San Francisco Life
Bonjour et bienvenue sur le Forum de San Francisco Life ! =)

Nous sommes toujours ravis d'accueillir de nouveaux membres et si tu veux t'inscrire, n'oublie pas de choisir un nom et un prénom

Petite précisions : Pour l'inscription, tu n'as pas besoin d'activer ton compte ! =)

Nous espérons te voir bientôt parmi nous ^^

Clara, Fondatrice du Forum.



 

Partagez | 
 

 On met les choses au claire? [ pv ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Patron du
Lounge Bar

avatar
I am
Mathias Toda

Masculin
✘ Messages : 119


MessageSujet: On met les choses au claire? [ pv ]   Ven 2 Sep - 9:23

Chronologie: Aprés la rencontre de la surveillante de garderie

Je venais d'avoir un étrange SMS de la part d'Isobel. Faut bien admettre que j'en suis le premier étonné et pour deux choses. La première, ce que le SMS contenait ! Il y aurait apparemment eu un problème dans un de mes bâtiments. Je ne sais pas exactement quoi, sans doute des indigestions, ou je ne sais trop quoi. On verra bien, une fois sur place elle me donnera sans doute les informations qu'elle détiens grâce à sa place à l’hôpital.

Puis il y a l'autre chose... le fait que depuis nos petites vacance improvisé, nous ne nous sommes donnés aucune nouvelle. Ni elle.. ni moi... j'aurais sans doute du le faire, d'ailleurs je l'ai fais mille fois, mais dans ma tête. Pas sur qu'elle me l'excuse et je le comprendrais. Nous avions passé des vacances de rêves, nous taquinant l'un et l'autre ouvertement. C'était vraiment très plaisant, c'était d'ailleurs passé bien trop vite. Élisabeth y avait passé un moment parfait... elle m'en parle encore régulièrement aujourd'hui et j'ai l'impression d'Isobel lui manque.... à moins que ce soit le fait d'avoir eu la sensation d'avoir une « mère » pendant quelques jours.

Après nos échanges de SMS je n'ai pas perdu de temps, j'ai fais savoir à ma secrétaire que je serais absent pour la pause repas et que je ne savais pas encore exactement à quel heure je serais de retour, mais que je restais joignable sur mon GSM en cas d'urgence uniquement. Lorsque je lui demande son adresse, je suis déjà dans la voiture et il ne me faudra qu'une trentaine de minute pour rejoindre le haut de sa rue, car j'ai fais un détour par un chinois pour notre repas du midi. J'ai pris tellement de chose... pour être sur que quelque chose lui plaise.

Une fois la voiture garé et verrouiller, je me pose devant la porte, faisant retentir la sonnerie de sa maison. Je relève la tête, observant la façade tout en attendant qu'elle m'ouvre la porte. J'ai l'impression que ces quelques minutes sont interminable et agréablement... je me rend compte que j'ai le cœur qui bat un peu plus vite que de normal.

La maison – de l'extérieur – semble sympathique, c'est une typique San Francisco, un style que j'aime beaucoup, pourtant bien loin et différente de la mienne. Lorsqu'enfin la porte s'ouvre sur Isobel, cette charmante et belle blonde, je suis perdu dans mes pensées architecturale.

« Livraison à Domicile pour Mademoiselle »

Je lève légèrement le bras chargeait d'un plastique ( et non une poche tu remarqueras bien xD ) plein de nourriture emballé.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
I am
Invité



MessageSujet: Re: On met les choses au claire? [ pv ]   Lun 5 Sep - 13:41


Après les vacances avec Mathias

Cette nuit aux urgences a été éreintante. Une rafale de personnes secouées par d'étranges symptômes, toutes souffrants du ventre, ajouté à des éruptions cutanées inquiétantes. En tant que médecin, nous devons tout faire pour réunir des informations qui pourraient lier leurs symptômes à un diagnostic fiable. Mais devant autant de cris de douleurs et de complaintes, difficile de démêler le vrai du faux. Surtout que tous ne sont pas innocents et beaucoup commettent des imprudences. Drogue, sexe, adultère, tout peut y passer. Quoiqu'il en soit, tous rapportent un détail commun : leur déjeuner ou dîner dans un restaurant. Et ce restaurant, je l'entends au détour d'un couloir... il appartient à Mathias.

Cet homme charmant, toujours bien apprêté, papa d'une petite fille magnifique et adorable, cet homme qui fait que je ne pense qu'à lui depuis ces six derniers mois. Kenzo est sorti de mes pensées, mais il m'a refroidit et m'a apporté une bonne leçon. Ne plus jamais se jeter à corps perdu dans une relation, et pire, s'y attacher, sans pour autant se poser des questions. Ni lui en poser.

Mathias et moi sommes partis en vacances sur un coup de tête. Un endroit paradisiaque. Je craque littéralement. Mais, premier soir nous avons failli laisser les choses nous dépasser, et j'en avais très envie. Puis, je me suis restreinte. Toutes ces choses qu'il me dit... Elles tournent encore en tête aujourd'hui.

Je n'ai pas encore terminé ma nuit, que je n'hésite pas pour lui, à briser le secret professionnel, et à le prévenir. Je ne suis surement qu'une idiote, mais je ne peux pas m'en empêcher. Après un échange, qui me prête à sourire, je retourne à mon travail, pensant à son inconscience. A l'heure très matinal de ma débauche, j'apprend qu'il y a eu un dépot de plainte et qu'il va y avoir des investigations. Je préviens une nouvelle fois Mathias, et quand il m'annonce, sans détour, qu'il vient manger à la maison ce midi, je sens mon coeur faire une embardée.

Je rentre donc chez moi, et essaie de me reposer, sa future arrivée me stresse autant que ça m'impatiente. Après une petite sieste nécessaire pour avoir un visage digne de ce nom. Une fois que je me lève de ma sieste, je pose la main sur mon téléphone.

"MERDE!"

Je saute dans la douche, il ne va pas tarder. L'eau s'abat sur moi, et me réveille immédiatement, pendant que je frotte énergiquement. Ma peau sent bon, et mousse encore, quand la sonnerie retentit.

"REMERDE!"

Je saute hors de la cabine, m'enroule dans une immense serviette en coton blanc, et me rue dans les escaliers, encore ruisselante. J'ouvre la porte sur son visage, et quand je le vois, je sais à quel point il m'a manqué, je sais pourquoi j'ai tant pensé à lui. Bon sang il est magnifique. Et il arbore ce magnifique sourire qui le rend si craquant.

« Livraison à Domicile pour Mademoiselle »

Je souris, rouge aux joues, intimidée comme une pucelle.

"Je pourrais dire la même chose" dis-je en présentant mon corps, "mais c'est pas ça que je..." non, autant pas l'emmerder et lui dire qu'avec lui, je veux plus qu'une nuit, une matinée...

"Je suis désolée, je me suis réveillée en speed..." Je désigne mes cheveux qui gouttent, le haut de ma poitrine découverte,

"Excuse moi, je te jure que même si c'est pas ce qu'on pourrait croire, c'est pas voulu... Va zy entre..." Je le laisse passer et sens la bonne odeur de ce qu'il dégage de ses paquets de traiteur. J le suis jusque dans le salon, "je sors de ma garde de nuit..." je me justifie, mais pourquoi??

"Hmm... chinois?" je souris, affamée, "génial!" Je rajoute "installe toi, je vais mettre un truc vite fait!"

Je lui envoie un sourire, avec tout ça, je n'ai pas pris le temps de lui faire un baiser sur la joue. J'imagine que c'est mieux, car c'est tout sauf sa joue que j'ai envie d'embrasser. Et puis... il y a ce soucis ... mais maintenant qu'il est là, je le sais nous allons aborder notre séjour ensemble et le silence qui en a suivi..
Revenir en haut Aller en bas

Patron du
Lounge Bar

avatar
I am
Mathias Toda

Masculin
✘ Messages : 119


MessageSujet: Re: On met les choses au claire? [ pv ]   Jeu 8 Sep - 10:33

J’attends un petit instant avant que la porte de sa maison ne s’ouvre enfin. Je la découvre alors dénudé, juste recouverte d’une serviette de douche, assez épaisse certes, mais de trop sur ce corps magnifique. Certes, je ne l’ai jamais vu nue, mais en bikini durant nos vacances, j’ai pu me languir de ses formes. J’affiche alors un large sourire.

"Je pourrais dire la même chose"

« Intéressant »

Mon regard la parcours, sa remarque a élargie mon sourire, mais bien plus encore lorsque je la sens mal à l’aise, venant sans doute de réalisé le double sens de sa réponse.

"mais c'est pas ça que je..."
"Je suis désolée, je me suis réveillée en speed..."


« Y’a pas de mal, faut dire que je m’invite aussi un peu alors je ne vais pas t’en vouloirs »

"Excuse moi, je te jure que même si c'est pas ce qu'on pourrait croire, c'est pas voulu... Va zy entre..."

Je souris, puis passe devant elle lorsqu’elle m’invite à entrer dans sa maison.

"je sors de ma garde de nuit..."

« Arrête de t’excusais, t’es canon comme ça, ça me convient parfaitement »

Arrivé dans son salon, je pose le sachet de nourriture sur la table basse, puis tourne la tête vers elle, lorsque le son de sa voix si agréable, parvient jusqu’à mes oreilles.

"Hmm... chinois?" "génial!"

« J’espère que tu as aussi faim que moi, car j’ai pris pour un régiment »

« Installe-toi, je vais mettre un truc vite fait !"

« Ça marche »

J’en profite alors pour vider le sachet, étendant le tout sur la table, posant serviette en papier et petite fourchette en plastique. C’est vrai que tout cela dégage une odeur esquisse. Je me permets de me rendre dans sa cuisine, fouillant les armoires à la recherche de deux verres, puis je remarque sur l’un des meubles une bouteille de vin. Je la prends dans ma main, l’inspecte puis affirme.

« Parfait »

Je prends alors deux verres à vin et la bouteille que je débouche, venant tout déposer auprès de notre repas, la demoiselle arrivant dans la pièce, a l’instant ou je fini de remplir nos verres respectifs.

« Tu arrives à temps, tout est prêt » je me retourne alors pour la regardait lâchant « Wahoo… t’es super Isobel, j’espère que tu t’en rends compte »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
I am
Invité



MessageSujet: Re: On met les choses au claire? [ pv ]   Jeu 8 Sep - 11:47


Ce qui vient de sortir de ma bouche ainsi accoutrée d'une simple et large serviette qui est enroulée autour de mon corps, je crois que c'est ce qu'on n'appelle un lapsus révélateur. Je rosis un peu, et plus encore quand il me détaille de haut en bas, prononçant ce simple mot :

« Intéressant »

Est ce qu'il sait cet effet qu'il a sur moi, même sans ouvrir la bouche?? Il lui suffit de me regarder, de cette manière là, pour que je fonde. Je le revois, en bermuda, durant ces vacances exquises mais également frustrantes de ne rien pouvoir tenter avec lui, et j'en aurais la bave au coin de la bouche si je m'écoutais!

Dégoulinante sur le sol de mon entrée, je m'excuse une fois de plus pour la façon dont je me présente à lui. Ca fait quelque peu allumeuse, et même si dans d'autres circonstances, avec d'autres hommes, comme Kenzo.. ça ne m'aurait pas dérangé, avec lui, c'est différent. Je me rappelle ces mots qu'il a eu pour moi avant qu'on ne décide de partir ensemble en vacances. Et je me demande pourquoi j'ai ce besoin d'être rassurée ? Sans doute ais-je peur de souffrir, plus encore avec lui?

« Y’a pas de mal, faut dire que je m’invite aussi un peu alors je ne vais pas t’en vouloirs »

"Non, c'est... ça me fait plaisir..."

Je me mords la lèvre en le regardant passer, puis lui souris doucement. Je baisse le nez sur mon corps qui goutte encore et encore. Je m'excuse encore, je m'en veux réellement de ne pas être prête pour lui, alors qu'il n'a surement que peu de temps à me proposer. Je sais quel homme d'affaire occupé il peut être.

« Arrête de t’excusais, t’es canon comme ça, ça me convient parfaitement »

Ma bouche reste entreouverte un instant, alors qu'il dépose ses mets sur la table basse. Allez, réagis Izzie, bon sang!!

"Je, heu.." je détourne la conversation sur le repas, et suis bien contente du chinois qu'il est allé chercher. A la marque qui est apposée sur les cartons, je reconnais mon chinois préféré. Il est parfait...

« J’espère que tu as aussi faim que moi, car j’ai pris pour un régiment »

"Une faim de loup!" je lui précise, en ouvrant de grands yeux pour signer mon affamation.

Je lui propose de faire comme chez lui, pendant que je vais foncer enfiler des vêtements un peu plus présentables qu'une simple serviette.

« Ça marche »

Il ne me voit pas, mais je me rue dans les escaliers, pousse la porte de ma chambre à a volée, et fait une razzia dans mon armoire. Il faut que je sois belle, il faut que je sois bien, il faut qu'il me trouve.. Raaa, j'ai plus rien, plus le temps de faire les magasins!! Emploi du temps pourris!! Je ronchonne, et le savoir en bas, juste à l'étage en dessous, j'en ai des papillons et la chair de poule. Bon, zen, c'est pas le prince du Turmékistan non plus... non!! il ets bien mieux! Et il sait le charme qu'il a quand il sourit, c'est obligé.

J'enfile un short, un débardeur rouge, assortit a mes sous vêtements d'ailleurs, et remue ma têt epour faire sécher mes cheveux. Ces derniers me gonflent, aussi je les noue rapidement, en redescendant aussi rapidement les escaliers que lorsque je les ai monté.

Cherchant Mathias du regard, je le vois passer de la cuisine au salon, avec des verres de vin. Je souris, à l'idée qu'il fait comme chez lui ici, et ça me plait, je trouve ça.. normal! Je me mords la lèvre, puis tache de me reprendre une contenance, quand j'arrive à sa hauteur.

« Tu arrives à temps, tout est prêt »

"Ah, béh.. tu es... enfin, c'est parfait!" je roule des yeux, je suis vraiment une gourde en sa présence. Ainsi penché, il m'offre un aperçu magnifique... Je détourne le regard quand il se retourne, et suis flattée de son compliment,

« Wahoo… t’es super Isobel, j’espère que tu t’en rends compte »

Je baisse le nez sur moi. J'ai enfilé ce que je pensais de mieux, mais je ne ressemble à rien, ne suis pas apprêtée comme lui. Je souffle, marquant ainsi le fait que je ne suis aps d'accord avec lui, mais apprécie,

"Merci beaucoup.. tu.. t'es pas mal non plus!"

Je grimace devant mes hésitations. Je n'en avais pas autant en vacances.

"Comment va Eli ? " je demande, comme pour éviter de me jeter sur lui. Je m'avance un peu plus, le frôle, et le laisse me déposer un verre de vin dans les mains. Je le regarde, de façon intense, et lui propose de s'installer. Je le rejoins, sur le canapé, et fais trinquer mon verre contre le sien.

"Tu sais... c'est quand les ennuis sont réglés qu'on trinque... " dis-je faisant allusion au dépôt de plainte.

"Je suis contente de te voir" je lui avoue, après avoir bu une petite gorgée du vin rouge, qui est délicieux.
Revenir en haut Aller en bas

Patron du
Lounge Bar

avatar
I am
Mathias Toda

Masculin
✘ Messages : 119


MessageSujet: Re: On met les choses au claire? [ pv ]   Ven 16 Sep - 10:14

"Une faim de loup!"

« Ça tombe bien »

Je lui envoie un sourire, l'air de rien, mais depuis mon arrivé je vois bien que j'arrive à la déstabilisé grâce à deux ou trois paroles. A cette pensée mon petit sourire persiste sur mes lèvres alors qu'elle quitte enfin la pièce pour aller se revêtir. Pas que cela me dérange qu'elle se promène à moitié nue... mais je ne suis pas sur de resté sage.

Je prépare notre table, plaçant les divers boites sur la table, puis je me permet de fouillé dans sa cuisine pour y trouver des verres de vin, mais surtout une bonne bouteille qui devait attendre dans son coin, le jour ou elle aurait le mérite d'être but et bonne nouvelle, ce jour était arrivé, devant un repas commandé certes, mais un bon repas tout de même.

Je suis de retour à la table, remplissant chacun des verres quand je remarque qu'Isobel est de retour. Mon sourire s'étire, puis j'attrape l'un des verres plein pour lui tendre, lui faisant savoir que tout était prêt, je n'attendais donc plus qu'elle.

"Ah, béh.. tu es... enfin, c'est parfait!"

Je remarque alors sa petite tenue, simple, mais qui lui va à merveille, je suis donc incapable de retenir ce compliment qui s'échappe de mes lèvres. Je n'y peu rien, je suis un charmeur et depuis toujours je suis du genre à dire aux femmes quand elles sont belle. Même à mes amis.

"Merci beaucoup.. tu.. t'es pas mal non plus!"

Oui paraît il que mon physique plaît pas mal aux femmes. Après lui avoir donné son verre de verre, je prend place autour de la table, la conversation change et pour tout dire j'adore le sujet : Ely. Mon sourire s'illumine un peu plus, car bien que je sois en bonne compagnie, chaque fois que ma fille est dans le coin, même verbalement, je suis incapable de cacher mes sentiments paternelle à son insu.

"Comment va Eli ? "

« Très bien » * je m'installe * « elle n’espère qu'une chose c'est de repartir en vacance, je suis beaucoup moins présent depuis notre retour, elle ne cesse de me le faire savoir »

Nous trinquons nos verres, alors qu'elle s'est installé à mes côtés autour de sa table de salon. Je bois une petite gorgée, puis elle en vient immédiatement à ce problème dont elle m'a fait brièvement part par téléphone.

"Tu sais... c'est quand les ennuis sont réglés qu'on trinque... "
"Je suis contente de te voir" 


« Sache que c'est réciproque. Mais j'ai manqué de temps depuis notre retour, j'ai l'impression de ne jamais m’arrêtais » je lui adresse un sourire avant de reprendre. « si tu m'en disais plus sur ce problème, que je sache quoi faire et comment éviter le scandale »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
I am
Invité



MessageSujet: Re: On met les choses au claire? [ pv ]   Ven 16 Sep - 11:59

« Ça tombe bien »

L'air s'est soudainement chargé de particules alchimiques, qui font que je n'ai qu'une envie, recommencer ce qu'on a laissé de côtés durant nos vacances, par ma faute. C'est moi qui ais mis de la distance lors de ce séjour magnifique. Par peur de ce qu'il pouvait se passer d'incontrolable, mais aussi par respect pour lui et sa fille.

Je m'éclipse et m'impatiente le temps d'aller me changer, puis, une fois que je me suis enfin décidée, je redescend; tachant de reprendre une contenance, qui m'a quitté sitôt j'ai ouvert la porte. J'ai un peu honte de l'accueillir dans ma maison qui est un peu bordélique, avec mon emploi du temps, je n'ai pas trouvé le loisir de pouvoir la nettoyer comme je voulais. Et je ne parle pas du foutoir ambulant qui règne dans ma chambre et dans la salle de bain, à l'étage.

Echangeant des compliments, il me fait frissonner, je lui envoie le fait que je le trouve pas mal non plus, mais ça... il le sait surement déjà. Je réceptionne mon verre rond empli de ce vin rouge qui excite mes papilles, et je m'installe à côté de lui; faisant remuer le liquide dans son contenant. J'observe sa ronde, puis demande comment va sa petite puce, si adorable, et déjà très instinctive pour son âge. Son visage s'illumine d'un air tendre et paternaliste.

« Très bien » * je m'installe * « elle n’espère qu'une chose c'est de repartir en vacance, je suis beaucoup moins présent depuis notre retour, elle ne cesse de me le faire savoir »

Je le vois s'adosser un peu plus contre l'assise. Je souris,

"Je suis contente que les vacances lui aient plu alors.. J'avoue qu'elles m'ont fait beaucoup de bien à moi aussi..."

Nous échangeons un regard complice, puis, je me décide à lui avouer le fait que sa présence me réjouisse. Je me restreins sur mes mots, je serais capable d'en dire beaucoup plus... beaucoup trop. Je me tais à l'aide de mon verre que je porte à ma bouche.

« Sache que c'est réciproque. Mais j'ai manqué de temps depuis notre retour, j'ai l'impression de ne jamais m’arrêtais » je lui adresse un sourire avant de reprendre. « si tu m'en disais plus sur ce problème, que je sache quoi faire et comment éviter le scandale »

Je souris quand il m'annonce la réciprocité. Je n'oublie pas qu'il est un séducteur, mais je n'oublie pas non plus les mots qu'il ma prononcé avant que nous ne décidions de partir en vacances ensemble.

"Tu devrais pourtant... ta fille va grandir bientôt... et elle est tellement...adorable, et elle a besoin de toi..." je rougis, "enfin tout ça, bien sur, tu dois le savoir... excuse moi, j'ai rien à t'apprendre." Je n'y peux rien, je m'inquiète pour lui, son bien être, mais également celui de sa fille, qui doit ressentir le manque de son père en plus de celui de sa mère.

Je me redresse, croise mes jambes, pose mes avant bras dessus, mon verre jouant entre mes doigts. Je fronce les sourcils, et repose mon attention sur lui,

"Je ne sais pas trop comment t'aiguiller... Je ne peux que te raconter. Mais il faut que tu comprenne bien que ce que je te dis là... c'est confidentiel, et je ne suis pas censée te le raconter."

Je plante mon regard dans le sien, inspire, et lui narre mon expérience de la nuit passée,

"C'était calme cette nuit. Puis, aux alentours de une ou deux heures du matin, nous avons eu une patiente. Elle se plaignait de douleurs atroces à l'abdomen, et avait des éruptions cutanés assez irritées. Au début, j'ai pensé à un voyage dans un autre pays, et une maladie liée." Je réfléchis un peu. "Puis il y a eu un autre patient, et encore un autre. En tout, nous en avons comptabilisé quinze, tous avec les mêmes symptômes. Pour pouvoir établir un diagnostic, nous devons nous transformer un peu en détective. Rien ne rapprochait ces personnes. Elles ne se connaissent pas, ne partagent pas les mêmes centre d'intérêt. Mais hier soir, elles ont toutes été mangé dans ton restaurant en ville. C'est quoi le nom déjà..." il me le donne, et je reprend, "oui c'est ça. Tous disent avoir pris le menu à la carte, qui était du poisson, des fruits importés du gabon."

Je le considère un instant,

"Ils font des examens. Mais les premiers résultats se sont avérés positifs. Il semble que tous ces patients aient été empoisonné, intoxiqué. Voilà pourquoi une plainte à été déposé." Je sourcille un peu. "Je pouvais pas garder pour moi. Même si je n'ai pas le droit" et que je met ma carrière en danger. Par cet aveu, je reconnais implicitement qu'il compte pour moi, cet homme si beau.




Revenir en haut Aller en bas

Patron du
Lounge Bar

avatar
I am
Mathias Toda

Masculin
✘ Messages : 119


MessageSujet: Re: On met les choses au claire? [ pv ]   Mar 27 Sep - 11:21

"Je suis contente que les vacances lui aient plu alors.. J'avoue qu'elles m'ont fait beaucoup de bien à moi aussi..."

Lui avoir plus ? c’est un euphémisme, car elle ne cesse d’en parler et de réclamer qu’on y retourne, mais bien sûr il est hors de question que cela se produise sans qu’Isobel se joigne à nous. Entre les filles l’ambiance était vraiment agréable, j’avais peur au départ qu’une présence féminine trop régulière provoque le manque de sa mère, je ne vais pas dire que ça ne se soit pas produit, car elle en a tout de même parler avec Isobel, mais il semblerait que cela lui ai fait du bien quand même !

Une fois tous les deux à table, notre complicité, nos regards, tout reprend comme lors de nos vacances et je peux d’ores et déjà ressentir cette atmosphère qui nous entoure. Alors j’essaie de nous débarrassais du sujet embarrassant ou plutôt problématique qui nous réunit pour qu’ensuite nous puissions… passer à autre chose ? mais avant tout nous parlons un peu d’Elisabeth

"Tu devrais pourtant... ta fille va grandir bientôt... et elle est tellement...adorable, et elle a besoin de toi..." je rougis, "enfin tout ça, bien sûr, tu dois le savoir... excuse moi, j'ai rien à t'apprendre."

« Ce n’est pas toujours évident… puis le fait d’être seul avec elle n’arrange pas les choses, je pense que j’ai beaucoup de chance qu’elle soit compréhensible à ce point, mais je sais aussi que tu as raison… il faut vraiment que je pense à alléger mon planning pour elle. »

J’adresse un sourire à Isobel, tout en ramenant mon verre jusqu’à mes lèvres, le vin est vraiment délicieux et je ne manque pas de lui faire savoir, avant que l’on en vient véritablement au fait concernant le problème avec mon club. Evidemment je suis inquiet, en ce moment je fais tout pour boosté le nouveau bâtiment acheter à San Francisco, voilà maintenant que je risque d’avoir des problèmes à cause de la nourriture ? ou de je ne sais quoi encore pour le moment, mais je compte sur la charmante blonde qui m’accompagne, pour m’éclairais un peu.

"Je ne sais pas trop comment t'aiguiller... Je ne peux que te raconter. Mais il faut que tu comprenne bien que ce que je te dis là... c'est confidentiel, et je ne suis pas censée te le raconter."

« J’ai bien compris, je t’écoute Isobel »

Et autant dire que c’est exactement ce que je fais. J’écoute chacune des informations qu’elle me donne, sachant pertinemment que ça ne servira que moi car je ne pourrais en parler a personne, mais au moins, je pourrais prendre les devants pour accueillir la police, si cela venait à arriver.

"C'était calme cette nuit. Puis, aux alentours de une ou deux heures du matin, nous avons eu une patiente. Elle se plaignait de douleurs atroces à l'abdomen, et avait des éruptions cutanés assez irritées. Au début, j'ai pensé à un voyage dans un autre pays, et une maladie liée."

« Ou à une simple allergie alimentaire, non ? »

"Puis il y a eu un autre patient, et encore un autre. En tout, nous en avons comptabilisé quinze, tous avec les mêmes symptômes. »

« Quinze personnes différente ?? »

« Pour pouvoir établir un diagnostic, nous devons nous transformer un peu en détective. Rien ne rapprochait ces personnes. Elles ne se connaissent pas, ne partagent pas les mêmes centre d'intérêt. Mais hier soir, elles ont toutes été mangé dans ton restaurant en ville. C'est quoi le nom déjà..." il me le donne, et je reprends, "oui c'est ça. Tous disent avoir pris le menu à la carte, qui était du poisson, des fruits importés du Gabon."

« Fait chier ! »

Je me lève, mon verre à la main, faisant les cents pas, alors que j’écoute le reste des informations qu’elle me fournit, mais dans ma tête c’est déjà le bordel.

"Ils font des examens. Mais les premiers résultats se sont avérés positifs. Il semble que tous ces patients aient été empoisonné, intoxiqué. Voilà pourquoi une plainte a été déposé." "Je pouvais pas garder pour moi. Même si je n'ai pas le droit"

Je continue de marcher en rond dans le salon, passant ma main dans mes cheveux, jusqu’à ce qu’elle prononce ces derniers mots. Je retire ma main, la plonge dans la poche de mon pantalon de costume, puis soupire en me tournant vers Isobel.

« Je sais bien… je t’en remercie en tout cas. C’est ce nouveau chef cuistot ! Quelle idée de faire importer des fruits de mer quand on en a tellement de frais à disposition ici ! fais chier ! merde »

Je parle un peu avec mes mains, puis termine mon verre.

« C’est pas bon tout ça… pas bon du tout... Mon restaurant vient à peine d’ouvrir, la réputation va en prendre un sacré coup… tu penses que je peux faire quelque chose pour calmer l’histoire ? de l’argent peut être ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
I am
Invité



MessageSujet: Re: On met les choses au claire? [ pv ]   Mar 27 Sep - 12:13

Mathias et moi ... C'est... OUlalala... ca semble tellement normal que nous soyons la, tous les deux à partager un verre de vin dans mon salon avant de passer à manger ce qu'il nous a ramené de chez le traiteur. On en oublierait presque que c'est la première fois qu'il pose les pieds chez moi! Je le regarde, lui souris, et, un peu à regret; lui fais une sorte de mini morale au sujet de sa fille et de lui.

Moi qui ait toujours été très proche de mon père jusqu'à ce qu'il décède, je trouve dommage que la petite Ely n'est pas cette chance, tant au niveau de son père que de sa mère qui a eu le culot de les abandonner tous les deux. Ces deux merveilles là... comment vouloir les faire souffrir hmm? Je me perds un peu dans mes pensées tandis qu'il me répond, et je reviens à lui, en lui offrant un large sourire qui ne trompe pas sur les pensées que j'ai de lui,

« Ce n’est pas toujours évident… puis le fait d’être seul avec elle n’arrange pas les choses, je pense que j’ai beaucoup de chance qu’elle soit compréhensible à ce point, mais je sais aussi que tu as raison… il faut vraiment que je pense à alléger mon planning pour elle. »

"C'est sur, elle est adorable et très compréhensive pour son âge..." Je soupire, et m'excuse une nouvelle fois, "Tu sais, je veux pas passer pour la donneuse de leçon, surtout qu'au niveau des enfants, " j'hausse les épaules, "j'en ai aucuns à te donner, j'imagine que tu sais très bien et mieux que moi ce que ça signifie juste..." je revois le sourire de la petite rouquine, et souris tendrement, "J'aime beaucoup ta fille..."

J'ajoute, comme pour faire signe que ça n'est rien,

"Et tu en as de la chance, je suis pas très enfant à la base.. enfin... si, mais pas ceux des copines!!" Je souris doucement!

Rentrant directement dans le vif du sujet, je garde dans un coin de ma tête l'information qu'il m'a donné. Il me dit avoir pensé à moi. C'est le principal. Je me demande quand même si, à l'image de son meilleur ami, il a fait d'autres rencontres. Après tout, nous ne sommes pas ensemble, il en a le droit. Lui demandant de m'écouter avec attention et confidentialité, il me rétorque, sérieux et se taisant pour me laisser la parole,

« J’ai bien compris, je t’écoute Isobel »

Je lui explique alors le déroulement de ma nuit de garde, le début de soirée, les premiers arrivants, les symptomes, que nous envisagions être ceux lié à un voyage,

« Ou à une simple allergie alimentaire, non ? »

Je remue le visage,

"Pas vu les symptômes qui allaient en proliférant," je lui réponds, à regrets. La dessus, je rajoute le nombre de patients liés par ces symptômes,

« Quinze personnes différente ?? "

Je relève le regard sur lui, grave, et acquiesce doucement,

« Fait chier ! »

Que pouvait-il dire d'autre? Il se lève, fait les cent pas, boit dans son verre, se triture les méninges, et je conclue, lui confirmant que je n'ai réellement pas le droit d'agir ainsi et de tout lui révéler, et ce n'est pas finit,

« Je sais bien… je t’en remercie en tout cas. C’est ce nouveau chef cuistot ! Quelle idée de faire importer des fruits de mer quand on en a tellement de frais à disposition ici ! fais chier ! merde »

"Je t'en prie... j'aurais voulu te voir simplement pour te revoir et pas pour être à l'annonce de mauvaises nouvelles"
Je l'observe, sérieuse, concentrée, il me fait dos. Je soupire, je voudrais l'aider, et est ce que c'est ce que je sui sen train de faire? Je le crois en tout cas. Il s'rrête après avoir tourné dans tous les sens et se retourne vers moi, d'un air plus nonchalant,

« C’est pas bon tout ça… pas bon du tout... Mon restaurant vient à peine d’ouvrir, la réputation va en prendre un sacré coup… tu penses que je peux faire quelque chose pour calmer l’histoire ? de l’argent peut être ? »

Je n'en reviens pas de ce qu'il me dit. La santé des personnes contre de l'argent ?? Mon visage se déforme, et je penche le visage sur le côté?

"J'ai.. jai pas du comprendre Mathias... tu parles d'argent pourquoi?? étouffer l'affaire?? On parle de la santé de quinze personnes et... dans le lot..." je plisse le front, termine mon verre de vin, "il y a un ancien, qui ne réagis pas du tout aux antibiotiques..." Je relève peu à peu les yeux sur lui, qui est de front, prêt à affronter tout sauf ça... "S"il... s'il ne va pas mieux dans la journée .. son pronostic vital sera engagé et ... enfin..." comment lui faire comprendre qu'il sera responsable de ça, et pourra être poursuivi pour homicide involontaire. Les lois aux USA sont soient trop srtictes, soient trop folles...

Je le vois s'agacer, et s'énerver. Ce qui est normal. Aussi, je met mes neurones en action. Après de longues minutes à boire, après m'être resservie, je relève le visage,

"Et si... si tu prenais les devants ?" Je capte son regard, "Tu te rend à ton restaurant, tu appelles les service d'hygiène, tu leur informe que tu suspecte un soucis avec les denrées, vous êtes bien obligé de garder des échantillons, pas vrai?"


Je soupire,

"c'est ça la solution, ne pas se voiler la face, s'ils voient que tu t'en soucies, et que tu règles les choses, ça sera bien plus clair. Si tu veux foncer maintenant, je comprends!!"
Revenir en haut Aller en bas

Patron du
Lounge Bar

avatar
I am
Mathias Toda

Masculin
✘ Messages : 119


MessageSujet: Re: On met les choses au claire? [ pv ]   Jeu 29 Sep - 18:49

"C'est sûr, elle est adorable et très compréhensive pour son âge..." Je soupire, et m'excuse une nouvelle fois, "Tu sais, je veux pas passer pour la donneuse de leçon, surtout qu'au niveau des enfants, "j'en ai aucuns à te donner, j'imagine que tu sais très bien et mieux que moi ce que ça signifie juste..." "J'aime beaucoup ta fille..."

« C’est réciproque crois moi »

"Et tu en as de la chance, je suis pas très enfant à la base.. enfin... si, mais pas ceux des copines!!"

« Ah parce que je suis ta copine ? »

Je prends cela au second degrés histoire de la taquinait un peu, avant de reprendre un peu plus sérieusement les premières paroles ou plutôt conseil qu’elle m’a si gentiment prodigué. Je sais déjà tout ce qu’elle vient de me dire, je trouve qu’il est cependant toujours bon de nous le rappelais, car une fois pris dans la tournante de la routine, c’est beaucoup moins évident d’abandonner ce qu’on fait pour… aller ne rien faire avec sa fille. Je sais ça peut paraitre dégelasse de dire ça, mais mon travaille me demande beaucoup de temps, d’investissement, autant physique que financier et dans cette vie malheureusement, on n’a rien sans rien, alors oui parfois je quitte le bureau par obligation, soupirant même, mais une fois ma princesse dans mes bras… je sais pourquoi j’ai fait ça.

« Ne t’en fais pas je ne prends pas mal tout ce que tu me dis, au contraire, tu sais une fois dans mon bureau j’ai tendance à oublier tout ça, je vois le monde entre quatre murs et oublie un peu que j’ai une vie en dehors de ces murs. C’est dans ces moments là que le fait de pas avoir de femme à la maison pour m’appelais toutes les cinq minutes pour me faire rencontrer me manque » je ris avant de reprendre « Bien qu’Ely commence à savoir bien manipuler le bis du téléphone »

Je repense à cette fois ou j’étais en pleine conférence, il n’était pas tard, mais la petite demoiselle avait envie d’une glace, aussi une façon à elle de rappeler à son père que la maison existe, ça avait bien fait rire mes employés présents car pensant que c’était ma secrétaire, je l’avais mise immédiatement sur haut-parleur.

J’ai le sourire aux lèvres, d’ailleurs j’en profite pour les plongeaient dans ce délicieux vin que nous dégustons ensemble, me servants dans les plats que j’ai ramenés et qui sont encore chaud, avant d’engager la conversation qui nous réunit.
J’écoute les informations qu’elle me donne, mais dans ma tête ça part dans tous les sens, j’ai vraiment besoin de faire inspecté certaine chose de plus près, je repense alors à Chloé à qui j’avais proposé un emploi saisonnier ou officielle selon ses besoins et je pense devoir la relançait rapidement. Je commence à faire les cents pas, malgré ma colère, ma rage de tout voir anéantie, je la remercie malgré tout de prendre le risque de me mettre au courant avant que les services sanitaires débarquent dans mes murs. Evidemment j’en veux à ce foutu cuisiner qui risque réellement sa place.

Je parle alors d’argent, certes cela ne résous pas tout, mais avouer que ça aide dans 90% des cas ? enfin surtout quand il s’agit d’affaire je vous assure. Mais la réaction d’Isobel ne tarde pas à me remettre les pieds sur terre et à me faire comprendre que non dans cette vie, on obtient pas tout avec de l’argent et immédiatement je regrette mes paroles.

"J'ai.. jai pas du comprendre Mathias... tu parles d'argent pourquoi?? étouffer l'affaire?? »

« Oui bien sur »

On parle de la santé de quinze personnes et... dans le lot..." je plisse le front, termine mon verre de vin, "il y a un ancien, qui ne réagis pas du tout aux antibiotiques..." Je relève peu à peu les yeux sur lui, qui est de front, prêt à affronter tout sauf ça... "S"il... s'il ne va pas mieux dans la journée .. son pronostic vital sera engagé et ... enfin..."

« Non je ne parlais pas pour ces gens, mais les médias déjà qui vont se languir d’une telle information »

"Et si... si tu prenais les devants ?" Je capte son regard, "Tu te rend à ton restaurant, tu appelles les service d'hygiène, tu leur informe que tu suspecte un soucis avec les denrées, vous êtes bien obligé de garder des échantillons, pas vrai?"

Je faisais encore les cents pas quand elle me fait parvenir son idée, plutôt… intéressante.

« Oui je pense qu’on doit avoir ça… t’as raison ça peut se jouer comme ça »

"c'est ça la solution, ne pas se voiler la face, s'ils voient que tu t'en soucies, et que tu règles les choses, ça sera bien plus clair. Si tu veux foncer maintenant, je comprends !!"

Je reviens alors vers elle, remplie mon verre, tout en proposant d’en faire de même pour le sien, puis le repose sur la table sans même boire dedans.

« Tu dois avoir raison… ça doit être la meilleure décision à prendre… qu’est-ce que je ferais sans toi Isobel »

Je tourne légèrement le visage vers elle, alors que ma main s’est placé de façon si naturelle sur son genou, je lui presse un peu, puis lui souris, avant de tendre mon visage dans sa direction, espérant atteindre ses lèvres sans embuche.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
I am
Invité



MessageSujet: Re: On met les choses au claire? [ pv ]   Sam 22 Oct - 12:38

« C’est réciproque crois moi »

"A bon?... tant mieux!" Mes yeux se relèvent dans les siens, ravie d'apprendre cette nouvelle. Cette petite m'a pourtant vu qu'une seule fois. Enfin, qui a duré deux semaines alors... Oui.. peut-être aussi qu'elle m'apprécie parce qu'elle m'associe aux vacances que son père a pris avec elle. Du temps qu'il lui a offert, ce qu'il ne fait pas dans la vie de tous les jours. Quoiqu'il en soit, cette révélation me fais un plaisir fou.

J'étouffe un baillement, ma nuit a été longue et mouvementée à l'hôpital, puisque nous avons eu toutes ces arrivées dont il va falloir parler avec Mathias. Mais pour rien au monde je ne voudrais qu'il prenne ma fatigue pour un.. casse toi tu me soule. Je m'excuse, puis repose mon attention sur lui.

« Ah parce que je suis ta copine ? »

Je ris, amusée par sa répartie et l'air qu'il prend. Il est vraiment... exceptionnel comme homme... Mais je me tais bien de cette allusion, puis, riant toujours, je lui lance,

"Ba bien sur... attend, on a passé des vacances ensemble, ça compte!" Je lui souris, et m'excuse déjà d'avoir osé imaginer pouvoir émettre un avis ou un conseil au sujet de son enfant. Je n'en ai pas, donc je n'ai rien à dire. Pourtant, il garde son calme, et à ma plus grande surprise, me réponds,

« Ne t’en fais pas je ne prends pas mal tout ce que tu me dis, au contraire, tu sais une fois dans mon bureau j’ai tendance à oublier tout ça, je vois le monde entre quatre murs et oublie un peu que j’ai une vie en dehors de ces murs. C’est dans ces moments là que le fait de pas avoir de femme à la maison pour m’appelais toutes les cinq minutes pour me faire rencontrer me manque » je ris avant de reprendre « Bien qu’Ely commence à savoir bien manipuler le bis du téléphone »

"Elle est très intelligente et maline cette petite!" dis-je dans un sourire en coin. Je ne relève pas ce qu'il dit sur la femme à la maison. J'ai aussi un métier qui me prend beaucoup de temps et empiète sur ma vie privée. C'est opur cette raison que beaucoup de médecin se marient ensemble, ils n'ont ainsi pas à se justifier sur leurs absences ui peuvent arriver n'importe quand.

Nous dégustons le vin, les plats que Mathias à ramené, les goutants et picorant dedans, et j'en oublie même ces regards que je lui tends, puis nous reprenons le côté sérieux de ce déjeuner, qui prend déjà des allures de repas d'affaire avec nos réflexions liées à ce que je viens d elui apprendre. Bien sur, il va falloir qu'il trouve une solution. Je le vois réfléchir, froncer les sourcils. Quand il me parle d'argent, j'ai du mal à le suivre, et quand il m'affirme que c'st bien pour étouffer l'affaire, c'est moi qui manque de m'étouffer!

« Oui bien sur »

"Tu n'es pas sérieux?!" Il me dit ça, à moi médecin? Je le dévisage, comme si je regardais un homme qui vient de profaner un monument historique, et je lui rappelle qu'on parle de vie humaine avant tout.

« Non je ne parlais pas pour ces gens, mais les médias déjà qui vont se languir d’une telle information »

Le poids dans ma poitrine s'envole. J'avais peur d'avoir affaire à un parrain de la mafia, dont les vies humaine lui importe peu. Je soupire, souris, et secoue le visage, désabusée et agacée par moi même,

"Désolée, j'ai eu... un peu de mal à te suivre là.. c'est plus clair!" Je souris, puis me concentre de nouveau, alors que je lui tends mon verre pour un nouveau remplissage de ce vin onctueux et ambroisé. C'est alors que me vient l'idée qu'il prenne les devants pour se couvrir. J'espère vraiment avoir raison et ne pas le mener sur une mauvaise piste. Il prend le temps d'analyser ma proposition,

« Oui je pense qu’on doit avoir ça… t’as raison ça peut se jouer comme ça »

Je l'observe remplir nos verres, espérant tellment qu'il n'ait pas d'ennuis avec cette histoire. Il repose son verre sur la table, je l'imite, puis m'emballe pour mon idée. J'ignore si c'est la meilleure, mais au moins, il aura jouer franc jeu. Autant se servir de l'avance que je lui offre avec mes informations à bon escient ,non ? Je lui indique comprendre son choix s'il souhaite repartir maintenant, mais au lieu de cela, il pose sa main sur mon genou, ce qui me fais frissonner. Je pose mes yeux sur sa main, puis sur son visage,

« Tu dois avoir raison… ça doit être la meilleure décision à prendre… qu’est-ce que je ferais sans toi Isobel »

Je plisse les yeux, souris doucement, et me demande intérieurement à combien de femmes il parle et agit de cette manière avec. Mais cette pensée s'envole, quand je le vois approcher ses lèvres des miennes. Mon coeur s'emballe,et penchant ma tête vers la sienne, je murmure avant l'impact de nos lèvres,

"Des conneries Mathias..."

Je viens alors l'embrasser, sagement, du bout des lèvres. Ma main se porte à sa joue, et au fur et à mesure que je la lui caresse, nos langues viennent se découvrir et se chatouiller. Je ressens alors un feu d'artifice intense en moi, ça pétarade dans tous les sens, et, sans quitter ses lèvres, je me rapproche plus de lui, venant carrément m'asseoir sur lui, une jambe de chaque côté du fauteuil. Jaspire son souffle, et il fait de même avec le mien. Mes mains partent de ses joues pour atterrir dans ses cheveux, que j'empoigne délicatement, et ce baiser que nous avons commencé ne se termine plus et me transporte ailleurs, sur mars ou pluton, je m'en fous.

Ce long baiser passionné est suivi par de multiples autres petits bisous, puis d'autres plus langoureux. C'est tellement bon. Quand notre échange se termine, je réalise que je suis juchée sur lui. Je le regarde, si proche, et inspire son odeur, avant de rosir un peu,

"Désolée.. j'ai perdu le contrôle..."
Revenir en haut Aller en bas

Patron du
Lounge Bar

avatar
I am
Mathias Toda

Masculin
✘ Messages : 119


MessageSujet: Re: On met les choses au claire? [ pv ]   Jeu 3 Nov - 11:28

"Ba bien sur... attend, on a passé des vacances ensemble, ça compte!"

Je pouffe de rire, j’espère juste qu’elle ne me voit réellement pas trop comme une copine, car moi j’imagine un peu plus, surtout depuis ces vacances justement, ou j’ai pu apprendre à la connaitre. C’est durant ces quelques jours que j’ai pu remarquer ce qui l’a mettait de mauvaise humeur, ce qu’elle appréciait manger, ou boire, j’avais pu découvrir comment mademoiselle prenait un peu de temps pour elle, pour se détendre. Beaucoup de détails, de souvenirs que je garde de nos vacances.

Sans le vouloir, je lui fais ensuite savoir le manque que je ressens de n’être attendue par personne à la maison. Bien sûr j’ai ma fille, mais c’est loin d’être comme une petite amie. Avec Morgan, à l’époque, elle me téléphonait constamment pour râler que je rentrais bien trop tard, elle m’ordonnait de rentrer passer du temps avec elle et la petite Elisabeth, je ne m’étais pas rendu compte combien elle devait se sentir seule à l’époque. Peut-être que c’est à cause de moi tout ce qui arrive à notre petite famille ? Est-ce qu’un jour Ely m’en voudras quand elle comprendra que j’ai fait fuir sa mère, la poussant vers une vie meilleure et ou elle doit se sentir beaucoup mieux ?

Nous continuons notre petit repas improvisé, je bois dans mon verre de vin que je trouve délicieux, alors que nous en venons à ce petit problème qui se pose vis-à-vis de l’un de mes restaurants. Celui-ci n’est pas ouvert depuis longtemps, mais il semblerait que déjà sa réputation soit mise en jeu, car si demain il fait la une des journaux avec des avis plus que négatif pour le coup, je peux fermer boutique immédiatement, mais pire encore cela nuirait à tous les autres restaurants déjà ouvert de par les états Unis.

"Désolée, j'ai eu... un peu de mal à te suivre là.. c'est plus clair!"

« Je me suis mal exprimé, excuse-moi »

Je pouffe de rire, c’était malgré tout amusant de voir le changement sur son visage, pendant quelques secondes je suis sûr qu’elle a dû se dire que j’étais un beau conard. Elle me conseil alors sur l’une des directives que je devrais suivre pour que l’affaire ne fasse trop jaser et j’étais plutôt pour son idée. J’affirme alors que je m’occuperais de mettre cela en route, j’affirme alors que je ne pourrais rien faire de bon sans elle, alors que Miss Donge confirme en faisant savoir que j’aurai surement fait des conneries… oui sans doute, car je n’avais pas sa façon de voir, je n’aurais surement pas agi comme elle venait de me proposais de le faire et… j’aime ce côté de cette fille.

Elle est jolie, intelligente, posé… elle a tout ce que j’aime et plus encore, elle s’entend très bien avec ma fille. Je m’avance alors vers elle, puis dépose mes lèvres sur les siennes, je ferme les yeux, abandonnant mon verre de vin sur la table, alors que nos langues font connaissance, s’enlacent et prenne gout à cet échange.

Quand elle se lève pour se mettre sur mes jambes, je l’accueille sans réfléchir, mes mains se posent alors sur son dos, glissant sur ses reins, l’attirant plus à moi, alors que nos baisers ne cessent que pour mieux reprendre. Quand elle empoigne mes cheveux, un petit grognement de plaisir m’échappe et je l’attire vers moi un peu plus fort encore, sa poitrine se retrouve contre mon torse, je peux désormais sentir le rythme de sa respiration, mais de son cœur aussi. Mes mains remontent sous le haut qu’elle porte, caressant sa peau si douce, alors que mon corps s’enflamme, nos bouches s’abandonnent. Isobel est légèrement décoiffé, sans doute que j’ai dû caresser ses cheveux sans m’en rendre compte, les miens ne doivent pas être beaucoup mieux.

"Désolée.. j'ai perdu le contrôle..."

Je souris, elle semble gênée, ses joues rougissent et je la trouve encore bien plus séduisante de la sorte. Ma main abandonne le dessous de son haut, pour venir caresser sa joue.

« J’aime assez… quand tu perds le contrôle »

Je garde ce fin sourire sur mes lèvres, avant de pencher mon visage pour atteindre son cou que je mordille, avant de déposer un baiser doux, remontant un peu vers son oreille.

« Tu penses que c’est grave… si on perd le contrôle tous les deux ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
I am
Invité



MessageSujet: Re: On met les choses au claire? [ pv ]   Jeu 3 Nov - 11:53


De cette rencontre dans un parc après une nuit de garde épuisante, à la prise de connaissance de son lien avec son meilleur ami Kenzo et sa femme Bella, en passant par des vacances inoubliables à Hawaii je crois que Mathias et moi avons traversé un bout de chemin qui nous a fait nous croiser et nous décroiser encore et encore. Pourtant, chaque fois, nous revenons l'un vers l'autre. Moi, j'ai été refroidit par ma précédente aventure. D'accord, avec Kenzo c'était bon et tellement plus facile de ne pas se poser de questions du tout. Profiter du bon temps qu'on avait en enfouissant au fond les questions et les histoires de sentiments qui se mêlaient aux histoires de fesses. Mathias aussi a surement été refroidit par la mère de la petite Lili. Nous avons chacun nos propres fantômes et boulets à tirer. Pourtant, irrémédiablement, je suis attirée à lui. J'ai l'envie de lui faire confiance, malgré la réputation sulfureuse qu'il se traine. Je prend un risque immense.

Je poursuis ma dégustation du traiteur qu'il a acheté, et me régale réellement. Attrapant mon verre de vin dans lequel je plonge mes lèvres, je m'enivre du gout de cette ambroise si agréable pour mes papilles. En revanche, quand je crois comprendre qu'il veut payer des pots de vin pour étouffer l'affaire, je manque de m'étouffer moi même. J'ouvre de gros yeux, et mon impression me titille les tempes. C'est effrayant. Rapidement, il rectifie le tir, et je me détends, l'observe avec le même regard que lorsqu'il est arrivé.

« Je me suis mal exprimé, excuse-moi »

Je lui offre un léger sourire, acquiesce doucement, puis lui propose même de partir régler cette histoire au plus vite, j'imagine à quel point ça va être compliqué à mettre en oeuvre, et qu'il ne va pas devoir claquer des doigts pour parvenir à ses fins. Quand il me demande en avançant son visage vers moi ce qu'il ferait sans ma présence, je réponds sur le ton de l'humour, et viens également à la rencontre de ses lèvres. Il est si... il me transporte.

Tant et si bien que c'est moi qui force un peu plus le baiser, perdant tout sens du temps, du contrôle de moi même, et de la raison. Ma langue revient toujours à la charge, et retrouve toujours celle de Mathias, qui a le gout du vin et de la menthe en arrière fond. Je serre les paupières en m'enivrant de ce baiser, et vient monter sur lui, lui attrapant les cheveux, le coeur battant à tout rompre. Mathias me serre plus contre lui alors que nos lèvres ne se quittent plus et je gémis doucement. Bon Dieu qu'il est.. bon.. C'est quand ses mains s'infiltrent sous mon haut que je me met à avoir encore chaud. J'agrippe sa chemise au niveau de son col, et resserre mes cuisses contre les siennes. Ma bouche se sépare de la sienne, et je réalise alors la position dans laquelle je me trouve. Je regarde à droite, à gauche, puis les cheveux ébourriffés de Mathias. Gênée de m'être ainsi laissée allée, je m'excuse en rougissant.

« J’aime assez… quand tu perds le contrôle » m'affirme t-il en me caressant la joue. Mes yeux se portent alors sur lui, et je fais une petite moue, puis un léger sourire, et dans un aveu, je confesse,

"Moi aussi."

Il se penche alors vers moi après m'avoir caressé le cou, et vient me le mordiller. Je fond un peu plus encore, ferme les yeux, inspire, bloque ma respiration et soupire quand ses lèvres me frôlent l'oreille.

« Tu penses que c’est grave… si on perd le contrôle tous les deux ? »

Je tremble légèrement, d'envie, de passion, de cette alchimie qui fait que nous ne pouvons faire semblant désormais qu'elle n'existe pas. Je remue le visage en signe négatif,

"Non c'est pas grave..." est ce que je dois préciser ce que je pense de lui? Ce que j'ai envie avec lui? Genre.. pas juste ne fois comme ça? Est ce que ça ne découlerait pas tout seul de notre acte ? ou est ce que au contraire je dois lui préciser.. Est ce que ça le refroidirait. Au ... Izzie Merde.. Cet homme tu lui as résisté en vacances choses qui étaient impossible... et là qu'il est sous toi à te sourire... Je lui rend son sourire, lui caresse le torse par dessus son vêtement,

"Je croyais que tu avais des affaires à régler" je lui rappelle, amusée, avant de venir attraper le bout de sa lèvre, et de le laisser faire de même avec la mienne. Durant notre nouveau baiser enivrant qui débute, je rouvre les paupières et croise son regard. Je m'embrase littéralement, et mes mains vennent attraper son visage, avant de me coller plus encore contre lui. Quand il initie le geste, je lève les bras en l'air pour qu'il me retire mon haut. Je me sens totalement... perdue... pour lui. Je me perds dans sa bouche, dans ses lèvres et sous ses caresses.

Je reviens à ses lèvres, et lui empoigne les cheveux de nouveau, avant de poser mes mains ur les boutons de sa chemise que j'ouvre un à un. Mon souffle est haletant, et je crois que lui comme moi n'en espérions pas autant. Marquant un temps d'arrêt, je pose mon front contre le sien, un nouveau baiser, plus sage, et comme pour me rassurer, les yeux dans les siens, je lui rappelle,

"Tu n'es pas Kenzo hein?"

Après sa réponse, je redescend de ses jambes, et retire mon pantalon, me trouvant ainsi en sous vêtement sous ces beaux yeux. Le coeur battant à tout rompre, je lui tend la main, et le fais se lever, avant de me coller de nouveau à lui. Il recule vers moi, et c'est le mur qu ivient arrêter notre échange. Je lève alors une jambe contre la sienne.

"Mathias...." je soupire.

Revenir en haut Aller en bas

Patron du
Lounge Bar

avatar
I am
Mathias Toda

Masculin
✘ Messages : 119


MessageSujet: Re: On met les choses au claire? [ pv ]   Lun 7 Nov - 14:25

La jolie blonde se retrouve sur mes genoux, nos baisers s’enflammes et j’adore les sensations que cela me procure, cette fille m’enivre, son parfum, son corps, sa peau douce qui glisse sous mes doigts. J’adore sentir ses doigts dans mes cheveux, puis glisser les miens dans sa chevelure dorée, sa langue avec son gout de vin qui se mêle à la mienne. Lorsque nous décollons nos bouches l’une de l’autre, la situation devient plutôt amusante, mais aussi un poil gênant.

"Moi aussi."

Je lui fais remarquer que j’adore ce côté un peu… non réfléchie de sa personnalité et elle affirme qu’elle aussi, je la provoque alors sans doute un peu plus, mordillant son cou, lui embrassant, avant de lui demandait si cela serait grave que nous perdions le contrôle tous les deux, amusé elle affirme que non.

"Non c'est pas grave..."

Ses mains parcourent mon torse, pourtant pendant un instant elle reste pensive, comme si elle se posait mille questions et j’aimerais à ce moment précis pouvoir être en contact direct avec sa tête pour les entendre.

"Je croyais que tu avais des affaires à régler"

Je n’ai pas le temps de lui répondre que ses lèvres s’emparent déjà des miennes. Un sourire sur les lèvres, je lui rend son baiser, puis nos regards se croisent et mademoiselle se fait un peu plus insistante, ses mains prennent possession de mon visage, puis sa poitrine s’écrase sur mon torse, mes mains remontent dans son dos, sous le haut qu’elle porte toujours, mais plus pour très longtemps, car je lui remonte en même temps que je la caresse. Je profite de ce cours instant ou nos lèvres s’abandonnent pour lui répondre.

« Je pensais aussi »

Je souris, puis retourne à ses lèvres, mes cheveux se perdent entre ses doigts, les miens attrapent les fermoirs de son soutien-gorge, puis nos baisers cessent, son front se pose sur le mien et j’abandonne l’idée de dévoiler sa poitrine pour le moment.

"Tu n'es pas Kenzo hein ?"

Intrigué, je redresse la tête, plonge mon regard dans le sien et pendant un instant j’ai l’impression d’y voir de la peur… je plisse les yeux, puis ma main viens lui caressait la joue abandonnant définitivement mon idée de retiré son soutien-gorge dans l’immédiat.

« Je ne suis pas Kenzo Isobel. Je n’ai personne dans ma vie et je n’ai pas envie de jouer avec toi d’accord ? retire toi toutes ces idées de ta tête et profitons juste de ce moment, entre nous »

Je dépose un baiser sur son nez, son front, sa joue, puis enfin ses lèvres.

"Mathias…"

J’adore entendre mon prénom s’échappait de sa bouche comme un murmure… ou comme une douce torture. Nos lèvres se retrouvent instantanément, avant qu’elle ne m’abandonne, je la regarde retirer son pantalon et me languie de dévoiler plus de chose encore de son corps. Ma langue passe sur le bord de mes lèvres, envieux… vraiment.
J’attrape sa main, me lève, l’attrape contre moi, les mains sur ses fesses revêtues d’un fin tissus de sous vêtement plutôt sexy. Je souris légèrement, lui attrape sa lèvre entre mes dents, avant de l’embrassait de nouveau. J’attrape la jambe qu’elle remonte contre la mienne, lui caresse du mollet jusqu’à la cuisse, puis passe ma main vers l’intérieur pour caressait son intimité que je découvre chaude et humide malgré le tissu.

Mes doigts la caresse, je sens son corps qui bouge contre ma main, cette fille m’excite, mon caleçon devient beaucoup trop étroit. Je quitte ses lèvres pour son cou, j’abandonne aussi son entre jambe pour rejoindre son dos, venant mettre sa poitrine nue cette fois et je me délecte de la découvrir nue. Sans attendre, je viens y déposer un baiser, attrapant son sein dans ma main, avant de me penchais un peu pour venir lui succès le téton. C’est à ce moment précis où je ne suis plus capable de me retenir.

« Bordel Isobel… »

Je l’attrape par les fesses, la soulève, e un peu et l’allonge sur le fauteuil ou nous étions assis l’un sur l’autre un peu plus tôt. Je me redresse, retire mes chaussures, mon pantalon, enfin bref tout ce que j’ai en trop sur moi, pour me retrouvais nue face à cette fille presque nue elle aussi.

« Je vais te faire l’amour Isobel »

Lorsque je me retrouve nue face à cette femme allongée qui n’attend que moi, je me mets à genou sur le sol de la pièce, me retrouvant juste à sa hauteur pour lui retirait sa petite culotte que je prends soin de retirait doucement, la faisant glisser le long de ses jambes que je trouve parfaite et douce. Je dépose des baisers sur sa peau, avant d’abandonné le linge à mes pieds, ma tête se trouvant quasiment entre ses jambes, je vais me perdre entre celle-ci, découvrant le gout de son excitation. Ma langue se fraie un chemin entre ses lèvres intime, alors que son corps se cambre, sans doute qu’elle ne s’y attendait pas vraiment, mais la surprise semble lui plaire. Puis après avoir embrassé le corps de mademoiselle, je viens me posais par-dessus la jolie médecin, retrouvant ses lèvres et sa langue, alors que nos sexes se cherche.
Revenir en haut Aller en bas

Gérant du bar "Le Mystica"

avatar
I am
Gene Yuurei

Masculin
✘ Messages : 1373


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: On met les choses au claire? [ pv ]   Ven 5 Mai - 10:52

Ce RP est inactif depuis plus de 1 mois. Je verrouille.

____________________________________

 

Revenir en haut Aller en bas
 
On met les choses au claire? [ pv ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
San Francisco Life :: La ville : San Francisco :: ♣ Le Quartier résidentiel :: ♥ Maisons :: N° 1745-
Sauter vers: