... mais MERDE!"

- De de … faire quoi … je suis désolé Riley.


La brune sautait contre moi pour marteler mon ventre de ses petits poings. Je l’entendais sangloter, et j’avais envie de la prendre dans mes bras encore trop faible pour bouger. Riley se relevait pour tourner en rond autour de moi, comme une pile électrique avec un trop plein d’énergie refoulé.

"Qu'est ce que tu t'es fait en plus, hein???"

- Je … je …

"refais jamais ça, j'ai eu.. pff.. refais jamais ça.. et si j'avais pas réussit, hein, si.. putain..."

La fureur de Riley me faisait un peu peur. C’était la première fois que je la voyais dans cet état-là. Comme une folle, elle continuait de s’agiter dans tous les sens, et doucement j’imaginais ce qu’elle avait pu ressentir, en comprenant que j’avais perdu conscience dans l’eau froide de l’étang, me souvenant vaguement du surf.

"bouge pas..."

- Quoi ? Attend …

Sans rien me dire, elle restait autoritaire, et me demandait de rester au sol. Pour l’instant de toute façon j’étais trop faible pour aller n’importe où. Riley rabattait ses longs cheveux mouillés derrière elle, et se déplaçait comme transcendée par une force intérieur qui la poussait à rester pleine de force et de témérité.

"Relève tes cheveux"

- A … aïeuu

"Pff.. je suis certaine que ça mériterait des points... tu veux pas qu'on t'emmène aux urgences?"

Mon amie se rapprochait de moi, avec sa main dans mes cheveux, elle venait panser ma tête. Je me rendais compte à ce moment-là que j’avais mal à la tête, et le choc dans l’eau venait me refrapper dans ma mémoire. Je haussais les épaules, en soupirant, mais restait vraiment heureux qu’elle soit là pour s’occuper de moi.

"Ca va?? Tu vas bien?? tu m'as fait peur Micah. J'ai eu trop peur..."

- Ça va, je te jure, je vais bien, je … merci Riley, merci.


Sa présence, contre moi, c’était juste une pointe de magie, elle avait la force qu’il me fallait pour me sentir en forme. La belle aux cheveux bleu venait appuyer sa tête contre mon épaule humide, je tournais mon visage vers le sien à quelque centimètre, caressant son nez avec le mien, je trouvais un soupir long qui me faisait du bien.

"Il peut plus y avoir de monde sans toi tu sais..."

- Je t’ai promis d’être toujours là pour toi. Riley, je ne t’abandonnerai pas aussi facilement.

Ses lèvres étaient tellement proches des miennes, si je ne me retenais pas, à ce moment précis, je l’embrasserais, mais je me contentais de lui sourire, pour la remercier. Passant une main dans sa chevelure trempée, je continuais à pousser mon nez sur le sien sans jamais toucher à ses lèvres trop proches des miennes.

- Riley … je t’aime.

Mon cœur s’emballait, mais c’était sorti, de façon spontanée. Je la regardais, interdit, avant de mettre ma tête contre la sienne, et de l’attirer dans mes bras, sa poitrine contre la mienne pour la serrer fort, caressant le dos d’une épaule avec deux doigts pendant que j’essayais de retenir des larmes qui coulaient sur ma joue.

C’était des larmes qui trahissaient ces émotions que je ressentais pour elle. Je n’imaginais pas à quel point j’avais pu lui faire peur, ni ce qu’elle ressentait vraiment pour moi. Ce que je savais c’est que jamais je ne pourrais l’abandonner. Poussant mon visage pour l’embrasser entre sa joue et le début de son cou, je continuais de la serrer fort, sans arriver à la relâcher.

- Tu as vraiment eu peur pour moi ? Riley … je mérite pas que tu ais peur comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Mar 20 Sep - 18:10

Riley et Micah échangeait depuis le retour de son ami. Il lui faisait remarquer à quel point elle était jolie, et bien entendu, la belle n'y croyait en rien. En quoi elle,, Riley Lawrence, était quelqu'un de jolie? Et depuis quand? Il n'y avait que dans le regard de Josh qu'elle se sentait agréable à regarder, et c'était terminé tout ça maintenant. Micah soupira,

- Il n’y a rien de pervers à te trouver jolie … sinon ça voudrait dire que je vais me sentir pervers.

"Non, pas toi, toi t'es quelqu'un ... de bien." La belle lui jeta un léger regard, haussa les épaules, puis le mena à ce petit cocon qu'elle avait confectionné pour eux. Quitte à camper et faire découvrir ça à Micah, autant que ça soit dans le sens pur et dur du camping tel qu'elle l'avait connu.

- T’es un chef Riley, vraiment, merci.

L'adolescente réceptionna ce sourire béat et presque enfantin qui ornait le visage de son meilleur ami. Il était innocent, à découvrir tout ça. Et elle se sentait fière d'avoir effectué ça pour lui.

"Ba... c'est rien, enfin c'est normal..." Micah en faisait tout autant sinon plus pour elle, alors lui rendre la pareille lui semblait tout à fait ordinaire. Banal.

Partant sur cette idée de surf, Riley proposa à son ami voyageur de lui faire découvrir le surf quand ils rentreraient à San Francisco. Cette idée ternissait un peu les idées réjouies de la jeune femme, mais elle axa tout de même tout son esprit sur l'idée qu'ils partageraient de nouveau des choses ensemble. Elle reconnaissait en son for intérieur que Micah lui avait manqué, plus qu'elle ne l'aurait imaginé d'ailleurs.

- Oh carrément ouai, on fera ça !!

La proposition pour apprendre à faire du skate sembla lui plaire à son tour, bien qu'elle rajouta tout aussi rapidement qu'ils l'armeraient de protections, histoire qu'il ne se blesse pas. Car il tomberait, c'était certain.

- Hey, c’est pas comme si on m’appelait monsieur poissard.

"Pfff c'est ça!" Elle leva les yeux au ciel, et secoua le visage d'un air négligé. Bien sur que si il était un incorrigible malchanceux. Elle lui envoya un regard qui signifiait bien l'arrière fond de sa pensée, puis remua la tête.

Elle se concentra alors sur les positions à adopter, que Micah lui indiquait, essayant d'oublier les mains de son ami amoureux sur son corps. Elle en rougissait, et, tâchant de faire au mieux, elle lui fit remarquer, avec un petit pronom possessif qu'elle regretta, les progrès qu'elle faisait et combien elle allait lui en mettre plein la vue. Juste par défi. Elle rougit, et sentit le désarroi gagner son meilleur ami à sa phrase.

- J … j’en doute pas … tu es déjà parfaite.

"Heum... merci."

Elle continua à s'efforcer de bien faire, sortant même sa langue, preuve de sa grande concentration. S'abaissant histoire d'obéir aux directives de Micah, elle se trouva dans une position qu'elle qualifiait d'étrange, mais quand elle demanda, Micah s'extasia,

- Tu y es, mais, bouge plus.

"Yii!" elle trépigna de joie, mais ce fut de courte durée, car son ami la destabilisait en la chatouillant de part et d'autres de ses côtes. Perdant son équilibre, son pied, dérapa sur la planche, et elle vint étaler son visage contre le torse de Micah, en s'excusant.

- C’est rien.

"C'est ta faute!" Lui affirma t'elle en se redressant.

Face à sa réussite un peu altérée, Micah et Riley prirent la direction de poursuivre leurs travaux pratique dans l'eau froide de cet étang poisseux. Suivant son meilleur ami qui était devant elle, Riley posa ses yeux dans son dos, s'apercevant, pour la première fois, à quel point ce dernier était musclé. Bien dessiné. Elle n'y avait jamais accordé de crédit auparavant. Pourquoi maintenant? Est ce que ce baiser changeait quelque chose?

Balayant une branche d'arbre qui flottait près de ses hanches immergées, Riley remarqua le froid ambiant de l'eau qui ne lui avait pas manqué.

- Si tu as froid, grimpe là-dessus, et reste y !

"Oui chef, oui!" lâcha t-elle, plaçant sa main tel un militaire devant son caporal. Elle hésita un peu devant la planche, s'interrogeant, naivement sur la façon d'y monter, sans se ridiculiser ni se rétamer.

- Ben, je la tiens, alors ça bougera pas, fait comme si tu sortais d’une piscine sans utiliser l’échelle.

"Je vais essayer."

Sur ces paroles pleines d'envie de bien faire, Riley se hissa sur la planche, étalant son buste sur cette dernière. Elle rosit en se relevant, captant les rougeurs de son ami. Il avait du voir un peu trop de chaire lui appartenant. Elle frissonna. Après avoir été dans l'eau, être a l'extérieur n'était pas sans la refroidir plus encore.

Avec tous les efforts du monde pour garder son équilibre, Riley se releva, peu à peu, tremblante, les jambes flageolantes. Quand enfin elle fut debout, elle entendit les acclamations du beau blond, qui la firent vouloir mieux faire encore,

- Riley, Riley !! ça c’est ma meilleure amie !!! Youhouu

"Shhh arrête me déconcentre pas!!!" Demanda t-elle, amusée et dans un sourire flatté. Fronçant les sourcils, elle adopta la position montrée par son ami sur la plage avant qu'ils ne s'enfoncent dans l'eau trouble. Ce fut à cet instant que l'étudiant lui appris qu'il allait faire bouger la planche. Riley s'en inquiéta, alors que déjà l'embarcation précaire avançait vers le centre de l'étang.

- T’inquiète, je gère.

"Ouai... jusqu'à quand..." ironisa t-elle, songeant à la malchance qui leur collait aux bask quand ils étaient ensemble.

Tenant toujours sa position Riley observait Micah, lui posant des questions sur cette pratique quelle ne connaissait pas. La planche remuant toujours avec les remous de l'eau, Riley perdit son équilibre légèrement, et la main de Micah sur sa cheville la rassura. Aussi, elle repris sa position, et il lui répondit.

- Le plus bel endroit, c’est celui où tu es avec moi. Il est pas top ce lac ?

Le regard fixé sur l'horizon caché par les arbres qui entouraient l'étendue d'eau, Riley rougit et sourit,

"T'es vraiment un incorrigible flatteur romantique malchanceux toi..."

Elle leva les yeux au ciel, et soupira,

"Mais merci."

- Malibu, je t’y emmènerai si tu veux, faudra juste que j’arrive à convaincre mon père. Hôtel cinq étoiles, room services, pour me faire pardonner de ce week end de radin que j’ai à t’offrir aujourd’hui.

Micah reprit, et lui expliqua alors le plus bel endroit pour surfer. Riley le croyait sur paroles. Elle lui sourit, ignorant tout de ce monde, et pouffa de rire plus intensément quand il fit un rapport aux paroles fausses qu'elle lui avait envoyé près de la tente. Ici ou ailleurs, elle s'en moquait elle n'était pas du tout une petite fille riche habituée au grand standing des hôtels.

"Non non, je voulais pas dire ça tout à l'heure je te charriais c'est tout... prend pas tout au pied de la lettre."

Gardant toujours cette position, avec l'idée que de loin, elle devait avoir l'air ridicule, la belle baissa le visage sur son ami blond qui s'enfonçait toujours plus dans l'eau, laissant son regard se balader sur son torse.

- On s’habitue, et puis je suis un dur ! Un ancien footballeur tu te rappelles.

"Mouais, mais vraiment tu vas attraper..." Elle poussa son cri. Et c'est à cet instant qu'elle paniqua. Devant chercher Micah dans l'eau, y retournant à plusieurs reprises, elle parvint à l'en dégager, et à le ramener sur la berge, essoufflée, apeurée. Mais ça n'était pas fini. Passé la peur de ne pas le retrouver, désormais elle craignait de ne pas réussir à le réanimer. Malgré son passé de jeune pompier, Riley craignait de ne pouvoir mettre ce qu'elle avait appris à disposition des autres.

Quand enfin l'eau sortit en jet de la bouche de son meilleur ami, Riley poussa un soupir de soulagement intense, avant de laisser la peur qu'elle avait eu s'évacuer sous forme de colère intense.

- Rrr … riley …
- De de … faire quoi … je suis désolé Riley.

Micah reprenait ses esprits peu à peu, mais elle se défoulait tant qu'elle le pouvait ignorant le désarroi, la perte de repère de son meilleur ami, qui se demandait encore ou il était. Effectivement, la peur prenait le dessus sur tout le reste. Mais sa crainte avait été maximale. D'abord en ne le retrouvant pas, puis en tachant de le faire respirer de nouveau. Excédée, elle frappa doucement contre le torse de Micah qui ne comprenait pas tout ce que la belle faisait, surement pas plus que sa réaction. Elle ignorait même ce qui se passait sur le visage de son ami, elle était là, toutes griffes dehors, sourcils froncés, faisant les cent pas, effet de l'adrénaline sur elle qui ressortait.

- Je … je …

Elle allait et virait, se penchait, s'agenouillait se relevait pour repartir, et revenir, alors que Micah réunissait ses esprits. Remarquant son entaille au crâne, elle s'en inquiéta immédiatement. En l'agressant à moitié, elle lui ordonna de relever ses cheveux; ramenant une trousse de premier secours.

- Quoi ? Attend …

"Attend quoi, tu te rend pas compte merde et si ... cette eau de merde on voit rien dedans, j'ai faillit pas te remonter, et deux fois DEUX fois je suis remontée à la surface pPUTAIN!"

A … aïeuu


Elle avait sortit une compresse imbibée de désinfectant et l'appliquait sur le front de son ami,

"Et te plains pas en plus hein!!"

Micah soupira et elle se ravisa un peu, songeant que sa réaction était excessive. Mais elle ne parvenait pas à la mesurer. C'était la peur viscérale de perdre un autre meilleur ami qui la forçait à réagir ainsi, aussi agressivement.

- Ça va, je te jure, je vais bien, je … merci Riley, merci.

"Je.. c'est rien!" d'un ton bourru, elle lui répondu, avant de se laisser aller contre le corps de son ami.

Elle releva le visage vers le sien, puis apposa sa tête contre son épaule. Micah l'observa de très près, et fit venir taquiner son nez contre celui fin et frais de la belle. Elle le regarda faire, et lui affirma la peur qu'elle avat ressenti. Est ce qu'il s'imaginait ce qu'il s'était passé seulement?

Elle lui exprima encore sa crainte ce à quoi il répondit, doucement, en grelottant, alors qu'elle l'entourait de ses bras; leurs lèvres si proches, presque à se toucher,

- Je t’ai promis d’être toujours là pour toi. Riley, je ne t’abandonnerai pas aussi facilement.

"T'as intérêt.. je veux pas d'un deuxième Jérémy..."

Elle prit une profonde inspiration, calmant les sanglots de panique qui menaçaient derrière, puis resta ainsi posée, calme. Poussant son nez, Micah lui avoua, passant sa main dans ses cheveux,

- Riley … je t’aime.

Elle rougit, intensément, sans trop savoir quoi dire en retour,

"Je... je ... je peux pas te répondre la même chose Micah."

- Tu as vraiment eu peur pour moi ? Riley … je mérite pas que tu ais peur comme ça.

Elle décala un peu sa tête de celle de son ami, qui venait de la serrer dans une étreinte forte en émotion et sentiments. Il déposa un baiser a mi chemin entre le cou et la joue, rajoutant, ces mots débiles. Elle soupira, et le toisa.

"Bien sur que j'ai eu peur espèce d'idiot, espèce de... monsieur poissard... "

Elle remua le visage et fronça les sourcils. Elle tourna le visage vers lui, mettant un index entre leurs deux visages, et avança, déterminée à ce qu'il comprenne

"Juste parce que j'ai eu peur d'accord, n'y vois aucuns sentiments.. Juste parce que j'ai cru ne plus jamais voir ton regard si doux."

Et sur ces paroles, espérant qu'il n'y verrait pas une invitation éternelle, elle avança son visage vers celui de son meilleur ami, et y apposa ses lèvres. Venant mettre sa main sur sa joue, elle l'approcha un peu plus, le serrant, lui faisant passer toute la peur et l'affection qu'elle avait pour lui. Sa langue vint alors découvrir celle de Micah, dans une danse douce. Puis elle le relâcha, et posa son front contre  le sien, en inspirant profondément.
Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Mar 20 Sep - 21:33

Il y avait cette complicité de nouée avec sa meilleure amie, ces sourires échanger, ses attentions comme si tout avait toujours été tellement simple. Je savais, depuis que je lui avais avoué mes sentiments que plus rien ne serait comme avant. Pourtant, je restais son meilleur ami, et elle me faisait confiance.

"Non, pas toi, toi t'es quelqu'un ... de bien."


Je lui renvoyais, ce sourire qu’elle voyait à chaque instant sur mes lèvres, parce qu’avec elle, j’étais toujours heureux. La rejoignant jusqu’à la tente pour voir un peu ce qu’elle nous avait préparé pour ce soir, j’étais juste émerveillé de me rendre compte de ce rendu. C’était magnifique, et je la remerciais d’avoir préparé ça pour moi.

"Ba... c'est rien, enfin c'est normal..."

Tout en restant pantois devant l’installation, je profitais de notre moment tous les deux pour imaginer ce que l’après-midi nous réservait. J’avais remmené une planche de surf, et proposait à mon amie au cheveux bleu de lui montrer un peu quand elle voulait me rendre la pareille en m’apprenant le skate, si je me protégeais avec des genouillères.

"Pfff c'est ça!"

- Allez t’en fait pas, aujourd’hui rien ne peux m’arriver, je me sens trop en veine, j’ai retrouvé ma meilleure amie, ça n’a pas de prix.

Proposant finalement de lui faire essayer les rudiments avec la planche à plat sur les galets, je lui montrais les positions à retenir en me penchant contre elle. C’était vraiment sans arrières pensée que je m’étais mis contre elle, jusqu’à ce que je la voie rougir, défaillir et que je me sente mal à l’aise à mon tour de cette proximité.

"Heum... merci."

J’essayais de la motiver, lui montrer qu’elle y arrivait plutôt bien, et je dois avouer que c’était très bien. Je lui laissais entendre qu’il ne fallait plus qu’elle bouge jusqu’à ce que je commence à jouer avec son équilibre. Je lui montrais les risques d’une mer agiter sur les vagues quand elle manquait de tomber et que je la rattrape.

"C'est ta faute!"

- Habitue-toi, à perdre l’équilibre à tout instant.

Si elle n’était pas prête tout le temps à se redresser, elle finirait le cul dans l’eau. Je souriais, et lui demandait de me suivre justement pour un essai sur l’étang. L’eau n’était pas tumultueuse, mais pour un premier essai ça serait parfait. Nageant jusqu’à être suffisamment dans l’eau pour grimper dessus, je lui demandais de ne pas trainer pour ne pas rester au froid.

"Oui chef, oui!"

Avec un petit signe de la main au niveau de sa tête, Riley imitait un salut militaire, de façon un peu mal ordonnée ce qui me faisait rire. C’était elle, ma meilleure amie totalement folle, mais que j’aime tellement quand elle fait ça. Je lui renvoyais un sourire complet quand elle faisait ça, et lui expliquait une façon de monter sur la planche à l’instar d’un enfant qui prendrait ses premiers cours.

"Je vais essayer."

Suivant mon conseil, je la regardais prendre appuis sur la planche, en rougissant un peu quand je me retrouvais avec le décolleté de la belle dans le nez. Elle se remontait assez rapidement, un peu rouge aussi, en remarquant surement mon état de perplexité. Quand elle arrivait à se mettre debout, après plusieurs tentatives je l’applaudissais, en scandant son nom.

"Shhh arrête me déconcentre pas!!!"

Je me mettais à rire, quand elle parlait de concentration. Je la voyais tirer la langue de façon tellement mignonne que ça m’amusait de la voire comme ça. Malgré tout, je retenais la planche avec mes deux mains pour lui assurer un équilibre pendant qu’elle tendait elle de rétablir le sien, pas toujours facilement.

"Ouai... jusqu'à quand..."

- Jusqu’à ce que tu maitrises toute seule !

Lui assurant que je resterais là pour gérer sa position sur le surf, je continuais de l’observer, en venant tirer un peu la planche plus en arrière dans l’eau. Riley se mettait à trouver une allure plutôt pas mal, et j’étais content qu’elle soit arrivée à ça en si peu de temps finalement. Discutant du fait que j’étais bien ici avec elle, je la voyais levé les yeux au ciel.

"T'es vraiment un incorrigible flatteur romantique malchanceux toi..."

- Le seul à cumuler tout en même temps !

"Mais merci."

La laissant me traiter de malchanceux, une nouvelle fois comme elle aimait tant le faire, j’aimais à croire qu’aujourd’hui j’avais de la chance, cette chance d’être près d’elle, et qu’elle ait accepté de donner une nouvelle chance à notre amitié. Lui parlant alors de cette plage de malibu où se retrouvent pas mal de surfeur, je lui expliquais que je l’y emmènerais un jour.

"Non non, je voulais pas dire ça tout à l'heure je te charriais c'est tout... prend pas tout au pied de la lettre."

- Moi je rigole pas, on ira là-bas ensemble, l’été prochain pour fêter notre diplôme à tous les deux.

En planifiant ce projet depuis maintenant, j’espérais qu’on pourrait vraiment y aller. J’avais un pincement au cœur à cette idée en me demandant comment aborder le sujet avec mon père. Enfin ça c’était jusqu’à cet évènement qui me faisait perdre totalement connaissance, et qu’une partie de la suite m’échappe.

C’était flou, plus que flou jusqu’à ce que mes yeux retrouvent la lumière sous l’air inquiet de ma meilleure amie. Elle avait l’air un peu désemparée, mais la voir juste près de moi me redonnait le plus grand sourire que je n’avais jamais porté. Elle essayait de s’occuper de moi au mieux, d’une façon plus autoritaire que jamais.

"Attend quoi, tu te rend pas compte merde et si ... cette eau de merde on voit rien dedans, j'ai faillit pas te remonter, et deux fois DEUX fois je suis remontée à la surface pPUTAIN!"

- C’est … c’est rien Riley, je vais bien.

"Et te plains pas en plus hein!!"

Elle était partie dans sa tente chercher de quoi désinfecter, et éponger mon crane. Elle faisait ça avec tellement d’attention qu’on aurait pu croire qu’elle le faisait tous les weekends. J’adorais qu’elle s’occupe de moi comme ça, même si j’avais toujours atrocement mal à la tête, le sourire discret de Riley m’apaisait.

"Je.. c'est rien!"


Riley posait sa tête sur mon épaule, et en la tournant vers la sienne, on avait nos deux visages tellement proches. Je la regardais, avec toute la tendresse que j’éprouvais pour elle. Jamais je ne l’avais vu dans cet état pour moi. J’essayais de lui faire comprendre que je ne l’abandonnerais pas, sans me rendre compte que c’était ce qui s’était passé, avec son ancien meilleur ami décédé.

"T'as intérêt.. je veux pas d'un deuxième Jérémy..."

Je déglutissais, sans trop savoir quoi dire à ça. Finalement, c’était sorti tout seul, comme un cri du cœur, je lui disais ces mots interdit qui me brulaient les veines à chaque fois que je les prononçais. Je l’aimais, pour de vrai, et cette fois, je crois qu’elle n’en doutait plus, même si elle restait incapable de pouvoir gérer ça avec moi.

"Je... je ... je peux pas te répondre la même chose Micah."

- Je sais Riley …

Nos têtes finissaient par s’écarter, un tout petit peu, c’était à ce moment-là que je la serrais, un peu plus fort dans mes bras. Je ne comprenais pas encore ce qui s’était passé dans sa tête, mais elle avait eu si peur que moi-même ne l’avait jamais vu dans cet état-là. J’osais poser la question, même si je connaissais déjà la réponse.

"Bien sur que j'ai eu peur espèce d'idiot, espèce de... monsieur poissard... "

- Je voulais pas … te faire peur.

La voix de Riley restait entre sanglot et colère, mais ses yeux étaient doux, les plus doux que je n’avais jamais vu. Elle se rapprochait de moi, sans vraiment que je comprenne ce qui se passait, et se dédouanant par une phrase rhétorique, je laissais à ma meilleure amie le soin de me donner ce baiser qu’elle ne m’avait jamais proposé avant.

"Juste parce que j'ai eu peur d'accord, n'y vois aucuns sentiments.. Juste parce que j'ai cru ne plus jamais voir ton regard si doux."

Elle mettait tant d’application dans son geste, sa main sur ma joue venait me bruler les pommettes, et ma langue enhardie par la sienne se laissait bercer d’illusions. Pourquoi elle faisait ça, est ce que c’était simplement la peur ? Ce baiser n’était plus le premier, pourtant comme chacun des précédent, il était plus intense, et en continuant je deviendrais rapidement accroc à ce sentiment de plénitude.

Le front de ma meilleure amie contre le mien, elle soupirait, après cet échange qui venait de nous unir. Je frissonnais, surement un mélange de froid, de douleur, et de bonheur. Elle restait contre moi, sans rien dire, et n’en était encore tétanisé, de ce qu’elle venait de faire, d’une façon tellement désinvolte.

- Rr …Riley …

Dans un sanglot, les larmes coulaient sur mes joues, sans que je ne puisse les arrêter. Je m’en voulais de ce qui se passait, c’était mes nerfs qui lâchaient pour de bon. Je venais l’embrasser à nouveau, mes lèvres essayant de retrouver les siennes, je l’embrassais, sans la langue cette fois, un baiser pressant, mais plutôt rapide, qui en appelaient d’autres ensuite.

- J’ai BEsoin de toi …

En insistant sur le caractère du besoin que je ressentais pour elle, je venais entre plusieurs mots l’embrasser, à plusieurs reprises, comme une action compulsive qui aurait dû arrêter mes larmes de couler. Cessant les baiser, je la serrais si fort de mes épaules que je venais à tomber sur elle, son corps renversé sur une serviette légère étendue au milieu des galets.

- Mon regard si doux, il ne le serait pas sans toi. Riley, je .. j’ai tellement peur de te perdre.

C’était moi qui venait de me ramasser un poids sur la gueule, mais je me rendais compte à quel point je ne voudrais plus jamais être séparé de ma meilleure amie. Allongé, contre elle, je roulais sur le côté pour ne pas l’écraser, mais restait blottit contre, nos corps dénudés commençaient à frémir d’un froid qui recouvrait un peu le temps.

- Embrasse-moi encore … parce que si pour ça il faut que je me fracasse le crane chaque jour, je le ferai.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Ven 23 Sep - 12:13

Allez t’en fait pas, aujourd’hui rien ne peux m’arriver, je me sens trop en veine, j’ai retrouvé ma meilleure amie, ça n’a pas de prix.

Micah arrivait, dans un moment ou Riley se sentait démunie, seule face à sa détresse et à sa douleur, à détourner son attention qui était axée dessus pour finalement lui faire passer des instants plus doux. Bien sur, cet élancement au fond d'elle demeurait présent plus que jamais, mais son meilleur ami lui permettait d'axer tout son mal-être sur autre chose. Leurs hôtes de la veille, bien que le souvenir resterait cuisant et assez dégoutant pour la belle, la balade en voiture, les chansonnettes, le camping, les yeux de shrek et l'étang, la baignade et puis.. ce cours de surf improvisé.

A force d'explications et d'applications, Micah montra à son amie la bonne position du parfait surfer et, comme tout ce qu'elle entreprenait, Riley essayait de faire de son mieux pour parvenir à satisfaire l'envie d'apprentissage de son copain blond. Ils s'amusaient tout de même, et menaçant son équilibre à coup de chatouilles, elle glissa et dérapa de la planche plus d'une fois. La décision fut prise de poursuivre les essais sur l'eau. Josh était toujours dans sa tête, dans son coeur, dans sa peau, à la blesser, mais finalement pour l'heure, elle n'y pensait pas, ou du moins, beaucoup moins.

Amusée, la jeune fille mis toute son énergie à appliquer les cours qui avaient été dispensés sur les galets au sujet de l'équilibre. Profitant d'un momnet de répit, Micah lui glissa qu'il s'agissait la du plus bel endroit ou il avait pu surfer. Riley soupçonnait que parfois, il utilisait sa facilité à adopter les bons mots pour la flatter. Son amie lui rappela à quel point il était flatteur,

- Le seul à cumuler tout en même temps !

"C'est ça!!" elle haussa les épaules; puis il lui promis de l'emmener à Malibu, ce à quoi ele ne croyait pas vraiment. De toute façon, elle n'en aurait pas les moyens.

- Moi je rigole pas, on ira là-bas ensemble, l’été prochain pour fêter notre diplôme à tous les deux.

"Si tu le dis!" elle leva les yeux au ciel, avec un léger sourire, touchée par la candeur de Micah, qui semblait si optimiste face à cette affirmation. Elle n'osa pas lui rappeler qu'il serait hors de question qu'il lui paye quoique ce soit. Et puis, ce projet lui rappela que finalement, elle n'avait plus envie d'en faire aucun, sans Josh, plus rien n'en valait la peine.

Perturbée par Micah, la planche qui avançait, et toutes les réflexions qu'elle était amenée à faire, tout bascula, au sens propre comme au figuré. Parvenant, non sans efforts et panique, à ramener Micah sur la berge, elle s'affola sur son diaphragme à faire en sorte de le réanimer. Quand enfin, ce fut le cas, sous les cheveux trempés et le regard affolé de la jeune femme, Micah recracha de l'eau qu'il avait ingurgité, échappant de peu à la noyade.

Riley laissa retomber ses fesses sur ses mollets, passant ses mains sur son visage, son coeur battant la chamade d'une façon très peu agréable, puis, l'adrénaline faisant des grands huit dans ses veines, elle se releva, et devint hystérique, après avoir frappé de sa maigre force, le torse d'un Micah qui l'observait d'un air ahuri, hagard et peinant à revenir de la ou il était parti.

- C’est … c’est rien Riley, je vais bien.

"NOn NON NON c'est pas rien, c'est pas rien du tout PUTAIN DE BORDEL..."

Ne tenant plus assise, Riley se releva, fit les cent pas, venant près du garçon, et repartant plus loin, ses pieds ne pouvaient plus rester en place. Impossible à tenir. C'est là, qu'elle aperçu le filet de sang qui s'écoulait du front de son ami. Elle grogna, grommela et pesta encore, retournant près de la tente pour aller chercher la petite trousse de secours. Juste de quoi soigner les légers bobos. Elle lui demanda, plutôt agressivement, de retenir ses cheveux blonds, qu'elle puisse au moins désinfecter, bien qu'elle restait persuadée qu'il faudrait plus qu'une simple compresse antisceptique sur cette plaie. Il gémit de douleur, et toujours dans sa panique, elle le rabroua, lui demandant de ne pas se plaindre.

Quand enfin elle finit de passer la compresse, elle installa un petit pansement, mais elle savait que ça ne suffirait pas. Elle lâcha un long soupir, un râle presque, et posa sa tête contre l'épaule de Micah, lui affirmant la peur qu'elle avait eu de devoir enterré un autre meilleur ami. D'une voix bloquée, Micah lui lâcha ses sentiments, sincères et réels, mais elle fut gênée de ne pouvoir lui rétorquer la pareil.

- Je sais Riley …

Elle baissa le visage,

"Je suis désolée, je..." Les larmes firent suite à la colère liée à la panique, et elles montèrent. Cela faisait beaucoup trop d'émotions en moins de quatre jours.

"Je voudrais pouvoir te le dire mais je peux pas, il ..." elle plaça sa main au niveau de son coeur, pour faire comprendre à son ami que même si Josh venait de le lui briser, elle ne parvenait pas à l'en extirper. Elle se demandait d'ailleurs comme ça serait possible. La tête contre la sienne, Micah la serra contre lui, et cela la soulagea de ressentir cette étreinte, preuve de sa vitalité restée intacte.

- Je voulais pas … te faire peur. lui répondit-il au sujet de la crainte évidente qu'elle avait ressentit à l'idée de le perdre.

Rassemblant tout son courage pour se lancer, et comme un cadeau de retour sur terre, Riley promit à Micah que ce qu'elle allait lui offrir ne pouvait pas permettre un quelconque doute concernant des sentiments réciproques. Elle planta son regard dans celui de Micah, ses cheveux bleus dégoulinants sur sa poitrine, des gouttes ruisselants du maillot de bain. Elle avait eu tellement peur, qu'au final, elle voulait lui donner une envie de rester. Mais au final, elle avait les idées plus embrouillée par la panique qu'autre chose. Sinon, elle aurait su que ça ferait plus de mal à son meilleur ami que du bien.

Elle l'observa, doucement, lui sourit, penaude, rouge aux joues, puis lui caressa la joue. Hésitante, elle s'avança en tremblant, et vint déposer ses lèvres contre celle du beau blond. Elle serra les paupières, et entreouvrit sa bouche pour l'embrasser langoureusement. Cela ne dura que quelques secondes. Quand elle se recula, elle perçut le désarroi de son ami, et regretta son geste. Elle posa son front contre le sien, sentant le souffle du beau blond contre elle. De son côté; toutes ses pensaient bataillaient entre l'envie de montrer à Micah qu'elle tenait à lui, et son amour pour Josh, qui, malgré le mal qu'il venait de lui faire, demeurait puissant. Elle culpabilisait presque pour ça, alors que c'était lui qui venait de lui piétiner son coeur. Mais elle ne se sentait pas prête à tourner la page, elle n'était même pas certaine d'en avoir envie. Et encore moins si ça signifiait briser le coeur de son meilleur ami, à qui elle donnait beaucoup d'espoir involontairement.

- Rr …Riley …

Elle se décala de lui, et observa le sanglot qui animait son ami, elle culpabilisa intensément,

"Excuse moi Micah, c'était pas pour... juste pour..." mais déjà, il ne lui laissait pas la possibilité de terminer sa phrase, qu'il collait sa bouche à la sienne, pour lui déposer des tonnes de petits baisers qui semblaient en appeler d'autre.

- J’ai BEsoin de toi …

Il recommença, comme un besoin viscéral qu'il exprimait autant dans les verbes que dans ces petits baisers adorables qu'il lui prodiguait. Désemparée, Riley le laissait faire, sans savoir comment réagir, puisque c'était elle qui venait de provoquer ça. Elle voulait lui dire d'arrêter, et entre les petits baisers rapides, comme s'il ne voulait plus s'arrêter de lui donner, elle chuchotait,

"Shhh, Micah, shhh, arrête... arrête s'il te plais..." Sans pour autant l'arrêter brutalement.

Les larmes de Micah se mêlaient toujours plus aux baisers. De nouveau au pied du mur, Riley n'osa plus bouger, et il finit par terminer ses baisers compulsifs, afin de la serrer contre lui. Immobile, le souffle court, elle l'écouta, penaude

- Mon regard si doux, il ne le serait pas sans toi. Riley, je .. j’ai tellement peur de te perdre.

"Mi.. Micah..." elle voulait se détacher doucement, "Je .. j'aurais pas du te faire ça si j'avais su que..."

Micah resserra son étreinte contre elle, à tel point qu'il la fit se renverser sur les galets, s'étendant presque sur elle. Les cailloux plats n'étaient vraiment pas agréable à ressentir dans le dos, pourtant Riley n'osait plus remuer d'un cil. Micah remua légèrement, et se blottit encore

- Embrasse-moi encore … parce que si pour ça il faut que je me fracasse le crane chaque jour, je le ferai.

Riley inspira en tremblant, et baissa son regard qui était encore dans celui de Micah,

"Micah je..."

Elle soupira,

"Je peux pas faire ça. Je peux pas te donner d'autres baisers, alors que je n'ai pas les mêmes sentiments pour toi, et puis..." elle leva les yeux sur sa blessure "tu dois avoir été cogné plus fort encore que je ne le pensais..."

Elle trembla et frémis,

"Micah, il y a Josh. En moi. Et malgré ce qu'il m'a fait j'ai cette sensation de le trahir. Et je l'aime toujours profondément. J'ai besoin.. besoin de temps. Et ça n'est pas parce qu'on s'embrasse - qu'on s'est embrassé" se reprit-elle " que ça signifie que mes sentiments sont réciproques. Je..." Elle cherchait ses mots en grelottant de plus en plus, "je veux pas te donner de l'espor, et c'est ce que je viens de faire, je veux pas te faire de mal, vraiment. J'ignore ce qu'il y a pour toi. Pour moi, tu es mon meilleur ami. Mais est ce qu'il ya plus derrière je ne sais pas. Mais je sais ce que je ressens pour Josh, et je veux pas jouer avec toi. En plus, ça serait parce que je me sens mal ou seule, et c'est pire..."

Riley se redressa, puis se releva.

"Tu veux pas qu'on t'emmeène voir un centre de secours au moins?"

Elle croisa ses bras sur elle, frissonnante,

"Je crois qu'on va aller dans les douches se laver, et après on aura les idées plus claires."

Elle poussa un long soupir, regardant l'étang, et la planche qui flottait en son centre

"J'y met plus les pieds... même pour récupérer la planche, je t'y ai cherché... longtemps... " elle reposa les yeux sur son ami blond, "me refais jamais ça"
Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Lun 26 Sep - 12:01

Avec mon amie aux cheveux bleus, je profitais de cette journée improvisée au camping. Décidant de passer ma journée avec elle, rien que nous deux, j’avais accepté de trouver de l’alcool pour agrémenter la suite de la journée. Mais avant de finir ivre mort, je voulais lui apprendre un peu à faire du surf. C’est là qu’elle se moquait de ma façon que j’avais à trop facilement la flatter.

"C'est ça!!"

Le surf c’était toute mon enfance, enfin, quand mon père avait encore un peu de temps pour s’occuper de moi. C’était une des seules choses que je n’avais pas appris d’Adrien. Quand Riley me demandait où on pouvait trouver des belles vagues pour pratiquer, je lui parlais de Malibu en promettant que je l’y emmènerais l’été prochain.

"Si tu le dis!"

- Mais faudra qu’on t’entraine avant, que tu sois une pro une fois sur place !

La taquinant un peu pour la booster un peu plus, je la regardais se débrouiller divinement bien sur la planche. Ok peut être que je n’étais pas très objectif, mais j’adorais la voir sur cette planche essayé de me faire plaisir. Je la regardais avec tant d’attention que je finissais par louper son dernier faux mouvement qui m’emportait sous l’eau, assommé par la planche.

C’était un peu flou, tout ce qui s’était passé à ce moment-là. Ce que je voyais ensuite, c’était Riley, à côté de moi, totalement désemparée. J’avais du mal à retrouver mon souffle, mes esprit, et elle était là, à me couver avec des yeux à la fois doux et sévère. J’essayais de la rassurer, mais mon amie frappait sur mon torse de façon compulsive en conservant ce regard que j’adorais qu’elle pose sur moi.

"NOn NON NON c'est pas rien, c'est pas rien du tout PUTAIN DE BORDEL..."

Riley qui pouvait être si fragile était devenue une vraie lionne, je ne la voyais que rarement dans cet état, je crois même que c’était la première fois. La façon qu’elle avait d’être en colère, contre moi, ou contre ma bêtise, c’était touchant, et un peu inquiétant. Elle me demandait de ne pas bouger pendant qu’elle s’occupait de ma plaie au front.

Je me laissais faire, en réagissant un peu au picotement sur ma peau, mais continuait de sourire, finalement je ne m’étais jamais senti aussi bien, dans les bras de ma meilleure amie. Riley venait poser sa tête contre la mienne, me demandant de ne jamais refaire ça. C’était à ce moment-là que je laissais sortir ça, tout naturellement, ces trois mots qui étaient si ravageurs à chaque fois qu’ils sortaient.

"Je suis désolée, je..."

Riley se crispaient en entendant ces mots qui reflétaient mes sentiments pour elle. Je lui avais déjà dit tellement de fois pourtant, mais aujourd’hui, ils ne signifiaient plus cette déclaration d’amitié éternelle que j’avais pu faire à ma meilleure amie. C’était des sentiments qui transcendaient jusqu’à cette amitié profonde.

"Je voudrais pouvoir te le dire mais je peux pas, il ..."

- Ri … Riley …

Elle était là, devant moi, et je pouvais sentir le battement de son cœur à travers notre étreinte. Son front contre le mien, notre regard fusionnel était devenu presque indissociable, comme si nous devenions d’un commun accord tacite lié par ce baiser qu’elle me donnait par la suite. Un baiser pur, et sincère, peut être sans raison ni sens, mais un baiser qui représentait tellement pour moi.

"Excuse moi Micah, c'était pas pour... juste pour..."

J’avais profité des lèvres de ma meilleure amie, de sa langue contre la mienne, et de ce moment de communion fusionnel. Elle l’avait senti, ça n’était pas possible que ce baiser ne signifie rien pour elle. Sans me demander si je pouvais le faire, c’était plus fort que moi, et d’autre plus petit baiser venaient trouver une place entre nous, exprimant mon besoin que j’éprouvais pour elle.

"Shhh, Micah, shhh, arrête... arrête s'il te plais..."

La New-Yorkaise avait une voix douce, et continuait de tendre ses lèvres, même si elle me demandait d’arrêter. J’avais du mal à m’y résoudre, mais je savais bien que je la mettais dans l’embarras. Comment on avait pu en arriver là ? Je l’aime, ça c’est certain, et je n’avais plus envie de rester loin d’elle une seconde de plus.

"Mi.. Micah..."

Mes yeux se bordaient de larme, c’était les nerfs, toutes mes émotions refoulées qui remontaient à la surface. Elle avait eu peur pour moi, et je me rendais compte à ce moment-là que moi j’avais peur aussi de mourir, de passer à côté de ma vie, de continuer à regarder ma meilleure amie sans lui prouver que je la méritais pour de vrai.

"Je .. j'aurais pas du te faire ça si j'avais su que..."

- Si tu avais su combien je t'aime ?

Les yeux encore embrumés, je sanglotais, en resserrant mon étreinte sur elle. Nos corps basculaient en arrière, et je me retrouvais par-dessus ma meilleure amie, adossé à cette plage de galet plat. Je la suppliais de m’embrasser, encore. D’une façon maladroite, je lui demandais de s’occuper de moi d’une façon qu’elle avait toujours refusé.

"Micah je..."

"Je peux pas faire ça. Je peux pas te donner d'autres baisers, alors que je n'ai pas les mêmes sentiments pour toi, et puis..."


Mon cœur se serrait autant que mes bras autour d’elle. Nos visages restaient proches, mais nos lèvres ne se joignaient plus. Je l’écoutais m’expliquer à sa façon pourquoi je n’aurais pas le droit à d’autre baiser. Quand elle me disais ne pas ressentir la même chose pour moi, ça me blessait dans le fond.

"tu dois avoir été cogné plus fort encore que je ne le pensais..."

- Riley, dit pas ça … s’il te plait Riley …

Je voyais bien ses yeux qui se reportaient sur la plaie que j’avais au front, est ce qu’elle me prenait pour un fou ? J’étais juste fou d’elle, bien avant que cette blessure ne fasse son apparition. Si Josh n’était plus là, alors qu’est ce qui nous empêchait de nous aimer tous les deux, d’une façon plus forte encore que ce qu’on avait connu avant ?

"Micah, il y a Josh. En moi. Et malgré ce qu'il m'a fait j'ai cette sensation de le trahir. Et je l'aime toujours profondément. J'ai besoin.. besoin de temps. Et ça n'est pas parce qu'on s'embrasse - qu'on s'est embrassé"

- Tu … tu …


" que ça signifie que mes sentiments sont réciproques. Je..."

Quand elle parlait de trahir Josh, ce pourris qui avait détruit le sourire de ma meilleure amie, j’avais juste envie de lui rire au nez, de lui crier dessus, pour qu’elle se réveille. Mais je restais là, contre elle, en écoutant ce qu’elle pouvait dire sur ce qu’elle ressentait. Mes yeux gardaient encore des larmes, plus discrète, et j’essayais de tempérer mes humeurs.

"je veux pas te donner de l'espor, et c'est ce que je viens de faire, je veux pas te faire de mal, vraiment. J'ignore ce qu'il y a pour toi. Pour moi, tu es mon meilleur ami. Mais est ce qu'il ya plus derrière je ne sais pas. Mais je sais ce que je ressens pour Josh, et je veux pas jouer avec toi. En plus, ça serait parce que je me sens mal ou seule, et c'est pire..."

- Tu peux pas continuer à l’aimer … Riley, il t’a fait du mal, il t’a humiliée, il t’a … … Je sais que j’ai aucun droit de dire du mal de lui, parce que d’accord, j’ai toujours été jaloux de votre relation. Mais en plus d’avoir pris ton amour, il m’a pris ce sourire que j’aimais tant, il a volé les yeux pétillants de ma meilleure amie, et ça jamais je lui pardonnerai.

Si on se croisait à nouveau, je crois que je serais capable d’être violent, même plus que ça avec Josh. Pourtant, jamais je ne ferais quoi que ce soit qui pourrait faire du mal à Riley. Quand elle se releva doucement, je la laissais s’extirper de mon étreinte et je reculais doucement, en me levant face à elle, les yeux désormais secs.

"Tu veux pas qu'on t'emmeène voir un centre de secours au moins?"

- De … non … j’ai eu la meilleure des infirmières, et je me sens bien, promis.

On avait dit qu’on passerait le reste de la journée juste les deux, et il n’était pas question que je me retrouve dans un centre de soin, je voulais rester avec Riley. Comment est ce qu’on allait continuer notre journée, après ces baisers, ces échanges en larme ? Je crois que son idée de douche était la bienvenue pour faire un petit break.

"Je crois qu'on va aller dans les douches se laver, et après on aura les idées plus claires."

En frottant doucement un de mes bras nu, je me rendais compte que j’étais tout poisseux, et que ces échanges même s’ils étaient intenses restaient collant et sale. Je soupirais, et n’osais plus vraiment regarder Riley aussi franchement. Tout ce que je voulais c’est que le reste de la journée ne soit pas tendu, j’avais besoin de ma meilleure amie, plus encore que de son amour.

- Une douche oui, et après … on gouttera cette bouteille de vodka, voir ce que ça dit.

"J'y met plus les pieds... même pour récupérer la planche, je t'y ai cherché... longtemps... "

Riley regardait l’étang avec des yeux rond, triste. Je m’approchais d’elle quand elle m’avouait qu’elle ne voulait plus jamais remettre les pieds dans cet étang. En me retrouvant à côté, j’attrapais sa main et venait caresser ma joue poisseuse avec, lui renvoyant un sourire avenant pour la remercier d’être elle.

"me refais jamais ça"

- Merci Riley.

Continuant de la dévisager un instant, je soupirais, et relâchais sa main pour prendre la direction des douches du camping. C’était le milieu d’après-midi, les gens revenaient de la plage et c’était un peu l’heure de pointe dans les douches trop peu nombreuses. Quand on se mettait derrière les autres pour attendre une cabine de libre, je soufflais, sans oser parler à ma meilleure amie.

Est-ce qu’elle m’en voulait, pour ce qui s’était passé ? Moi je m’en voulais, et en même temps, je n’aurais pas eu connaissance de cette frayeur qu’elle avait de me perdre avant de l’avoir vu pleurer en prenant soin de moi. Quand une cabine se libérait, je prenais la main de Riley et l’attirait avec moi à l’intérieur.

- On prend celle-là pour nous !

Pénétrant dans cette cabine un peu trop serrée pour deux, j’avais décidé que de toute façon je ne quitterais plus Riley de la journée. On était pas obligé de se déshabiller pour prendre une douche chaude, on se changerait plus tard. Je laissais le filet d’eau commencer son œuvre et restait contre l’interrupteur qui bloquait le jet de l’eau sur nous deux.

Est-ce qu’elle voulait qu’on reparle de tout ça, ou justement, on était là pour passer à autre chose ? Les yeux me piquaient encore, mais les larmes avaient cessés de tomber depuis déjà des dizaines de minutes. Je regardais ma meilleure amie sous l’eau, un peu confus, j’avançais une main en lui caressant ses longs cheveux bleus.

- Je sais que tu as pas envie d’entendre ça, mais c’est la vérité. J’ai jamais aimé personne comme je t’aime Riley.

Si elle avait pu me connaitre avec des filles différentes, si elle disait de moi que j’étais un cœur d’artichaut, qui ne savais pas ce que c’était l’amour, je crois de mon côté que c’est parce que jamais je n’avais osé m’avouer que celle que j’aimais si fort était là, juste en face de moi. Rapprochant encore une fois ma tête de la sienne, je collais ma joue contre la sienne et fermait les yeux dans un nouveau câlin.

- Le seul regret que j’aurais eu aujourd’hui si j’avais dû rester noyer dans l’étang … c’est de n’avoir jamais à tes yeux pu te prouver à quel point j’aurais pu te rendre heureuse.

Je serais les dents, en me crispant un peu dans mon étreinte contre son visage, puis la laissait souffler en retournant contre l’interrupteur qui faisait couler l’eau, m’apercevant qu’il ne mettait que très peu de temps pour arrêter le jet de la douche quand je ne suis pas contre pour le maintenir enfoncé.

- Riley, je voudrais que tu me promettes une chose … Ne laisse plus jamais personne te faire que tu ne vaux rien, parce que c’est pas vrai. Tu resteras à jamais la personne la plus formidable que j’ai pu connaitre. Riley, tout ceux qui se moquent de toi, qui t’humilie, sont jaloux, parce que tu es belle, tellement belle, ma Riley, tu vaux cent fois mieux que ces filles, ne l’oublie jamais.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Lun 3 Oct - 16:02

La jeune femme se remettait à peine de la peur qu'elle venait de ressentir, mais cette panique, cette adrénaline, ça continuait de lui piquer le sang encore et encore. Cette peur viscérale... Elle s'était vue repartir de ce camping sans lui, essayer d'expliquer au père Hamilton pourquoi et comment deux jeunes s'amusaient dans cet étang et la mort de son fils. Tant d'images qui tournaient en boucle. Pour se remettre de sa frayeur, pour arrêter de pester contre Micah qui n'y était pour rien, elle vint l'embrasser. Juste pour le faire se sentir vivant. Il l'avait embrassé parce qu'il le voulait. Elle parce qu'elle voulait qu'il comprenne qu'elle avait eu peur de perdre son ami.

Mais dès qu'il sortait ces trois mots qui la blessaient terriblement, Riley se raidissait totalement effrayée. Elle savait, dès qu'elle avait quitté ses lèvres, qu'elle n'aurait pas du lui donner ce baiser. Mais voilà, elle l'avait fait et elle se le reprochait. Elle lui avoua alors, contre lui, l'impossibilité de lui retourner ces mots d'amour,

- Ri … Riley …

"Je suis désolée Micah." Elle regretta de devoir le faire subir plus de mal encore que sa blessure.

Elle posa son front contre le sien, capta son regard, et Micah commença à perdre le contrôle de lui même. Il se pencha encore et encore, contre elle, la faisant s'étendre sur le dos, et il revint lui arracher des baisers. Un plus langoureux que ceux; plus petit, qu'il ne pouvait pas s'empêcher de lui prendre. Une multitude de baisers sages, comme s'il pouvait reprendre vie et force grâce à ça. Des baisers doux, mais que la belle avait du mal à calmer.

"Micah, shh, Micah, arrête s'il te plais," lui demanda t-elle doucement. Elle ne pouvait pas lui reprocher son comportement, puisque c'était elle même qui lui avait donné un baiser pour lui faire comprendre son plaisir de le voir encore en vie. Elle s'excusa pour son comportement, ne parvenant à terminer sa phrase,

- Si tu avais su combien je t'aime ?

Elle rougit, baissa le visage, et devint toute confuse. Bien sur qu'elle le savait, puisqu'il ne cessait de le lui répéter. Les yeux embrumés, Micah commençait à craquer nerveusement. Il sanglotait et il avait raison de lui avoir clouer le bec à sa façon. Resserrant de plus en plus son étreinte autour d'elle, Riley dut poser une main sur un des bras de Micah qui lui encerclait le cou. Il ne s'en apercevait surement pas, mais c'était un peu trop douloureux à force.

"Mi.. Micah..." elle lui tapota le bras.

Elle lui affirma qu'elle ne ressentait pas les mêmes sentiments que lui, et elle perçut bien la souffrance qui passait dans son regard. Elle lui demanda si il n'avait pas été cogné plus fort encore qu'elle ne l'avait envisagé.

- Riley, dit pas ça … s’il te plait Riley …

Elle baissa le regard. Son coeur lui faisait mal à elle aussi, mais pas pour les mêmes raisons que lui. D'un autre côté, à lui donner ce baiser, elle aurait du savoir qu'elle le ferait souffrir plus encore, alors pourquoi ? Mélange de peur et d'adrénaline à haut niveau, mais lui ne l'entendrait surement pas de cette oreille ci.

Elle finit par se redresser, et lui avouer ces sentiments si douloureux, si lancinants, mais qui restaient néanmoins intactes pour Josh. Oui, elle devait surement aimer être une martyr ou une victime ? Mais avoir des sentiments, ça n'était pas lui pardonner à lui... c'était simplement les garder en elle... Aussi, elle préférait tout dire à Micah, qu'il ne soit pas surpris. Elle se rassis, et se livrait à son meilleur ami, bien que désormais, ils ne pourraient plus prétendre être ceci

- Tu … tu …

Il était désemparé. Elle resta silencieuse, et voyait bien une lueur plus.. noire passer dans le regard du beau blond. Il essayait de ravaler ses larmes, et elle, de maitriser toutes les réactions qu'elle pourriat avoir en lien avec tous les bouleversements dont était sujette sa vie. Elle baissa le visage quand Micah cherchait ses mots, puis les releva quand il commença, en lui affirmant qu'elle n'avait pas le droit de continuer à l'aimer. Elle fronça les sourcils, de colère, mais prit une profonde inspiration pour se taire.

- Tu peux pas continuer à l’aimer … Riley, il t’a fait du mal, il t’a humiliée, il t’a … … Je sais que j’ai aucun droit de dire du mal de lui, parce que d’accord, j’ai toujours été jaloux de votre relation. Mais en plus d’avoir pris ton amour, il m’a pris ce sourire que j’aimais tant, il a volé les yeux pétillants de ma meilleure amie, et ça jamais je lui pardonnerai.


"Tu n'es pas en mesure, ni toi, n iquoi que ce soit de pouvoir me dire ce que je dois ou non ressentir. Tu crois que c'est aussi facile que ça?? Tu crois pas que je préfèrerais dire Micah je t'aime, plutôt que non, Micah, tu es adorable très mignon et attirant; tu as raison en plus, mais j'ai toujours des sentiments sincères pour le mec qui m'a fais l'amour...????" Elle commença à se relever, et la colère, la tristesse, le chagrin, l'humiliation, la peur, l'appréhension, tout ce mélange de sentiments qu'elle cumulait depuis quelques jours se réunirent, "A non pardon! Il s'est fait la vierge, il l'a baisé ! Et elle a aimé ça en plus !! Mais quelle conne de rester amoureuse pas vrai hein??" Sa voix grimpait, son rythme cardiaque également. Elle serrait les poing, puis se tut, plutôt que d'en rajouter au cahier des charges. " Ca me tue Micah, ça me tue de l'aimer à ce point, je préfèrerais crever, j'aurais voulu que ça soit moi qui tombe dans ce putain d'étang !"

Préférant cibler son attention sur autre chose, elle grommela qu'ils feraient bien de l'accompagner dans un centre de soin, ou il serait pris en charge, et ou sa blessure serait solidement refixé.

- De … non … j’ai eu la meilleure des infirmières, et je me sens bien, promis.

Elle soupira,

"C'est toi qui vois. " Puis émit l'idée d'aller se décrasser de cette eau dégoutante et odorante. Jusque là, ça ne les avait pas gêné, mais en séchant, et avec la chaleur plus le froid de l'eau, ça faisait un mélange détonnant.

- Une douche oui, et après … on gouttera cette bouteille de vodka, voir ce que ça dit.

"Hmmf" petit sourire caché, "Oui... ou alors ça nous achèvera!"

Debout face à l'étang poisseux, l'adolescente jura à son ami combien il était hors de question d'y retourner, le serveur irait chercher sa planche lui même. Micah la rejoignit face à l'étendue d'eau, attrapa sa main, et Riley suivit son échange du regard. Elle rosit un peu, puis reporta son attention sur l'eau calme et sereine; C'était plus facile que de faire comme s'il n'y avait rien eu, ni larmes ni baisers ni aveux.

- Merci Riley.

"Arrête... me remercie pas, on sait tous les deux que je fais une fois bien pour 10 fois mal alors..." C'était peu de le dire; il n'y avait qu'à croiser le regard peiné et plein de chagrin de Micah pour s'en apercevoir.

Le duo se dirigea alors vers le centre du camping. L'un à côté de l'autre, silencieux, chacun ruminant leur propre journée de leur point de vue. Riley n'osait plus rien dire, et quand ils s'ajoutèrent à la file déjà existante pour prendre une cabine de douche, elle croisa ses bras sur sa poitrine. Les minutes qui suivirent fut longues. Elle se reprochait des tonnes de chose dans son comportement, mais certainement pas celle ou elle était franche. Elle le disait, elle voulait pouvoir regarder Josh dans les yeux si elle le recroisait. Et alors... dans combien de temps pourrait-elle se pencher sur le reste ? ! Combien de temps cela prendrait de ne plus se sentir dans une situation de trahison auprès de lui ?

C'est Micah qui la tira de sa rêverie quand une porte s'ouvrit, et qu'il tira Riley dans la cabine. La douche n'était pas adaptée du tout pour que deux personnes puissent se laver tranquillement dans des gestes libres et pas arrêtés.

- On prend celle-là pour nous !

Proche du blond, Riley lui jeta un petit regard, observant son ami qui la surplombait. Il actionna l'eau qui les submergea, et elle se recula un peu, alors qu'il venait caresser ses cheveux colorés,

- Je sais que tu as pas envie d’entendre ça, mais c’est la vérité. J’ai jamais aimé personne comme je t’aime Riley.

Le coeur de la belle se serra. Elle aurait aimé lui rendre la pareil le voir heureux, mais elle était incapable pour l'heure d'adresser ces mots à quelqu'un d'autre que Josh. Elle n'en avait même pas envie en fait. Personne d'autre n'entendrait ces mots là de sa bouche.

"Je, ..heu.. suis..." désolée? allait-elle s'excuser pour les sentiments que Micah ressentait pour elle, sans qu'elle ne lui ait rien demandé, dès le départ ? "J'auris pas du t'embrasser, je suis désolée."

Micah se ravança de nouveau vers elle, et l'encercla, venant poser son visage contre le sien. Il était légèrement penché en avant pour cet effet. La, contre lui, elle l'entendit déclarer, et ce fut comme si elle sentait le coeur du garçon s'accélérer dans sa poitrine dès qu'il parlait,

- Le seul regret que j’aurais eu aujourd’hui si j’avais dû rester noyer dans l’étang … c’est de n’avoir jamais à tes yeux pu te prouver à quel point j’aurais pu te rendre heureuse.

Cette fois, ce fut de trop. Il était trop touchant, trop... Elle se redressa et l'observa, triste, malheureuse de lui faire endurer ce mal là. Elle plongea ses yeux dans ceux de son ami, rouge aux joues bien sur, puis répliqua,

"Dis pas ça... regarde ce week end, tu arrives bien à me changer les idées des fois et c'était pas gagner... t'as pas le droit de dire ça..." Elle essaya de lui adresser un sourire, mais il était surement trop compatissant, ou trop triste. Elle essaya de reprendre un grain de voix plus enthousiaste,

"Regarde, je sais presque surfer maintenant..." son sourire disparu peu à peu, et Micah se décolla de son calin pour aller remettre l'eau à couler sur eux. Riley se détourna , dos à lui pour attraper son gel douche. Gardant le flacon dans sa main, elle se retourna de nouveau vers lui quand il reprit la parole,

- Riley, je voudrais que tu me promettes une chose … Ne laisse plus jamais personne te faire que tu ne vaux rien, parce que c’est pas vrai. Tu resteras à jamais la personne la plus formidable que j’ai pu connaitre. Riley, tout ceux qui se moquent de toi, qui t’humilie, sont jaloux, parce que tu es belle, tellement belle, ma Riley, tu vaux cent fois mieux que ces filles, ne l’oublie jamais.

Encore une fois, il lui disait des choses terriblement belles. Terriblement agréables à entendre. Et lui qui semblait si torturé à devoir les avouer ainsi. Riley réalisa qu'elle ne devrait surement pas se trouver dans cette cabine de douche avec lui. Elle frissonna, regarda autour d'elle,

"Je, je... heum.. enfin, c'est que.." Elle cherchait encore ses mots,

"Merci beaucoup Micah" souffla t'elle, ramenant ses cheveux mouillés derrière elle. Elle se rapprocha de lui, le flacon dans sa main devant son nombril, comme pour faire un rempart juste au cas ou. Elle le dévisagea, lui sourit, et ramena une mèche de ses cheveux blond sur le sommet de son crâne.

"Micah... Tu... Tu es..." elle prit une inspiration en fronçant les sourcils. Son coeur palpitait, surement parce qu'elle savait qu'elle n'avait pas le droit d'être ici, avec lui, dans cette cabine, à entendre et dire ce genre de choses. "Tu es quelqu'un de formidable. Et si je n'aimais pas autant..." elle baissa les yeux, "S'il n'y avait pas de Josh, je sais que ça serait toi."

Elle rougit.

"Tu devrais pas être ici avec moi... va voir notre ancienne voisine de tente, elle avait l'air intéressée, et était plutôt très belle.. je t'en voudrais pas promis... Je pourrais pas te promettre l'impossible, si je valais tant que ça je te ferais pas autant de mal, je serais pas aussi maladroite et aussi empotée, et je trouverais pas a chaque fois un moyen de te mettre au pied du mur toi et tes sentiments si doux et agréables pour moi."

Elle se tut, baissa le visage, le regard triste,

"Tu as tant à apporté aux femmes. Trouve toi celle qui changera ta vie, celle que tu voudras emmener à Malibu et apprendre à surfer, mais surtout celle qui ne te feras pas souffrir à cause d'un autre, tu comprends.. je veux que le meilleur pour toi, et moi je suis pas le meilleur. Parce que dans ma tête dans mon coeur, il y en a un autre qui bat et je vais surement mettre du temps à l'en extraire."

Elle ne savait même pas si elle y parviendrait.

"Sans rire, tu es beau, grand, mignon, même plutôt sexy, gentil, attentionné et je suis presque sure romantique."

Elle toussota, puis plaça de la crème dans la paume de sa main, et commença à se frictionner les bras, les jambes le ventre. Mais elle ne pouvait pas ne pas laver le reste. Elle rougit, arrêta son geste et releva ses yeux dans ceux de Micah, puis se détourna en s'excusant, et passa sa main dans sa poitrine, et dans sa culotte pour se laver. UNe fois fait, elle se racla la gorge, et rinça la mousse sur son corps, avant de s'attaquer à la partie la plus difficile à maitriser, ses cheveux.


















Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Mar 4 Oct - 23:35

Il avait fallu que je me noie, et que je manque de rester au fond de cet étang poisseux pour que Riley baisse tout doucement cette carapace qui l’empêchait de partager des contacts trop sérieux avec moi. Alors quand elle venait me donner ce baiser, c’était comme si l’espace d’un instant elle m’ouvrait son cœur, et qu’avant de le refermer, elle me donne un aperçu de ce que pourrait être notre relation si on devenait plus que des amis.

"Je suis désolée Micah."


Pendant cet instant qui n’était qu’à nous, j’avais pu entrevoir le bonheur de partager un baiser sincère avec Riley. Je savais à ce moment-là que mon amie éprouvait la même chose que moi. On ne donne pas ce genre de baiser à son ami, juste pour lui faire plaisir, si ? Pourtant je ne pourrais pas forcer Riley à avouer qu’elle m’aime aussi.

"Micah, shh, Micah, arrête s'il te plais,"

Je n’arrivais pas à faire comme si ce baiser n’avait pas exister. Riley avait beau me dire, encore, et encore, qu’elle ne pouvait pas m’aimer, c’était dur, trop dur cette fois à entendre pour moi. Mes lèvres venaient marteler les siennes de petits baisers, avant un plus langoureux, jusqu’à ce que mon amie sans me repousser violement me fasse comprendre que je devais arrêter ça.

"Mi.. Micah..."

Il n’était pas question de forcer Riley, pas comme ça, et quand sa main venait doucement retirer la mienne d’autour d’elle, je ne pouvais que relâcher mon étreinte. Des larmes étaient venues rouler le long de mes joues, et je m’en voulais tellement de ne pas arriver à être plus fort que ça. Riley n’avait pas besoin d’un meilleur ami en carton, qui ne savait pas retenir ses pulsions.

On avait terminé au sol les deux, quand je l’embrassais, l’enlaçait, et qu’elle essayait de retrouver doucement une constance, une position et une situation plus équilibrée. Riley se redressait, et je la regardais m’expliquer qu’elle ne pouvait pas m’aimer, parce que malgré tout ça, celui qu’elle aimait encore c’était lui.

De tout ce qu’elle avait pu me faire comprendre, m’expliqué jusque-là, c’était la chose la plus dure à avaler. Je n’avais qu’une envie à ce moment-là, c’était arracher la tête à ce pervers qui avait défloré ma meilleure amie, qui lui avait fait tant de mal, et qui continuait à lui en faire encore, et encore même sans le vouloir.

"Tu n'es pas en mesure, ni toi, n iquoi que ce soit de pouvoir me dire ce que je dois ou non ressentir. Tu crois que c'est aussi facile que ça?? Tu crois pas que je préfèrerais dire Micah je t'aime, plutôt que non, Micah, tu es adorable très mignon et attirant; tu as raison en plus, mais j'ai toujours des sentiments sincères pour le mec qui m'a fais l'amour...????"

Je la regardais, exprimé sa colère sans pouvoir intervenir. Mes larmes séchaient doucement quand celle de mon amie venait perler ses joues roses. Avec une main j’essayais de prendre la sienne pour la calmer un peu, mais je savais qu’à cet instant je ne pourrais rien dire qui saurait la calmer, qui pourrait apaiser son cœur.

"A non pardon! Il s'est fait la vierge, il l'a baisé ! Et elle a aimé ça en plus !! Mais quelle conne de rester amoureuse pas vrai hein??"

- Arrête Riley … c’est pas .. ta faute.

Quand la jeune New-Yorkaise aux cheveux bleus parlait d’elle-même d’une façon si crue, je comprenais qu’elle voulait me faire réagir. Mais c’était vraiment dur, ça me faisait de la peine d’entendre ça. Si c’était un autre qui parlait de ma meilleure amie comme ça, je lui aurais mis mon poing dans la figure.

" Ca me tue Micah, ça me tue de l'aimer à ce point, je préfèrerais crever, j'aurais voulu que ça soit moi qui tombe dans ce putain d'étang !"

- Hey hé héé !! Je t’interdit de dire ça, d’accord.


En pointant mon index sur le bout de son nez, je prenais un air plus sévère, mes yeux dans les siens, je refusais qu’elle parle d’elle en stipulant une envie de mourir. Avec une main je caressais sa joue en essayait de limiter les larmes qui tombaient, et je continuais à la regarder, en essayant à mon tour de ne pas pleurer avec elle.

- Riley, tu as vu, ce que tu as ressenti quand j’étais au fond de l’étang. Alors jamais, tu entends ? Jamais tu fais ça, parce que sans toi, moi je n’aurai plus aucune raison de vivre non plus.

Mon cœur se serait rien qu’à l’idée de penser à un monde sans Riley Lawrence. Je refusais de cautionner ça. Mes yeux recommençaient à me piquer, et je revenais la serrer contre moi, d’une façon plus douce. Avec une main dans son dos je pressais son épaule sur la mienne et je déposais un baiser sur sa joue.

- Riley … promet moi que tu ne me laisseras jamais seul ?

Je voulais qu’elle dise qu’elle n’essayerait pas de mourir, même si c’était trop dur de vivre. Sincèrement, je pense que je ne survivrais pas de devoir finir ma vie sans meilleure amie. Aussi loin que je recherchais, j’avais l’impression qu’aujourd’hui il ne me restait qu’elle. En soupirant, je me reculais, la relâchant un peu.

- J’arriverai à vivre en te voyant dans les bras d’un autre, même si c’est dur, mais pas sans toi … tu … tu es la dernière personne que j’aime Riley.


Il restait bien mon père, mais ça n’avait jamais été un amour dépassant le seuil de ce qu’on peut attendre d’un géniteur. Fermant les yeux pour essayer de ne plus penser à ça, j’étais assez content que la New-Yorkaise change de sujet, même si ça voulait dire reparler de ma blessure à la tête que j’estimais loin d’être grave.

"C'est toi qui vois. "

Ma blessure à la tête était loin de mes préoccupations du moment, je dirais même que c’était le dernier de mes soucis. J’en revenais toujours pas de ce qu’elle m’avait annoncé, elle aimait Josh, encore ? Et moi, j’aime Riley, même si elle ne m’aime pas … la vie était ainsi faite, de déception, de désespoir.

"Hmmf"

Finalement elle proposait de filer sous la douche, histoire de se changer les idées. Certainement pour se réchauffer, se rhabiller et passer à autre chose. J’avouais qu’il commençait à faire un peu plus froid, et qu’une douche chaude ne pourrait nous faire que du bien aux deux. Et en enchainant sur la vodka pour la suite, on aurait plus froid de la soirée.

"Oui... ou alors ça nous achèvera!"


- Au point où on en est …

Peut-être que je n’aurais pas à me faire prier pour boire avec elle ce soir, et que l’alcool m’aiderait à dormir sans ressasser cette vie pleine d’imbroglio que je m’étais construite. Quand mon amie s’attardait quelques dernières secondes devant l’étang, je la remerciais, une dernière fois pour cette attention qu’elle avait eue pour moi.

"Arrête... me remercie pas, on sait tous les deux que je fais une fois bien pour 10 fois mal alors..."

- Tu m’as sauvé la vie Riley … d’une certaine façon, sans toi je serais encore au fond de l’étang. Alors … peut être que tu finiras par le regretter, te dire que je t’ennuierais moins avec mes sentiments au fond de l’eau, mais merci, pour ça, pour être toi, ma meilleure amie, et pour quand même tenir autant à moi, même si tu ne partages pas mes sentiments.

Je lui avais déjà dit, certainement qu’on se rabâchait les choses, mais sans elle, je n’imagine même pas ma vie. Se dirigeant ensemble dans la file d’attente pour prendre une des douches du camping, on patientait jusqu’à ce qu’une cabine se libère. J’emmenais Riley avec moi, lui expliquant qu’on pourrait prendre celle-là pour nous.

Elle venait avec moi dans la cabine, sans trop avoir le choix, mais sans non plus manifester un refus. C’est là qu’on commençait à prendre notre douche, partageant un nouveau moment plus relaxant. L’eau, même juste les vapeurs chaude venait donner une température à la pièce qui faisait du bien, mais même ça, ça n’arrivait pas à me faire penser à autre chose.

"Je, ..heu.. suis..."

Mes sentiments étaient tellement fort que je ne me voyais pas les garder pour moi. Autant lui avouer tout, carrément, et le fait que Josh, même si elle l’aimait toujours, ne fasse plus partie de l’équation, ça me donnait du courage pour lui dire que je n’avais jamais aimé quelqu’un de plus fort qu’elle.

"J'auris pas du t'embrasser, je suis désolée."

Riley venait une nouvelle fois contre moi, nos fronts restaient en contact, et j’avais passé mes bras autour d’elle. J’étais résigner à lui avouer ce que j’avais sur le cœur, et je me rendais compte que ce qui s’était passé aujourd’hui, ça ne faisait que confirmer ce que je ressentais. Le seul regret que j’aurais eu de mourir aujourd’hui, c’était de ne jamais avoir pu me faire aimer d’elle.

"Dis pas ça... regarde ce week end, tu arrives bien à me changer les idées des fois et c'était pas gagner... t'as pas le droit de dire ça..."

Ma meilleure amie essayait de trouver ce que je lui avais apporté, en mettant le doigt sur ce qu’on avait fait ce week end. Elle disait que j’étais arrivé à lui changer les idées, mais ça n’était pas vrai, elle était encore amoureuse de Josh, alors j’avais réussi à quoi dans l’affaire ? Juste à me rendre compte que jamais je ne compterais pour elle.

"Regarde, je sais presque surfer maintenant..."

Tous ses arguments, je n’arrivais pas à en faire un tout assez concluant pour me convaincre que j’ai vraiment pu lui apporter quelque chose ce week end. Je baissais les yeux, j’avais encore envie de me laisser aller, mais je ne voulais pas non plus qu’elle croit que j’étais aussi faible que ça. Je lui rappelais seulement combien elle était belle, pour qu’elle en reste consciente.

"Je, je... heum.. enfin, c'est que.."

Je l’avais relâché, et elle était partie chercher son gel douche, en se penchant pour venir ouvrir le flacon. Son regard de nouveau sur moi, nos corps un peu plus éloigné, elle avait cette lueur tendre dans les yeux, comme si elle voulait me réconforter. Pourtant ça n’était pas d’un câlin que j’avais besoin, pas maintenant.

"Merci beaucoup Micah"

Sans arriver à argumenter d’avantage, je la regardais, me remercier pour lui dire simplement ce qui était une évidence. Mes yeux restaient figés sur son petit sourire, trop discret à mon goût, et sur ses longs cheveux bleus, ruisselant à l’arrière de son corps. Il n’y avait même pas de tension sexuelle à ce moment-là, je n’avais pas envie d’elle de cette façon, j’avais juste envie qu’elle me regarde comme je la vois.

"Micah... Tu... Tu es..."

Quand elle passait une main dans mes cheveux, j’avais le souffle coupé, mon cœur s’emballait, et je la regardais faire, sans comprendre ce qu’elle voulait. Pourquoi est-ce que c’était si dur d’être ami ? Pourquoi est-ce qu’on ne pouvait pas construire l’amour comme on construit l’amitié, et que tout devenait si compliqué quand on disait ces mots magiques.

"Tu es quelqu'un de formidable. Et si je n'aimais pas autant... S'il n'y avait pas de Josh, je sais que ça serait toi."

- Tu … tu as pas le droit de me dire ça … Riley, j’ai pas envie d’entendre que tu m’aimes pas à cause de lui. Je le déteste déjà assez …

"Tu devrais pas être ici avec moi... va voir notre ancienne voisine de tente, elle avait l'air intéressée, et était plutôt très belle.. je t'en voudrais pas promis... Je pourrais pas te promettre l'impossible, si je valais tant que ça je te ferais pas autant de mal, je serais pas aussi maladroite et aussi empotée, et je trouverais pas a chaque fois un moyen de te mettre au pied du mur toi et tes sentiments si doux et agréables pour moi."

Mes yeux se perlaient à nouveau, la bouche semi ouverte, je l’écoutais lancée dans son monologue qui avait le ton d’un adieu. Elle voulait me pousser dans les bras de cette fille qui l’horripilait quand on est arrivé. Pourtant j’avais tout sauf envie d’elle, et celle dont j’avais envie n’avait pas envie de moi.

"Tu as tant à apporté aux femmes. Trouve toi celle qui changera ta vie, celle que tu voudras emmener à Malibu et apprendre à surfer, mais surtout celle qui ne te feras pas souffrir à cause d'un autre, tu comprends.. je veux que le meilleur pour toi, et moi je suis pas le meilleur. Parce que dans ma tête dans mon coeur, il y en a un autre qui bat et je vais surement mettre du temps à l'en extraire."

- Nan … nan naaaan ! Riley s’il te plait nan.

Les larmes coulaient encore plus, et j’étais obligé de crier pour qu’elle s’arrête de parler de moi comme d’un garçon qui méritait mieux qu’elle. Je détournais le regard, pour arrêter de croiser le sien pendant que je pleurais encore plus que j’en avais pleuré auparavant. C’était nerveux, comme si je pouvais sortir toute l’eau de mon corps en quelques minutes.

"Sans rire, tu es beau, grand, mignon, même plutôt sexy, gentil, attentionné et je suis presque sure romantique."

- Arrête, arrêtttee !!

Face au mur de la douche, je venais tamponner mon crane déjà amoché sur la paroi. Mes larmes ruisselaient plus vite que la douche, et je sentais mon cœur se déchiré en morceau. Pourquoi elle faisait ça, c’était pire, tellement pire encore. Quand je tournais les yeux sur elle, on échangeait un regard avant qu’elle ne se retourne elle, pour se shampouiné le corps.

- Je ne serai jamais assez beau, jamais assez grand, sexy, gentil attentionné, jamais assez romantique, jamais assez… assez … bien pour toi …

Je sanglotais, sans arriver à aligner trois mots de façon claire et audible. Hier soir c’est moi qui venait lui donner son bain, et aujourd’hui elle se tournait pour passer du shampoing à travers son maillot. Venant me mordre la joue, j’essayais d’évacuer la douleur autrement qu’en ressassant tout ça, parce que c’était juste trop dur.

- Je veux pas être bien pour quelqu’un d’autre. Tu aimes Josh, et il se moque de toi. Je t’aime, et tu ne peux pas m’aimer. La fille de la tente elle veut, mais pas moi. Personne ne trouve le bonheur, je crois que c’est ce que la vie à nous enseigner. Il faut vivre avec une douleur constante … et … si tu ne peux pas me donner ce que j’attends … tu es là, toujours là pour moi Riley.


Malgré le fait que je sois le pire meilleur ami du monde, elle restait là, à m’écouter me plaindre, lui dire que je l’aime, elle restait à essayer de me donner des conseils, alors que sa vie était pire que la mienne. Tombant à genou sur le sol, je venais appuyer ma tête contre la paroi, dos à elle, je venais la marteler doucement avec mon poing.

- Tout ce que j’ai toujours voulu, c’est que tu sois heureuse. Ma seule erreur, c’est de m’être cru capable de ça … d’avoir espéré qu’à défaut de te suffire, je pourrais être celui que tu regardes, comme lui.

Mes forces venaient m’abandonné, je levais le poing, en continuant de marteler la paroi, jusqu’à ne même plus arrivé à soulever mon propre poing. Je gardais le front sur le mur, inerte, sans même savoir en réalité si Riley était encore derrière moi ou pas. D’une certaine manière, j’aurais préféré qu’elle n’y soit plus, pour qu’elle ne me voie pas aussi dépendant.

- Je préfère que tu me dises que je suis mauvais, que je ne t’apporte rien de bien, que tu me déteste. Riley, j’ai l’impression de suffoquer, de me vider de l’intérieur, je t’aime et je continuerai, tous les jours à te le prouver. Parce que tu mérites, chaque jour que dieu fait de te souvenir que tu es la personne la plus magnifique que j’ai jamais rencontré.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Jeu 6 Oct - 19:20

- Arrête Riley … c’est pas .. ta faute.

Bien sur que si ça l'était, sa faute. Du début à la fin de cette histoire, qu'il s'agisse de Josh, de Micah, de sa mère ou de son père, c'était toujours et uniquement de sa faute. Elle avait finit par bien l'intégrer, et elle pencha sa tête sur le côté, fébrile par cette colère, ces mots qui venaient de sortir de ses lèvres la concernant. Ho, mais c'est comme ça qu'on l'évoquait sur les réseaux sociaux à ce même instant, elle le découvrirait à son retour.

Venant se désolée de son existence, elle regretta à voix haute que ça ne soit pas elle finalement qui ait coulé au fond de cet étang. Avec sa malchance, Micah ne l'aurait jamais repêché. Et ça aurait été très bien ainsi. Son ami vint lui effleurer sa joue, avant de prendre un air plus autoritaire,

- Hey hé héé !! Je t’interdit de dire ça, d’accord.

Elle détourna la tête, et soupira un simple,

"Hmm.."
Il pouvait toujours lui interdire de le dire, mais elle le pensait fortement. Plus que ça encore. Micah insista encore un peu, comme pour lui prouver qu'elle avait toute sa place avec lui.

- Riley, tu as vu, ce que tu as ressenti quand j’étais au fond de l’étang. Alors jamais, tu entends ? Jamais tu fais ça, parce que sans toi, moi je n’aurai plus aucune raison de vivre non plus.

Il pouvait bien dire ce qu'il voulait. Elle baissa les yeux sur les galets qui entouraient ses pieds, et soupira une nouvelle fois. Il y avait tant de choses présentes dans sa tête qu'il ignorait. Que beaucoup ignorait. Et dont elle n'avait pas envie de faire part. Mais déjà, depuis quelques temps, ce malêtre que sa mère avait pointé du doigt en lui apprenant la vérité sur elle, avait pris une place importante dans le corps de la belle, qui se détestait de plus en plus. Elle se tut, ne pouvant pas promettre à Micah quoique ce soit, pourtant, il insista, et elle fut soulagée qu'il la gratifie d'une étreinte. Pour pouvoir lui cacher son air impassible.

- Riley … promet moi que tu ne me laisseras jamais seul ?

"... Je veux pas que tu me fasse de promesses que tu pourras pas tenir..." elle pris sa respiration, "Ba pour moi c'est pareil. " Elle déglutit puis se décolla de son ami, évitant soigneusement son regard perçant et larmoyant. Quand ils étaient ensemble, souvent, elle avait du se demander qui était le plus fort d'eux deux.

Micah la relâcha, et lui rajouta au panier des charges,

- J’arriverai à vivre en te voyant dans les bras d’un autre, même si c’est dur, mais pas sans toi … tu … tu es la dernière personne que j’aime Riley.

"Mais arrête de dire n'importe quoi Micah, s'il te plais..." ça devenait lourd, et elle ne savait plus comment s'en sortir. Ok, elle avait bien compris qu'il éprouvait des sentiments pour elle, mais il insistait bien trop. Elle soupira, et le suivit en direction des douches dont ils avaient tous les deux bien besoin. En chemin, ils évoquèrent cette future beuverie qui les attendait. Bien entendu, Riley en mourrait de plus en plus d'envie. Ignorant cette faim que son corps lui rappelait alors que son cerveau avait décrété qu'elle ne voulait plus manger.

- Au point où on en est …

"Ouai hein..." Elle sourit doucement, amusée, puis accusa le coup du remerciement que Micah lui attribua. Elle secoua le visage, blasée, une fois de plus. Pour une fois qu'elle agissait de la bonne façon, et encore, la situation avait faillit lui échapper quand elle ne le trouvait plus dans cette étendue d'eau.

- Tu m’as sauvé la vie Riley … d’une certaine façon, sans toi je serais encore au fond de l’étang. Alors … peut être que tu finiras par le regretter, te dire que je t’ennuierais moins avec mes sentiments au fond de l’eau, mais merci, pour ça, pour être toi, ma meilleure amie, et pour quand même tenir autant à moi, même si tu ne partages pas mes sentiments.

"Regretter quoi?? De t'avoir sorti, mais t'es con ou quoi Micah?? Genre, comme si j'allais le regretter sous prétexte que toi tu m'ai..." elle rougit, "Non, je voulais pas dire que t'étais con, mais enfin... c'est idiot et pas sympa de me dire ça." Elle fronça les sourcils, puis ils arrivèrent au niveau de ces douches.

Sans lui laisser le choix, Micah la traina dans une cabine de libre, ou Riley du mettre ses appréhensions de côté. Elle n'avait jamais pris de douche avec personne d'autre que Josh. Encore une fois, l'atmosphère fut lourde de conséquence après des paroles que Micah lui réitéra une fois de plus. Riley se reprochait son état de désolation, et finit par lui avouer que s'il n'y avait pas eu Josh, son coeur aurait surement finit par bondir pour le beau blond. Elle baissa les yeux, penaude, alors que son ami réagissait. Jusque là, il avait gardé son calme, l'observant avec cette lueur dans le regard qui le caractérise tant. Quand elle avait balayé ses cheveux , il avait marqué un temps d'arrêt, puis il réagit, larmes aux yeux,

- Tu … tu as pas le droit de me dire ça … Riley, j’ai pas envie d’entendre que tu m’aimes pas à cause de lui. Je le déteste déjà assez …

"Désolée." Ele baissa le visage, et s'aperçut que ça devait vraiment être difficile à avaler pour lui ce genre de paroles dures, et pourtant, elle continua, elle voulait qu'il envisage une autre solution. Qu'il se trouve quelqu'un de bien, et qui ne le mettrait pas dans cet état. Micah secoua le visage

- Nan … nan naaaan ! Riley s’il te plait nan.

Pourtant, comme pour qu'il comprenne vraiment l'ampleur des sentiments qu'elle pouvait porter à son beau brun, elle lui fit comprendre qu'elle mettrait du temps à sortir Josh de sa tête. Micah déplaça son regard, comme pour couper le lien. Micah se mit à pleurer, et comme pour achever le couperet, elle lui donna les qualités qui le constituait.

- Arrête, arrêtttee !!

"Je suis désolée, mais j'ai besoin que tu saches ça; que tu saches ou j'en suis, qui tu es pour moi, la personne importante que tu es, toutes tes qualités, mais je veux vraiment que tu jette ton dévolu sur quelqu'un qui le méritera"

Elle lui avait énuméré, une par une ses qualités, et il s'agaçait, perdait pied, nerveusement, et elle le voyait s'affaiblir tant et tant que s'en était blessant. Micah se détourna, et vint taper sa tête contre la paroi de la douche, alors que la belle se retournait pour se laver de cette eau dégoutante qui lui collait à la peau, tout comme les résidus.

- Je ne serai jamais assez beau, jamais assez grand, sexy, gentil attentionné, jamais assez romantique, jamais assez… assez … bien pour toi …


Ils se faisaient chacun dos à dos, se retournant de temps à autre pour échanger un regard gêné et confus. Elle prenait soin de bien lui faire dos, oubliant la situation de la veille ou il 'avait vu et serré nue contre lui. C'était trop perturbant tout ça, elle n'arrivait pas à faire la part des choses. La voix de Micah revint à elle, si peinée,

- Je veux pas être bien pour quelqu’un d’autre. Tu aimes Josh, et il se moque de toi. Je t’aime, et tu ne peux pas m’aimer. La fille de la tente elle veut, mais pas moi. Personne ne trouve le bonheur, je crois que c’est ce que la vie à nous enseigner. Il faut vivre avec une douleur constante … et … si tu ne peux pas me donner ce que j’attends … tu es là, toujours là pour moi Riley.


"...." Riley ne pouvait répondre à ça. Il avait raison, que pouvait-elle dire de plus ?

Elle se retourna face à lui, complètement shampouiné, de la mousse sur son corps et ses cheveux, a tel point que cela lui perlait sur les yeux, et les lui piquait. Elle les ferma, et avança à tâtons, pour retrouver l'eau qui coulait au dessus d'elle. Quand enfin elle se rinça, elle put retirer ce qui l'empêchait de voir Micah agenouillé au sol, et constater qui donnait des coups de poings dans le carrelage.

- Tout ce que j’ai toujours voulu, c’est que tu sois heureuse. Ma seule erreur, c’est de m’être cru capable de ça … d’avoir espéré qu’à défaut de te suffire, je pourrais être celui que tu regardes, comme lui.

Le coeur de la New-Yorkaise se serra fortement, comme si une main s'était introduite dans son coeur, et appuyait sur son palpitant pour le faire s'arrêter totalement. Asphixiée. L'eau s'interrompit, et totalement rincée, Riley s'enroula négligemment dans sa serviette,

"Micah arrête tu me fais... mal au coeur et tu te fais plus mal à toi encore. Tu es capable de grandes choses, on le sait tous les deux. Je suis désolée de te voir comme ça, je te jure, désolée que ça soit à cause de moi, désolée..." Elle savait qu'elle était la cause de l'état désespéré de Micah, aussi, elle vint s'agenouiller près de lui, leva la main, puis se ravisa, songeant que la poser dans le dos de son ami n'était surement pas une bonne idée. Elle sursauta quand il reprit la parole

- Je préfère que tu me dises que je suis mauvais, que je ne t’apporte rien de bien, que tu me déteste. Riley, j’ai l’impression de suffoquer, de me vider de l’intérieur, je t’aime et je continuerai, tous les jours à te le prouver. Parce que tu mérites, chaque jour que dieu fait de te souvenir que tu es la personne la plus magnifique que j’ai jamais rencontré.

Elle soupira,

"Mais je ne te déteste pas voyons...arrête..." son coeur se serra plus encore, et elle releva la main, qu'elle passa dans le dos de Micah, sans insistance. "Je suis..." Stop, ça suffisait, elle ne savait pas quoi dire de plus, et elle avait ctte envie de pleurer encore qui l'énervait tellement. Elle retira sa main, en soufflant, terriblement peiné. C'était terrible ce sentiment en sens unique et d'un autre côté le voir ainsi c'était déchirant.

Elle resta là, silencieuse, à ses côtés, à voir son ami souffrir comme jamais elle ne l'avait vu. Cet état la rendait ... en fait, ça la renvoyait à elle face à Josh. Une histoire sans fin. Riley remua légèrement le visage, puis, toujours agenouillée sur le carrelage humide de la cabine, elle laissa tomber son épaule contre le dos de Micah, avant de venir l'enlacer. Elle inspira profondément, ne pouvant s'empêcher, pour le consoler, de lui déposer un baiser là ou sa bouche se trouvait, à savoir dans le dos au niveau de sa hanche.

"Micah... Je veux plus que tu souffres, je sais trop ce que ça fait... si je pouvais faire quoi que ce soit.. je le ferais..." Totalement confuse, elle réalisa qu'elle savait ce qu'elle pouvait faire, mais elle refusait décemment de le lui donner. Ses bras entourèrent le dos et le bras droit de son ami. Elle fit aller et venir ses doigts sur sa colonne vertébrale,

"Micah... Tu peux pas me demander d'être directement à toi alors qu'il y a une semaine j'acceptais la demande en mariage de Josh... C'est pas possible..." Elle espérait tant qu'il la comprenne... Et c'était pas gagné! Elle resta là, à lui caresser sa peau, puis réalisa que lui comme elle avait besoin d'un peu de calme.

La jeune femme se releva, puis sortie de la douche, se dirigeant dans une autre cabine. La, elle se défit de sa serviette, retourna sous la douche chaude, qui l'envahit de nouveau, mais cette fois seule. Elle avait bsoin de cette solitude. Elle lâcha ses larmes, longuement, chaudement. Puis elle finit par être vidée un peu de la manière que son ami l'était. Elle rattrapa sa serviette, noua ses cheveux en un chignon mouillé, puis s'habilla.

Elle ressortit, sans forcément à chercher à savoir si Micah était sorti de la douche. Elle était terriblement peinée, mais tout ça, c'était trop... elle avait toujours ressenti ce besoin de solitude quand ça devenait trop pressant. Et la pour être pressée, elle l'était... Retournant à la tente, elle s'y installa, sortant un gilet de son sac à dos. Elle avisa alors la bouteille de Micah, et quand il revint, elle la lui brandit,

"Allez, maintenant stop les conneries Micah... t'as voulu me changer les idées donc... c'est le moment ou jamais..." Elle essaya un sourire, détournant son regard qu'il ne voit pas ses yeux rouges.
Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Ven 7 Oct - 11:57

Depuis qu’elle m’avait repêché dans cet étang, Riley était différente avec moi. Comme si le fait d’avoir failli me perdre l’avait affecté, plus que ça ne l’aurait dû. Il y avait ce baiser qu’elle m’avait donné, de façon spontanée, peut être que c’est ça qui avait déclenché cette douleur lancinante en moi quand elle retirait ses lèvres.

"Hmm.."


J’aurais tant aimé qu’on arrive à passer par-dessus tous ces aprioris. Elle comme moi, en quelque année on était passée du stade d’étudiants avec ce problème en commun de parents qui nous envoyait à San Francisco pour être tranquille, à un stade où chacun connaissait cette douleur d’aimer sans être aimé en retour.

"... Je veux pas que tu me fasse de promesses que tu pourras pas tenir..."

Cette douleur était tellement présente, tellement persistante qu’on en arrivait à faire n’importe quoi pour la voir disparaitre. Il fallait irrémédiablement penser à quelque chose pour quoi, pour qui se battre et rester plus fort que la douleur. Moi ma lueur au fond du tunnel, c’était Riley Lawrence, et je lui interdisais de penser à m’enlever ça.

, "Ba pour moi c'est pareil. "

- Riley … Tu … tu … non !


Il était hors de question de parler de ça, d’y penser, le simple fait qu’elle évoque l’idée de resté dans l’étang, qu’elle aurait voulu s’y noyer à ma place, et y rester sans que je ne puisse rien faire. C’était juste carrément horrible, j’avais juste l’impression qu’elle se moquait de ce que je pouvais ressentir, du fait qu’elle m’abandonne.

"Mais arrête de dire n'importe quoi Micah, s'il te plais..."


- Toi arrête, Riley c’est juste pas possible que … je veux plus qu’on en parle.


J’espérais surtout ne plus qu’elle l’envisage, ni même qu’elle y pense. Est-ce que vraiment tout ce qu’elle disait, c’était pour m’affecter, me faire réagir, ou ces pensées noire la hantait ? J’en déglutissais, et refusais d’admettre que ma meilleure amie puisse avoir des idées aussi noires. Soupirant, quand elle proposait de finir à la vodka, je ne pouvais qu’acquiescer cette fois en considérant cette option comme salvatrice.

"Ouai hein..."

La prévision de notre après-midi alcoolisé me laissait un petit sourire, sans vraiment savoir vers quoi ça nous mènerait, je crois que j’avais envie pour une fois d’accorder à Riley le droit de boire, et qu’à mon tour je voulais oublier à en perdre la mémoire. Ça serait après une douche qu’on avait mérité après tout.

"Regretter quoi?? De t'avoir sorti, mais t'es con ou quoi Micah?? Genre, comme si j'allais le regretter sous prétexte que toi tu m'ai... Non, je voulais pas dire que t'étais con, mais enfin... c'est idiot et pas sympa de me dire ça."

Dans la file d’attente pour une cabine de douche, j’essayais de me rassurer, je crois que j’avais besoin de l’entendre, simplement d’entendre Riley me dire qu’elle tenait à moi, et qu’elle ne regrettait pas de m’avoir sorti de l’eau … de m’avoir embrassé. C’était surtout ce baiser que j’aurais aimé l’entendre dire que ça n’était pas une erreur impulsive.

- Je voulais pas … enfin … d’accord, j’arrête de t’ennuyer avec ça.

J’avais tout sauf besoin qu’avec Riley on en vienne à hausser le ton. J’étais là pour elle, pour lui changer les idées, et je me rendais compte qu’on venait à parler de moi, de mes sentiments et que je devrais m’arrêter là. Pourtant, dans cette cabine de douche, tous les deux, quand Riley me confiais être toujours amoureuse de Josh, c’était le coup de couteau en trop dans mon cœur.

"Désolée."

Il était ce garçon violent, ce garçon méchant, celui qui lui ferait du mal, et même si j’en avais été jaloux, Josh restait celui que j’avais imaginé qu’il était. Alors que Riley aurait dû justement le voir sous son vrai jour, et le fuir comme la peste, je la trouvais presque en train de regretter ce qui s’était passé quand elle l’avait quitté.

Je n’étais pas là, je n’avais même pas vu cette vidéo, mais il avait humilié ma meilleure amie, et pour ça il ne méritait rien de plus que ce qu’elle lui avait laissé entendre, que tout était fini. J’en voulais à Riley de continuer à l’aimer, et si j’en avais aucun droit, c’était si dure à entendre de sa bouche. Les larmes commençaient à couler, encore plus quand elle essayait de me trouver une autre fille pour passer la soirée au camping.

"Je suis désolée, mais j'ai besoin que tu saches ça; que tu saches ou j'en suis, qui tu es pour moi, la personne importante que tu es, toutes tes qualités, mais je veux vraiment que tu jette ton dévolu sur quelqu'un qui le méritera"

Faisant l’inventaire de mes qualités, comme pour essayer de me vendre à quelqu’un d’autre pour se disculper de ne pas être capable de m’aimer, ma meilleure amie venait me briser le cœur en tout petit morceau. Pourquoi elle faisait ça, alors que c’était encore pire de seconde en seconde.

- Justement je mérite d’être malheureux. Je ne suis pas aussi … tout ce que tu dis sur moi, parce que si je l’étais vraiment, tu ne serais pas en train de penser à lui, en imaginant que LUI te mérite plus que moi.

"...."

C’était totalement atroce, pire que tout ce que j’avais pu connaitre avant. Parce que Riley me faisais doucement comprendre que quoi qui se passe, jamais je n’arriverais à capter son amour. Elle préférait le donner au garçon qui l’avait défloré, à celui qui lui avait pris jusqu’à sa dignité, sans se priver de s’en vanter.

Rongé par cette colère, une colère contre moi, de ne pas savoir être quelqu’un de meilleur, quelqu’un qui la mériterait, je continuais à sangloter lamentablement, la tête contre cette paroi froide et impassible. J’essayais de ne plus la regarder, parce que mes yeux sur elle venait me bruler les iris un peu plus à chaque fois que je la voyais nue contre lui.

"Micah arrête tu me fais... mal au coeur et tu te fais plus mal à toi encore. Tu es capable de grandes choses, on le sait tous les deux. Je suis désolée de te voir comme ça, je te jure, désolée que ça soit à cause de moi, désolée..."


Riley avait beau me dire qu’elle était désolée, que je me faisais du mal tout seul, j’en étais conscient, que j’étais ridicule, et pourtant, je n’arrivais pas à m’arrêter de sangloter comme un bébé. Je pouvais la sentir dans mon dos, comme hésitante, en venant me dire que je devais arrêter de pleurer, comme si je le pouvais.

"Mais je ne te déteste pas voyons...arrête..."


- Je … je préfèrerais … ça serait plus facile pour moi. Même si dans le fond, je t’aimerais toujours, même si tu venais à me détester…

"Je suis..."

Riley avait posé sa main sur moi, dans mon dos, je pouvais la sentir, penaude, cherchant une façon de me réconforté. C’était peine perdue, parce qu’elle ne pouvait rien me donner qui saurait arrêter le déluge de mes larmes, rien qu’elle était disposée à me céder. Ce que je voulais, égoïstement, c’était elle, tout entière, mais je me contenterais de ce qu’elle me concéderait.

"Micah... Je veux plus que tu souffres, je sais trop ce que ça fait... si je pouvais faire quoi que ce soit.. je le ferais..."

Ma meilleure amie était venue poser son épaule, contre moi, je pouvais la sentir se serrer dans mon dos, plus tendre qu’elle ne l’avait jamais été. Ses bras autour de moi m’enlaçait, et quand elle déposait un baiser sur ma peau, au niveau de mon dos, je reniflais, comme si tout ça, c’était déjà tellement plus que ce que j’aurais pu espérer.

"Micah... Tu peux pas me demander d'être directement à toi alors qu'il y a une semaine j'acceptais la demande en mariage de Josh... C'est pas possible..."

- Je … non Riley … j’ai pas demandé ça

Mes yeux encore un peu embrumé venaient retrouver comme une petite étincelle. La présence de Riley dans mon dos, ça arrivait à m’apaiser. Ses doigts se déplaçaient sur moi, et je soupirais, avec mes mains je caressais son bras qui était passé autour de moi. J’essayais de reprendre mon souffle pour parler sans sangloter.

- Tu crois qu’un jour … si … tu arrivais à ne plus aimer Josh … tu pourrais m’aimer moi ?

La question me serrait un peu le cœur, parce que j’imaginais au fond de moi que ça ne serait pas possible, de ne plus aimer son premier amour. C’était comme me demander à moi, d’arrêter de penser à Riley. Quand j’étais avec Beverly, jamais je n’avais pu m’y résoudre, à ne plus penser à cette meilleure amie qui avait toujours été plus que ça dans mon cœur.

- Ri … riley !

Doucement, la main de Riley venait quitter mon dos, et je la sentais s’éloigner, à pas feutrer. Je me retournais, pour la regarder quitter la cabine de douche, interdite. Je ne pouvais pas lui en vouloir de partir, le regard qu’elle avait n’était pas dédaigneux, il était juste triste, peut être autant que le mien.

J’essayais de me relever, de retrouver une contenance, et m’avançais sur la porte pour la refermer derrière Riley. Je prendrais quand même ma douche, chose que je n’avais pas faite un seul instant pendant que mon amie était avec moi. Essayant d’arrêter de pleurer, pendant plusieurs minutes je restais là, sous le jet de cette douche qui venait effacer avec l’eau qui ruisselait sur moi ces pensées trop douloureuses.

Je passais un petit quart d’heure comme ça, à me laver, comme un robot sans raison. Je prenais du shampoing et terminait de me rincer avant de me sécher rapidement dans une serviette déjà à moitié humide. Je tamponnais mon corps pour l’éponger et passait des vêtements propre par-dessus ma peau toujours un peu humide.

Retournant à la tente, j’espérais y retrouver ma meilleure amie, et j’avouais que mon sourire grandissait en la voyant à côté de notre étang, plus calme. Je posais mes affaires au pied de la tente et venais m’assoir en face d’elle, avec un petit sourire qui voulait dire qu’on devrait ne plus parler de ce qui s’était passé.

"Allez, maintenant stop les conneries Micah... t'as voulu me changer les idées donc... c'est le moment ou jamais..."


Ma belle aux cheveux bleus esquissait un sourire en me tendant cette bouteille que j’avais récupéré auprès du barman, je lui rendais son sourire, sans aviser ses yeux bouffis. Bien sûr que je les avais vu, je ne pouvais pas manquer ce genre de détail, chaque expression sur le visage de Riley venait me percuter de plein fouet.

- Tu as raison ! Attends, je crois que j’ai ce qu’il faut.


Venant à genou pour retrouver mon sac près de la tente, je fouillais et en sortais un jeu de carte que je gardais souvent avec moi. Je crois que ça nous détendrait tous les deux, et ça nous donnerait peut être une raison de boire, même si elle restait stupide plutôt que de se souler juste pour le faire sans savoir pourquoi.

Récupérant le jeu, je revenais me poser à genou, en face de Riley, et lui montrait mon paquet de 54 cartes que je venais sortir de son carton. Est-ce qu’elle savait jouer ? Jamais je n’avais encore proposé à mon amie de la taquiner aux cartes, mais l’occasion s’y prêtait, et je commençais à distribuer.

- Tu sais jouer au poker ? C’est la même chose, sauf qu’au lieu de misée de l’argent, on va misée des gorgées de vodka.


Je donnais deux carte à Riley, et commençait à en disposer cinq devant nous pour faire comme si c’était sur une table. Au début on ferait avec toutes les cartes d’un coup, je voulais voir si elle comprenait les règles, et si elle savait un peu jouer. Alors en prenant mes deux cartes en main, j’attendais qu’elle regarde les siennes.

- Tu as déjà fait ? La par exemple, est ce que tu veux parier une gorgée ? Ou tu préfères qu’on redonne ? Si tu as des meilleures carte que moi, c'est moi qui boit, sinon c'est toi !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Ven 7 Oct - 14:32


- Riley … Tu … tu … non ! - Toi arrête, Riley c’est juste pas possible que … je veux plus qu’on en parle.

Micah ne voulait en aucun cas entendre qu'elle aurait été capable de réellement penser ses sombres paroles. Et pourtant. En trois jours, il y avait toute un panel d'options qui s'étaient présenté à elle. Trop lâche jusque là pour sauter le pas, elle constatait avec effroi que finalement, elle faisait plus de mal que de bien autour d'elle et qu'à l'inverse, la souffrance qui coulait dans ses veines ne faisait que s'accentuer toujours un peu plus. Aussi, quand elle affirmait vouloir dormir pour ne plus jamais avoir à se réveiller, c'était avec tout le sérieux du monde. Elle détourna le regard, croisa ses bras,

"Comme tu voudras." Mais ne plus en parler, ça n'avait pas de lien avec plus y penser. Oui, surement que Micah souffrirait un peu si elle disparaissait, mais moins que si elle restait en vie. C'était son point de vue définitif et ce dernier s'accentua un peu plus quand elle le vu à ce point démoli dans cette cabine de douche. Plus elle ouvrait la bouche, plus il semblait s'affaisser sous le poids du chagrin et du coeur brisé. Morte, elle n'aurait plus le loisir d'enfoncer son meilleur ami qui semblait avoir de réels sentiments sincères pour elle.

S'excusant encore et encore, à tel point que Micah devait en avoir plus qu'assez d'entendre un "désolée" de la part de sa meilleure amie, elle lui vanta les mérites de leur ancienne voisin de tente, qui semblait si ... conquise par le charisme de Micah. Il fallait lui reconnaitre sa beauté simple, tranquille. SOn regard profond, comme s'il cherchait continuellement à donner de lui même, toujours dans le bon sens du terme. Son torse bien dessiné. Lui affirmant qu'elle voulait absolument que son ami soit avec quelqu'un qui le mériterait pour toutes ses qualités qui le constituent lui, Micah rétorqua, d'un ton blasé,

- Justement je mérite d’être malheureux. Je ne suis pas aussi … tout ce que tu dis sur moi, parce que si je l’étais vraiment, tu ne serais pas en train de penser à lui, en imaginant que LUI te mérite plus que moi.

"Mais Micah..." comment lui faire comprendre que c'tait bien trop tôt pour pouvoir envisager de penser à lui de cette façon ... Elle ne savait plus comment s'en sortir, et le voir ainsi la blessait autant que lui semblait souffrir. Elle compatissait, réellement ,et se maudissait d'être la cause de cet état.

Affaissé et face au mur, Micah tambourinait ce dernier par des coups répétés. Il sanglotait encore et encore, refusant d'entendre les paroles de son amie, qui lui devait au moins sa sincérité. Elle s'approcha de lui, hésita un peu , lui affirmant qu'elle ne le détestait pas. Jamais elle n'avait pu le hair aussi profondément que ça, même quand il l'avait blessé plus encore,

- Je … je préfèrerais … ça serait plus facile pour moi. Même si dans le fond, je t’aimerais toujours, même si tu venais à me détester…


Elle l'observa, peinée, les yeux brillants, et apposa sa main fébrilement sur le dos de Micah, qui pleurait à chaudes larmes,

"Micah, pleure pas , pas à cause de moi, je t'en prie..."

C'était traumatisant pour elle d'être la responsable de son état, à lui, ce garçon si agréable à côtoyer, si sincère et si pur, du moins, quand il était avec elle. Lui affirmant qu'elle savait ce que c'était de souffrir, elle vint enlacer son ami, plus tendrement, et reposa sa tête contre son épaule. Ca n'était pas une position confortable du tout, mais peu lui importait. Poussée dans ses retranchements par les pleurs de Micah qui l'affaiblissait elle, elle vint lui donner un léger baiser sur sa peau fraiche, avant de lui affirmer qu'il n'avait pas le droit de lui demander de passer à autre chose comme ça. Peut-être que pour lui, c'était du vécut, mais pour elle... ca serait plus compliqué que ça. Elle le savait.

- Je … non Riley … j’ai pas demandé ça

"Ba.. si en quelque sorte..." Elle l'entendit renifler, puis elle fit aller et venir sa main dans son dos. Cela sembla apaiser un peu son ami, qui commença à ralentir dans ses sanglots. Il se pencha contre elle, et vint lui effleurer le bras.

- Tu crois qu’un jour … si … tu arrivais à ne plus aimer Josh … tu pourrais m’aimer moi ?

"C'est possible" avoua t-elle, rouge aux joues. Et elle ne disait pas ça pour lui faire plaisir. "Même si Josh aura profondément marqué ma vie.. c'est possible."

- Ri … riley !

Cette dernière était sortie de la cabine, laissant une intimité au jeune homme et allant, ainsi, chercher un peu d'intimité pour elle même. Elle laissa les larmes qu'elle retenait depuis tout à l'heure rouler sur ses joues, encore et encore, jusqu'à ce que la source soit totalement tarie. Elle resta là, un long moment, à se réchauffer le corps, alors que l'intérieur était désert et glacé. Puis, elle laissa le robinet se couper de lui même, se sécha, s'habilla, puis repartit à la tente, ses cheveux noués en un chignon. Elle n'eut pas longtemps à attendre avant que Micah ne la rejoigne, à moins qu'il y avait beaucoup de temps d'écouler, mais qu'elle était trop.. aspirée dans un monde parallèle, absente de la terre, pour le remarquer. Tachant de détendre directement l'atmosphère, elle ne voulait plus aborder les sentiments de Micah, les siens, la souffrance qu'il éprouvait et tout le reste, elle lui présenta la bouteille, afin de passer aux bonnes hostilités.

- Tu as raison ! Attends, je crois que j’ai ce qu’il faut.

Avec un large sourire, elle fut soulagée de voir que Micah ne revenait pas à l'attaque, c'tait bien trop lourd à supporter. Il s'éclipsa près de la tente, et revint s'assoir sur ce rocher plat. Il présenta à son amie son jeu de cartes, fier. Le sourire de Riley s'accentua à cette vue,

- Tu sais jouer au poker ? C’est la même chose, sauf qu’au lieu de misée de l’argent, on va misée des gorgées de vodka.

"L'idée est pas mal... Mais j'ai appris, y a longtemps, je sais plus trop je crois.. sauf si c'est comme le vélo, et aça reviendra vite..." Elle lui lança un regard curieux, puis l'observa nbattre les cartes. Elle récupéra les deux siennes que Micah lui tendait, effleurant ses mains au passage, et elle rougit, intimidée. Elle ne voulait pas qu'il croit qu'elle le tentait. Observant son valet et son neuf de coeur, elle réfléchissait,

- Tu as déjà fait ? La par exemple, est ce que tu veux parier une gorgée ? Ou tu préfères qu’on redonne ? Si tu as des meilleures carte que moi, c'est moi qui boit, sinon c'est toi !

Un large sourire arriva sur les lèvres de la belle chanteuse, qui, sure d'elle, affirma, sans aucun doute,

"Tu as des meilleures cartes que moi c'est certain !"

Elle le regarda, amusée par ce jeu, dont l'enjeu valait la peine : dans l'alcool, elle avait compris qu'elle pouvait se déshiniber, oublier, et moins souffrir, même si le retour d emanivelle était difficile à digérer.






Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Lun 10 Oct - 21:00

En me retrouvant face à ma meilleure amie, je n’avais pas imaginé que ce week end pourrait relevé autant de sentiment entre nous. Je ne l’avais pas revue depuis près d’un an, pourtant ces derniers jours avec elle, ça m’avait donné un coup de fouet, dans tous les sens du terme.

Riley était dans un état de dérision compliqué à gérer, j’aurais aimé qu’on se revois dans un autre contexte, et en même temps je n’aurais pas voulu qu’elle affronte cette épreuve sans moi. Lui interdisant de penser à saboter la longévité de sa vie, je lui demandais à ce qu’on oublie la conversation trop noire qu’on venait d’avoir.

"Comme tu voudras."

Tous les deux, on se retrouvait dans cette cabine de douche où l’on devait arriver à laisser de côté tous ces souvenirs trop douloureux. Je promettais à Riley de rester là pour elle, et si elle n’arrivait pas à me promettre qu’elle ne m’abandonnerait pas de façon trop brutale, je savais qu’elle resterait là pour moi.

Je crois que je ne la méritait pas, pas une amie comme elle, pourtant elle était là, et semblait satisfaite de cette relation qu’on entretenait. Si j’aurais voulu plus que son amitié, jamais je ne remettrais en question ce qu’on avait construit. Je me vantais juste de mériter cette tristesse qui naissait sur mes joues.

"Mais Micah..."

La voix timide et ferme à la fois de ma meilleure amie me confondait dans cette déception, une déception qui ne concernait que le garçon que j’avais pu être. J’aurais aimé que les choses se passe différemment, et que je considère la brune autrement, j’aurais pu être celui qui la rendrait heureux.

Est ce que j’avais été trop lent, aveuglé par l’attirance que j’avais pour Beverly ? A ce moment là je me demandait comment je pouvais être attiré par une fille, et amoureux d’une autre, est ce que c’est même possible ? Pourtant quand je sentait Riley me prendre dans ses bras, elle seule arrivait à faire cesser mes larmes.

"Micah, pleure pas , pas à cause de moi, je t'en prie..."

C’était dure, trop dure de ne pas pleurer, mais plus j’y réfléchissais, et plus je me rendait compte que le seul coupable c’était moi. Je ne pouvais pas en vouloir à Riley pour ce qu’était devenue notre relation, et elle ne devait pas s’en vouloir de son côté.

- Riley, ça n’est pas à cause de toi, c’est moi, uniquement moi, je m’en veux … d’être un si mauvais ami.

Je n’avais jamais eu d’amie comme elle, de meilleure amie. Il y avait Mélody que je connaissais depuis toute petite, mais c’était comme ma petite sœur, et Arabella, de la confrérie, mais c’était une pote, prèsque un garçon manqué … Riley, c’était juste cette amie qui avait marqué ma vie.

"Ba.. si en quelque sorte..."

Soupirant, je me rendais compte que j’étais peut être pressant, insistant avec elle. Quand elle me faisait comprendre que c’était trop frais avec Josh, j’arrivais presque à imaginer une lueur d’espoir, comme si j’avais une mini porte qui venait de s’ouvrir sur le cœur de Riley Lawrence.

"C'est possible"

Les quelques mots de Riley venaient de raviver un sourire en moi, je crois que je ne l’imaginait même plus. Est ce que j’avais rêvé ces mots, ou elle avait vraiment dit que c’était possible. Frustré, je fronçais les sourcil, mais mes larmes cessaient une à une.

"Même si Josh aura profondément marqué ma vie.. c'est possible."

J’osais à peine y penser, et quand je tournais la tête pour voir la réaction sur le visage de ma meilleure amie, je l’observais quitter la douche, sans que je puisse en discuter d’avantage avec elle. Peut être que c’était mieux comme ça, et qu’il ne fallait pas que je devienne encore plus pressant.

Pendant plusieurs minutes, je restais sous la douche à repenser à tout ce que j’avais pu vivre avec Riley. Est ce que j’étais près à considérer ma meilleure amie autrement ? Y penser, ça me faisait peur en fait, c’est tout ce que je désirais, et en même temps je ne savais pas si je pourrais lui apporter tout ce que je lui promettais.

Finalement je terminais de me laver, me rincer et me sécher pour rejoindre ma meilleure amie jusque dans près de l’étang. La planche de surf restait en son milieu, mais on avait décidé qu’on n’irait plus jusque là et que la fin de journée se passerait hors de l’eau.

Posant mes affaires dans mon sac, je souriais à Riley qui me montrait la bouteille de Vodka. On envisagerait une soirée différemment, et l’idée de boire avec elle ne me rebutait pas autant que ce matin. Je crois même que ça pourrait être bénéfique de tout oublier ce qui s’était passé aujourd’hui.

"L'idée est pas mal... Mais j'ai appris, y a longtemps, je sais plus trop je crois.. sauf si c'est comme le vélo, et aça reviendra vite..."

Pour pimenter un peu la fin de journée, et l’utilisation de la bouteille, je décidais de montrer à Riley un petit jeu auquel je jouais lors des réception gonflante de mon père. Il fallait bien s’occuper quand les grands avaient leur party, nous les enfants laissé pour compte on s’amusait comme on pouvait.

- T’inquiète pas, on va commencer en douceur.


Je distribuais les cartes pour que mon amie en ait le même nombre que moi dans les mains et j’en disposait au milieu, essayant de montrer à Riley comment se déroulait la partie. Il faudrait miser, des gorgées à boire, et si elle pensait avoir une meilleure main que moi, elle devait monter les enchères.

"Tu as des meilleures cartes que moi c'est certain !"

- Alors tu dis, je me couche, et on redonne !

Souriant à Riley, je lui dévoilais mon jeu, même si ne poker ça ne se fait pas généralement, on était pas la pour un championnat, juste pour m’amuser. Je lui montrait qu’effectivement j’aurais gagné, en lui expliquant pourquoi et lui demandait de donner à son tour.

Je lui remontrais pour distribuer le bon nombre de carte, à chacun, et au milieu, et reprenais mon jeu pour lancer les enchère. On jouait comme ça tout doucement. Je gagnais la première enchère, et lui donnais sa gorgée à boire, en venant ensuite boire pour avoir perdu la prochaine.

C’était amusant, je crois qu’on aurait dû se mettre à ça plutôt, je riais de bon cœur avec la New-Yorkaise et doucement la journée qui venait de se passer n’était plus qu’un lointain souvenir. Les jeux devenaient un peu terne, et chacun passait, si bien que j’instaurais une nouvelle règle.

- Bon, on a passé chacun 3 fois … au bout de 5 sans « jouer », on boit chacun une gorgée, ça te va ?


On repliait une nouvelle fois les cartes, je récupérais tout pour battre et redonner une fois, et Riley à son tour une autre. Je crois que chacun avait peur de perdre, ou vraiment les jeux étaient foireux, mais à la cinquième passe, je buvais ma gorgée pour tendre la bouteille à Riley.

- Allez, on va pas se laisser abattre.

Les yeux pétillant, je me laissais doucement porté par le jeu, aussi l’alcool et la beauté certaine de ma meilleure amie. C’était un tout qui m’enivrait et me donnait envie de continuer de jouer. En continuant la donne, j’en profitais pour rire avec Riley.

- Je t’imaginais pas jouer au poker. Qui est ce qui t’a appris ? Moi c’était mon père, même s’il était toujours trop occupé quand je voulais qu’on joue.


J’aurais aimé qu’on passe plus de temps les deux, mais le peu qu’on pouvait passer, c’était rester gravé dans ma mémoire. Je souriais bêtement, en repensant à cette époque, regardant mon jeu un peu fier. J’attendais qu’elle annonce sa mise pour la doubler.

- Je parie deux gorgées, chiche ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Mar 11 Oct - 15:07


- Riley, ça n’est pas à cause de toi, c’est moi, uniquement moi, je m’en veux … d’être un si mauvais ami.

Penchée contre lui, Riley s'accusait de tous les maux que son ami exprimait auprès d'elle, lâchant ses larmes sans ne plus les retenir. Totalement désarmée, elle ignorait comment venir à bout de la peine du beau blond, alors qu'elle ne savait même pas comment guérir la sienne, ni même si ça serait faisable un jour. Lui caressant doucement son dos nu, elle essaya alors d'imaginer l'après Josh, bien que pour l'heure, ça lui paraissait toujours aussi infaisable. Songeant à être le plus sincère qu'il lui était donné, elle exprima à Micah la possibilité d'un amour entre eux. Bien sur, ça n'était pas pour de suite, il devait comprendre qu'elle aurait besoin de temps. Mais cela sembla convenir à son ami, qui soupira, et sécha ses larmes peu à peu. Rappelant la difficulté qu'elle aurait à tourner la page Josh", Riley se releva, rouge de ces révélations, puis s'éclipsa. Elle ressentait un énorme besoin de se retrouver seule, de tout lâcher. En temps normal, elle avait également ce petit côté casanier qui la décrivait bien. Une fois seule, elle lâcha les larmes, celle pour Josh, celles pour Micah, et un peu pour elle aussi.

Quand elle fut sortie et rhabillée, elle se dirigea vers leur tente qu'elle avait installé un peu plus tôt dans la journée, et s'assis sur une pierre plate et ronde. Là, elle attendit, enfilant une veste rose qui contrastait avec le bleu de ses cheveux. Le froid les envahirait surement plus rapidement qu'ils ne l'attendraient. Un feu de camp serait surement le bienvenu.

Quand Micah arriva, elle lui exhiba la bouteille en l'air, espérant qu'ils ne reviendraient pas sur ces déclarations trop lourdes qu'ils avaient pu avoir. En s'installant, Micah ramenait un jeu de carte et afficha un sourire de circonstance avant de se détendre doucement. Il proposa un petit poker, et, appréciant l'idée, Riley lui affirma qu'il y avait longtemps qu'elle n'avait pas joué.

- T’inquiète pas, on va commencer en douceur.

"D'accord, ça marche" Elle lui envoya un petit sourire, mais le malaise l'habitait, vis à vis de ce qu'elle lui avait affirma avant de quitter la cabine. Elle l'observa distribuer les cartes, et lui rappeler les règles. Elle jeta un coup d'oeil à ses deux cartes et affirma qu'il avait un meilleur jeu qu'elle.

- Alors tu dis, je me couche, et on redonne !

Remuant sur ses fesses, elle s'exclama,

"Ahhh oui, c'est vrai!!" Pour preuve, Micah lui présenta son jeu, et effectivement, elle avait eu le nez fin. Elle avait du mal à se rappeler les différentes combinaisons possibles au poker, mais ça reviendrait.. .ou non! Elle redistribua les cartes et Micah remporta la première manche. Riley, conquise et ravie, avala sa gorgée sans rechigner. Le breuvage lui réchauffa largement le gosier. Elle éclata de rire quand ce fut au tour de Micah. Ils continuèrent longuement ainsi, alors que le soleil disparaissait doucement derrière l'horizon.

- Bon, on a passé chacun 3 fois … au bout de 5 sans « jouer », on boit chacun une gorgée, ça te va ?

"Tu vas pas en revenir.... Tu vas voir que tu vas pas avoir de bol!" Elle se frotta les mains, plus pour se les réchauffer, mais pris un air légèrement machiavélique tout de même. Ils distribuèrent plusieurs fois, jusqu'à ce que Micah doive obéir lui même à sa propre règle. Quand il passa son tour pour la cinquième fois, il avala une grosse gorgée. Pour le moment, la belle était réchauffée, pas encore joyeuse et loin d'être soule. Riley tendit son bras pour récupérer la bouteille.

- Allez, on va pas se laisser abattre.

"C'est ce que je vois!" répondit-elle, amusée par l'air guilleret de Micah. Ce dernier, tout joyeux, lui demanda, avec intérêt, et des étoiles dans les yeux quand il relevait le visage,

- Je t’imaginais pas jouer au poker. Qui est ce qui t’a appris ? Moi c’était mon père, même s’il était toujours trop occupé quand je voulais qu’on joue.

"Haha, comme tu ne m'imaginais pas faire du skate comme une pro!" Elle soupira, grelotta un peu, "C'est à New-York que j'ai appris la première fois, y a longtemps. Avec une tante de ma mère, décédée après Jérémy. C'est tellement loin tout ça maintenant..."

Changeant le sujet pour ne pas qu'il tourne dans le pathos, elle demanda, avec intérêt,

"Tu l'aimes ton père... et un jour il saura tout ce qu'il a raté avec toi Micah. Mais en attendant... bois!" dit-elle, misant sur sa réussite. Il s'avéra qu'elle venait de perdre, aussi, elle éclata de rire, se bascula en arrière puis se rattrapa de justesse avant de perdre l'équilibre. Elle rit de bon coeur, laissant de côté tout le reste, attrapa la bouteille et but une longue gorgée qui la réchauffa plus encore.

Relançant le jeu, et redistribuant la donne, Micah observa ses cartes, les reposa face contre galet, puis, d'un air sur de lui, proposa,

- Je parie deux gorgées, chiche ?

Riley haussa un sourcil, amusée, puis jeta un coup d'oeil à ses cartes, puis de nouveau à son ami. Il avait un air un peu moins contrarié, comme si l'alcool lui permettait de ne plus porter le monde et toute sa peine sur ses épaules. Ca lui allait bien, ça le rendait moins vulnérable, et plus charmant. Avisant son as et son cinq, elle annonça, même sans espoir,

"Suivi!"

Ils étalèrent alors leurs cartes, et Riley éclata de rire quand elle compris qu'il faudrait qu'elle enchaine avec une autre boisson. Elle avala sa gorgée, et secoua le visage en grimaçant, pour avaler. Elle sourit, puis leva la bouteille, et demanda,

"Tu sais pas allumer les feux des fois, car j'ai genre suuuuuuper froid!" Pour l'heure, le temps était à la joyeuserie et à la gaieté! Et il n'y avait que comme ça que l'adolescente se sentait bien désormais. En ayant recours à des paradis artificiels. Elle croisa les bras sur elle même, comme pour capter sa propre chaleur.

"Moi perso, je suis très forte dans les secours et les brisages de coeur, mais pour les feux... pas du tout!" Elle croisa le regard de Micah, et tous les deux éclatèrent de rire.

Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Mer 12 Oct - 16:53

Notre journée improvisée au camping restait plutôt mouvementée, plus que ce qu’on aurait pu prévoir en arrivant. Pourtant, la terminer sur une touche plus légère ne me déplaisait pas. Le passage sous la douche restait éprouvant, mais sans vraiment se concerté, on décidait de ne plus en parler, plus pour le moment.

Riley brandissait la bouteille de vodka pour me montrer que je devrais assumer ma promesse de boire avec elle ce soir. On avait un peu avancé l’heure de la soirée, le soleil restait encore haut dans le ciel quand je décidais de rendre ça plus amusant avec un jeu de carte, expliquant à la brune qu’on jouerait la bouteille au poker.

"D'accord, ça marche"

La belle aux cheveux bleus avait déjà joué au poker, même si elle semblait avoir besoin de quelques rappels que je lui donnais au fur et à mesure du jeu. Pour la première donne, je lui demandais si elle sentait son jeu ou non, et venait tendre le mien devant elle pour lui montrer de ne pas hésiter à dire qu’elle se couchait.

"Ahhh oui, c'est vrai!!"

Mon sourire grandissait avec les différents tours de table qu’on faisait avec les cartes. J’adorais ça, joué avec Riley de façon plus innocente. On buvait chacun à nos tours, et l’alcool me chatouillait rapidement le palais. C’est difficile à dire, mais je crois qu’aujourd’hui la petite New-Yorkaise avait plus l’habitude de boire que moi.

Aussi j’enchainais avec elle, sans me défiler, et quand je perdais j’attrapais la bouteille pour boire. Les gorgées restaient fine, même de plus en plus à chaque fois, si bien que la bouteille durait quand même pas mal de temps. Assez pour voir le soleil doucement diminué dans le ciel quand Riley prenait la confiance.

"Tu vas pas en revenir.... Tu vas voir que tu vas pas avoir de bol!"

- Tatata, il y a pas que le bol qui compte au poker. Et aux cartes, l’amitiés ne compte plus très chère, autant dire pas de pitiiiiéé !!


Elle se frottait les mains avec un petit sourire malicieux, moi je la regardais avec des grands yeux malins pour lui montrer qu’on arrêtait l’entrainement et qu’on passait aux choses sérieuses. Riley éclatait de rire et je faisais pareil, j’avais même du mal à donner les cartes comme il faut, certaines se retournaient et on les remettait dans le paquet.

Riley rouspétait parce que je lui remettais un as dans le paquet, alors j’allais le rechercher pour lui redonner et on continuait à jouer jusqu’à boire chacun une gorgée pour éviter de passer trop souvent sans que personne ne suive. Ma meilleure amie attrapait la bouteille comme un jouet pour la porter à ses lèvres de façon enthousiaste.

"C'est ce que je vois!"

- Arrête !! tu en bois trop là, tu triches.


En la voyant enchainer les gorgées, je récupérais la bouteille en riant, lui faisant des gros yeux pas du tout méchant, pas du tout crédible, mais le rire allait bon train. Je profitais de cet instant plus détendu pour lui demander où elle avait appris à jouer, lui confiant un souvenir avec mon père qui m’apprenait.

"Haha, comme tu ne m'imaginais pas faire du skate comme une pro!"


- Ça je demande encore à voir !

"C'est à New-York que j'ai appris la première fois, y a longtemps. Avec une tante de ma mère, décédée après Jérémy. C'est tellement loin tout ça maintenant..."

Je déglutissais un peu, quand elle parlait de son ancien meilleur ami. C’était la première fois qu’elle en parlait si facilement, sans paraitre triste. L’alcool aidait beaucoup, mais je ne savais pas comment enchainé, je restais soulagé de voir que Riley le faisait pour moi, sans nous attarder sur son ami.

"Tu l'aimes ton père... et un jour il saura tout ce qu'il a raté avec toi Micah. Mais en attendant... bois!"


- Tu veux me souler ? Toute façon personne ne conduit ce soir.

Les sujets devenaient tous plus drôle avec la vodka, avec le sourire de Riley en prime, et quand elle manquait de tomber, je l’aidais à se rattraper en riant. Bon ok elle avait trop bu, mais continuait le peu qu’il restait encore dans la bouteille après avoir perdu une dernière mise au poker.

J’étais un peu moins éméché que mon amie, pourtant je l’avais aidé à boire, et je me sentais déjà vaciller. C’était agréable comme sensation, comme si rien n’avait d’importance, et que ce moment n’appartenait qu’à nous. J’avais envie de faire monter les enchères, et en avisant mes cartes, je proposais à Riley de doubler la mise.

"Suivi!"


La New-Yorkaise avait un sourire carnassier, on pouvait voir toute ses dents quand elle décidait de suivre la mise. Pourtant elle n’avait pas  de quoi, mais je crois qu’elle commençait à ne plus savoir réfléchir de façon rationnelle. J’étendais mes cartes tout fier pour lui dire de boire, ses deux gorgées qu’elle avait méritées.

- Allez ! Boit boit boit !!!


Voilà que j’encourageais Riley à boire, on aurait tout vu. Je la laissais faire, en la voyant grimacer sur la dernière gorgée, je finissais par attraper la bouteille et la finir moi-même, sans terminer le jeu de carte, je vidais les quelques gorgées restante dans la bouteille d’une seule traite pour dire qu’on en parlait plus.

- Bon ben … merci monsieur le barman, c’était biiiien bon.

Un grand sourire sur les lèvres, je pouffais un peu en regardant ma voisine qui avait presque du mal à tenir assise sur sa grosse pierre. Je crois que c’était bien d’arrêter là, avant qu’on tombe carrément en perdant connaissance. Les yeux que j’avais sur ma meilleure amie devenait toujours plus doux, je la regardait se frotter ses bras sur elle d’un air amoureux.

"Tu sais pas allumer les feux des fois, car j'ai genre suuuuuuper froid!"

Je voyais Riley claquer des dents et je remarquais qu’il faisait quand même bien froid. Sortant une veste de mon sac, j’allais jusqu’à la tente pour fouiller dans mes affaires, et je revenais dans le dos de mon amie pour l’entourer avec mes bras, passant ma veste sur elle, conservant mes bras tout autour.

"Moi perso, je suis très forte dans les secours et les brisages de coeur, mais pour les feux... pas du tout!"

- On va essayer de trouver pour faire alors.

La brune commençait à éclater de rire, et je ne pouvais que la suivre, même si le sujet n’y prêtait pas, n’importe qu’elle occasion devenait tellement joyeuse, vive la vodka. Déposant un bisou sur la joue de la New-Yorkaise, je frottais mes mains sur ses bras pour la réchauffer un peu avant de me relever doucement.

- Tu bouges pas, je m’occupe du feu ?


Je me souviens de cette fois avec Marley, perdue sur cette plage, seul dans cette nuit froide, on avait dû se débrouiller pour le feu. J’avais galérer, mais en retenant un peu comment ça marchait, je m’enfonçais derrière ces arbres pour récupérer des branches, venant même en casser sur l’arbre sans me préoccuper de savoir si j’avais le droit.

- Tu peux tirer des cailloux ? Tu essaies de faire un trou, d’accord ? Tu enlèves et tu mets à côté pour creuser de quoi enterrer le bois.

J’en prenais assez pour faire un petit tas au niveau des rochers plat où on jouait aux cartes. Je souriais à Riley et repartait faire plusieurs allez et retour jusqu’à ce qu’on en ait une belle pile. Je regardais le trou de mon amie, et venait l’aider avant de poser tout le bois à l’intérieur de notre petit cratère.

- Top, t’as vu que t’es pas si nulle pour faire un feu. Maintenant reste à l’allumer … Tu as pas des allumettes ou un briquet dans tes affaires !?

Et là, ça me reviens, il m’en reste un, depuis que je m’étais mis à fumer. Je n’avais pas touché à mes cigarettes avec Riley, autant dire que je fume juste comme elle boit, pour me donner une contenance, mais le briquet je pourrais m’en servir. Sursautant d’un air victorieux, je la regardais en pouffant.

- Quel con … moi j’en ai un !! Putaiiin ... ça y est je suis contaminé par ta Rileytitude, je jure comme un charretier

Je retourne dans mon sac à fouiller, je cherche le paquet de cigarette, et je me rends compte qu’en fait il est dans la veste, sur Riley. Je me retourne vers elle, pouffant toujours un peu et je vais chercher dans les poches de mon blouson sur elle. L’alcool venait désinhiber mes gestes, et je ne me rendait même pas compte d’où je mettais mes mains en venant chatouiller ma meilleure amie à la recherche du paquet perdu.

- Bouge pas, c’est … llààà, tata tatata !!


En attrapant le paquet de cigarette je le brandissais en sautillant d’un pied sur l’autre, sans même me rendre compte à quel point je devenais ridicule. Je secouais pour venir sortir le briquet du paquet et je m’appliquais en utilisant les trois goutes de vodka qu’il restait dans la bouteille, enflammer un mouchoir en papier et commencer à allumer le feu.

- T’sss, comment je suis trop un aventurier !

Je m’extasiais comme un enfant devant le feu qu’on avait allumé, et venait m’assoir, à côté de Riley, fesse contre fesse pour arriver à me réchauffer un peu aussi. Le paquet de cigarette en main, je le regardais, et puis décidait d’en sortir une. Je la mettais dans ma bouche pour l’allumer, tiré dessus avant de la tendre à ma voisine, prenant une grosse à la Silverster Stalone.

- Une clope poupée ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Ven 14 Oct - 14:09

- Tatata, il y a pas que le bol qui compte au poker. Et aux cartes, l’amitiés ne compte plus très chère, autant dire pas de pitiiiiéé !!

Les dents de Riley apparurent puis elle pencha le visage et pris l'allure d'une femme machiavélique, prête à en découdre avec son meilleur ami.

"C'est tout à fait mon intention.. être imppitoyable!!!"

Elle éclata de rire, puis le jeu repris de plus belle. S'extasiant silencieusement devant la pâtée qu'elle allait mettre cette manche ci à son ami, elle râla largement quand ce dernier annonça une mauvaise donne. Beau joueur, il lui laissa sa carte. Puis amusée, et sans vraiment perdre ou gagner, elle récupéra la bouteille, dans laquelle le liquide se réduisait et tintait contre les parois. Elle la porta à la bouche et en but une longue gorgée.

- Arrête !! tu en bois trop là, tu triches.

Elle redressa le visage, puis lui sourit largement...et pris un air innocent, et angélique, désignant une auréole invisible au dessus de sa tête,

"Nann pas possible je triche jamais!!"

Micah lui demanda ou elle avait appris à jouer, mais avant ça, lui affirma ses doutes concernant ses talents de skateuse,

- Ça je demande encore à voir ! Elle le détailla,

"PFFfffffffff trouve moi un skate, un bitume plat, et quelques sauts possible et on y va!!!"

Puis elle lui expliqua qui lui avait appris, mais ça datait désormais.. Elle enchaina directement, sans s'attarder sur les sujets tristes, ça ne servait à rien, et de toute façon, l'alcool commençait à opérer sur elle. Elle dériva sur son père, et elle était certaine qu'un jour il réaliserait être passé à côté de son fils. Lui tendant la bouteille, elle revint sur leur soirée actuelle,

- Tu veux me souler ? Toute façon personne ne conduit ce soir.


"Si t'en veux pas....." Elle récupéra la bouteille, et après avoir été persuadée de gagner, elle fut bien obligée de constater sa défaite, bien que finalement, ça l'arrangeait. Prenant une mine faussement déçue, elle monta la bouteille vers le ciel, et déglutit plusieurs gorgées qui lui firent l'effet d'un coup de fouet.

- Allez ! Boit boit boit !!!

Elle redescendit son coude, puis éclata de rire, s'essuyant les gouttes de vodka qui avaient débordé. Micah se pencha vers elle, récupéra la bouteille, puis la termina, devant le regard ahuri de son amie.

"Hooo yen a déjà pluuuus?" demanda t-elle, comme une enfant privée de gourmandises. Micah sourit largement, puis commenta,

- Bon ben … merci monsieur le barman, c’était biiiien bon.

"Pff... yen a plus! Cest pas drôle." commenta encore une fois une Riley plus agacée.

Elle enroula ses bras autour d'elle, puis passa à autre chose, songeant qu'elle avait trop froid, et le faisant clairement savoir. Micah la regardait affectueusement,

"Arrête de me faire ton regard d'amoureux, ça me met toujours mal à l'aise!" lui avoua t-elle, dans un sourire, à l'aide de l'alcool qui lui permettait de s'exprimer tellement plus facilement.

Micah se releva, elle le suivit du regard, jusqu'à ce qu'il passe à côté d'elle, disséminant son odeur de déodorant autour d'elle au passage. Guillerette, elle s'exclaffa,

"Putain: Tu sens trop bon!"

Elle se retourna quand il revint pour lui apposer sa veste sur le dos, et qu'il l'enlaça par derrière. Elle soupira, et ferma les yeux. Se mordant la lèvre pour ne pas dire de bêtise, vis à vis de Josh, de Micah, ou d'elle, avec ce triangle terrible qu'ils formaient, elle se concentra sur le froid. Commentant qu'elle n'était pas forte pour les feux contrairement à d'autres exercices ou elle excellait, Micah répondit

- On va essayer de trouver pour faire alors.

Puis éclata de rire à son tour. Ca faisait du bien de rire de tout, même des choses les plus préoccupantes. Elle pressa un peu plus sa joue contre ses lèvres quand il y apposa un baiser, puis l'observa se relever

- Tu bouges pas, je m’occupe du feu ?

Elle leva la main prenant un air de navy américain,

"A vos ordres...chef!"

- Tu peux tirer des cailloux ? Tu essaies de faire un trou, d’accord ? Tu enlèves et tu mets à côté pour creuser de quoi enterrer le bois.

Riley écarquilla les yeux. Il avait bu au point de ne pas se rappeler ce petit cocon, cliché des campeurs échevronnés qu'elle leur avait concocté tout à l'heure? Les joues rouges, par l'alcool cette fois ci, elle le considéra, bêtement, bouche à moitié ouverte, alors qu'il s'affairait à trouver de quoi allumer un feu pour les réchauffer. Elle tendit le bras vers le cercle prévu à l'effet du feu de bois déjà en place,

"Appelle moi babar aussi!! C'est quoi ça!!! un building new.... new yorkais peut êt.....re?"

Micah revint vers elle, les bras chargés de branchages très sec, vu la chaleur que l'été avait déployé sur tout le continent américain, puis les déchargea dans le petit trou en galets prévus dans l'apr_s midi par l'adolescente.

- Top, t’as vu que t’es pas si nulle pour faire un feu. Maintenant reste à l’allumer … Tu as pas des allumettes ou un briquet dans tes affaires !?


"Pff... tu tiens pas l'alcool Micah, ce truc est là depuis tout à l'heure hein! C'était même la avant que tu te noies!"
Elle le regarda ,et malgré la gravité de la déclaration, croisa son regard et, les yeux pétillants, éclata de rire une nouvelle fois. "Nann mais c'est pas drôle en plus!!" Elle secoua la tête, se remémorant sa dernière question,

"Haa.. nan fais chier merde ..."

- Quel con … moi j’en ai un !! Putaiiin ... ça y est je suis contaminé par ta Rileytitude, je jure comme un charretier


Riley le considéra, à moitié choqué, puis sourit gracieusement, dévoilant toute ses dents avant de rire de nouveau.

"Merde.. Micah t'es humain toi aussi tu peux parler vulgairement!! Bienvenu dans mon univers ou les putain bordel de chié enculé font lois!" Elle le dévisagea, alors qu'il s'approchait d'elle, afin de palper sa veste en cuir. "Hmm vazy te gêne paaas!" Elle jeta la tête en arrière, puis la ramena honteuse, secouant le visage "Nan merde quelle conne, excuse moi"
Songeant, avec un décalage à ses mots,

"Rileytitude... Pas maal!"dit elle, le pointant du doigt avec son index. "Bon alors!!" dit-elle en tournant le visage si proche de celui de Micah penché sur elle, "Tu trouve ??" Elle lui sourit intensément, et Micah s'esclaffa en dansant,

- Bouge pas, c’est … llààà, tata tatata !!

"Yiiiii trop forttt!" Riley se releva et se mit à danser sur place, pour ne pas laisser son ami s'amuser tout seul. Après tout, ils partageaient le même trip ! LA belle se rassit, ça tanguait légèrement, mais surtout elle se sentait enivrée, sans plus de soucis. C'était bon, de retrouver cette sensation de légèreté que l'alcool lui donnait... Elle redevint un peu silencieuse, commentant le gâchis que Micah faisait en utilisant les dernières gouttes de vodka, mais reconnaissant son ingéniosité.

- T’sss, comment je suis trop un aventurier !

"Pff.. j'allais te dire que même avec de la vodka t uréfléchis bien, mais comme tu t'envoie ds fleurs tout seul, je dis plus rien!" nargua t-elle, levant le visage pour prendre un air supérieur. Pour autant, elle apprécia la chaleur de la flamme qui venait de s'animer devant eux. Dansant doucement, la source de chaleur s'infiltra dans les mains de Riley qui les tendait en avant pour bien s'en imprégner. Elle se décala quand Micah s'installa à côté d'elle.

"Ya pas d'autres galets sur cette plage?!" le taquina t-elle.

- Une clope poupée ? Elle se tourna vers lui, éclata de rire,

"Ce petit air à la Johny Silverstone ça te vas pas du tout!!" Elle éclata de rire, puis acquiesça, ravie. Attrapant une cigarette dans le paquet, elle le porta à sa bouche, l'alluma avec le briquet qui les sauvait et toussa un peu avant d'apprécier, sa tête qui tournait.

"Pfff..." Elle monta la cigarette devant ses yeux, et la fixa, "C'est trop bon de s'enivrer pas vrai...Toi, j'ai l'impression que c'est la première fois que tu te lache vraiment, comme si tu devais toujours être bien présenté, bien parlé, bien pensant... " Elle imaginait que ça ne devait pas être évident d'être fils de... "Toujours sensible toujours..mais... ce côté fort et sur de toi, ça te vas si bien..." Elle sourit, dans le vide, puis tourna sa tête vers celle de Micah. Puis elle reposa sa tête sur son épaule et lâcha un long soupir. "C'est trop bon... Manqu ejuste un poil de vodka... HEY!" elle se redressa, " viennns on va en chercher d'autre au bar du gros lourd?!"
Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Mer 19 Oct - 19:59

Le poker venait emporter tout ce qu’on avait pu entreprendre avant, à moins que ça ne soit l’alcool ? Ce qui était certain c’est que les doutes qui habitaient nos conversations précédentes disparaissaient doucement. Une seule chose comptait à cet instant, le jeu qui venait me prendre aux tripes, j’adorais cette sensation de liberté qu’on venait ressentir en jouant.

"C'est tout à fait mon intention.. être imppitoyable!!!"

Riley était à fond elle aussi, et la voir rire de bon cœur, c’était le plus beau moment de ma journée. Elle avait sûrement raison, si on devait boire pour arriver à passer du temps agréable, pourquoi on ne le faisais pas plus souvent ? Je lançais mes cartes en enchaînant les parties, les gorgées à boire et les sourire pour ma meilleure amie qui devenait mon adversaire au jeu.

"Nann pas possible je triche jamais!!"

- Non, jamaiis !

Prenant la belle en train de boire avant son tour, je souriais et lui retirais la bouteille avant qu’elle ne la vide complètement. Après tout moi aussi j’avais le droit de boire un peu. On venait à échanger ces rires qui n’avaient pas raison d’être, mais si notre bonne humeur était faussée, mon sourire lui restait vrai, toujours comblé dans celui de Riley.

"PFFfffffffff trouve moi un skate, un bitume plat, et quelques sauts possible et on y va!!!"

- On ira demandé au barmen s’il a pas ça en stock, il a tout ce mec.

Petite allusion à la planche de surf qui resterait dans l’étang, je trépignais de voir un jour la belle aux cheveux bleus sur une planche de skate. Je lui faisais confiance sur le fait qu’elle savait en faire, j’avais juste envie de la voir sourire toute confiante sur un sport qu’elle devrait maîtriser plus que le surf.

On continuait ce jeu de carte qui n’en finissait pas, il fallait dire qu’on était bien tous les deux, et je ne me lassait pas d’entendre rire ma belle New-Yorkaise. Quand je trouvais des règles en plus pour faire boire tout en continuant de passer les jeux, je me rendais compte que la bouteille diminuait. Riley venait la récupérer pour boire encore quelques gorgées qui mettait le niveau du liquide dans un état critique.

"Si t'en veux pas....."


Elle avait perdue un double, et devais boire deux gorgées cette fois. Je l’encourageais, mais Riley ne se faisait pas vraiment priée. Il en restait tellement peu dans la bouteille que je la récupérais pour la finir à mon tour, vidant le petit fond d’un trait pour laisser dans un coin cette bouteille qui nous aura fait la soirée.

"Hooo yen a déjà pluuuus?"

- Toutes les bonnes choses ont une fin.

Ma meilleure amie avait l’air un peu triste en voyant le fond de notre bouteille vide, je ne pouvais pas l’en blâmer. C’est vrai qu’avec une autre on aurait continuer notre partie de carte, mais dans quel état on aurait fini ? Je me contentais d’hausser les épaules, même si voir la petite mine boudeuse de la brune me rendait un peu nostalgique de son sourire.

"Pff... yen a plus! Cest pas drôle."

Elle avait cette petite frimousse d’enfant capricieuse, je crois que c’était un de ses traits de sa personnalité cachée, quand elle avait bu un peu, la belle devenait plus exigeante. C’était sûrement la barrière de sa timidité qui l’empêchait de laisser sortir plus souvent ce côté plus autoritaire de ma meilleure amie.

"Arrête de me faire ton regard d'amoureux, ça me met toujours mal à l'aise!"

Je ne me rendais même plus compte que je la regardais comme ça, pourtant quand elle me le faisais remarqué, je soupirais, comme un collégien qui se faisait griller en train de mater une fille dans les couloirs. Pourtant, même en secouant la tête pour me donner une contenance, j’avais du mal à déloger mon regard.

- Pour ça il faudrait que tu arrête d’être aussi jolie, que tu arrête d’être toi.

Je ne pourrai pas arrêter d’être amoureux d’elle, ça ne se contrôle pas. Alors sans insister, quand elle me notifiait le froid qui venait s’emparer d’elle, je n’hésitais pas à intervenir pour lui récupérer ma veste dans la tente et venir la lui poser sur les épaules. J’aimais bien cette simplicité qu’on partageait, juste tout les deux au camping.

- Elle te va bien cette veste.

"Putain: Tu sens trop bon!"

Elle semblait se délecter de mon odeur, moi j’aimais bien la voir ainsi. Quand elle proposait de faire un feu, je m’activais pour qu’on arrive à réchauffer au plus vite le corps de ma meilleure amie. Lui donnant les instructions que je pensais nécessaire, j’allais chercher les branches de l’autre côté le temps qu’elle s’occupe de creuser un petit trou.

"A vos ordres...chef!"

Je scrutais l’horizon afin de trouver ce qui nous permettrait de faire tenir un feu assez longtemps pour qu’il nous réchauffe le temps qu’on s’endorme. Il y avait des arbres là bas, et certainement des branches mortes au pied, j’allais m’y rendre quand j’entendais Riley marmonner derrière moi, sans vraiment faire attention à ce qu’elle disait.

"Appelle moi babar aussi!! C'est quoi ça!!! un building new.... new yorkais peut êt.....re?"

Elle bégayait sur ses mots, avec un accent qui trahissait la boisson qu’on avait déjà ingurgité les deux. Je souriais, imaginant qu’on avait sûrement assez bu les deux, mais dans le fond je savais que Riley n’en aurait pas assez. Quand je revenais avec les branchages, je les disposais dans ce petit trou qu’elle m’indiquait avoir fait depuis longtemps.

"Pff... tu tiens pas l'alcool Micah, ce truc est là depuis tout à l'heure hein! C'était même la avant que tu te noies!"

- De … hein ?

J’oscillais mon regard entre le bois, et la petite aux cheveux bleus en train de rire aux éclats. Je ne comprenais pas tout son délire du moment, mais le fait de la voir rire, ça me laissait toujours un sourire béat sur les lèvres. Je la regardais niaisement avant qu’elle se ressaisisse d’elle même.

"Nann mais c'est pas drôle en plus!!"

- C’est toi qui rigole toute seule. Et après c’est moi qui tient pas l’alcool ?

Il fallait qu’on s’occupe de terminer le feu, avant de mourir de froid, ou de rire, peut être les deux, ivre mort dans la tente. J’essayais de voir avec elle si Riley avait une idée, du feu, des allumettes quelques chose, sans me souvenir que j’avais ça dans la poche de mon blouson.

"Haa.. nan fais chier merde ..."

A ce moment là, je la regardais qui portait la veste que je lui avais mise sur les épaules, j’adorais la voir avec et j’avais de nouveau de regard amoureux qu’elle me reprochait tout à l’heure. M’excusant de jurer comme elle le fait si souvent, je la voyais rire, m’indiquant que ça n’était pas une affaire d’état.

"Merde.. Micah t'es humain toi aussi tu peux parler vulgairement!! Bienvenu dans mon univers ou les putain bordel de chié enculé font lois!"

- Tu as oublié raclure de merde et connard de ta mère !


Venant rire avec elle, je sortais des mots que je m’étais toujours gardé d’employer jusque là. Mon père serait outré par ce langage, Adrien aussi, mais là j’étais juste avec elle, et l’alcool nous ferait tout oublier. Me penchant sur Riley pour récupérer mon briquet, je venais fouiller les poches de mon blouson sur elle.

"Hmm vazy te gêne paaas!"


- Maiiis, bouge pas !


"Nan merde quelle conne, excuse moi"

Pendant que je cherchais le briquet, je la voyais un instant se cambrer, comme si j’étais en train de l’agresser, et puis elle se calma, sans doute en comprenant ce que j’étais en train de chercher.

"Rileytitude... Pas maal!"

- C’est une attitude qu’on devrait tous adopter

"Bon alors!!"

On discutait pendant que je restais collé à elle, en recherchant dans chacune des poches de la veste. Le problème avec les vestes d’aujourd’hui c’est le nombre de poche affolant, il y en avait tellement que je devais passer une minutes à récupérer ce satané briquet. J’essayais en même temps de ne pas être trop intrusif sur le corps de ma meilleure amie.

"Tu trouve ??"

- Oui !!!

"Yiiiii trop forttt!"

En brandissant le briquet fier de moi, je m’avançais prêt du tas de bois qui n’attendait qu’une flamme pour s’embrasser. Utilisant la bouteille de vodka pour en extirper les toutes dernières gouttes rebelles, je venais mettre le feu à ce petit nid qui ressemblait de plus en plus à un vrai camp de campeur.

"Pff.. j'allais te dire que même avec de la vodka t uréfléchis bien, mais comme tu t'envoie ds fleurs tout seul, je dis plus rien!"

- T’as vu ça ?

J’étais plutôt fier de moi, il fallait dire que le feu n’était pas si mal, digne d’un vrai castor junior. Il prenait rapidement, on aurait certainement pas assez de bois pour la nuit, mais j’irais en rechercher plus tard. Pour l’instant je venais me coller à mon amie qui tendait déjà les mains pour se réchauffer.

"Ya pas d'autres galets sur cette plage?!"

- Tu as déjà entendu parler de la chaleur humaine ? C’est à toi de goutter un peu aussi à la micahtitude, laisse toi aller, je vais pas te mordre.

D’accord, j’aurais pu m’installer en face, mais j’étais bien à côté d’elle. Sans l’enlacer, juste mes fesses contre les siennes, ça procurait déjà une zone de chaleur supplémentaire. Venant sortir une cigarette pour fêter ma victoire sur le feu, j’en proposais une à Riley en prenant une voix de gros dur.

"Ce petit air à la Johny Silverstone ça te vas pas du tout!!"

Elle récupéra tout de même une cigarette et je riais avec elle qui se moquait de moi et de mon imitation. Me comparer à Johnny n’était pas le plus flatteur qu’elle pouvait faire, et j’étais satisfait de l’entendre dire que ça ne m’allait pas. Je souriais en la voyant toussoter à sa première inhalation de fumée.

"Pfff..."


La nuit venait tomber doucement, la soirée commençait à peine, mais le soleil s’éclipsait un peu plus à chaque minute. Assis à côté de ma meilleure amie, je venais doucement pencher ma tête près de la sienne en la regardant observer sa cigarette comme si tout ça avait vraiment un sens.

"C'est trop bon de s'enivrer pas vrai...Toi, j'ai l'impression que c'est la première fois que tu te lache vraiment, comme si tu devais toujours être bien présenté, bien parlé, bien pensant... "

- Si Adrien me voyait ce soir, il ferait certainement une attaque.


"Toujours sensible toujours..mais... ce côté fort et sur de toi, ça te vas si bien..."

Je repensais un instant à mon précepteur, il était resté en France, et il me manquait un peu parfois. C’est le seul ami que je n’ai jamais eu, enfin, j’ai retrouvé Riley, mais c’est tellement différent de la relation que j’ai avec Adrien. La laissant appuyer sa tête contre mon épaule, je souriais, en regardant le soleil se coucher.

- J’allais dire qu’on est bien, là, tout les deux devant ce coucher de soleil, mais oublie le Micah gnangnan, ce soir je suis un baroudeur !

"C'est trop bon... Manqu ejuste un poil de vodka... HEY!"

Profitant de cet instant en communion avec ma meilleure amie, je n’avais pas envie de bouger. Je m’enivrait d’une façon différente, la passion que j’avais pour elle, l’amour, l’affection me consumais doucement. Je ne sais pas si la vodka restait une bonne idée, parce que qu’est ce qu’il adviendra après qu’on ait trop bu ?

" viennns on va en chercher d'autre au bar du gros lourd?!"

- Pas question que tu retournes là bas, je suis Micah le baroudeur, et je te veux rien qu’à moi ce soir.


Venant attraper le poignet de la belle New-Yorkaise avant qu’elle ne quitte sa position, je la gardais près de moi, mes yeux venant se perdre dans les siens. J’avais tellement envie de l’embrasser, et j’étais désemparer, parce que je n’arrivais plus à voir si c’était des envies, ou des pulsions liées à l’alcool.

- Et puis t’oublie que j’ai aussi acheté des bières au magasin tout à l’heure. C’est pas de la vodka, mais avec ce qu’on a déjà bu, on va pas voir la différence.

J’essayais de ne pas bouger, j’étais trop bien à côté de Riley, alors juste en restant assis contre elle, je me contorsionnais pour récupérer le pack de bière qui restait à quelques mettre à côté de nous. Du bout des doigts j’arrivais à le faire avancer et j’étais content quand je fini par ouvrir le pack avec deux doigt pour sortir la première canette.

Sans vraiment me poser la question sur la façon d’ouvrir la canette, je crois que l’alcool me faisait pousser des ailes, et je voulais faire comme dans un film que j’avais déjà vu, alors je portais la canette à ma bouche et essayais de la décapsuler avec mes dents. La vérité c’est que c’était plus compliqué en vrai que dans les films.

- Non de … di …

En forçant un peu, je finissais par faire sauter la capsule, mais j’avais tellement forcé sur le mouvement que la pression relâchée par la capsule qui saute me faisait perdre l’équilibre et basulé en arrière avec Riley. Déjà assis, on ne tombait pas de haut, mais la bière que j’avais mis tant d’énergie à essayer d’ouvrir s’était déversée de moitié sur ma veste que j’avais prêtée à Riley.

- Oh putain bordel de chié enculé …

Répétant le vocabulaire de Riley, je venais éclater de rire, même si ça n’était pas si drôle. Essayant de récupérer la canette, je me mettais à genou devant ma meilleure amie, continuant de rire de la situation en regardant le liquide taché mon cuir. D’accord c’était pas drôle, mais pourtant j’avais du mal à m’arrêter.

- Je suis désolé, c’est pas drôle.

J’attrapais alors la canette à moitié vide et venait la terminer d’un trait. C’était plein de mousse, et après la vodka, un peu dégueulasse, et pourtant, après une grimace, je me remettais à rire, l’alcool trouvant pleine place dans mon organisme. En récupérant une autre canette, je la tend à Riley, avant de voir les flèches sur le goulot.

- Tu me crois si je te dis que ça se tourne ?


Je tourne alors la capsule de sa bière pour l’ouvrir comme il faut cette fois, et soupire de ma bêtise. La veste était certainement foutue, mais ça n’était qu’une veste, j’espérais juste que les vêtements de Riley n’avaient pas trop pris. Ça finirait par sécher devant le feu, même si l’odeur de bière allait rester sur elle.

- ça va ? Je suis désolé … Mais même cette odeur de bière, ça te va plutôt bien.

Je continuais de rire bêtement en m’excusant, je ne voulais pas qu’elle le prenne mal, mais c’est vrai que j’étais déjà bien plus que joyeux. Mes yeux se portaient sur elle, et pour la première fois de la soirée, ça n’était pas un regard amoureux, mais bien celui qu’on a pour une fille que l’on désire ardemment.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Jeu 27 Oct - 11:37

- Non, jamaiis !

Riley lui adressa de gros yeux, pour lui montrer qu'effectivement, elle n'aimait pas vraiment perdre, et souvent, faisait comme bon lui semblait, surtout dans les jeux qui sous entendaient de l'alcool ou de l'argent. Elle lui tira la langue, puis pencha la tête sur le côté, ajustant sa mauvaise foi flagrante sur ses épaules et l'assumant totalement. Micah se moquant d'elle, elle le provoqua. Elle n'aimait pas qu'on remette en doute ce qu'elle savait faire de mieux, avec la danse : le skate. Sa passion. Lui proposant de lui mettre tout ce dont elle avait besoin pour une démo, Micah réagit,

- On ira demandé au barmen s’il a pas ça en stock, il a tout ce mec.

La belle afficha un sourire, mais qui fut trahie par ses rougeurs aux joues. Elle détourna le visage pour observer le lac, sur lequel se promenait la planche. Cette fois, elle avait atteint l'autre côté, et côtoyait les feuillages des saules pleureurs, qui avaient une mine réellement triste avec l'obscurité que la nuit jetait sur eux. Toujours le visage sur la planche, elle lâcha,

"Tss.. surement..." Bien que finalement, ses idées commençaient sérieusement à s'embrouiller et se bousculer dans sa tête. Puis elle reposa son visage sur celui de Micah,

"Mais fais pas ton jaloux cette fois ci!" Lui affirma t-elle, le ton taquin, faisant référence au départ précipité de son ami blond lorsqu'ils avaient pris une consommation au bar du dragueur.

Terminant leur partie, Riley avala une grande partie du contenu restant dans la flasque, puis Micah, qui semblait également demandeur, attrapa la bouteille et la liquida. Riley fut attristée de savoir que cela déclarait ainsi la fin des hostilités, et Micah, en bon moralisateur qu'il était, commenta,

- Toutes les bonnes choses ont une fin.

Son amie aux cheveux couleur schtroumpf leva les yeux au ciel, mais se mordit délicatement a lèvre, afin de ne pas lui envoyer de pics qui ressembleraient à des critiques. Micah était adorable, mais un peu trop sérieux peut-être. Un peu trop.. guindé. Forcément face à une New-Yorkaise moyenne c'était assez contrastant. Ils ne venaient pas du même monde. Comme avec ... Non. Elle secoua le visage. Puis remarqua l'air qe Micah lui envoyait, et sans ne plus retenir ses paroles, celles qui d'ordinaires la mettaient mal à l'aise, lui demanda qu'il arrête de la regarder ainsi.

- Pour ça il faudrait que tu arrête d’être aussi jolie, que tu arrête d’être toi.

Elle rougit et baissa les yeux sur ses mains. Micah venait de lui passer sa veste qui la réchauffait un peu, et c'était agréable. Elle maugréa, sans retenir ses pensées...

"Tss.. j'suis pas si jolie. Je suis grosse et laide. Sinon, pourquoi..." Elle soupira et ne termina pas sa phrase. C'était terriblement douloureux. Elle remua le visage, puis Micah, idée en tête que de faire du feu, affirma avant de se lever;

- Elle te va bien cette veste.

Riley passa ses bras autour d'elle même, comme pour ressentir la chaleur du manteau plus intensément, et affirma, en la regardant,

"Je l'aime bien aussi." Puis elle commenta la si bonne odeur qui s'en dégageait, alors que son ami surfer se transformait en parfait petit scout. L'alcool faisant son chemin dans son corps, Riley réagit quand Micah lui demanda de créer un petit âtre pour le feu qu'il s'apprêtait à faire. Elle s'indigna de constater qu'il n'avait pas pris le temps de regarder qu'elle avait déjà prévu l'emplacement depuis qu'il était partit chercher de quoi se désaltérer dans l'après midi.

- De … hein ?

Elle s'esclaffa, sans trop savoir pourquoi, et son sourire ne la quittait plus vraiment. Un sourire niais et artificiel, mais qui lui permettait de respirer sans être lacérer par la douleur.

- C’est toi qui rigole toute seule. Et après c’est moi qui tient pas l’alcool ?

Elle éclata de rire un peu plus et secoua le visage, un large sourire jusqu'aux oreilles,

"Oui Mossieur "

Son ami se mit à jurer comme elle le faisiat au quotidien, puis il s'en excusa dans la seconde. Jouant du coude avec lui, elle lui rappela qu'il était humain, lui souhaitant la bienvenu dans son monde à elle.

- Tu as oublié raclure de merde et connard de ta mère !


Elle se redressa, marqua un temps d'arrêt en dévisageant son ami, puis éclata de rire bruyamment, se tenant les côtes. Se penchant en avant, elle articula en riant,

"Au... autant pour.. moi!" Elle peina alors à calmer son fou rire, qui n'avait ni queue ni tête, puis, lorsque Micah vint lui faire une fouille au corps afin de trouver un briquet pour allumer un feu, elle se mit à se dandiner dans tous les sens.

- Maiiis, bouge pas !

La belle finit par s'assagir un peu, ce qui permettrait surement à son meilleur ami de trouver l'objet de sa convoitise. Persuadée qu'il en profitait un peu pour faire durer l'instant, Riley s'extasia sur ce mot qu'il avait confectionné. La Rileytitude. Ca lui plaisait bien.

- C’est une attitude qu’on devrait tous adopter

Elle remua le visage,

"T'es pas obj... Objectif, je parie que ya une bande de deltas et de zeta qui seraient vraiment pas d'accord avec toi... Être coincée et pas savoir parler a un gars sans rougir... c'est pas génial tu sais!"

Elle soupira, lâchant de ses pensées sur la génétique,

"J'aurais voulu avoir le côté gros lot de la génétqiue, comme mon demi frère avec notre... enfin son père. Mais moi j'ai gagné la palme de la loose"finit-elle dans un sourire désabusée. Puis elle s'impatienta,

- Oui !!!

Enfin, il avait trouvé un briquet. Elle fit une petite mine, il était temps; puis l'acclama et l'applaudit.

- T’as vu ça ?

Il était si fier de lui, c'était mignon à voir, et surtout, il semblait tellement se décoincer. C'était agréable à constater, car il avait toujours ce poids qu'il semblait porter sur ses épaules à longueur de temps.

Micah vint s'installer sur la même pierre que son amie, qui s'en indigna, lui présentant les autres chaises naturelles que cet étang mettait à leur disposition.

- Tu as déjà entendu parler de la chaleur humaine ? C’est à toi de goutter un peu aussi à la micahtitude, laisse toi aller, je vais pas te mordre.

Riley le considéra, ils étaient collés l'un à l'autre, puis de son sérieux jaillit un nouveau sourire après qu'elle eut assimilé ses paroles. Elle lâcha,

"Même si t'adorerais ça me mordre!" Elle rougit, "pardon, je voulais pas.."


Elle dut bien reconnaitre que la chaleur de la veste plus celle de son ami contre elle la réchauffait plus encore, et c'était agréable. Ajouté à ce petit feu.. c'était presque génial. Elle porta la cigarette entre ses lèvres et en aspira le poison. Ca a brulait mais lui rappelait à quel point elle aimait tout ce qui pourrait lui faire du mal. Elle recracha la fumée. Micah afficha une mine différente quand elle le compara faussement à l'ancien Quaterback c'"tait loin d'être sa pensée, Puis se marra plus encore quand elle entendit,

- Si Adrien me voyait ce soir, il ferait certainement une attaque.

"Pff ou ton père! Je l'ai jamais vu Adrien, si ?" Riley avait un très vague souvenir d'un garçon métisse très discret. Plus invisible qu'elle était-ce possible ? Finalement, la belle posa sa tête contre l'épaule de son ami; et soupira. Elle appréciait de voir Micah se lâcher un peu plus, et lui en fit la remarque. Ca devait être la même chose de son côté à lui, finalement.

- J’allais dire qu’on est bien, là, tout les deux devant ce coucher de soleil, mais oublie le Micah gnangnan, ce soir je suis un baroudeur !

Elle esquissa un sourire, mais resta silencieuse, ne souhaitant pas le vexer. Réagissant finalement à ce manque d'alcool, et à la soif permanente qu'elle ressentait, elle proposa à Micah de retourner chercher à boire. Il réagit en parfait ami amoureux et possessif qu'il était, ce qui lui fit lever les yeux au ciel.

- Pas question que tu retournes là bas, je suis Micah le baroudeur, et je te veux rien qu’à moi ce soir.

"Mais t'es chiant!! Et c'est pas Micah le baroudeur, c'est Micah le jaloux possessif." commenta t-elle, agacée.

Et puis t’oublie que j’ai aussi acheté des bières au magasin tout à l’heure. C’est pas de la vodka, mais avec ce qu’on a déjà bu, on va pas voir la différence.

Son visage s'illumina,

"Haaa ouiii... bon alors dans ce cas..." Elle l'observa se bouger dans tous les sens pour attraper le pack sans avoir à se lever de son emplacement, qui lui semblait si précieux. Quand enfin il se redressa, levant les bières en l'air, elle les observa comme un parfait sésame. Sa soif se faisait de plus en plus angoissante.

Attrapant une canette, Micah la porta à ses lèvres, et Riley réagit, en apposant sa main dessus,

"Nan mais arrête tu vas pas..." Ouvrant de gros yeux réprobateurs, il voulait perdre ses dents ou quoi, il lâcha, la canette entre les lèvres

- Non de … di …

"Wouuppps"

Riley sursauta alors, car il les fit tomber tous deux à la renverse, quand il parvint enfin à décapsuler sa bouteille. Tombant en arrière tous deux, il lâcha un juron alors qu'elle mettait du temps à réaliser qu'elle était en arrière, la bière répandue sur la veste de Micah qui s'était humidifiée.

- Oh putain bordel de chié enculé …


"Mais qu'est ce que..." Elle se redressa, posant une main sur les galets ,puis retrouva appui sur le galet ou elle récupéra sa place. Elle regarda son ami, et après un petit temps d'assimilation, éclata de rire bruyamment. Son fou rire redoubla d'intensité quand Micah l'observa, un genoux posé devant elle, tout aussi hilare que la belle.

- Je suis désolé, c’est pas drôle.

"En fait, si ça l'est" parvint -elle à répondre entre deux rires. Elle l'observa avaler le reste de sa bière, puis réceptionna sa propre canette le remerciant d'une voix molle; alors qu'il lui ouvrait beaucoup plus facilement que la première.

- Tu me crois si je te dis que ça se tourne ?


Elle le dévisagea, et remua le visage, amusée et blasée,

"Oui... t'es tellement... poissard."

Elle soupira et passa encore une main sur la veste, imbibée de bière. Rapprochant ses fesses du feu, elle souffla, et avala une grande gorgée de sa bière. Le mélange ne lui réussissait pas et cela lui embrouillait les idées plus encore. Le silence retombant, elle remarqua que Micah la dévisageait de cette façon un peu trop intense.

- ça va ? Je suis désolé … Mais même cette odeur de bière, ça te va plutôt bien.

"Ca va t'inquiète.. mais comme le bouchon de la bière c'est moi qui commence à tourner, et j'voudrais pas refaire les conneries d'hier.. hier soir..."

Elle rougit, puis souris, amusée

"Tes jamais à .. ç court de compliments pour moi.. t'es trop beau. " Elle se redressa, fronçant les sourcils. C'est pas vraiment ce qu'elle voulait dire en fait. Tout se mélangeait. Elle déglutit, puis se leva,

"J'vais.. aller m'coucher ça vaut mieux !" Destabilisée, Josh, Micah, sentiments, alcool, tout était troublé, elle s'aida du corps de son ami pour se relever, et lui caressa le cou en le laissant, pour retourner dans la tente. Elle se dévêtit devant, plutôt que dedans, laissant glisser son pantalon et son haut au sol; frigorifiée.

"J'te jure c'est pas pour te faire chier hein,mais j'y arrivrais jamais dedans!! regarde pas , mais heyy regarde pas! " Elle se pencha, gelée, "Je trouve pas mon .. mon pyjmama!!"maugréa t-elle en cherchant sans voir. Elle finit par extirper un tee shirt, 'enfila, puis rentra sous la tente.

Micah ne tarda pas avant de la rejoindre, et de s'étendre à ses côtés. Gesticulant, elle ne parvenait pas à rentrer dans son duvet,

"Mais j'trouve pas le trouuu...OUps!!" Elle mit un coup de coude au visage de son ami, posa sa main sur sa bouche, et sourit, amusée et désolée, "oh pardon pardon pardon!" Elle se redressa, Micah avait laissé la lumière de sa petite lampe de poche allumée. Elle éclata de rire, puis avança la main vers son nez et ses lèvres,

"Je suis désolée Mi... Micah." elle étouffa un hoquet, et s'approcha de lui, "Quand j'ai bu, je contrôle plus rien tu sais. Même pas mes gestes." Proche de lui, son nez touchant presque celui du blond, elle laissa ses yeux vitreux dans ceux si bleus de son ami et soupira en rougissant.






Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Dim 30 Oct - 17:45

Le temps passait à une vitesse grandissante à mesure qu’on faisait défiler les cartes entres nos mains. La fin de l’après midi était vraiment amusante, légère et c’était tellement ce dont on avait besoin chacun de nous. Alors en continuant de rire avec Riley, je la mettais au défi de me prouver ses talents si on demandait une planche de skate à notre ami barmen.

"Tss.. surement..."

En soulignant le fait qu’il avait de tout, on se mettait à rire les deux, c’était peut être aussi l’alcool qui commençait à venir embrouiller le nerf du rire pour n’importe quoi. Mais quand elle venait me demander de ne pas être jaloux, mon sourire passait et je ne voulais plus qu’on parle de la situation avec le mec du bar.

"Mais fais pas ton jaloux cette fois ci!"

- Oublie, tu me montrera comment tu fais de la planche à San Francisco…

Pas question qu’on retourne à la plage, et puis on était bien là, juste les deux, j’avais décidé que ce soir je ne partagerais pas ma meilleure amie. Autant finir la partie de poker, et la bouteille, ce qui arrivait même plus vite que prévu. Quand chacun on terminait notre dernière gorgée, je voyais bien la mine boudeuse de la brune au constat de la bouteille vide.

De toute façon, c’était sur que si on en prenait une deuxième, ça finirait comme hier soir, sauf que cette fois je ne serait plus aussi lucide. Je préférais me concentrer sur les besoin immédiat de Riley, comme la réchauffer, en lui prêtant ma veste. Le la passais sur ses épaules, en admirant comme elle était toujours tellement belle.

"Tss.. j'suis pas si jolie. Je suis grosse et laide. Sinon, pourquoi..."


- Sinon pourquoi je te regarderais comme ça !


Il faudrait qu’elle comprenne que son Josh n’était plus là, et que si lui avait merdé, il y avait d’autres garçons qui la trouvait belle, et qui étaient prêt à se plier en quatre pour elle. J’enchaînais en expliquant que la veste lui allait bien, si bien que je la lui laisserait peut être en repartant si elle la voulait.

"Je l'aime bien aussi."

- Tu auras qu’à la garder, tu la porteras en pensant à moi.

L’idée qu’elle porte ma veste régulièrement avec elle, je crois que ça me plairait vraiment. Mais ça ne suffirait pas à la réchauffer, et il fallait qu’on pense à préparer un feu qui devrait nous tenir la soirée. Partant à l’exploration des environs, j’allais ramasser de quoi mettre du bois dans le feu quand elle se mettait à rire sans raison en me voyant revenir.

"Oui Mossieur "

Le ton que prenait la New-Yorkaise était léger, et les deux s’apprêtait autour de ce qui serait le feu, quand je venais m’asseoir non loin d’elle avant de laisser échapper un juron qui marquait les esprits. Riley se moquait un peu de moi, jusqu’à ce qu’elle me donne des exemples que je suivais dans un éclat de rire commun.

"Au... autant pour.. moi!"

Si on m’avait qu’il aurait fallu être grossier pour faire rire une fille, je ne l’aurais pas cru. Mais j’avouais que c’était drôle, et surtout agréable de la voir rire aux éclats comme ça. Je venais alors me pencher sur elle, lui demandant de ne pas bouger le temps que je récupère mon briquet dans une des poches.

"T'es pas obj... Objectif, je parie que ya une bande de deltas et de zeta qui seraient vraiment pas d'accord avec toi... Être coincée et pas savoir parler a un gars sans rougir... c'est pas génial tu sais!"

En faisant l’éloge de ce que je venais d’appeler la Rileytitude, j’essayais de montrer à mon amie que tout le monde devrait être un peu plus comme elle. Ce qui ne la laissait pas en accord avec moi, mais quoi qu’elle en pense, c’était elle qui n’était pas vraiment objective.

"J'aurais voulu avoir le côté gros lot de la génétqiue, comme mon demi frère avec notre... enfin son père. Mais moi j'ai gagné la palme de la loose"

- Arrête, je connais pas ton frère, mais s’il a touché le jackpot de la génétique, c’est qu’il a pioché du même côté que toi. Parce que croit moi, tu n’as rien à envier à personne, Riley, tu es juste la fille la plus incroyable que j’ai pu rencontrer.


Je savais que jamais je n’arriverais à la convaincre sur ce sujet, mais j’insisterais autant qu’il le faudrait. Finalement j’arrivais à récupérer mon briquet, et c’était tout fier que j’allumais mon feu. Je renvoyais un grand sourire à Riley avant de revenir à côté d’elle, m’asseyant les fesses contres les siennes, c’est vrai que je ne laissais pas énormément d’intimité entre nous.

Pour ma défense, j’expliquais que c’était le principe de la chaleur humaine, et que si elle avait froid, c’était le meilleur moyen de la réchauffer. Quand je continuait en avouant que je ne la mordrait pas, sa réponse me surprenait, vraiment. C’était la première fois que je voyais Riley me parler comme ça.

"Même si t'adorerais ça me mordre!" "pardon, je voulais pas.."

- Si tu l’as dis, c’est que tu le voulais … mais je note, le jour où j’aurais plus rien à manger, on va essayer une côte de Riley.

C’était mieux de prendre ça à la rigolade, parce que le reste continuerait à me faire tellement de mal. Est ce qu’un jour seulement j’aurais ma chance avec Riley ? Je crois que jamais je n’y avais autant cru que cette dernière semaine, pourtant à voler trop près du soleil, on finit par se brûler les ailes, je ferais mieux de m’en souvenir.

"Pff ou ton père! Je l'ai jamais vu Adrien, si ?"

En continuant la conversation, j’expliquais qu’Adrien ne serait pas vraiment fier de ce qu’il verrait ce soir. J’avais une cigarette à la bouche, et il fallait le dire, j’étais vraiment bien entamé niveau alcool. Mais apparemment Riley aussi, quand elle me parlait d’Adrien, je lui donnais un coup d’épaule avec la mienne contre la sienne.

- Pfff, tu le fais exprès ? Après c’est moi qui ai trop bu … Adrien, tu sais, le directeur du Glee Club, que tu as du voir genre 3 fois par semaines durant 2 ans.

Je ne parlais pas souvent de lui, pourtant il avait été plus un père que celui qui m’avait donné la vie. Expliquant à Riley si elle n’avait jamais fait le rapprochement que mon Adrien était le même que son directeur au glee club, enfin l’année dernière, avant qu’il ne parte en France avec moi, je me moquait d’elle gentiment.

- C’est le seul qui se soit jamais occupé de moi, je lui dois cette enfance qui aurait été tellement malheureuse sans lui. Depuis que j’avais genre 10 ans, il est chargé de mon éducation. Et tu vois le résultat ? Pfff

Balançant la fin de la cigarette dans le feu, je me moquais de ce garçon que j’étais devenu, qui ne plairait sûrement pas à mon ancien précepteur. Prenant alors le temps de détailler les étoiles, je me moquais de l’ancien Micah en avouant que je ne compterait pas fleurette à la belle New-Yorkaise.

"Mais t'es chiant!! Et c'est pas Micah le baroudeur, c'est Micah le jaloux possessif."

Je me surnommais comme le baroudeur de la soirée, même s’il fallait l’avouer, c’était surtout Micah le mec bourré à cette étape de la soirée. Je ne voulais pas que Riley retourne à la plage, c’était pas possible de revoir le barmen, alors je sortais les bières que j’avais acheté avant pour la convaincre de resté encore.

"Haaa ouiii... bon alors dans ce cas..."

- Tu as vu, je savais que j’arriverais à te convaincre.

Ça serait différent que la vodka, mais il y avait aussi plein de jeu à faire à la bière. Il faudrait juste arriver à entamer le paquet, et ouvrir cette satanée canette. Quand je réfléchissait à une idée lumineuse, je trouvais ça plutôt cool de le faire avec mes dents, et sans réfléchir j’essayais ce truc de baroudeur de la nuit.

"Nan mais arrête tu vas pas..."

- T’inquiète je gère !

"Wouuppps"

Bon d’accord c’était une idée totalement foireuse, mais sur le coup ça avait l’air bien. Quand je perdait l’équilibre en forçant sur la capsule, je me retrouvais basculé en arrière emportant Riley avec moi et cette bière qui venait couler à moitié sur la veste qu’elle portait. C’était pas vraiment drôle, et pourtant je ne pouvais pas empêcher de rire.

"Mais qu'est ce que..."

Retrouvant ces insultes propre à Ma Riley, je pouffais de rire, en essayant de me calmer un peu pour m’excuser. Je venais de l’arroser de bière, mais ça ne semblait pas déranger mon amie qui riait aussi de plus belle.

"En fait, si ça l'est"

D’un côté ça me rassurait, d’imaginer que ça la faisait rire. On avait vécu des trucs pire que ça tout les deux, et encore une fois la belle brune me le rappelait quand je lui signifiais à la deuxième bière que le bouchon se dévissait en fait.

"Oui... t'es tellement... poissard."

- Tu as intérêt de la boire hein, parce que c’était ouvert avec amour.

En dévissant la bière de Riley, il la lui tendait tout fière d’avoir trouvé le mécanisme. Il continuait de pouffer un peu, en se remémorant toutes ces mésaventures qui lui était arrivées avec sa meilleure amie. En vrai, il en avait vécu des moments improbables tous les deux.

"Ca va t'inquiète.. mais comme le bouchon de la bière c'est moi qui commence à tourner, et j'voudrais pas refaire les conneries d'hier.. hier soir..."

- Je vois pas de quoi tu parles, hier soir il s’est rien passé.

"Tes jamais à .. ç court de compliments pour moi.. t'es trop beau. "


Quand j’exprimais cette façon qu’elle avait de rester elle, belle et séduisante même avec les yeux rouges et la veste à l’odeur de bière, son compliment m’allait droit au cœur. Est ce qu’elle voulait dire gentil, et qu’elle avait dit beau ? C’était la première fois je crois qu’elle me le disait, aussi naturellement.

- Riley … merci


"J'vais.. aller m'coucher ça vaut mieux !"

C’est vrai que de mon côté, je commençais aussi à sentir la fatigue, les émotions, l’alcool tout ça m’atteindre plus que ça ne le devrait. Alors quand Riley s’appuyait sur mon épaule pour se relever, je caressais sa main quand elle venait caresser mon cou. Je soupirais, et me retournais vers elle avant même que je m’aperçoive qu’elle retirait son pantalon.

"J'te jure c'est pas pour te faire chier hein,mais j'y arrivrais jamais dedans!! regarde pas , mais heyy regarde pas! "

- Je … nan

"Je trouve pas mon .. mon pyjmama!!"

Un peu désorienté, par tout ça, comme si la veille je ne l’avais pas vue entièrement nue, je me retournais à sa demande, en la laissant chercher de quoi se parer pour dormir. Je restais dos à elle, et profitais encore de la chaleur du feu quand j’entendais la fermeture de la tente s’ouvrir, et je me retournais pour la voir entrer avec pour seul pyjama un tshirt.

De toute façon mon sac était à l’intérieur, et je n’avais pas spécialement prévu de pyjama pour l’occasion, alors je l’imitais, et retirait mes vêtements devant la tente. Les posants en tas, sur les siens, je ne gardais que mon boxer pour entrer dans la tente avec elle. Je venais m’allonger près d’elle sur le matelas quand j’observais Riley se battre avec son sac de couchage.

"Mais j'trouve pas le trouuu...OUps!!"

Avant même que j’aie eu le temps de dire quoi que ce soit, je venais récupérer le coude de Riley en plein dans mon nez. C’était brutal, mais je crois que j’étais assez anesthésier dans la soirée pour ne rien sentir, je souriais même en l’observant gênée.

"oh pardon pardon pardon!"

- Ahah, tu m’avais pas prévenu qu’il me fallait une assurance avant de dormir à côté de toi.


"Je suis désolée Mi... Micah."

Pour essayer d’y voir un peu plus clair, j’avais laissé notre lampe de poche allumée sur le côté du matelas. Je tournais mon visage vers celui de Riley, et souriais quand elle s’approchait de moi, gênée. Je la voyais mettre une main au niveau de mon visage, et approchait le sien de façon significative.

"Quand j'ai bu, je contrôle plus rien tu sais. Même pas mes gestes."

Nos yeux bercé, les uns dans les autres, je l’observais à une distance tout sauf raisonnable. La vérité c’est que moi, quand elle était si proche, je ne contrôlais rien non plus. Pourtant cette fois, c’est comme si je sentais ses lèvres se rapprocher des miennes, comme si l’idée de l’embrasser n’était plus tabou.

Mes lèvres venaient s’approcher dangereusement des siennes, et sans la toucher autrement qu’avec ma bouche, je venais lui donner un baiser simple et tendre à la fois. Il ne dura que plusieurs secondes, mais c’était juste quatre ou cinq secondes qui s’avéraient les plus mémorable de toute ma vie.

- On va dire qu’on est deux alors.

Il fallait qu’on s’endorme, avant de faire une bêtise, celle que j’avais refusé de faire hier soir, et que pourtant j’avais regretté de ne pas avoir saisi ma chance au matin. Me penchant sur le corps de Riley, je venais récupérer son duvet avec lequel elle avait du mal. Je venait tirer la fermeture du sac de couchage pour en faire une couverture pour deux à la place d’un sac pour un.

- Regarde, ça sera plus facile comme ça.

On avait chacun un sac de couchage, mais je dépliais les deux pour en faire deux couvertures qui nous obligeraient à nous rapprocher si on ne voulait pas avoir froid. Avec une main, j’effleurais le bras de Riley en disposant nous couverture par dessus nous, et je la sentais vraiment frigorifiée. Il faut dit qu’avec le maigre feu, on ne risquait pas d’avoir très chaud.

- Riley, t’es glacée ! Viens là

Sans vraiment chercher à savoir si elle voulait que je me rapproche ou pas, je n’écoutais que mon besoin de la réchauffer, et je venais l’attirer contre moi, de façon naturelle. Ses bras, ses jambes, tout était gelé aux extrémité, et avec mes mains je venais frotter contre ses bras en la blottissant contre ma poitrine.

- Laisse moi faire, au moins le temps que tu retrouve une température convenable.

Continuant de faire des mouvements circulaires avec mes mains au niveau des bras de ma meilleure amie, je la rapprochais toujours plus contre moi. Avec mes pieds j’essayais de faire la même chose, et mes jambes venaient chercher les siennes pour l’emmitoufler dans un cocon de douceur et de cette chaleur que j’éprouvais pour deux quand elle était près de moi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Mar 1 Nov - 10:50

- Oublie, tu me montrera comment tu fais de la planche à San Francisco…

Micah se ferma sitôt qu'elle annonça la couleur de son humeur concernant le barman du camping qu lui avait fait un sérieux rentre dedans, sans détours. Elle ne comprenait pas cet engouement que certains hommes avaient pour elle. Pas plus qu'elle ne saisissait la raison de l'humiliation que Josh lui avait fait subir. S'abaissant de nouveau, en faisant référence à ce qu'elle venait de vivre, Micah l'arrêta dans son élan

- Sinon pourquoi je te regarderais comme ça !

Elle s'arrêta, l'observa, et se ratatina sur ce gros galet qu'ils partageaient tous deux.

"Oui.. on va dire ça comme ça alors." Elle lui adressa un sourire fin qui releva ses fossettes, puis apprécia la bonne odeur qui se dégageait de la veste de son ami.

- Tu auras qu’à la garder, tu la porteras en pensant à moi.


Elle baissa le nez dessus, attrapa le col qu'elle ajusta autour de son cou, puis lui afficha un plus large sourire encore,

"C'est vrai? Tu me la prêtes?? Fais gaffe, je rend pas toujours ses affaires à Mélo!"

Son sourire se figea un peu, puis ils éclatèrent de rire et partagèrent des instants plutôt drôles et décontractés quand Micah se décoinça et libéra un peu de cette retenue qu'on lui avait appris à avoir. Récupérant son briquet, son ami ne perdit pas une occasion pour la complimenter plus encore. Elle lui rappela combien tous ne pensaient pas comme lui. A la vérité, elle aurait tellement aimé qu'au moins un delta garde cette idée qu'il semblait toujours avoir eu d'elle, comme lors de leur rencontre à ce cours de sport alors qu'elle venait seulement d'arriver à San Francisco. Son coeur se serra à cette pensée. Remarquant son manque de chance à la loterie de la naissance, Micah réagit,

- Arrête, je connais pas ton frère, mais s’il a touché le jackpot de la génétique, c’est qu’il a pioché du même côté que toi. Parce que croit moi, tu n’as rien à envier à personne, Riley, tu es juste la fille la plus incroyable que j’ai pu rencontrer.

"Encore une fois..." elle soupira et sourit, ramenant une mèche bleutée derrière ses oreilles, "t'es vraiment pas objectif, " elle détourna le visage vers le sien, "Mais merci d'avoir toujours un mot gentil pour moi."

Revenant à la plaisanterie alors que Micah lui affirmait qu'il n'allait pas la manger, Riley fit une allusion qui n'avait rien à voir avec une faim banale. Elle rougit elle même de ce qu'elle venait de balancer, et son partenaire de toujours depuis son arrivée forcée ne manqua pas de lui faire rappeler,

- Si tu l’as dis, c’est que tu le voulais … mais je note, le jour où j’aurais plus rien à manger, on va essayer une côte de Riley.

"Nan nan!" refusa t-elle, secouant le visage vigoureusement, " t'iras tester les côtes de quelqu'un d'autre!"

La conversation dévia une nouvelle fois sur l'éducation de Micah, son précepteur Adrien. L'alcool n'aidant vraiment pas, Riley se concentra, fronça les sourcils, et affirma ne l'avoir jamais vu.

- Pfff, tu le fais exprès ? Après c’est moi qui ai trop bu … Adrien, tu sais, le directeur du Glee Club, que tu as du voir genre 3 fois par semaines durant 2 ans.

Faisant le rapprochement, elle ouvrit grands les yeux,

"Haa.." elle leva la main en l'air, "Cet ADrien là!" Elle sourit " a beh j'avais jamais fait le rapprochement !" Sa naïveté pouvait prêter à sourire, pourtant c'était ce qui lui avait valu de se trouver dans un piteux état.

- C’est le seul qui se soit jamais occupé de moi, je lui dois cette enfance qui aurait été tellement malheureuse sans lui. Depuis que j’avais genre 10 ans, il est chargé de mon éducation. Et tu vois le résultat ? Pfff

Ecoutant et détaillant son ami avec une attention certaine, et malgré le fait que Riley devait faire un effort supplémentaire pour se concentrer du fait de la vodka ingurgitée, elle réagit,

"C'est bien un truc de riche ça les.. les précepteurs et les gens qui prennent le relais pour éduquer. On a vraiment pas eu la même vie. Toi Josh... vous avez tous les deux grandit dans le luxe. Vous avez jamais manqué de rien. Moi non plus sauf que moi ça concernait plus le côté affectif de la notion de manque. Parce que .. si je voulais un truc fallait que je me lève tôt pour l'avoir... ou avoir de la patience... Sauf que Noel c'est pas tous les jours.. mais je regrette rien. Sauf peut-être tous les mensonges de ma mère." Elle se rendurcit à ce sujet et se promis de ne plus aborder le sujet de sa mère qui lui avait mentit au sujet de son père, de son absence, de la raison pour laquelle elle était revenue à San Francisco également.

Profitant de l'occasion de rafraichir Riley avec des bières, la jeune femme arrêta sa bouderie quand elle compris que Micah avait prévu les derniers ravitaillements.

- Tu as vu, je savais que j’arriverais à te convaincre.

"J'avoue... et t'as galéré pour hein??" lui affirma t-elle en lui donnant un petit coup de coude amical. Elle fut désabusée en revanche quand elle le vit porter le goulot à ses dents, et elle s'inquiéta de son geste,

- T’inquiète je gère !

Il ne fallut pas longtemps avant que la malchance ne le gagne, et quand ils tombèrent à la renverse, que la bière se déversa sur la veste et qu'elle éclata de rire, elle fut soulagée finalement de voir que certaines choses ne changeraient pas entre eux malgré les révélations. Se redressant et se repositionant sur le rocher, Micah lui tendit une bouteille qu'il ouvrit pus facilement,

- Tu as intérêt de la boire hein, parce que c’était ouvert avec amour.

Elle attrapa la bouteille et dévia le regard, puisqu'elle savait combien ses paroles étaient pleines de vérité. Elle en but une gorgée, l'avala, puis une plus longue. L'amertume de la bière bon marché lui tournoya dans les intestins. Ils rièrent un peu tous les deux, et quand la tête lui tourna, Riley fit remarquer qu'ele ne voulait pas reproduire certaines de ses erreurs.

- Je vois pas de quoi tu parles, hier soir il s’est rien passé.

La belle termina sa canette, et apprécia une fois de plus les compliments de son ami, qui n'en était pas avare. La langue ien trop pendue, elle le remercia, transforma un adjectif par un autre. Elle ne savait plus ce qu'elle voulait dire ou non, ce qu'ele pensait ou non, et c'était le signe du top départ pour aller se coucher et arrêter les bêtises.

- Riley … merci

Riley secoua le visage, perturbée par ce qui venait de sortir de sa bouche. Elle ouvrit de gros yeux, appuya sa paume contre son front, puis se releva, avec l'aide de Micah en s'appuyant sur lui. Quand elle s'aida de sa nuque, il lui caressa la main, ce qui la troubla encore plus. Elle savait qu'elle faisait n'importe quoi; elle savait ce qu'il ressentait pour elle, et elle faisait tout pour stigmatiser cela. C'était l'alcool ou le fait qu'elle était tout simplement perdue ? Elle soupira,

"Je délire complètement, faut vraiment que j'aille dormir là..."

S'en persuadant; Riley atterrit; en claudiquant légèrement, jusqu'à l'entrée de la tente, ou elle finit par décider de se déshabiller. La fraîcheur de la nuit la mordilla, et elle fit promettre à Micah de ne pas la regarder en train de se dévêtir. En fidèle ami qu'il était, elle perçut son meilleur ami se retourner, alors qu'il l'avait vu en tenue d'Eve la veille.

- Je … nan

"C'est cool Mi.. Micah!" Elle eut un hoquet, puis pénétra en tee shirt et shorty moulant dans la toile de tente. Là, elle s'étendit, et commença déjà à se battre avec son duvet, alors que son ami rentrait à son tour sous la toile, affublé seulement de son boxer. Elle rougit intensément, puis se concentra dans son entrée sous la couverture de camping. Se faisant, elle se débattit et grommela, ne trouvant pas le trou. C'est ainsi qu'elle asséna un coup dans le nez de Micah, qui se le tint un instant avant de faire preuve d'esprit amusé,

- Ahah, tu m’avais pas prévenu qu’il me fallait une assurance avant de dormir à côté de toi.

Elle secoua le visage, alors qu'elle était sincèrement désolée,

"Pff c'est ça oui, depuis le temps, c'est moi qui ait du pre..prendre une assurance tout risque!" Pour une fois que c'est lui qui faisait les frais de sa maladresse passagère, elle en riait autant qu'elle était gênée. Elle s'interrompit, l'observant à la lumière de cette lampe poche. Frôlant la rougeur qu'elle venait de lui provoquer, elle lui souffla, alcoolisée, qu'une fois qu'elle avait bu, elle ne contrôlait plus rien, et elle le savait. Elle pouvait même faire l'opposé de ce qu'elle avait envie. Tout s'exprimait un peu trop par effusions et c'était terriblement perturbant.

Micah la regarda si intensément, avec cette brûlure dans le regard. Riley déglutit, et oscilla légèrement, sa tête dodelinant sur ses épaules. Le blond s'approcha d'elle doucement, pour venir capter ses lèvres à l'aide des siennes. Elle s'immobilisa et le laissa faire. Elle ne devrait pas. Elle le savait. Pourtant, c'était bon de se sentir désirée par quelqu'un. Il semblait si sincère avec elle. Qu'elle avait ce besoin viscéral d'être reconnue et aimée au moins par une personne. Mais il n'était pas Josh, il ne fallait pas qu'elle l'oublie et d'ailleurs, elle en était incapable.

- On va dire qu’on est deux alors.

"..heu...ff fouai" elle ne sut quoi ajouter, et se raidit un peu plus quand Micah se pencha par dessus son corps pour leur confectionner une seule couverture à l'aide des deux duvets qu'ils avaient apporté.

- Regarde, ça sera plus facile comme ça.


"Si tu le dis!"

Micah l'effleura, et réagit aussitôt, il fallait dire que le petit feu de bois que Micah avait confectionné pour eux n'allait pas tarder à s'éteindre; et si la chaleur de la journée avait été écrasante, la nuit elle s'avérait plus que glaciale.

- Riley, t’es glacée ! Viens là

"Ba c'est pas grave.." A la vérité, même alcoolisée, elle ne parviendrait jamais à dormir ainsi frigorifiée. Micah ne lui laissa pas le temps de réagir, et déjà il rapprochait son corps chaud du sien si froid. Elle sentit ses mains chaudes dans son dos, sur ses reins, et elle avait les bras pelotonnés contre son torse, sa petite tête bleue juste sous son menton.

- Laisse moi faire, au moins le temps que tu retrouve une température convenable.

"Hmm si t'insiste dans ce cas!" soupira Riley, dans un souffle de béatitude, la chaleur l'envahissant et la soulageant. Elle eut un petit sourire satisfait et au fur et à mesure que la chaleur corporelle de Micah s'infiltrait en elle, elle décroisa ses bras, et les passa sous les bras de Micah qui l'enlaçaient, et l'enlaça à son tour. Elle huma son odeur longuement, et rosit de cette proximité qu'ils n'avaient jamais eu, de cette journée qui s'était avérée plus que surprenante et intense en émotion.

Timidement, elle releva les yeux vers lui qui la surplombait. Oui Micah avait ce quelque chose de magnifique dans son attitude. Mais pour l'heure, elle restait persuadée qu'elle ne voulait pas foncer dans quelque chose qui la dépasserait encore plus qu'elle ne l'était actuellement. Tout ce qu'elle lui avait dit dans la journée était la stricte vérité. Elle l'observa et quand il baissa le visage sur elle, elle bloqua sa respiration. LA tête lui tourna, terriblement, et l'espace d'un instant, elle fut persuadée de voir le visage de Josh derrière celui de Micah. Son subconscient lui jouait de terribles tours. Elle vint alors superposer ses lèvres sur celle de son ami, complètement perturbée. Le baiser dura quelques secondes, et quand il se termina, c'est elle même qui y retourna pour gouter à la langue de son ami blond. Elle fit même glisser ses mains le long de son dos, et le rouge d'une certaine chaleur lui remonta dans le corps. Elle souffla contre sa bouche, et quand ses doigts frolèrent ses courbes masculines, elle poussa même un léger gémissement. Elle se recula un instant, et reconnaissant Micah, elle balbutia,

"Oh merde.. je.. vraiment désolée ! J'aurais vraiment pas du "






Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Mar 1 Nov - 12:20

La journée avait été parsemée d’émotions que je n’étais pas sur de savoir maîtrisé, avec Riley tout devenait de plus en plus trouble, pourtant la seule chose qui ne l’avait jamais été, c’était l’amour que je ressentais pour elle. Je lui rappelais, une nouvelle fois combien elle était belle, et qu’elle ne devait pas en douter.

"Oui.. on va dire ça comme ça alors."

Elle avait parfois tendance à ne pas se faire assez confiance, pourtant elle n’avait rien à envier aux autres, et quand elle aurait compris ça, Riley Lawrence serait maître de la ville. Venant lui poser ma veste sur ses épaules quand elle avait froid, je lui proposais même de la garder sur elle pour une durée indéterminée.

"C'est vrai? Tu me la prêtes?? Fais gaffe, je rend pas toujours ses affaires à Mélo!"

- Et elle continue à t’en prêter ?

Pour embêter un peu la brune, je lui demandais si son amie Mélody continuait de lui prêter des affaires, malgré qu’elle avouait ne pas les rendre. Moi je n’avais pas spécialement besoin de récupérer ma veste, même que j’adorais la voir sur Riley. Venant lui confirmer que tout ce qu’elle était, pas juste à l’extérieur, c’était incroyable, et qu’elle n’avait pas à en avoir honte.

"Encore une fois..."

- Quoi !?

"t'es vraiment pas objectif, "

Quand on parlait d’elle, peut être que je n’avais pas le plus grand recul pour arriver à la juger, mais elle non plus, et je pensais être plus prêt de la vérité qu’elle qui se disait être le pire monstre que la terre ait porté. Quand elle venait tourner sa tête vers la mienne, je lui renvoyais un sourire sincère.

"Mais merci d'avoir toujours un mot gentil pour moi."

- Toute façon toi non plus, t’es pas objective.


Amusé par tout ça, je venais m’asseoir juste à côté d’elle quand on avait fini d’allumer le fond, on était bien, juste tout les deux comme ça. Riley me faisait comprendre qu’il y avait plein d’autre galet plat autour, et que je n’étais pas obligée de m’assoir pile sur le sien, mais j’étais bien comme ça, et lui montrait que je n’avais pas l’intention de la manger quand elle affirmait le contraire.

"Nan nan!" t'iras tester les côtes de quelqu'un d'autre!"

- Pff, t’es pas drôle

Faisant mine d’ouvrir grand la bouche pour venir lui manger un bout d’épaule, je finissais par rire, c’était sûrement l’alcool, mais surtout la présence de Riley qui me faisait du bien. On parlait ce soir, de sujet qu’on avait même jamais abordé avant, comme celui de mon ami Adrien, étonné qu’elle n’ait jamais su qui il était.

"Haa.." "Cet ADrien là!"

- Tu connais beaucoup d’Adrien ?

" a beh j'avais jamais fait le rapprochement !"

C’était un prénom pas très courant dans cette partie du globe, mais c’est vrai qu’elle n’avait jamais du se poser vraiment la question. Continuant dans ma lancée, j’expliquais à Riley ce qu’il signifiait pour moi, l’ami, le parent qu’il avait été pour moi tout le long de mon enfance. J’espérais qu’il n’était quand même pas déçu, de celui que je suis devenu.

"C'est bien un truc de riche ça les.. les précepteurs et les gens qui prennent le relais pour éduquer. On a vraiment pas eu la même vie. Toi Josh... vous avez tous les deux grandit dans le luxe. Vous avez jamais manqué de rien. Moi non plus sauf que moi ça concernait plus le côté affectif de la notion de manque. Parce que .. si je voulais un truc fallait que je me lève tôt pour l'avoir... ou avoir de la patience... Sauf que Noel c'est pas tous les jours.. mais je regrette rien. Sauf peut-être tous les mensonges de ma mère."

Ma meilleure amie laissait son cœur à nu, et me parlait de ce qu’elle ressentait. Je n’avais su que Josh était le fils d’un gouverneur que quand j’avais été là bas pour rechercher Riley, et que c’était sa peste de sœur qui m’avait reçue. On est plus semblable que je n’aimerais le penser, pourtant, il était hors de question de parler de lui.

- Mon père aurait aimé faire de moi un gentleman, il ne me l’a jamais dis, mais je sais que je l’ai sûrement déçu. Je suis un bon à rien, même pas capable de rendre une fille heureuse, ou de rester plus de deux ans dans la même école.

J’avais quitté mon ancien lycée pour venir à San Francisco, et puis une nouvelle fois, je fuyais en europe, avant de revenir ici, c’était ma grande spécialité, la fuite. C’est à ce moment de la conversation qu’on se rendait compte qu’une autre bouteille ne serait pas superflue, mais hors de question d’aller la chercher sur la plage. Alors je sortais mes bières que j’avais acheté avant à la supérette du camping.

"J'avoue... et t'as galéré pour hein??"

- Tellement !

En convaincant Riley de ne pas retourner à la plage, j’essayais d’ouvrir la première bière pour en faire profiter mon amie. Elle m’appellerait encore le poissard, mais cette fois c’était pas ma faute, c’était cette putain de canette qui ne voulait pas s’ouvrir. En forçant un peu avec mes dents, on se retrouvait les deux par terre à rire de la situation.

Bon d’accord, j’avais certainement déjà beaucoup trop bu, pour ne remarqué qu’à la deuxième l’ouverture qui se faisait à l’aide d’un pas de vis. Quand j’en ouvrais une autre en m’excusant d’avoir renversé de la bière partout, je la proposais à Riley qui ne mettait pas longtemps avant d’en extirper le liquide.

"Je délire complètement, faut vraiment que j'aille dormir là..."

En venant boire la bière, de façon plutôt rapide, Riley devenait plus tactile, et je la sentais un peu différente. Pourtant pas comme hier, je refusais de croire que c’était à cause de l’alcool ce soir. Est ce que ça serait mal de penser que ça pouvait être moi, qui devenait plus intéressant, et qui aurait le droit à une chance ce soir ?

La New-Yorkaise prenait la direction de la tente en m’indiquant qu’elle allait se coucher. Cherchant à s’habiller pour la nuit, je restait étonné de la voir se déshabiller aussi facilement, juste avant qu’elle ne me demande de me retourné. Je m’exécutais, sans lui dire que j’en avais déjà vu suffisamment.

"C'est cool Mi.. Micah!"

Je ne sais pas trop ce qu’elle était en train de faire, mais finalement après quelques minutes, elle finissait par entrer dans la tente. Je ne tardais pas à la rejoindre après m’être déshabiller à mon tour, gardant juste mon boxer sur moi. Je prenais cette petite lampe de poche que je laissais allumée derrière moi quand je m’installais doucement avant de récupérer le coude de Riley en plein visage.

"Pff c'est ça oui, depuis le temps, c'est moi qui ait du pre..prendre une assurance tout risque!"

Elle venait de me frapper le nez, plutôt violemment, mais la voir, penaude à côté de moi, ça valait toute les blessures de guerre. Je lui souriais, pouffait même un petit peu, puis restait tranquille quand je la voyais en train de m’observer, de plus en plus prêt pour analyser l’étendue des dégâts.

- Peut être qu’on devrait demander un tarif de groupe.

Cet instant devenait plus léger, ça aurait dû être pesant, et pourtant, l’alcool me désinhibait. Le regard de mon amie était tendre, plus qu’il ne l’avait jamais été, et j’espérais qu’il était sincère, pas juste lié à l’alcool. Ses lèvres étaient tellement proches des miennes que je venais y apposer un baiser sans hésiter, juste parce que j’en avais envie.

"..heu...ff fouai"

Si elle ne contrôlais pas ses gestes, moi j’espérais arriver à contrôler les miens, c’est juste que ce soir, je voulais que tout soit différent. Me penchant sur elle pour venir ouvrir son duvet, j’utilisais nos deux couverture pour n’en faire qu’une plus grosse qui nous couvrirait les deux. C’était une façon de lui demander de se rapprocher un peu.

"Si tu le dis!"

La belle aux cheveux bleu nuit dans la pénombre tamisée de la tente restait timide. Pourtant je la sentais plus réceptive que d’habitude, et moins réticente à chacun de mes gestes. Ses joues restaient rouges, mais son sourire, sa façon de me regarder, j’avais l’impression de pouvoir me perdre dans son regard tendre.

"Ba c'est pas grave.."

Je sentais la peau glacée de Riley, et à ce moment là, je lui demandais de venir contre moi, pour que je la réchauffe un peu. Je n’avais pas d’arrière pensée à ce moment là, pas encore. J’étais juste sur le point de réchauffer ma meilleure amie, et à l’aide de mes mains sur ses bras, son dos, j’essayais de réchauffer les parties les plus froide de son corps.

"Hmm si t'insiste dans ce cas!"

Elle ne se faisait pas priée, et venait même se blottir d’elle même contre moi. Mes jambes venaient capter les siennes, et je l’enlaçais un peu plus quand elle venait à son tour passer ses bras autour de moi, on restait ensemble, comme un cocon fusionnel. Venant effectué un mouvement circulaire avec mes mains sur sa peau nue, je me laissais enivrer par ses attentions plus tendres.

Les lèvres de mon amie venaient se pencher sur les miennes, et je la laissais m’embrasser, ce qui me donnait des ailes. C’était vraiment en train d’arriver ? Le baiser sage de mon venait prendre plus d’intensité au deuxième round où un nouveau challenger venait se battre pour le titre, la langue de la New-Yorkaise.

Notre baiser me galvanisait, mes mains venaient caresser le dos de mon amie, sans chercher à la réchauffer, je venais la caresser, et elle avait l’air d’aimer ça. La chaleur grimpait d’un coup, et il n’était plus question d’avoir froid sous la tente, je sentais les mains de Riley venir se balader pendant qu’elle m’embrassait, et descendre toujours plus bas jusqu’à ce qu’elle se recule.

"Oh merde.. je.. vraiment désolée ! J'aurais vraiment pas du "

- Chhtt, Riley, calme toi, c’est rien.

Avec un main contre la joue de ma meilleure amie, je la regardais dans les yeux, avec toujours l’amour, le désir que j’avais pour elle. Je ne sais pas ce qui était en train de se passer dans sa tête, mais je ne voulais pas encombrer la mienne de question, pas ce soir. Je venais éteindre la lumière derrière moi avant de continuer avec mon doigt contre son visage, je venais passer au niveau de ses yeux pour l’aider à fermer ses paupière.

- Ferme les yeux, détends toi, laisse moi te réchauffer.


Mon souffle s’accélérait, et je sentais ma jolie brune, plus hésitante. Si j’avais juste une chance pour lui montrer que je saurais lui faire du bien moi aussi, c’était ce soir. J’essayais de la calmer un peu, attendant qu’elle ferme les yeux pour venir passer mes mains par dessous son t-shirt que je relevais doucement.

Venant faire glisser son vêtement le long de son corps, je l’enlevais lentement en faisant passer sa tête au travers, je soupirais, mais n’hésitait pas, il ne fallait pas que je m’arrête. Le plus tendrement du monde, je venais alors déposer un baiser sur ses lèvres, en attendant de voir si elle me le rendait, en guise d’accord tacite pour la suite.

Mes mains venaient déjà se glisser dans son dos, en commençant à retirer son soutiens gorge. Si l’instant nous donnait chaud tous les deux, la moindre pause laisserait le froid nous consumer et stopper trop rapidement ces ardeurs que je ne voulais pas freiner. Ma langue gagnait la sienne, et de ce baiser solennel je continuais de lui retirer le sous vêtement qui lui couvrait la poitrine, attendant qu’elle tende les bras en arrière pour que je le retire pour de vrai.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Jeu 3 Nov - 10:30

- Et elle continue à t’en prêter ?

Riley leva les yeux au ciel et afficha un large sourire, alcoolisé à souhait et remua vivement le visage, il disait vraiment n'importe quoi lui... Pff... et elle peinait de plus en plus à rassembler ses esprits pour en faire quelque chose de réaliste et de posé. Ca déraillait complètement, mais fort heureusement pour elle, elle avait cette impression peut-être à tort de maitriser plus que la veille chez Jacquie et Michel ...

"Bien sur c'est ma meilleure de chez best ... elle est ... unique... "

Riley soupira, emplie de bonnes pensées pour sa meilleure amie qui passait à travers de dures épreuves actuellement, qu n'allaient pas s'arranger.

"Puis t'inquiète j'lui en prête aussi hein !" Lui rappela t-elle; un doigt pointé vers les cieux qui étaient désormais bien noirs. Réceptionnant la veste de Micah qui la réchauffa doucement; la jeune femme rappela à Micah sa vision d'elle même au reste du monde. Vision qui n'était pas prête de changer après l'humiliation qu'elle s'était payée à la soirée, et qui tournait en boucle sur internet... Son ami si adorable lui prêta alors la vision qu'il avait d'elle, qui contrastait terriblement. Elle soupira,

- Quoi !?

Ele détourna le visage vers le sien, marqua un temps d'arrêt puis lui confirma qu'il n'était pas objectif. Loin de là.

- Toute façon toi non plus, t’es pas objective.

"Même pas vrai. Je le suis plus que toi en tout cas!" répondit-elle un brin boudeuse. Elle secoua de nouveau le visage, envoyant son odeur capillaire à son ami qui la collait, puis de fil en aiguille, en voulant rire, Riley se confondit et s'emmêla les pinceaux. Faisant une allusion plutôt ambigue sur les envies de mordre de Micah, d'une voix pleine de sous entendus, Riley fit marche arrière.

- Pff, t’es pas drôle

Elle se referma un peu plus, les yeux vitreux,

"Je sais..." Encore un défaut de plus...

La conversation dériva une seconde fois, et Riley, qui n'était pas des plus bavardes avec les autres garçons en général, s'étonna de voir que jamais le temps ne semblait lui durer en la compagnie de son meilleur ami. Bien des fois elle s'était trouvée en situation de gêne, mais pas un seul instant elle avait eu l'impression de s'ennuyer. Evoquant le directeur du Glee Club repartit en France, Riley compris que c'était le même Adrien qui avait vu Micah grandir et évoluer.

- Tu connais beaucoup d’Adrien ?


"Nan c'est sur mais..." Riley se détourna. Quelle idiote. Non contente d'être la personne la plus insignifiante elle était aussi la plus débile. Elle roula des yeux s'agaçant elle même . Elle ne termina pas sa phrase. A quoi bon. Elle se lança alors à expliquer combien le monde des garçons qu'elle affectionnait tant et le sien était si différent. Elle devait surement leur faire pitié, d'ou le fait qu'ils s'intéressaient à elle. Malgré toutes les qualités qu'il lui prêtait, ça n'était pas concevable au final. Elle posa ses coudes sur ses genoux pour écouter Micah qui reprit la parole, et lui donna toute son attention. Ses sourcils se froncèrent,  

- Mon père aurait aimé faire de moi un gentleman, il ne me l’a jamais dis, mais je sais que je l’ai sûrement déçu. Je suis un bon à rien, même pas capable de rendre une fille heureuse, ou de rester plus de deux ans dans la même école.

La belle resta à observer son ami sur cet aveu qui semblait le rendre amer. Elle se mordit le coin de la lèvre, cherchant quoi lui répondre.

"Moi tu m'as déçu aussi." Mal engagé pour lui rendre le moral, pourtant, elle poursuivit, "mais tu es quelqu'un... qui sait reconnaître ses erreurs, même les plus grosses que lui. T'es quelqu'un qui va de l'avant. Quelqu'un qui est prêt à être malheureux et à partir pour laisser les autres vivres. C'est pas être un bon à rien. C'est être quelqu'un de plus humain que ton père le sera jamais. Regarde moi. Je suis pas heureuse. Et pourtant, tu as réussi à me faire rire et sourire ces deux derniers jours. Je croyais ça impossi...ble."

Elle s'immobilisa, l'observa, puis, chassant cet instant qui a rendait mal à l'aise, elle remua un peu, se pencha en avant, comme pour apprécier plus le feu. Sur un fond de légèreté, Riley précisa à Micah combien il s'était démené pour récupérer les bières qu'il leur présentait,

- Tellement !

Elle sourit au feu, puis replongea dans son silence, ses pensées toutes les plus perturbées les unes que les autres. C'est à cet instant que Micah, dans un effort vain lui renversa de la lbière sur elle. Riant à gorge déployée, elle s'était réinstallée, mais à peine après avoir bu une grande gorgée de sa bière, qu'elle indiquait à son ami son intention de limiter les dégâts. Se déshabillant en oscillant sur ses jambes, Riley rentra dans la tente ou Micah la rejoignit quelques minutes plus tard. Il lui donna encore plus froid à le voir ainsi vêtu. Se battant pour entrer dans son duvet, elle vint mettre un coup à son meilleur ami, et s'excusa terriblement. Ca y était, l'alcool opérait son action sur elle, et elle commençait définitvement à perdre tous repères.

- Peut être qu’on devrait demander un tarif de groupe.
Lui précisa Micah sur l'assurance vie qu'elle lui disait avoir souscrite depuis l'avoir rencontré.

"Peut-être..."

Le blond la rapprocha de lui, affirmant qu'elle était gelée. Effectivement, elle tremblait, et instantanément, la chaleur corporelle du surfer l'atteignit et la soulagea. C'était un picotement délicieux qui s'insufflait en elle, et se détendant, elle fit même des caresses à son ami, sur qui elle prêtait le visage de Josh. Se faisant, elle vint gouter à ses lèvres en le caressant plus franchement, faisant remonter ses mains de ses reins à ses omoplates. Les mains du blond la transportèrent timidement quand il les lui passa dans son dos. Le baiser devint plus langoureux, et quand elle se recula, réalisant qu'il s'agissait de Micah qui lui hurlait sa souffrance de l'aimer, elle se confondit en excuse. Elle essaya de reculer légèrement, honteuse, le coeur lui faisant un mal de chien,

Chhtt, Riley, calme toi, c’est rien.

"Non non... je.. j'aurais pas du je..." Tout s'emmêlait, et Riley ferma les paupières une demie seconde pour essayer d'y voir clair, mais rien ne l'était dans son attitude. Josh se rappelait à elle constamment, et pourquoi cette fois ci avait-elle vu son visage sur celui du beau blond contre qui elle était ? Micah vont doucement la rassurer, posant sa main sur sa joue. Vaseuse, elle déglutit, l'observa, et son coeur battit plus fort encore quand il éteignit la lampe torche. Perdue, elle ne savait plus trop quoi faire. Elle était en confiance, mais redoutait ses réactions à elle. Micah lui avait été clair. Elle aussi. Pourtant, son attitude n'était pas normal. Une fois dans la pénombre, distinguant seulement les silhouettes, Riley grelotta d'appréhension quand le doigt de Micah vint leffleurer, et se projetant dans un souvenir d'elle et Josh, elle esquissa un sourire.

- Ferme les yeux, détends toi, laisse moi te réchauffer.


"D'accord..." répondit-elle, ailleurs...

Leurs haleines sentaient l'alcool à plein nez, n'importe qui aurait pu prédire cet instant. Pourtant, l'alcool l'emporta de nouveau, et elle sourit, réchauffée et émoustillée quand le garçon vint lui retirer son tee shirt. Le souffle court, elle entendit le soupir de celui qui la rendait folle de tristesse et d'amour. Josh... elle aurait tout donné pour une nuit de plus avec lui et c'était bien en train de se produire, pas vrai ? Quand il déposa ses lèvres contre les siennes, elle lui rendit son baiser, et vint déposer sa main contre sa nuque, pour le presser un peu plus. Se collant cntre lui elle sentit son corps s'embraser à chaque fois que ses mains la frôlaient.

Venant alors poursuivre un baiser qui en appelait d'autres, la belle caressa la joue de son ami, et l'aida à lui faire retirer son soutient gorge, dans des rougeurs qui n'étaient caractéristique qu'à la belle demoiselle. Voulant cacher ses formes , même dans le noir; elle vint coller ses seins à Micah, et le baiser prit une nouvelle ampleur quand elle le repoussa pour venir à moitié sur lui. Elle gémit doucement à ses mains sur elle, si douce, plus grandes ? et murmura,

"Josh..."
Revenir en haut Aller en bas

Membre des OMEGA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Micah Hamilton

Masculin
✘ Messages : 2759


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Ven 4 Nov - 16:28

"Bien sur c'est ma meilleure de chez best ... elle est ... unique... "

En parlant de Mélody qui prêtait des affaires à Riley, je n’osais pas demander ce qu’elles pouvaient échanger toute les deux. C’était bien un truc de fille ça, se prêter des fringues. Entre garçon on se prête des jeux vidéo mais ça reste un suivi quotidien pour s’assurer que prenne ne pourra subtiliser notre bien.

"Puis t'inquiète j'lui en prête aussi hein !"

- Je m’inquiète pas, vous êtes des grandes filles !

Même si Mélody était comme une petite sœur pour moi, je n’irais pas me mêler de ces échanges entre celles que je pourrais considérer comme mes deux meilleures amies. C’était juste la veste que j’avais posé sur ses épaules qui suscitait ce dialogue qui n’aurait certainement pas existé sans l’alcool qui coulait déjà dans nos veines.

L’alcool nous faisait rire, dériver sur des sujets anodins, pourtant même ça n’arrivait pas à faire oublier à la New-Yorkaise cette façon méprisante qu’elle avait de se voir. Je détestais l’entendre parler d’elle de cette façon, parce que c’était tellement faux tout ce qu’elle pouvait voir en elle de moche, c’était une façon subjective d’oublier à quel point elle pouvait être cette fille incroyable que j’avais appris à connaitre.

"Même pas vrai. Je le suis plus que toi en tout cas!"

- C’est bien le seul sujet sur lequel on sera jamais d’accord.


Je n’arriverais pas à faire changer d’avis Riley, pas ce soir en tout cas, alors je n’insisterais pas. Les sujets venaient à dévier, c’est vraiment étrange ce que pouvait nous faire dire l’alcool, cette façon que la boisson avait de faire tomber les inhibitions. Quand la brune parlait de mon envie de la mordre, j’avais du mal à la suivre sur ce terrain.

"Je sais..."

Assis à côté d’elle, je profitais de la douceur de cette soirée sur laquelle on arrivait à se changer les idées. Ma meilleure amie arrivait même à me faire parler de mon père, et d’Adrien, mon précepteur qui était aussi son mentor au Glee-Club, ce qui m’amusait quand je remarquais qu’elle n’avait jamais fait le lien.

"Nan c'est sur mais..."

Je ne connaissais pas le lien qu’il entretenait avec ses élèves du Glee Club, je sais juste qu’il m’en parlait souvent, et qu’il était fier de pouvoir faire ça en plus de ce qu’il avait à faire pour mon père. Aujourd’hui il était resté en France, se dédouanant de ses obligations depuis que mon paternel n’était plus gouverneur.

"Moi tu m'as déçu aussi."

Quand j’essayais d’expliquer à Riley que j’avais certainement déçu mon père, je ne m’étais pas imaginer qu’elle appuie un peu plus sur ce point. La dévisageant avec des yeux un peu surpris, je tournais la tête sur elle, écoutant ce qu’elle me racontait d’une façon attentive. Jamais je n’aurais cru qu’elle me dirait un jour tout ça.

"mais tu es quelqu'un... qui sait reconnaître ses erreurs, même les plus grosses que lui. T'es quelqu'un qui va de l'avant. Quelqu'un qui est prêt à être malheureux et à partir pour laisser les autres vivres. C'est pas être un bon à rien. C'est être quelqu'un de plus humain que ton père le sera jamais. Regarde moi. Je suis pas heureuse. Et pourtant, tu as réussi à me faire rire et sourire ces deux derniers jours. Je croyais ça impossi...ble."

- Riley je … suis désolé de t’avoir déçu.

De toute ça tirade, c’était quand même ce que je retenais, et même si je le savais, que j’étais parti pour ça, pour qu’elle ne pense plus à son ami tellement naze que j’étais, l’écouter de sa bouche ça me faisait du mal. C’était avec des petits yeux penaud que je continuais à la regarder quand la soirée touchait à sa fin.

J’avais proposé à mon amie de continuer à la bière, mais l’alcool avait déjà bien ravagé nos cerveaux et nos corps, et je crois que l’idée de la brune d’aller se couché n’était pas si mauvaise. Je la laissais se préparer pour aller sous la tente avant de la rejoindre juste avant qu’elle ne vienne m’attaquer malgré elle.

"Peut-être..."

Plaisantant sur une police d’assurance qu’on devrait souscrire ensemble, je finissais par l’aider à étendre son duvet sur nous deux. Ensemble sous cette tente un peu étroite, on savait tous les deux que la nuit serait fraiche. Le feu trop loin pour venir réchauffer l’intérieur de la tente, je me proposais pour aider mon amie à trouver un peu de chaleur.

C’était d’abord sans arrière-pensée que j’avais commencé à la blottir dans mes bras, une façon naturelle de prendre soin d’elle et d’essayer de la réchauffer. Pourtant quand la New-Yorkaise se laissait aller à m’embrasser, à venir passer ses mains sur mon corps, je frémissais et cette fois ça n’était pas à cause du froid.

"Non non... je.. j'aurais pas du je..."

Riley venait s’excuser pour les gestes peut être un peu trop douteux, mais je préférais ne même pas y réfléchir un seul instant. Ce soir l’alcool avait pris la place de ma conscience, et c’était l’esprit libre que je montrais à Riley combien tout ça restait léger et sans conséquence. Eteignant la lumière derrière moi, j’aidais mon amie à fermer les yeux pour que l’ambiance ne soit plus qu’à nous.

"D'accord..."

A cet instant, je venais l’imiter, et doucement mes paupières clamaient l’obscurité de la nuit. Mes mains venaient s’éprendre du corps fragile de ma voisine, et c’est dans une tendresse sans nom que je la déshabillais, tout doucement. Mes lèvres avaient rejointes les siennes et plus rien ne comptait, c’était comme dans un rêve, ce rêve que j’avais fait tellement de fois que j’avais du mal à m’imaginer que ça n’en était pas un.

Riley restait docile, même plus que je n’aurais pu l’imaginer. Pas un seul instant je ne la sentais hésiter dans ses mouvements, et ces baisers si passionnés ne pouvaient que me conforter dans cette idée que ce soir nous ne faisions rien d’interdit. Quand l’instant de lui retirer son soutiens gorge arrivait, elle se laissait faire, jusqu’à ce rapprocher de moi en appuyant sa poitrine voluptueuse sur mon torse nu.

J’avais le souffle coupé, pendant plusieurs secondes je restais hagard, presque désemparé devant cette situation que j’avais tant désirée. Nos baisers continuaient à faire travailler nos langues dans un élan de satisfaction érogène. Le simple contact de ma meilleure amie contre moi me transportait à des cieux au-delà de ce que j’avais pu connaitre avant elle.

"Josh..."

Même l’idée qu’elle pouvait un seul instant ce demander ce qu’en penserait son ancien petit ami ne pourrait pas altérer cet instant. Je ne relevais pas, les mots devenaient juste inutiles à cet instant et nos gestes évoquaient ces sous-entendus érotiques que jamais nous ne pourrions-nous avouer.

Du bout des ongles je venais caresser le sein de Riley qui était resté durant toutes ces années un de mes fantasmes jamais assouvi. Est-ce qu’elle se rendait seulement compte de cet état d’euphorie dans lequel elle pouvait me mettre ? Parcourant des doigts le pourtour qui n’était pas écrasé contre moi, je m’enivrais de ce contact qui venait transcender notre amitié.

- Hmmm …


Des gémissements venaient déjà ruisseler à travers mes lèvres qui restaient subjuguer sur les siennes. Pas question que je cesse un instant de l’embrasser, de la caresser. Le froid avait disparu dans un torrent ignifugé d’un magma immaculé de ce désir passionnel que j’avais pour elle.

Aucun de mes rêves n’avaient été si ésotérique, c’était comme si la magie de toute une vie venait envelopper nos deux corps d’une soierie à la douceur exquise dont même que même la pénombre affligeante de cette nuit sans lune ne pouvait ternir. Basculant mon visage contre son cou, j’arrêtais de captiver ses lèvres pour envahir son cou d’un souffle ardent de désir.

Ma main avait quitté son sein et glissait lentement contre les formes délicieuses de son corps voluptueux. Je venais caresser le flanc de la brune jusqu’à couvrir la commissure de son dernier sous vêtement. Du bout des doigts je m’insinuais sous son boxer dont la couleur n’avait plus d’importance pour venir le faire glisser lentement le long de ses cuisses.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sanfranciscolife.net/t12885-lien-d-un-garcon-solitair

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Riley Lawrence

Féminin
✘ Messages : 1142


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: Célibataire

MessageSujet: Re: Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance   Mar 22 Nov - 15:08

- Je m’inquiète pas, vous êtes des grandes filles !

"Oh oui on l'est !" J'étouffe un hoquet, dans un petit sourire gêné.

C'était encore à l'extérieur que Micah et moi discertions de choses et d'autres. Comme du fait que ma meilleure amie et moi échangions ces vêtements que parfois, nous ne revoyions jamais. Les boutiques, les défilés réservés strictement à nous deux, Mélody et moi étions deux âme soeur. Elle est ma personne. Mais un doute subsiste depuis que j'ai appris sa grossesse. Une fois son bébé né, est ce que ça sera toujours le cas? C'est assez égoiste de ma part au final de penser comme ça, je le sais, mais je suis quelqu'un d'assez possessive, et au fond, je sais que ce bébé ça n'est pas bon pour son avenir, et le notre. Je suis une personne affreuse. Et j'en fais part à Micah, qui une fois de plus n'est pas objectif envers moi. Je le lui fais remarquer.

- C’est bien le seul sujet sur lequel on sera jamais d’accord.

J'hausse les épaules et pousse un soupir. M'attardant un peu sur son visage, il regarde l'étendu d'eau qui remue légèrement et timidement dans l'obscurité de cette nuit naissante; et j'essaie de sonder son air impassible, aux joues rouges, échauffées par l'alcool. Comment peut-il être tombé amoureux de moi? Je veux dire, je le sais, il m'a décrit ce qu'il ressentait près de moi, ce qu'il me trouve, mais, la question reste en surface; comment est ce possible ?

Mon petit angelot et diablotin me laissent actuellement en paix, est ce lié au fait que je ne suis pas à San Francisco ? J'en ai bien l'impression, ce qui inclue que lorsque je reviendrais dans cette ville maudite, ils se reposeront chacun sur mes épaules, pour m'alourdir d'une conscience déjà bien trop envahie par remords, regrets et chagrins.

Dans une longue tirade, j'essaie, surement de façon maladroite, de redonner un peu de son moral à mon ami surfer. Non, il n'est pas un bon à rien, il est quelqu'un d'empathique, près à se mettre de côté pour laisser aux autres l'opportunité d'être heureux, quitte à être lui même malheureux comme les pierres. Il m'observe, ce regard étonné de m'entendre lui dire toutes ces choses que je pense à son sujet. Evidemment, je ne le lui dis jamais, trop pudique, réservée et refermée. Je préfère garder ce que je pense pour moi. Et cette volonté va être renforcée depuis la déception nommée Josh. Je me tais et rosis un peu plus assurément, alors qu'il me déclare, timidement, penaud,

- Riley je … suis désolé de t’avoir déçu.

Je soupire, avec un léger sourire.

"T'as pas écouté tout ce que j'ai dit hein?" Je souris plus largement, l'alcool aidant, "T'as raison, je parle jamais, mais quand je parle, j'en dis trop !" Je me moque de moi, puis finis par déclarer forfait. La cuite de la veille, une nouvelle aujourd'hui. J'aime cette sensation de flottement, mais je reste humaine, et je ne peux plus rester ici. Je sens que je vais faire des bêtises, que je regretterais à coup sur! M'aidant de son épaule, je me lève, et lui lance un dernier regard avant d'aller quitter mes affaires devant la tente et d'y entrer.

A l'intérieur, Micah me rejoint, et je lui met un coup involontaire dans le visage, alors que je cherche tant bien que mal à entrer dans mon duvet pour me réchauffer coute que coute. Je déteste cette sensation d'être gelée. J'ai la tête qui tourne, les idées embrouillées, et par instant, je ne sais plus ou je me trouve. Aussi, quand Micah me fais profitr de sa chaleur corporelle, j'ignore ce que je fais, avec qui, mais je sens ce besoin d'affection m'envahir, me saisir à la gorge. De cette manière, la pulsion me pousse à venir gouter à ses lèvres alors que mes mains effleurent sa peau.

Mon ami me défait peu à peu de mon unique pyjama, me découvrant. Je rougis, mais en face, j'oscille et ne sais plus si j'ai Josh ou Micah. Je me colle un peu plus à lui, déshinibée un peu plus à chaqu fois que j'ai fait l'amour avec Josh. Je me sens plus... mature à chaque instant. Plus sure de moi aussi quand je sens ces caresses pleines d'envie et de promesses d'un lendemain. Mon coeur bat à mille à l'heure. Pensant murmurer à mon petit ami brun tourmenté, je laisse ce mot sortir d'entre mes lèvres. En le murmurant, je rouvre les yeux, pour discerner le visage de Micah contre le mien. Sa main à l'assaut de ma poitrine me fait un grand effet, mais une sueur froide coule le long de mon dos. Je réalise que ce que je fais est terrible.

Je le sens dans le désir et l'envie, plus encore quand il laisse échapper ce souffle rauque,

- Hmmm …


Prise par la peur de le repousser une fois de trop et de le faire plus que souffrir, de le briser comme je le suis, et la peur d'aller contre mes principes et mes envies, je me raidis un peu plus. Il quitte mes lèvres pour venir embrasser mon cou, et quand sa main passe sous mon boxer pour commencer à me le retirer, je sursaute doucement, et pose ma main fraiche sur la sienne.

"Micah je... doucement, ..."

Je me recule légèrement. Je ne veux pas lui briser l coeur. Je sais ce que ça fait. Mais je ne veux pas non plus aller plus loin.

"S'il te plais, on peut ne pas... s'il te plais?" je le supplie, je ne veux pas coucher avec lui. Essayant de la façon la mieux adaptée pour le moment et l'instant que nous partageons de ne pas le repousser brusquement, mais de ne pas faire quelque chose qui me mettrait encore plus mal, j'essaie un sourire, puis pose mon front contre ses lèvres,

"Je t'ai dit que j'étais perdue. Je le suis encore plus. Mais là, avec l'alcool, tout ça... toi et moi on regretterait. si toi et moi on couche ensemble, un jour, ça sera l'esprit clair. Tu n'es pas d'accord ? "

Il vient reprendre mes lèvres, et de toute mon affection, je lui rend son baiser, lui caressant la joue. Puis je me décale, et remet mon tee shirt. Je toussotte et suis ravie que la pénombre cache mes joues rouges.

"Tu veux bien dormir ? " Je lui demande, en me rallongeant à ma place.
Revenir en haut Aller en bas
 
Jour 2 - Une journée sous le signe de l'espérance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
San Francisco Life :: La ville : San Francisco :: ♣ Autres Lieux-
Sauter vers: