San Francisco Life
Bonjour et bienvenue sur le Forum de San Francisco Life ! =)

Nous sommes toujours ravis d'accueillir de nouveaux membres et si tu veux t'inscrire, n'oublie pas de choisir un nom et un prénom

Petite précisions : Pour l'inscription, tu n'as pas besoin d'activer ton compte ! =)

Nous espérons te voir bientôt parmi nous ^^

Clara, Fondatrice du Forum.



 

Partagez | 
 

 Opération dernère chance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Citoyen de San Francisco
et Footballeur

avatar
I am
Johnny Silverstone

Masculin
✘ Messages : 513


MessageSujet: Opération dernère chance   Sam 22 Oct - 10:11

[Chronologie : Après la naissance du bébé avec Mélody !]

Ça y est, c’était vraiment vrai, depuis deux semaines maintenant, j’étais devenu Papa. Je savais que ça arriverait, et bien sur je m’y étais préparé psychologiquement, mais quand ça vous tombe dessus, c’est carrément différent. C’était comme une marque du destin, ce jour là j’avais retrouvé Mélody, et tout était devenu clair dans ma tête.

Silverstone, c’est fini les conneries, j’avais vraiment décidé de changer, et de prouver à ma copine que j’étais ce garçon dont elle était tombé amoureuse. Pour ça, je crois que je devais faire un peu d’ordre dans ma vie, même si j’en avais déjà fait pas mal en quittant tout ce qui me rattachait au campus.

Il me restait un lien, un que je n’aurait même pas calculé il y a encore quelques mois, et pourtant, ça restait quelque chose qui venait s’ajouter à ma nouvelle vie, et je crois que dans le fond, j’avais envie de ne pas tout bousiller encore une fois. Chloé Miller, cette pompom girl qui avait hanté mes fantasme si souvent. Aujourd’hui de la voir dans cet état de décadence, ça m’affectait, plus que ça ne le devrait.

En y réfléchissant, ça faisait partie de cet ordre que je voulais remettre dans ma vie. Pas question que cette relation avec Chloé vienne saborder mon avenir avec Mélody, alors pour que tout soit clair, il fallait que je fasse la seule chose que j’avais à faire. Je détestais cette idée de la voir souffrir, et si Logan Cullen était juste un gros enfoiré … je me rendais compte avec un peu de recule que si Mélody me donnait ma chance, peut être que lui aussi avait le droit à la sienne.

Je préparais une petite surprise pour tous les deux, il faudrait que je convainc chacun d’entre eux de se revoir, se confronter. Prévenant Mélody que j’avais une affaire importante à régler, je lui demandais de me faire confiance, en la laissant seule ce jour là avec le bébé. C’était la première fois que je laissais mon fils avec elle, aussi longtemps, c’était encore tous neuf, tout beau, et sans même m’en rendre compte je me faisais du soucis pour cette miniature de moi même.

Pour commencer, j’attaquais le colis surprise pour Logan, la carte SD que je conservais, avec toutes ces photo de moi et de Chloé. Peut être qu’il faudrait que je m’en débarrasse, pour Chloé, et pour Mélody, mais pour l’instant c’était ma seule monnaie d’échange, de pression sur Logan. Je lui donnais rendez vous, à la propriété de mon père, cette petite villa pas loin de San Francisco. Une villa en bord de mer dans laquelle il n’allait presque jamais.

Fier de moi, j’emballais la carte SD dans un petit carton avec pour ficeler le tout, ce string de Chloé que j’avais gardé en souvenir de notre nuit torride. Dans ma lettre qui accompagnait le colis, j’expliquais à Logan que je voulais simplement lui parler, d’homme à homme, et que s’il refusais de venir, je balancerais toute les photos de sa copines sur internet.

Je ne crois pas que j’en serais capable, l’ancien Johnny aurait été fier d’afficher ça sur son blog, et pourtant, les dernière photo en date de mon trio avec April et Leslie ne me procurait même plus cette fierté que j’avais avant. Je referme ma lettre et vais déposer le colis dans la casier du footballeur, en évidence pour être certain qu’il le trouvera.

Johnny a écrit:
« En souvenir de cette nuit que j’attendais depuis si longtemps. Logan t’es qu’un gros blaireau, et je sais que tu n’as qu’une envie, c’est me péter la gueule, alors vient si t’es un homme qu’on s’explique. Je te joins l’adresse, viens seul, et soit à l’heure, sinon je te jure que je placarde toute les photo sur internet, même sur le panneau d’affichage du lycée. April Wilde va passer pour un ange de vertu à côté de ce que je prépare à Chloé si tu veux jouer au plus fin avec moi »

C’était plutôt satisfaisant, avec un sourire malicieux je refermais le tout, en notifiant sur un post it l’heure et l’adresse, je poserais le colis aujourd’hui pour qu’on se retrouve demain, chez moi. Il ne me resterait qu’à convaincre Chloé, et je crois que des deux, elle serait certainement la plus difficile à conduire jusqu’à chez moi.

Le lendemain, j’allais retrouver Miller dans sa maison de fille, j’adore venir le samedi matin chez les Zeta, c’est un festival de petite culotte dans la cuisine, enfin si on arrive à la bonne heure. Aujourd’hui j’étais un homme rangé, mais il n’y avait pas vraiment de mal à regarder, si ?

April me laissait entrer, c’était la première à se jeter sur la porte d’entrée quand je sonnais, pas du tout gênée de venir ouvrir avec une nuisette presque transparente. Sans m’occuper de son numéro et de ses allusions qui me passait au dessus pour l’instant, je saluais les filles que je croisais pour me diriger vers la chambre de la marmotte.

Je frappais à la porte et entrait dans cette chambre que je commençais à connaître un peu. Je venais régulièrement prendre des nouvelles de la blonde qui restait un zombie depuis cette nuit où c’était arrivé. Venant m’asseoir sur le bord de son lit, je tirais la couverture doucement, satisfait de voir qu’elle dormait toujours sans pyjama.

- Bonjour ma jolie marmotte.

Je la réveillais, elle avait des yeux tellement petit, cerné, c’était encore pire que d’habitude. Pourtant j’étais venu pour lui faire passé une journée qui marquerait un tournant dans sa vie, elle ne le savait pas encore, mais aujourd’hui je ne serais plus sa super copine Silverstone, je serais sa marraine la bonne fée.

- Je pourrais passé la journée à regarder ton corps. Mais on va manquer de temps pour ça.

Elle émergeait doucement, et moi je la regardais, en attendant qu’elle se réveille, je savais déjà qu’elle serait bougonne, mais j’en avais mater des plus coriace. Venant tirer sur la couverture d’un coup, je la privais de sa protection du matin, pour la forcer à se réveiller de façon plus spontanée.

- Habille toi Miller, j’ai des projets pour nous aujourd’hui !


Je l’entend pester, se débattre, et récupérer sa couverture pour se renfiler dessous. Je soupirais, et allait fouiller dans son armoire pour lui trouver de quoi se faire belle. Il fallait que ce gros con de Logan se rende compte de l’enjeu, de ce qu’il était en train de perdre. Terminant dans le tiroir à sous vêtement, je récupérais une lingerie coquine que j’avais hâte de voir sur le corps de la belle au bois dormant.

Retournant vers le lit, je venais tirer sur la couverture, plus fort encore, elle s’y cramponait, mais j’y mettais assez de force pour l’enlever carrément du lit et balancer la couverture de l’autre côté de la chambre. Je lui balançais la lingerie près d’elle, et venait poser cette petite robe que j’avais choisie pour elle dans son dressing.

[Hrp : Je te laisse lui trouver une robe qui doit la rendre juste carrément belle ]

- Je vais quand même pas t’enfiler ton string ? Ma spécialité à moi c’est plutôt pour le retirer.

Sans vraiment lui laissé le choix, je lui faisais comprendre que de toute façon je ne quitterais pas sa chambre sans elle. J’attendrais le temps qu’il faudrait si elle voulait se laver, se maquiller un peu, ce dont je doutais. Je m’adossais au mur de la chambre, avec un pied contre le mur, je regardais Chloé avec un sourire sur de moi.

- Fait moi confiance d’accord ? Je sais que t’a rien de mieux à faire toute façon. Alors tu bouges ton joli petit cul et tu te fais belle, pour moi. S’il te plaît Miller, je te sors aujourd’hui, et je te promets que tu ne regretteras pas, c’est une surprise.

Je l’écoutais m’expliquer pourquoi elle n’avait pas envie de sortir, et moi lui faisait comprendre que de toute façon elle n’aurait pas vraiment le choix. Alors je restais là, en attendant qu’elle lève ses jolies petites fesses, et je dois avouer que je prenais quand même plaisir à regarder son corps bien ferme que je ne toucherais certainement plus.

Il fallait qu’elle soit à son avantage, et en prétextant que c’était moi qui la voulait belle pour sortir, je lui faisais enfiler sa robe, jusqu’à ce qu’on soit prêt pour cette journée que j’avais baptisée, opération dernière chance. Je n’irais pas jusqu’à dire que je connaissais bien Chloé, pourtant, la fille fragile qu’elle m’avait montré en faisant tomber sa carapace était terriblement éprise de cette buse de Cullen.

- Fait moi un sourire, Chloé, je sais que t’aime plus les surprises, que t’a envie de voir personne en ce moment. Mais … allez, aujourd’hui ça va être différent.

Dans ma voiture, je conduisais l’ex pompom girl jusqu’à cette maison où se déroulerait le théâtre de cette tragédie grecque, à l’écart de cette allée du même nom. C’était quitte ou double, je crois que je ne me rendait pas compte que je pouvais juste tout détruire. De mon point de vue, je voulais juste que Chloé soit heureuse.

Le trajet d’un petit quart d’heure était plutôt silencieux, je voyais ma voisine bouder un peu, qu’est ce que ça sera quand on arrivera ? Devant la maison, la voiture de Logan attendait déjà, j’essayais de ne pas y faire attention, en ouvrant le portail électrique, j’entrais la voiture jusque dans la cours en imaginant que le copain de Chloé en ferait autant.

- Boude pas, on est arrivé. Il est où ton sourire légendaire ?!


Essayant de taquiner la joue de mon amie dans la voiture, je finissais par ouvrir la portière pour sortir. C’était à ce moment là que je voyais arriver le garçon qui finalement avait accepté mon invitation. Chloé n’était encore pas sorti de la voiture que déjà je me retrouvais plaqué contre la carrosserie.
Revenir en haut Aller en bas

Membre des DELTA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Logan Cullen

Féminin
✘ Messages : 360


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre: De l’équipe de Football US
✘ Je fais partie de la fraternité: Delta

MessageSujet: Re: Opération dernère chance   Sam 22 Oct - 13:14

Chronologie : Après la dispute avec Chloé dans les couloirs
Tenue : http://i.skyrock.net/9690/62809690/pics/3208726813_1_6_Pe99t0RF.jpg ( celle de droite)

Une journée qui débute des plus normalement, réveil au sein de la Delta House, on voit que c’est la semaine, que les cours on reprit, la maison est plutôt calme. Je suis étonné de ne pas voir Aiden ce matin, puis Timothy m’informe qu’il est parti plus tôt pour son entrainement de Quaterback. Depuis qu’il a obtenu ce grâce au sein de l’équipe, il travaille deux fois plus j’ai l’impression, je me demande comment il fait pour tenir le rythme, moi je suis déjà HS en foutant rien de plus que l’entrainement.

J’attrape une banane, un Milk Shake qu’un des gars à préparer en grosse quantité un peu plus tôt, puis j’attrape un pain au lait, ça suffira jusqu’à la pause de midi. J’ai pas une minute à perdre, je suis à la bourre, mon cours commence dans 30 minute et j’aimerais bien chopé ma sœur dans les couloirs pour pouvoir passer un peu de temps avec elle. Mes disputes à répétition avec Chloé commencent à peser lourds sur la conscience et je commence à perdre espoir qu’elle me pardonne un jour ou l’autre.

Je quitte la maison, puis arrive à l’université ou une fois de plus j’ai dû raté ma sœur car elle est introuvable dans les couloirs. Peut-être qu’elle commence plus tard ? je ne me souviens plus vraiment de son emploi du temps qu’elle m’a montré en cinq sept la dernière fois. Alors je me rends immédiatement à mon casier. Quand je l’ouvre, une feuille glisse et tombe sur le sol.

« C’est quoi ça ? »

Je m’agenouille pour la récupérait, puis me redresse, découvrant alors le colis qui l’accompagne. Je fronce les sourcils, j’aime pas trop ce genre de surprise. Est-ce que c’est Chloé ? ma sœur ? une fille amoureuse ? j’hausse l’épaule droite, c’est pas impossible, certaines ont vraiment des idées étranges parfois. Puis je découvrir que c’est Johnny et les mots qu’il utilise, sa façon de me parlais… putaiiin ça me fou la haine.

« Espèce de fils de pute ! »

Mon regard se pose ensuite sur le coli qui m’attend sagement dans mon casier, j’hésite puis l’ouvre, découvrant que ce qui le recouvre est un string de ma copine… j’ai besoin de vous décrire mon état de nervosité ? Le reste ne fais que suivre, en glissant la carte SD dans mon téléphone je découvre les photos que Chloé m’a montré lors de notre premier règlement de compte dans le parc.
Mon poing cogne sur le casier voisin, ce qui me vaut une remarque de la part de sa voisine qui sursaute au bouquant que ça produis.

« Ha tu veux jouer à ça sale enfoiré de merde »

Je quitte l’université, remonté comme une horloge, je n’ai qu’une envie, le défonçais. Je croise Benjamin sur mon chemin, il semble étonné de me voir quitter l’université, alors que j’ai tout fait pour ne pas être en retard un peu plus tôt.

« Je t’expliquerais plus tard »

J’ai pas le temps là tout de suite, j’ai un batard a défoncé. Il a cru que j’étais qui ? son pote ? quelqu’un qu’il peut insulté quand l’envie lui prend ? nan mais sérieusement ! Je me rends à l’adresse qu’il a pris soin de noter sur la lettre pour que je le retrouve, mon GPS me guide jusqu’une grande maison en bord de plage. Je sais pas si c’est sa baraque depuis qu’il a quitté la confrérie et j’en ai strictement rien à foutre, pour l’heure j’ai juste envie de lui fracassé le crâne.

Je m’avance à pied jusqu’à la grille après avoir mis ma voiture un peu sur le côté, mais personne ne répond. Je retourne alors dans le véhicule et klaxonne au cas ou… mais toujours rien. Mais maintenant que j’ai son adresse, quitte à rester des heures ou ma journée sur place, je repartirais pas sans lui avoir mis mon poing sur la gueule.

J’attends une bonne quinzaine de minute, peut être vingt, avant qu’une voiture ne s’avance dans l’allée, passant à côté de moi. Je reconnais immédiatement le visage de Johnny mais aussi et surtout celui de Chloé qui l’accompagne.

« Qu’est-ce qu’elle fou avec cet enfoiré ? »

Il n’en fallait pas plus pour ranimer ma colère, ma rage déjà présente. J’allume le moteur, le suis à l’intérieur, puis me gare sur le côté, ou plutôt j’abandonne ma voiture, j’éteins juste le moteur, four ma clef dans ma poche puis sort en furie de la bagnole direction celle de l’autre enfoiré de merde. Je l’aide à ouvrir sa portière et il a peine le pied au sol que je cogne son dos contre la carrosserie de sa voiture.

« C’est quoi ton problème hein p’tit enfoiré de merde ! »

Mon poing atterrit sur sa tronche plus rapidement que je ne l’aurais imaginé, puis je l’attrape de nouveau par le col, le jetant de nouveau contre la carrosserie de sa voiture avant de le lâchait.

« C’est ça que tu voulais que je vois ? que tu te tape ma copine ! ça te fais plaisir hein, t’as enfin ce que tu voulais »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Chloé Miller

Féminin
✘ Messages : 11177


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Opération dernère chance   Sam 22 Oct - 13:40

'ai croisé Logan à cette réunion ridicule qui rassemblait les responsables et présidents des différentes confréries, mon état a simplement empiré. Je ne pensais pas que c'était réalisable et faisable et pourtant. Je renvoie chier June, ne prenant même pas le temps d'écouter des explications qui me couterait bien trop et me ferais encore plus de mal. Je ne veux plus voir personne, ne travaille plus sur mon dossier qui me tient pourtant à coeur, ne mange plus, ne dort plus, ou seulement très mal... et reste enfermée dans ma chambre. Je fais pitié, je le sais, mais je m'en contre fous, royalement. Ils peuvent tous dire ce qu'ils veulent de moi. J'aime Logan, et savoir ce qu'il a fait, les réactions de connard qu'il a eu quand nous avons tenté de nous... non. Nous ne savons pas parler sans nous disputer c'est impossible. A l'image de la passion qui nous unissait, nous ne parvenons pas à freiner nos rancoeurs.

Cette nuit, j'ai encore du m'endormir à 5h du matin. C'est en général, ma moyenne depuis que j'ai couché avec Johnny. J'ai du mal à faire le tri et le vide dans mon esprit. Tout ce que je sais, c'est que j'ai affirmé à Logan que je comptais partir loin d'ici. Et c'est ce que j'ai commencé à faire. A part dépérir ici, je fais ma valise. Je l'ai commencé en début de semaine, et depuis, il y a d'autres sacs autour. C'est ma seule activité. Mais même ça, je galère à la terminer. Depuis qu'Arabella m'a cassé les pieds, je me barricade. Sauf cette nuit.. je suis sortie chercher à boire, et en remontant trop ... en mode, zombie.. je n'ai aps refermé derrière moi.

- Bonjour ma jolie marmotte.

Je fronce les paupières, et reconnais la voix de Johnny qui arrive à mes oreilles. Vêtue seulement de mon shorty, je remonte les genoux vers mon menton, et grogne d'insatisfaction et de froid quand il fait glisser la couverture de mon corps dénudé.

"Dégage le coq..." Dis-je mal lunée. "Vous pouvez pas... hmm" je retire la couverture sur moi "respecter la vie privée sérieux..." Je lui tourne le dos, et me roule en boule dans la couette.

- Je pourrais passé la journée à regarder ton corps. Mais on va manquer de temps pour ça.


"Tu Gniii va pas jouer ton Arabella toi aussi foutez moi la paix.."

J'ouvre les yeux, puis les referme, mais d'un coup, je sens le froid m'envahir quand Johnny retire la couette complètement de mon corps. Je prend la position d'un bébé qui voudrait se réchauffer, et peste contre lui, me redresse, et récupère la couverture.

"Mais tu délires bordel, y a rien de tel pour me foutre en rogne et c'est vraiment pas le moment.. tu fais chier, dégage merde!!" Sur ces paroles pleine de bonté, je me recouvre, et ferme les yeux, mais voilà, il m'a coupé mon sommeil. Quel chieur. En plus, chaque fois que je le revois, je me remémore ce que j'ai fait, et pourquoi et la réaction de Logan. Alors, j'apprécie de plus en plus Johnny mais ma culpabilité me joue des tours. Je pense avoir gagné la partie, car il s'éloigne. Je l'entend farfouiller dans mes affaires, mais je n'en ai rien a foutre, je suis sous ma couverture. Je reste néanmoins aux aguets. Quand il revient vers moi, comme je m'y attendais, Johnny ne lâche jamais rien, il attrape la couverture et me la tire violemment. Je m'y attache, m'y cramponne, tellement qu'il parvient à m'échapper un sourire nerveux. Mais bien évidemment, de sa hauteur, il gagne, et me lance des affaires que je suis supposée enfiler.

- Habille toi Miller, j’ai des projets pour nous aujourd’hui !

Je le dévisage, puis regarde la robe,

"C'est une blague j'espère? Tu te pointe ici, me réveille en pleine nuit - oui ma nuit a commencé plus tar que la tienne, fais pas chier - et en plus faudrait que je m'habille. Désolée de te décevoir mais je coucherais plus avec toi."

Voilà, j'ai froid maintenant... Je grommelle, et me redresse sur monlit, ma poitrine tendue par le froid que l'absence de couverture à généré. Je vois mon p'tit con de nouvel ami s'adosser, avec son rictus

- Je vais quand même pas t’enfiler ton string ? Ma spécialité à moi c’est plutôt pour le retirer.

"C'est ça fait le malin Silverstone, tu vas pas me foutre la paix sérieux? e concours, c'était bien maintenant lache moi, je refuse!"

Je plante mon regard déterminé dans le sien qui l'est tout autant, et il finit par ouvrir la bouche. J'espère l'entendre abdiquer, quand finalement,

- Fait moi confiance d’accord ? Je sais que t’a rien de mieux à faire toute façon. Alors tu bouges ton joli petit cul et tu te fais belle, pour moi. S’il te plaît Miller, je te sors aujourd’hui, et je te promets que tu ne regretteras pas, c’est une surprise.

"Mais la Miller vous voulez pas la laisser tranquille tous là?" Je commence à perdre patience, " J'ai mes valises à finir, je me casse, au moins, plus personne ne viendra m'emmerder !! alors non je viendrais pas j'ai un emploi du temps plus que chargé tu vois. Dormir, dormir et partir."

Il ne déloge pas,

"Et je DETESTE les surprises, c'est clair..."

Je grommelle, mais ce regard qu'il m'envoie, me fait comprendre que je n'ai pas le choix. Je me lèvre, grommelle, l'insulte, grogne, et file me laver les dents, pas complexée de me retrouver nue devant lui. Tout en me frottant la mpachoire, je lance,

"TOU FAIS CHIIIER JOHNNY Faut j'prenne une douche auschi en pluche?!!"

Quand je comprend que oui, je roule des yeux, et rentre et sors aussi raidement de la douche, puis retourne dans ma chambre. Je désigne la robe,

"Y a pas moyen j'enfile pas ça. Une poubelle pourquoi pas. Un jean ok. Mais pas ça. C'est une robe que j'ai acheté pour Log... y a longtemps." Je le toise, il s'approche de moi qui me trouve désormais en sous vêtements qu'il m'a lancé plus tôt, et viens m'enfiler ma robe. Je gesticule un peu et une fois fait lui lance,

"C'est bon satisfait monsieur le dictateur? Tu veux pas me laisser mourir de chagrin en paix aujourd'hui steuplait" je lui demande, moins vindicative mais plus attristée. "Je sais je sais je suis une légende j'ai pas le droit gnagna gna mais la j'en peux plus ok?!"

Il ne me laisse toujours pas le choix, et me conduit ainsi vêtue jusqu'à sa voiture. Il m'a mêm eparfumé avec ma bouteille qui se trouvait sur mon bureau. Je ne sais pas ce qu'il me réserve. Ce que je sais, c'est qu'avec lui, il faut s'attendre à tout. Je monte dans la voiture et une fois dedans, entend,

- Fait moi un sourire, Chloé, je sais que t’aime plus les surprises, que t’a envie de voir personne en ce moment. Mais … allez, aujourd’hui ça va être différent.

Je tourne ma tête vers lui et lui envoie un sourire des plus forcés et pas des plus beaux qui m'appartienne.

"Satisfait??" je lui demande d'une mauvaise volonté évidente. Je rajoute, "Je vois pas en quoi ça pourrait changer Johnny..." Puis je tourne mon visage vers la fenêtre,

"Tu m'emmène ou d'abord?!"

Après avoir roulé quinze longues minutes, il nous entraîne dans une magnifique demeure près de la mer. Je siffle, et commente, cynique,

"Waaa c'est beauuu allez on rentre maintenant?!" sans voir la voiture de Logan garée plus loin. Je rajoute "Nannn Johnny j'suis pas prête à acheter cette maison avec toi..." Oui.. je suis chiante!

- Boude pas, on est arrivé. Il est où ton sourire légendaire ?!

Je me retiens de lui dire qu'il a disparu quand il m'a fait mal dans l'intimité, puis maugré,

"Ramène moi Johnny." Je croise les bras, prend ma mine boudeuse, et ferme les yeux, puis inspire. J'espère qu'il craquera avant moi... Mais un boum me fait sursauter alors qu'il vient de sortir de la voiture. Je bondis de la voiture, et sors, pour voir Logan attraper Johnny, le coller à la voiture, les yeux qui vont sortir de son orbite. Le dos de Johnny claque et j'entends,

« C’est quoi ton problème hein p’tit enfoiré de merde ! »

"Mais putain qu'est ce que tu fous là Logan??" Mes yeux se portent sur Johnny, " c'est quoi cette embrouille Silverstone??"

Logan fait abattre son poing sur Johnny, ouillle.. ça doit être douloureux. Puis il le jette contre la voiture,

« C’est ça que tu voulais que je vois ? que tu te tape ma copine ! ça te fais plaisir hein, t’as enfin ce que tu voulais »

Je m'empresse de faire le tour de la voiture, puis me met entre eux, jetant un regard noir à Logan,

"Ca va pas bien toi.. je suis pas avec lui alors arrête." puis je me tourne vers Johnny, toute douce "Ca va mieux??" Je me recule et le gifle de toute mes forces, "C'était ça ta surprise? Je m'en serais passée, maintenant on est quitte pour les surprises,  ramène moi que je termine mes valises."

Johnny est devenu mon ami sans que je ne sache comment. Mais là, je suis à bout et revoir Logan ça me pousse plus loin dans ma peine et mes retranchements. Je relève le visage vers Logan qui tremble de tout ses membres. Comment il peut croire que je suis en couple avec JOhnny? Oui, il est devenu mon ami. Je ne sais pas comment, car c'est un con mais oui.. c'est le cas... Je ne peux me détacher de mon ex.

tenue : http://static1.puretrend.com/articles/5/63/61/5/@/695917-la-meme-annee-ashley-olsen-commence-580x0-4.jpg

____________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Citoyen de San Francisco
et Footballeur

avatar
I am
Johnny Silverstone

Masculin
✘ Messages : 513


MessageSujet: Re: Opération dernère chance   Lun 24 Oct - 8:19

Aujourd’hui j’avais décider de faire quelque chose pour quelqu’un d’autre que moi, dis comme ça, ça fait peur, mais pour de vrai, j’avais envie, même besoin de faire ça pour Chloé. Parce que si elle pardonnait à Logan, ça voudrait dire que moi aussi j’aurais une chance de vivre une histoire vraie avec Mélody.

"Dégage le coq..." "Vous pouvez pas... hmm"  "respecter la vie privée sérieux..."

Dans la chambre de Chloé, j’essayais de la réveiller, doucement, je la préparais à cette journée que j’avais prévu rien que pour elle. J’avais déjà préparé le terrain avec Logan, et là il faudrait qu’elle se réveille pour qu’on le retrouve dans la maison de vacance de mon paternel.

"Tu Gniii va pas jouer ton Arabella toi aussi foutez moi la paix.."

Sans vraiment savoir pourquoi elle me parlait d’Arabella, j’imaginais que je n’étais peut être pas le seul à essayer de la bouger un peu. Insistant en venant tirer la couverture plus fort, jusqu’à me battre dans un jeu de tir à la couverture avec la blonde, je finissais par gagner et à la jeter loin dans la chambre.

"Mais tu délires bordel, y a rien de tel pour me foutre en rogne et c'est vraiment pas le moment.. tu fais chier, dégage merde!!"

Je l’avais connue plus charmante au réveil, dire qu’on avait étendue notre séance photo, de la nuit jusqu’au matin où la pompom girl était toujours affamée. Et je devrais la rendre à Logan ? Pfff, il ne la mérite pas, mais j’avais bien fini par remarquer que même sans ça, elle restait amoureuse de lui, que je sois d’accord ou pas.

"C'est une blague j'espère? Tu te pointe ici, me réveille en pleine nuit - oui ma nuit a commencé plus tar que la tienne, fais pas chier - et en plus faudrait que je m'habille. Désolée de te décevoir mais je coucherais plus avec toi."

- Tu peux sortir à poil si tu veux, moi ça me gêne pas.

"C'est ça fait le malin Silverstone, tu vas pas me foutre la paix sérieux? e concours, c'était bien maintenant lache moi, je refuse!"

Il faut dire que je n’avais rien perdu en venant ici de si bon matin, la poitrine de Chloé tendue devant moi c’était juste un petit plaisir du matin. Dommage qu’on ait pas un créneau dans mon emplois du temps de la journée pour une séance de sport avant retrouver Logan. Je ne bougeais pas, même me plantais au milieu de la chambre jusqu’à ce qu’elle se décide.

"Mais la Miller vous voulez pas la laisser tranquille tous là?"  " J'ai mes valises à finir, je me casse, au moins, plus personne ne viendra m'emmerder !! alors non je viendrais pas j'ai un emploi du temps plus que chargé tu vois. Dormir, dormir et partir."

- Tu partiras ce soir ok, je t’aiderai même à emballer le reste, mais là tout de suite, c’est plus l’heure de dormir.

"Et je DETESTE les surprises, c'est clair..."

A ce moment là, j’espérais avoir gagné, je la voyais se lever doucement de son lit, et je la suivais du regard jusqu’à cette petite pièce où elle repartait pour se brosser le dents. Quoi de plus sexy qu’une fille à moitié nue au réveille avec une brosse à dent ? Je soupirais en espérant que j’aurais bientôt ça tous les jours avec ma Sexy à moi, ma Mélody.

"TOU FAIS CHIIIER JOHNNY Faut j'prenne une douche auschi en pluche?!!"

- Je pou même vinir te brousser le dos si tu veux que ça aille plou vite.

Me moquant doucement de son accent à la brosse à dent, je la laissais sortir de la chambre sans l’accompagner, elle ne mettait pas longtemps à prendre sa douche. C’était les filles ça, soit elles te passent 3h dans la salle de bain, soit c’est fini en 5 minutes. Il fallait qu’on habille mademoiselle maintenant, et j’avais déjà la robe de circonstance.

"Y a pas moyen j'enfile pas ça. Une poubelle pourquoi pas. Un jean ok. Mais pas ça. C'est une robe que j'ai acheté pour Log... y a longtemps."

- Aujourd’hui ça sera une robe que tu porteras pour moi, allez, lève les bras.

Il fallait tout faire, alors je m’approchais d’elle pour lui passer cette tenue dans laquelle j’étais content de voir Chloé. Elle était divinement Sexy là dedans, si Logan ne se calmait pas avec ça, moi je ne pourrais rien faire de plus. Je me reculais pour observer le résultat qui était plutôt satisfaisant.

"C'est bon satisfait monsieur le dictateur? Tu veux pas me laisser mourir de chagrin en paix aujourd'hui steuplait"


- Miller t’es belle, tu t’en rends compte ? Trop sex pour pleurer alors, arrache toi, on y va.


"Je sais je sais je suis une légende j'ai pas le droit gnagna gna mais la j'en peux plus ok?!"


Peut être qu’on devrait m’engager dans les émitions de télé pour habiller les gens, je crois que je m’étais pas mal débrouiller, mais avec Chloé c’est facile aussi. Quand on a le corps qui va avec, on peut tout porter, même ses petits seins dans ce soutiens gorge bien tassé, ça rendais le décolleté de la robe divin.

- Tu me remercieras plus tard !

En passant derrière elle, je venais lui donner une tape sur les fesses en la faisant décoller, ma main restant appuyer sur son postérieur jusqu’à ce qu’elle entame le mouvement dehors. Je lui avais laissé le choix des chaussures, et elle était prête pour l’opération dernière chance. Il ne maquait que le sourire, et l’attitude, j’espérais que ça viendrait après.

"Satisfait??"

- Nan, en fait, arrête de sourire, ça vaudra mieux.

"Je vois pas en quoi ça pourrait changer Johnny..." "Tu m'emmène ou d'abord?!"

- Dans un endroit très spécial. Tu as pris ton maillot de bain ?

Faisant allusion à la piscine plutôt impressionnante qui se trouvais derrière la grande maison de mon père, je savais que de toute manière on aurait pas le temps d’y faire un tour. C’était surtout une façon de meublé la conversation durant les quinze minutes de routes qui nous séparaient de la maison.

"Waaa c'est beauuu allez on rentre maintenant?!" "Nannn Johnny j'suis pas prête à acheter cette maison avec toi..."

- T’es pas sérieuse ? J’ai déjà signer le bail, tu viens d’écrouler ma demande en  mariage là !

"Ramène moi Johnny."


C’était peine perdue pour la décoincer. Mais de toute façon ça bougerait rapidement. Je me contentais d’un sourire sincère vers ma voisine quand j’ouvrais la porte et que je me sentais comme happé vers l’extérieur. Putain il ne perdait pas de temps, j’avais récolté ce que j’avais semé un peu avant je crois.

« C’est quoi ton problème hein p’tit enfoiré de merde ! »

"Mais putain qu'est ce que tu fous là Logan??"

D’un côté, j’étais satisfais de moi, et j’avais un sourire narquois, plaqué contre la voiture, même après le premier coup qu’il me portait. Chloé nous regardait, je ne rendais pas les coups, je me contentais de prêter ma tête au jeu. C’était la seule solution pour arriver à calmer le tempérament fougueux du footballeur.

" c'est quoi cette embrouille Silverstone??"

Je venais récupérer son poing dans la gueule, mais je ne répliquais pas, je me contentais de sourire, niaisement. Je voyais bien que ça énervait un peu plus Logan, et d’une certaine façon je me délectais de sa rage, même si ça n’était pas le but premier de la manœuvre. Je soupirais, et fronçais les sourcils, me préparant à encaisser un nouvel assaut.

« C’est ça que tu voulais que je vois ? que tu te tape ma copine ! ça te fais plaisir hein, t’as enfin ce que tu voulais »

"Ca va pas bien toi.. je suis pas avec lui alors arrête."


Chloé avait fait le tour de la voiture, très rapidement pour venir se mettre entre son ex copain et son nouvel ami, moi ! J’étais un peu fier, de la voir prendre la défense, quand elle stoppait Logan, pour venir me lancer un regard plus tendre, rapidement je lui souriais, pour la gratifier de son inquétude.

"Ca va mieux??"

- ça va aller t’inq …


Avant même que je termine ma phrase, la main de Chloé s’abattait sur ma joue, de façon assez violente en vrai. Bon ok, pas autant que le point que j’avais pris dans la gueule, qui me laisserait sûrement un œil au beurre noir, mais je crois que je l’avais mérité. Je laissais Chloé passé sa colère sur moi, avant de me relever, doucement.

"C'était ça ta surprise? Je m'en serais passée, maintenant on est quitte pour les surprises,  ramène moi que je termine mes valises."

Les deux étaient bien remonté, et si je ne faisais rien, tout ce que j’avais entrepris n’aurait fait qu’empirer la situation. Alors j’attrapais la main de Chloé dans la mienne, d’une façon presque fusionnel, c’était à la fois pour la retenir, et une façon de lui témoigner mon affection, le fait que si je faisais tout ça, c’était pour elle.

- Vous allez m’écouter, tous les deux, d’accord !


On ne pouvait pas tirer un trait sur ce qui s’était passé, et avec Mélody il avait fallu près de 6 mois pour qu’elle me laisse une nouvelle chance. Si Chloé repartait ce soir, je savais qu’on ne la reverrait plus jamais. Alors je restais à côté de la blonde, ma main dans la sienne, en dévisageant son gros con d’ex petit ami.

- Tu as vu, dans quel état tu l’as mise ? Logan ferme ta gueule, on est pas là pour discuter de qui a tord, qui à raison.

Si je lançais le sujet, j’espérais que j’arriverais à désamorcer cette bombe à retardement que j’avais enclenché. Alors je restais là, avec elle, je savais que tant que je tiendrais la main de Chloé, il n’oserait plus me frapper. J’en profitais, pour continuer, avant qu’on ne puisse m’empêcher de dire ce pourquoi j’étais là.

- Chloé, s’il te plais, laisse lui une chance, pas parce qu’il le mérite. Simplement parce que tu l’aimes encore et … parce que je te le demande !?


Mon regard plutôt doux s’était posé sur ma nouvelle amie. Ma main se mêlait un peu plus dans la sienne, et mes mots, mon ton s’adoucissait. Si Logan se cassait maintenant, tout serait terminé, alors je relâchais Chloé pour avancer les quelques pas qui nous séparait de l’autre brun en colère, qui serait tellement fier que j’étais sur qu’il gâcherait la chance que je lui offrais sur un plateau. Alors je me plaçait derrière lui et l’empêchait de se retourner, en le forçant d’une pression sur les épaules à regarder Chloé en face.

- Tu la mérite pas connard … mais tu vois pas qu’elle t’aime putain ? Alors arrête de jouer au con. Je t’interdit de continuer à la faire pleurer, et je sais que tu es le seul à savoir faire cesser ses larmes.


[hrp : j'aurais du répondre ce week end, j'avais le week end sans personne, mais j'ai rien branléRazz alors voilà une rep avant de partir au boulot, et je suis déjà en retard, bon courage les filles]
Revenir en haut Aller en bas

Membre des DELTA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Logan Cullen

Féminin
✘ Messages : 360


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre: De l’équipe de Football US
✘ Je fais partie de la fraternité: Delta

MessageSujet: Re: Opération dernère chance   Mer 2 Nov - 16:20

Ce colis, cette lettre, Johnny a tout mis au point pour me mettre en rage, il connait mes réactions, car cela fait plus d’une année que nous sommes en guerre, tout ça pourquoi ? un grade qui lui a était refusé chez les Deltas, un grade que je voulais au sein de l’équipe de foot… il n’en faut pas plus pour que deux gars se haïssent pire que tout. Après chacun y a été de sa petite pique quotidienne pour rendre la vie impossible à l’autre. Lui il a toujours pris Chloé comme cible, j’étais juste loin de me doutais qu’il arriverait à ses fins à travers elle.

Aujourd’hui j’étais déterminé à lui faire sa fête, enfin ce n’est pas depuis ce matin, c’est depuis que Chloé m’a avoué avoir coucher avec lui, par vengeance, je peux comprendre, mais je ne l’admets pas. Elle a dû se rabaisser à mon niveau pour m’atteindre et je trouve ça pire que tout.  Jamais je n’aurais dû pousser à bout une fille comme elle, elle n’aurait jamais dû atteindre ce niveau. Je sais que tout ça c’est de ma faute, mais je ne vais tout de même pas l’admettre face à Chloé ? j’ai jamais apprécié de passer pour un faible.

Sans attendre, après cette découverte dans mon casier, j’ai pris la route pour l’adresse qu’il m’a gentiment fournie, je n’avais donc plus qu’à l’attendre devant la grille, car évidemment je suis arrivé sur place bien avant cet enfoirée. Alors une fois qu’il arrive, que je découvre que de plus il est avec elle, je l’aide carrément à sortir de sa voiture, le colle contre sa bagnole et mon poing atterrie rapidement sur son visage. J’espère qu’il a bien eu mal et qu’il se rappellera de se coup un bon moment pour que cela lui passe l’envie de recommencé.

"Mais putain qu'est ce que tu fous là Logan??"

La voix de ma blonde ne tarde pas à se faire entendre, est-ce qu’elle joue vraiment les surprises de me voir ici ? je suis sûr que son nouveau pote a du bien la faire rire avec sa petite blague de ce matin. Le poing m’ayant pas mal aidé à retrouver mon calme – sans vraiment l’être car je boue – je m’éloigne de lui, alors que Chloé vient de se placer entre nous.

" c'est quoi cette embrouille Silverstone??"

Je le vois avec son petit sourire de conard, j’avance vers lui le menaçant, lui demandant si c’était pour elle qu’il m’avait fait venir, il semblait ravi de me faire part de son bonheur avec ma copine… enfin mon ex et il semblerait que ce soit vraiment le cas désormais et cette image me dégoute.

"Ca va pas bien toi.. je suis pas avec lui alors arrête."

Je me stoppe net et sourcil en posant mon regard sur elle, est ce qu’elle se moque de moi ? qu’es ce qu’elle foutrait à cette heure de la journée en compagnie de ce conard si elle ne se le tapait pas ?

« Fou toi de ma gueule Chloé »

Elle se tourne alors vers Johnny et tout se déroule vraiment très vite à ce moment-là.

"Ça va mieux??"

- ça va aller t’inq …

Et il se prend une baffe monumentale, celle-ci claque comme il se doit, je dois même admettre que je n’aurais pas voulu me la prendre à sa place, mais là c’est carrément marrant et Chloé sans le vouloir, vient de me redonnais le sourire, moqueur certes, mais un sourire malgré tout voyez par vous-même comme il est radieux !

"C'était ça ta surprise? Je m'en serais passée, maintenant on est quitte pour les surprises,  ramène moi que je termine mes valises."

« Tes valises ? »

Pourquoi elle part où ? je fronce légèrement es sourcils alors que sans le vouloir cette fois c’est moi qui me suis rapprocher d’elle et un peu de Johnny aussi.

- Vous allez m’écouter, tous les deux, d’accord !

Johnny reprend sa place à proximité de ma… ex, lui attrape la main et je roule des yeux, tournant la tête sur le côté. A quoi il joue ce branleur ? il va lui faire sa déclaration ?

- Tu as vu, dans quel état tu l’as mise ?

« De quoi j’me… »

-Logan ferme ta gueule, on est pas là pour discuter de qui a tort, qui a raison.

Mon regard se pose sur Chloé, il est vrai qu’elle est différente, loin d’être celle qui prend soin d’elle, se pomponne, qui adore attirer le regard, non là elle semble… éteinte. Alors oui évidemment que je m’en veux, j’aimerais qu’elle redevienne cette fille qui me fais fondre en un seul sourire, rien que lorsqu’elle posait son regard sur moi tout mon corps s’embrassé et je n’avais qu’une envie la tenir contre moi, la câlinait… prendre soin d’elle.

- Chloé, s’il te plais, laisse lui une chance, pas parce qu’il le mérite. Simplement parce que tu l’aimes encore et … parce que je te le demande !?

Perdu dans mes pensées je ne fais pas vraiment attention à ce qu’il lui dit, sa voix est un peu plus effacée, sans doute pour que je n’entende pas. Il revient alors vers moi, lâchant enfin mon ex, oui car malgré tout depuis tout à l’heure je rumine, j’observe leur main se caresser et je revois ces photos qu’elle m’a montré… et lui aussi… fils de…
- Tu la mérite pas connard …

« Ferme là un peu, jt’ai rien demandé »

-mais tu vois pas qu’elle t’aime putain ? Alors arrête de jouer au con. Je t’interdit de continuer à la faire pleurer, et je sais que tu es le seul à savoir faire cesser ses larmes.

Le visage fermé et tourner vers lui, mes envies de meurtre s’évaporent un peu lorsque je la regarde de nouveau. A quoi il joue ce con ? j’ai l’impression qu’elle n’en sait pas plus que moi, car elle est mal à l’aise, ne sachant clairement pas quoi faire j’ai l’impression.

« A quoi tu joues Silverstone ! Tu fous la merde et après tu l’as joue psychologue ? C’est quoi le but là ? redorer ta médaille ? faire en sorte qu’on a une meilleure image de toi ? rêve pas, je marche pas dans ton jeu ! Chloé elle sait très bien que je suis là pour elle »

Je me tourne vers Chloé en rajoutant

«  tu le sais Chloé non ? j’ai… j’ai jamais voulu en arriver là… j’ai merdé je sais… mais »

Je me tourne de nouveau vers Johnny

« Dis-lui tout ! j’ai plus que merdé je sais, mais ensuite j’ai tout arrêter ! »

De nouveau je fais face à Chloé

« Je sais que ça n’efface pas tout, mais depuis notre week end… plus jamais j’ai recommencé »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Chloé Miller

Féminin
✘ Messages : 11177


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Opération dernère chance   Mer 2 Nov - 22:32


- Tu peux sortir à poil si tu veux, moi ça me gêne pas.

Mais bordel, c'est l'univers tout entier qui s'est ligué contre moi dans le but de m'emmerder un peu plus chaque jour?? Même quand je prend la décision de jouer les ermites dans ma chambre qui commence également à m'étouffer, ça ne change pas. Il faut toujours qu'il y ait un malin ou une maline pour venir altérer le cours de la journée -enfin ici, de ma nuit. Je roule des yeux,

"Forcément, toi dès qu'il y a des seins ça te vas... va faire chier une autre zeta, y en a plein la baraque!"

Je lui explique alors, bien obligée, que je prépare mes valises, dès que j'ai terminé mon repos réparateur de quelques heures, voir de la journée, ce à quoi il répond,

- Tu partiras ce soir ok, je t’aiderai même à emballer le reste, mais là tout de suite, c’est plus l’heure de dormir.

Il me soule à avoir toujours réponse à tout. Je lui lance un regard flamboyant, puis me détourne de lui. J'ai beau me rouler sur mon lit, rien à faire, sans couverture qu'il vient de m'extirper sans trop de peine, je suis gelée. Pas le choix, je dois me lever. Je lui fais face, et grommelle, peste et trépigne, puis abdique. Il gagne une première bataille. Je file me laver les dents, mais, l'accessoire dans la bouche, je réagis quant à son ordre de me laver. Bordel... Il répond, en se moquant de moi en plus. Ca serait hilarant s'il ne m'avait pas sorti du lit à peine 3h après le début de ma nuit.

- Je pou même vinir te brousser le dos si tu veux que ça aille plou vite.

Je lève les yeux au ciel, soupire,

"Va Schiiier!"

Imaginant que me doucher ne me fera pas de mal non plus, imberbe, grâce à Arabella, je reviens, enveloppée de ma serviette. Johnny me sors alors cette robe, que j'ai acheté un jour, il y a quelques mois, avant que cet été pourri ne me révèle que faire des efforts pour Logan ne le rendait pas plus sincère à mon égard.

- Aujourd’hui ça sera une robe que tu porteras pour moi, allez, lève les bras.

"Mais puta... iiinnn!" Bien forcée à lever les bras, je gesticule, alors que Johnny joue à une styliste de télé réalité italienne. Quand ma tête sort de la robe, je le fusille du regard, et une boule se loge dans ma gorge. Je me revois, devant ce miroir dans la boutique, pensant que Logan apprécierait me voir jolie et apprêtée pour lui. Aujourd'hui.. plus de maquillage ni de mise en valeur. Une Chloé amincie et terne. Voilà. Une fois habillée, Johnny s'extasie sur mon physique et ma tenue,

- Miller t’es belle, tu t’en rends compte ? Trop sex pour pleurer alors, arrache toi, on y va.

Je souffle bruyamment, et lâche,

"OUai une vraie bombe et j'vais bientôt exploser... lâche moi s'il te plais, aujourd'hui, lâche moi..." j'en aurais presque les larmes aux yeux tant ma supplication vient du coeur. A la vérité, je voudrais que tout le reste du monde m'oublie. Toujours. Je ne sais pas si c'est la fougue ou les ordres directifs de Johnny qui fait que j'obéis, mais je m'execute, comme un robot, enfile mes boots noires, et quand il passe derrière moi, il me met une claque aux fesses,

- Tu me remercieras plus tard !

"Ou pas!" Imaginant faire comme pour Arabella, bien que je pense que Johnny soit moins facilement enclin à accepter un marché, je lance, "Je t'accorde 1h." Je croise les doigts pour que ça passe mais j'ai comme un doute. Je sursaute donc légèrement à sa tape sur les fesses, puis avance, bien forcée. J'évite les regards dubitatifs et suspicieux des Zeta à notre passage, puis m'installe dans la voiture du footballeur. Quand il me demande de sourire, je me force exagérément, le rendu doit vraiment être hideux.

- Nan, en fait, arrête de sourire, ça vaudra mieux.

"Faudrait savoir ce que tu veux mon pauvre..." dis-je, détournant le regard vers la vitre côté passager. Je grommelle encore un peu quand il démarre, et m'insurge contre une voiture qui nous bloque le passage puis met trois heures à démarrer au stop. Agacée, je lui demande ou il a décidé de m'emmener.

- Dans un endroit très spécial. Tu as pris ton maillot de bain ?

"C'est une blague??" Je saute presque sur mon siège, et l'observe, des flammes dans les iris. "Johnny tu m'as pas sorti du lit pour m'emmener me pelotter dans une piscine, j'te préviens!"

Je souffle et ajoute,

"Ouai ouai je sais toi et moi on est deux copines maintenant et tout. Mais la, la copine blonde aux seins trop petits est execrable et c'est précisément la raison pour laquelle je m'enferme dans ma chambre.." Je regarde par le pare brise et me maudsi, "Mais putain pourquoi j'ai pas refermé ma porte cette nuit bordel quelle conne!!"

Au bout de quinze minutes, plus ou moins, je m'en tape, je lui jette quelques coups d'oeil, quand Johnny bifurque à l'angle d'une rue pour s'arrêter devant une demeure majestueuse, aux aspects de l'époque coloniale. Ironique, je lui lance qu'il est flagrant que nous n'allons pas l'acheter,

- T’es pas sérieuse ? J’ai déjà signer le bail, tu viens d’écrouler ma demande en mariage là !

"C'est ça.. j'peux savoir ce qui te rend aussi gai sérieux, t'es amoureux ou quoi toi?" Je soupire, lève les yeux au ciel. Si je ne sors pas d'ici, il me ramènera je pense... Je le laisse sortir, moi, j'ai décidé, je reste ici, jusqu'à ce qu'il me rende mon lit! Mais à peine il pose le pied par terre, que j'entend un chahut d'enfer, et le bruit d'une tête qui cogne contre la tôle. Je sors, et m'exclaffe et me surprend de voir Logan, si .. si lui et si furieux, prendre l tête de Johnny pour un punching ball. Mon sang et mon coeur ne fait qu'un tour, et je viens m'interposer entre les deux, alors que mon ex réclame des explications à Johnny, sous entendant que nous sommes ensemble. Il est con ou quoi? Oui j'ai couché avec Johnny. Mais ça s'arrête là. J'ai consommé ma vengeance, d'accord. Minable, peut-être mais depuis ce soir là, aussi surprenant que ça puisse l'être, et j'en suis la première surprise, ce p'tit con de Silverstone est devenu mon ami. Lançant un regard à LOgan, je démens sa phrase,

« Fou toi de ma gueule Chloé »

Quel con! Je roule des yeux,

"Pense c'que tu veux après tout, on a plus de comptes à se rendre pas vrai..."

Je me tourne vers Johnny, plus mielleuse, presque douce, me penche, et lui demande si ça va, prenant cet air inquiet. Au fond, je le suis peut-être un peu. Mais je suis encore plus énervée pour cette "surprise" que je qualifie de mauvaise.

- ça va aller t’inq …

Il me rassure, et à son sourire satisfait, je m'enflamme, et lui assène une gifle monumentale. Ca soulage. Sur ce geste, je lu iexplique que nous sommes quitte, et lui ordonne de me ramener pour finir ce que j'ai commencé.

« Tes valises ? »

J'entends Logan réagir derrière, mais à peine je pose le regard sur lui que mon coeur se fendille un peu plus, alors qu'il s'est déjà transformé en miettes. Je me contente d'hocher de la tête, je n'ai pas le coeur à en dire plus. Ca servirait à quoi, chaque fois que nous parlons ensemble ça finit en disputes, cris et reproches, et pour finir, je fais un malaise. Bon ça, c'est ié au fait que je ne mange plus. Ou très peu.

- Vous allez m’écouter, tous les deux, d’accord !

Johnny réattire notre attention, et je l'observe, surprise par son entêtement, et surtout par ce qu'il essaie de faire. J'ai du mal à le suivre. Je me décale un peu, alors qu'il s'est relevé, et il vient m'attraper la main. je baisse le regard sur son geste et pâlit un peu. Je dis la vérité à Logan, mais comment pourrait-il le croire? Je n'ose alors plus regarder mon ex à qui mon nouvel ami s'adresse,

- Tu as vu, dans quel état tu l’as mise ?

« De quoi j’me… »

"Mêle Johnny" dis-je, les yeux froncés et fixés sur lui pour dissiper le malaise qu'il instaure en moi, "Je pouvais pas me sentir plus humiliée encore.. s'il te plais, arrête." A l'évidence, quand on pense que ça ne peut pas être pire.. on se trompe toujours!

Logan ferme ta gueule, on est pas là pour discuter de qui a tord, qui à raison.

Je déglutis, plus penaude que je ne me suis jamais montrée face à ces deux garçons, et dévie le regard pour fixer un morceau du trottoir. Je sais qu'il essaie de faire ça pour moi, mais je ne pense pas qu'il soit judicieux de sa part de s'auto proclamer conseiller conjugal pour couple en crise quand ce couple en qustion concerne Logan. Quoiqu'il en soit, je lui suis reconnaissante d'essayer. Et surprise de constater que Logan se maîtrise, ne répond rien, pas plus qu'il ne s'en va. Je sens son regard sur moi, et mes joues plus creusées rosissent. Johnny se rapproche de moi, serrant sa main dans la mienne. Mon sang coule à une vitesse folle dans mes veine, propulsé par mon coeur qui s'emballe depuis que j'ai réalisé que Logan était là. Les yeux toujours sur la bouche d'égout, je penche la tête pour écouter JOhnny sans l'observer.

- Chloé, s’il te plais, laisse lui une chance, pas parce qu’il le mérite. Simplement parce que tu l’aimes encore et … parce que je te le demande !?

"T'en mêle pas... s'il te plais.. tu fais qu'empirer les choses... ça sert plus à rien." Je souffle, perturbée, et les yeux brillants. Serrant les dents, je rajoute "Ramène moi.." Johnny me lâche la main, et s'avance vers Logan. Il va s'en manger une et mon ex, si beau mais si menteur repartira.

Tu la mérite pas connard …

J'en sourirais si ça n'était pas aussi triste. Je sais qu'il fait ça pour moi, et je reconnais la une preuve d'amitié tacite et silencieuse. Mais je n'ai pas voulu ça.

« Ferme là un peu, jt’ai rien demandé »

Je ne suis toujours plus décidée à regarder Logan, car à chaque fois, mon coeur se morcelle plus encore, et je ressens cette douleur infinie. Le mensonge, la trahison,, et son absence insupportable.

mais tu vois pas qu’elle t’aime putain ? Alors arrête de jouer au con. Je t’interdit de continuer à la faire pleurer, et je sais que tu es le seul à savoir faire cesser ses larmes.


Johnny reprend son plaidoyer, il ferait un bon avocat, c'est certain. Je souffle, et lève les yeux au ciel, c'est peine perdue. Et de toute façon... nous sommes trop butés et orgueilleux, Logan comme moi. Et puis.. penser comme ça reviendrait à envisager de lui pardonner... t'es pas sérieuse Chloé?!!! Je réagis, mais au ton de ma voix, il est évident que je suis celle qui ment,

"C'est faux, je pleure pas arrête de dire des conneries Johnny!" Je lui lance un nouveau regard de tueuse, alors que Logan reprend la parole. Quand il évoque mon prénom à son tour, parlant de moi tous les deux comme si je n'étais pas juste à côté, ça me serre le ventre et les entrailles. Je baisse le visage, croise les bras, remue du pied, je voudrais être partout sauf ici. Je me détourne légèrement, je n'ai plus envie de voir l'un comme l'autre.

« A quoi tu joues Silverstone ! Tu fous la merde et après tu l’as joue psychologue ? C’est quoi le but là ? redorer ta médaille ? faire en sorte qu’on a une meilleure image de toi ? rêve pas, je marche pas dans ton jeu ! Chloé elle sait très bien que je suis là pour elle »

"Mais bien sur..." Je souffle, désabusée, et remue le visage. Quand Logan m'interpelle, j eme retourne vers lui interloquée,

« tu le sais Chloé non ? j’ai… j’ai jamais voulu en arriver là… j’ai merdé je sais… mais »

Mes yeux s'écarquillent quand il m'affirme que je le sais. Je reste bouche bée, et remue le visage en signe négatif. Je crois que c'est la première fois depuis ces quelques mots dans le couloir ou nous parvenons à parler sans forcément crier. Pour autant, je ne mens pas,

"Je..." J'ai du mal à lui parler, à sortir ces mots, chaque fois, ça repart en cris, et je suis trop faible, d'ailleurs ma voix le marque, "Non Logan. Je ne sais pas que tu es la pour moi comme tu dis, car ce n'est plus le cas." Ma voix se brise légèrement, et j'essaie de me reprendre, "T'as merdé mais quoi?" Je fronce les sourcils, son visage, son regard... tout me perturbe, et je suis forcée de reculer pour m'adosser à la portière de la voiture pour rester droite sur mes jambes découvertes par la robe. Quand Logan se retourne vers Johnny, j'en suis presque soulagée.

« Dis-lui tout ! j’ai plus que merdé je sais, mais ensuite j’ai tout arrêter ! »

Je lance un regard interloqué à Johnny, ce que dit Logan et surtout, le fait qu'il parvienne à se maitriser face à Johnny, le gars qu'il déteste plus que tout et plus encore depuis que je me suis vengée d'une façon peu glorieuse, me rend stupéfaite. Je ne sais pas trop ce que je dois y voir et je suis trop épuisée pour décortiquer tout ça.

Logan me fait de nouveau face, et j'ai du mal à garder mon regard si éteint dans le sien, si bleu, su lumineux et magnifique. J'ai l'impression d'halluciner, et d'y voir comme .. de la tristesse ou quelque chose qui s'en rapproche quand il me parle. Il veut peut-être simplement se donner bonne conscience? Non.. je le connais... un peu du moins, et je sais qu'il n'est pas du genre à se prendre la tête avec ce genre de chose. S'il n'a pas envie, il ne fait pas. Je baisse le visage, et quand il parle, je relève son regard.

« Je sais que ça n’efface pas tout, mais depuis notre week end… plus jamais j’ai recommencé »

Le silence retombe, alors que mon regard reste accroché au sien. J'ignore quoi dire ou quoi faire, je sens juste mes tempes tambouriner à fond, et ça en devient douloureux. QUand il évoque notre week end, j'ai un bug. Je reste à le fixer, et mon coeur se serre quand je nous revois chez lui, ou dans ce canoe et tous ces moments intenses, torrides et même tendres. Heureusement que la voiture me tient. J'ouvre la bouche, puis la referme. Quelque part, je suis contente d'apprendre cela, même si je ne comprend pas pourquoi il a seulement commencé à me trahir.. Mais est ce que j'obtiendrais des réponses à ce niveau? Même si c'était le cas, il ne les formulerait pas devant Johnny, j'en suis certaine. Le fait qu'il se mette à nu déjà devant lui c'est déjà énorme.

"Non, ça n'efface pas tout." Je vois sa mâchoire se serrer, "Mais c'est.... sympa de me le dire." Mes yeux brûlent et je suis certaine qu'ils lui crient les "je t'aime et tu me manques" que mes lèvres refusent de lui dire.

Je me tourne alors vers Johnny,

"Juste pour info, c'était quoi la suite de ton plan? Il te cassait la gueule, et ensuite ??"

Je regarde Logan, et reste silencieuse. Je réfléchis, j'ai peur d'en dire trop ou pas assez ou encore la chose qui fera tout vaciller de cet équilibre précaire. Finalement, j'opte pour la seule solution que je trouve, répondre à une question précédente, alors que finalement, il y aurait bien d'autres choses à dire. En soupirant, comme épuisée, je lui apprend,

"Oui... mes valises... c'est trop ... je peux plus rester ici. Tu es... étais... es pas seulement le mec pour qui j'aurais tout donné. Mais aussi mon équilibre. Ma passion. Mon tout."Je me reprend à plusieurs reprises sur l'état du verbe. Mais s'il me parle franchement, autant que ça soit le cas de mon côté, bien que ça me fait passer par des expressions du visage qui indiquent clairement que je me bataille pour sortir ça.

Je rougis, puis baisse le visage, et marmonne pour Johnny mais assez audiblement,

"Voilà satisfait? tu me vois bien mal c'est ce que tu voulais c'est ça?? ? " Au fond je sais que non, mais je me sens au pied du mur et je déteste ça. Une petite brise vient nous rafraichir, et amène à moi l'odeur de Logan. Ca me transcende et me secoue. Je ferme les yeux, pour l'apprécier. Ca fait quoi? Trois mois depuis que j'ai appris... Pourtant.. chaque jour, chaque heure, chaque seconde me semble plus interminables que la précédente.

















____________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Citoyen de San Francisco
et Footballeur

avatar
I am
Johnny Silverstone

Masculin
✘ Messages : 513


MessageSujet: Re: Opération dernère chance   Ven 4 Nov - 8:32

"Forcément, toi dès qu'il y a des seins ça te vas... va faire chier une autre zeta, y en a plein la baraque!"

J’étais déterminé ce matin à faire sortir Chloé de son lit, j’avais des projets pour elle, et il était hors de question qu’elle continue à faire l’huître fermée dans sa coquille. Sans lui laissé le choix, je lui retirait sa couverture en lui expliquant que si elle ne s’habillait pas je la sortirais dehors tel qu’elle, à poil.

"Va Schiiier!"

Je rigolais, la voyant articuler difficilement avec sa brosse à dent dans la bouche, je devais dire qu’elle avait un petit côté sexy, à moitié réveillée et en colère. Mais elle finissait par aller à la douche jusqu’à me laisser la convaincre de s’habiller, lui passant moi même cette robe que j’avais choisi pour elle.

"Mais puta... iiinnn!"

ça n’était pas gagné d’avance, pourtant j’étais quand même content de ce résultat, une fois habiller, même si elle n’y mettait pas les formes, je devais avouer qu’elle restait canon dans sa petite robe légère. Après lui montrer que j’étais là pour qu’elle arrête de pleurer, je l’emmenais vers sa surprise que je lui préparais depuis hier déjà.

"OUai une vraie bombe et j'vais bientôt exploser... lâche moi s'il te plais, aujourd'hui, lâche moi..."

Taquin, je crois que j’appréciais vraiment cette nouvelle relation qu’on construisait elle et moi, le genre de relation à laquelle je n’étais pas du tout habitué, pas vraiment préparé, et pourtant, c’était ce que je voulais pour elle. La faisant marcher jusqu’à la voiture, je lui notifiais qu’elle aurait le temps de me remercier plus tard.

"Ou pas!"

Elle restait perplexe, mais on le serait à moins, non ? Mais il n’était plus l’heure de reculer, Logan était peut être même déjà en train d’attendre, j’espérais du moins qu’il ne soit pas reparti, ça ferait tomber mon plan à l’eau. Alors quand on roulait, Chloé essayait de négocier l’heure, mais je ne répondait pas, me contentait de sourire.

"Je t'accorde 1h."

J’espérais bien que ça durerait plus que ça, parce que si tout marchait comme prévu, elle ne voudrait plus rentrer dans sa chambre avec ses valises. Note à moi même, arrêter avant de devenir plus bleue, il est hors de question qu’on m’appelle Johnny pâquerette. Essayant de lui décrocher un sourire, c’était le pire des sourires forcé auquel j’avais assisté jusqu’à là.

"Faudrait savoir ce que tu veux mon pauvre..."

- Tu sais que tu ne ferait pas une bonne Miss amérique. On t’a jamais appris à sourire ? C’est autre chose un sourire de princesse.

Le genre de sourire de cinéma, celui qu’on arrive à faire en montrant toute ses dents, même lorsque la situation ne l’y prête pas. On était encore pas arrivé jusqu’à la voiture que déjà la blonde se braquait en me demandant notre destination. Je ne voulais pas lui dire que je la conduisais jusqu’à la villa de mon père.

"C'est une blague?? Johnny tu m'as pas sorti du lit pour m'emmener me pelotter dans une piscine, j'te préviens!"

- Tu as vu l’image que tu as de moi ? Johnny, le gentil Johnny, aussi innocent que le petit poussin qui sort de l’oeuf.


Elle me regardait avec des yeux enflammé, et moi avec une main sur la poitrine je prenais mon air le plus innocent du monde, avant de revenir sur un sourire malicieux et de conduire. Sans en ajouter d’avantage, je la laissais continuer sa plaidoirie toute seule, c’était même amusant de la voir se parler à elle même.

"Ouai ouai je sais toi et moi on est deux copines maintenant et tout. Mais la, la copine blonde aux seins trop petits est execrable et c'est précisément la raison pour laquelle je m'enferme dans ma chambre.."

Reprenant mes mots à moi, ceux que j’avais utilisé pendant la soirée, c’était une façon mignonne de me montrer qu’elle n’avait pas oublier notre relation étrange mais agréable. On ne reviendrait pas là dessus, pas aujourd’hui, mais je me retournais vers elle quand à son tour elle tournait la tête de l’autre côté.

"Mais putain pourquoi j'ai pas refermé ma porte cette nuit bordel quelle conne!!"

- J’aurais attendu que tu l’ouvres, je sais être patient !

Ça elle n’avait pas idée comme je pouvais être persévérant. Alors je ne lâchais rien jusqu’à ce qu’on arrive enfin devant cette maison où j’avais décidé de les emmené elle et son footballeur d’opérette pour la journée. Je la laissais s’extasier devant la maison en entrant dans son jeu, ce qu’elle affirmait me laissait songeur.

"C'est ça.. j'peux savoir ce qui te rend aussi gai sérieux, t'es amoureux ou quoi toi?"

- Amoureux, t’as cru toi ? Même que j’ai eu un bébé qu’est tombé dans la semaine, je me suis rangé avec une femme et des enfants, je songe même à adopté un chat !

Entrant dans la propriété après avoir ouvert le portail électrique, je riais nerveusement, comme pour me moquer de moi même et de cette situation qui était tellement plus vraie que ce que ne pourrait jamais imaginer Chloé. Enfin, je riais juste le temps de poser le pied au sol, parce qu’à peine j’ouvrais la portière que j’étais déjà au contact de son ex copain.

Logan nous avait suivi jusqu’ici et nous montrait à quel point il ne comptait pas en rester là. Bon, je l’avais cherché, non ? Alors quand il venait me claquer la gueule contre la carrosserie de ma voiture, je ne bronchais pas, jusqu’à ce que Chloé vienne s’interposer. Elle essayait de lui faire comprendre qu’elle n’était pas là pour moi, même si c’était une situation complexe.

« Fou toi de ma gueule Chloé »

"Pense c'que tu veux après tout, on a plus de comptes à se rendre pas vrai..."

Pour l’instant je restais sagement à les toiser les deux du regard, j’avais même un sourire d’enfant sage quand la blonde venait me demander tendrement comment j’allais, avant de me décrocher une gifle des plus virulente. Bon, chacun avait marqué son territoire sur moi, et il ne me restait plus qu’à entré en scène.

« Tes valises ? »

Elle voulait rentré, et c’est à ce moment là que Logan changeait de couleur, de ton, d’attitude. Il se rendait compte que la situation lui échappait. Si Chloé s’en allait, elle serait perdue, pour toujours. Alors en décidant de faire ce pourquoi j’étais là, je prenais la parole pour les mettre d’accord tout les deux.

« De quoi j’me… »

"Mêle Johnny"

Déjà les deux avaient un consensus s’en même s’en rendre compte c’était que j’était encore plus doué que je l’aurais imaginé. Il fallait que je pose les choses à plat, ce qu’ils n’étaient pas capable de faire, aucun des deux. Alors je disais plus haut ce qu’ils se gardent enfoui chacun d’eux depuis trop longtemps.

"Je pouvais pas me sentir plus humiliée encore.. s'il te plais, arrête."

La voix de Chloé me suppliait d’arrêté, j’imaginais que c’était compliqué à entendre, mais le regard du footballeur avait changé. Logan malgré lui ne portait plus ces yeux haineux sur moi, mais en avait des plus compatissant pour elle. Alors sans m’arrêter, j’appuyais mes termes fermement pour leurs montré que les deux avaient tort.

"T'en mêle pas... s'il te plais.. tu fais qu'empirer les choses... ça sert plus à rien."

- Tu as plus rien à perdre de toute manière ?


"Ramène moi.."

C’était le tout pour le tout, soit ils repartaient les deux, soit Chloé resterait brisée à jamais. Logan ne la méritait pas, ça me rendait même furieux qu’elle ait choisi un gros con comme lui, et pourtant j’étais bien placé pour savoir que son gros con une fois qu’il est choisi, on a du mal à en faire abstraction.

« Ferme là un peu, jt’ai rien demandé »

J’aurais voulu que quelqu’un fasse ça pour moi, et Mélody, je ne sais pas si quelqu’un l’a fait, derrière mon dos, mais quand je l’avais retrouvée, tellement différente, ça m’avait rappelé combien c’était important de se donner une deuxième, ou troisième chance. Ignorant les supplications des deux, je continuais à faire comprendre à Logan qu’il restait le seul à pouvoir la consoler, malgré que ces larmes venaient déjà de lui.

"C'est faux, je pleure pas arrête de dire des conneries Johnny!"

J’étais pris entre les deux, j’avais cherché cette situation, et je devrais maintenant l’assumée jusqu’au bout. Logan ne semblait pas indifférent à ce que je disais, même si elle resterait plus difficile à convaincre. Je m’écartais doucement quand en commençant à me parler, ils finissaient par s’adresser la parole.

« A quoi tu joues Silverstone ! Tu fous la merde et après tu l’as joue psychologue ? C’est quoi le but là ? redorer ta médaille ? faire en sorte qu’on a une meilleure image de toi ? rêve pas, je marche pas dans ton jeu ! Chloé elle sait très bien que je suis là pour elle »

"Mais bien sur..."


« tu le sais Chloé non ? j’ai… j’ai jamais voulu en arriver là… j’ai merdé je sais… mais »

Les mots ça n’étaient plus à moi de les présenter, je pense qu’ils étaient mûres les deux pour en parler. Repartant un peu au niveau de Chloé, je la rejoignais, pour lui montrer que quoi qu’il arrive, c’était de son côté à elle que j’étais, et si je faisais ça, c’était uniquement pour elle.

"Je..."

Pour aider Chloé à continuer, j’avais même pris sa main dans la mienne, un geste tendre, affectueux que j’aurais été incapable d’avoir spontanément il y a encore un an de ça.

"Non Logan. Je ne sais pas que tu es la pour moi comme tu dis, car ce n'est plus le cas."

J’essayais de ne pas fixé le garçon, à côté d’elle, les yeux dans le vide, je les laissais discuter en restant présent, et à la fois m’éclipsant volontairement de la situation jusqu’à ce que Logan vienne m’y inclure comme si j’avais une place dans leur discutions.

"T'as merdé mais quoi?"

« Dis-lui tout ! j’ai plus que merdé je sais, mais ensuite j’ai tout arrêter ! »

Il me prenait à parti, et je sentais Chloé me relâcher la main, se reculer de quelques pas pour me regarder, comme s’il faisait de mon son complice. Je soupirais, je n’avais pas envie de me mêler de ça, parce que là j’avais juste envie d’enfoncer Logan, mais je savais que si je faisais ça, tout ce que j’avais entrepris aujourd’hui n’aurait servi à rien.

- Je suis pas derrière ton dos pour te materner, j’étais même plus dans la maison cette année … Alors si ta conscience est clean, ne me demande pas de la laver pour toi.

« Je sais que ça n’efface pas tout, mais depuis notre week end… plus jamais j’ai recommencé »

J’avais envie d’intervenir à ce moment là, pour dire que ce qui comptait n’était pas ce qui avait pu se passer, mais plutôt ce qui viendrait. Pourtant je restais coi, me reculant doucement à nouveau comme pour les laisser se toiser, se jauger et essayer de trouver une contenance à leur relation beaucoup trop fragile.

"Non, ça n'efface pas tout." "Mais c'est.... sympa de me le dire."

Spectateur de la situation, je me contentais de la jouer distant, même si cette fois c’était Chloé qui se tournait vers moi, comme pour m’inclure dans leur discutions. Je lui offrais un sourire, sans savoir ce qu’elle était sur le point de m’annoncer. Elle prenant le temps de jauger ses mots, comme si ce moment entre lequel elle me regardait et celui où ces mots sortaient était juste interminable.

"Juste pour info, c'était quoi la suite de ton plan? Il te cassait la gueule, et ensuite ??"

- En fait il y avait pas de plan. Tu m’as pris pour qui, le quarterback ? C’est pas mon genre de mener le jeu à moi tout seul.

D’une certaine façon, un peu détournée, je lui rappelais que je savais ce que je faisais. Même si dans l’immédiat je n’avais jamais jouer un match avec autant d’inconnus sur le terrain, je crois que je m’en tirait plutôt pas mal. Alors la blonde s’adressait encore à Logan pour lui prouver combien il avait saboter à lui seul tout son équilibre.

"Oui... mes valises... c'est trop ... je peux plus rester ici. Tu es... étais... es pas seulement le mec pour qui j'aurais tout donné. Mais aussi mon équilibre. Ma passion. Mon tout."

J’aurais tant aimé qu’un jour Mélody puisse me dire ces choses. Parce que je me rendais bien compte à quel point j’avais pu lui faire du mal, seulement jamais elle n’avait réussi à mettre des mots sur ce qu’elle ressentait, à me dire combien malgré ça je comptais ou j’avais pu compter un jour pour elle.

"Voilà satisfait? tu me vois bien mal c'est ce que tu voulais c'est ça?? ? "

Les gros yeux de Chloé se tournaient vers moi, et je la regardais à mon tour en me rapprochant d’elle. Sans lui prendre la main, je venais caresser son poignet du bout des doigts quand je l’observais fermer les yeux. Je crois que j’étais pas si mal pour le coup, c’était différent de la Chloé de ce matin.

- Je crois oui, que je suis satisfait.


Je venais lui murmurer ma réponse à l’oreille, un sourire complet, je déposais un bisou sur sa joue devant les yeux toujours inquisiteur de son footballeur, et m’éloignait d’elle pour repartir vers l’autre garçon. Elle gardait les yeux fermé et j’en profitais pour venir pousser Logan, de façon un peu violente, de la paume de ma main sur son épaule. Attrapant à son tour, son poignet, de façon plus ferme que les caresses que je pouvais faire à Chloé, je m’approchais de l’oreille du garçon buté.

- Dis lui que tu l’aimes connard. Pas pour moi, pas pour toi, juste pour elle, parce qu’elle en a besoin !

En serrant son poignet de plus en plus fort, je le relâchais en passant derrière Logan pour lui filer un coup de coude au passage, et passer contre un arbre deux mètres plus loin. Je m’adossais contre le tronc d’arbre et observait ce match que j’avais l’impression de mener à la victoire. C’était maintenant ou jamais, la seule fois où Logan devrait me faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas

Membre des DELTA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Logan Cullen

Féminin
✘ Messages : 360


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre: De l’équipe de Football US
✘ Je fais partie de la fraternité: Delta

MessageSujet: Re: Opération dernère chance   Lun 7 Nov - 13:05

"Pense c'que tu veux après tout, on a plus de comptes à se rendre pas vrai..."

Prend toi ça dans la gueule Logan… mais elle dit vrai, pourtant je suis incapable de cacher à quel point tout cela m’énerve bien plus encore. Si je le pouvais, je passerais mes nerfs sur ce beau fils de pute qui est en face de moi, mais par respect pour ma copine… et merde !! ex copine je ne vais pas le faire, car si elle décide de refaire sa vie avec lui – un peu trop précipitamment quand même non ? – alors je suis qui pour vouloir son malheur en tapant sur celui qu’elle a choisi ?

Oui c’est uniquement pour cela que je lui colle pas sa branlé du siècle, mais qu’il ne me cherche pas trop tout de même, car je pense qu’à un moment ou un autre je serais incapable de me retenir et j’irais le défoncer. Heureusement que lorsque je pose mon regard sur Chloé, je me sens un peu plus apaiser et serein… il lui doit surement beaucoup sans même s’en rendre compte.

Je traverse ensuite un moment de doute, Chloé parle de Valise, je repense évidemment à ses paroles dites dans le parc de la ville ou encore dans le couloir, la dernière fois que nous nous sommes vue, je n’y suis pas aller de main morte, lui disant qu’elle n’avait qu’à prendre la fuite, car elle n’était capable que de cela finalement… mais j’étais loin de me doutais qu’elle mettrait ces paroles idiotes à l’œuvre.

"Mêle Johnny"

Sans nous en rendre compte, l’un fini la phrase de l’autre, nos pensées étant les mêmes durant ce lapse de temps.

"T'en mêle pas... s'il te plais.. tu fais qu'empirer les choses... ça sert plus à rien."

- Tu as plus rien à perdre de toute manière ?

"Ramène moi.."

Johnny se tourne ensuite vers moi, essayant de me faire la morale, de me dire comment agir, d’arrêter de faire le con… là-dessusil n’a pas tort, c’est sans doute la carte que je devrais jouer. Après tout peut être que c’est aujourd’hui que tout se joue ? Lui ou moi ? même si elle me dit et me répète qu’elle n’est pas avec lui, il se passe pourtant quelque chose entre ces deux personnes que j’ai face à moi… mais quoi ?

"C'est faux, je pleure pas arrête de dire des conneries Johnny !"

Plus il parle, plus je vois que Chloé n’est plus la même, si elle pouvait se cacher sous ses vêtements, elle le ferait surement. J’interroge alors Silverstone sur ses attentions, mais je commence aussi à perdre patience, sans doute que j’ose le ton quand je lui demande s’il essaie de redorer sa médaille… je vais perdre les pédales, tout ça me fou hors de moi, de voir Johnny lui prendre ses mains, de pouvoir l’atteindre, alors que je suis obligé de resté à distance de celle que j’aime pourtant énormément… bien plus que je ne l’avais réalisé jusqu’au moment de la perdre.

Lorsque j’essaie de me défendre, Chloé remet en doute chacune de mes paroles… je peux le comprendre, car je ferais sans doute la même chose si les rôles étaient inversés, d’ailleurs... c’est bien ce que je fais chaque fois qu’elle inclue Johnny dans ses paroles et vice versa.

"Je..."

Est-ce qu’elle pourrait en douter ? je veux dire oui actuellement elle n’est plus le centre de mes attentions… et quoi que… peut être plus que lorsque l’on était en couple après tout ?! cela reste une façon de voir, mais à aucun moment je n’ai imaginé qu’elle puisse douter de moi à ce niveau-là, j’ai toujours été là pour elle... du moins je le pensais.

"Non Logan. Je ne sais pas que tu es la pour moi comme tu dis, car ce n'est plus le cas."

Je prends un peu Johnny en otage à ce moment-là c’est vrai, je me tourne vers lui, lui demandant de jouer carte sur table en avouant que depuis un certain temps le Logan Cullen à la réputation bien chargeait avait finalement changer. Oui depuis ce week end ou nous avons mis carte sur table Chloé et moi, ce soir ou j’ai enfin ouvert mon cœur à quelqu’un, je suis devenue quelqu’un d’autre… du moins je le pensais.

- Je suis pas derrière ton dos pour te materner, j’étais même plus dans la maison cette année … Alors si ta conscience est clean, ne me demande pas de la laver pour toi.

«  Naaan ! par contre pour ouvrir ta grande gueule là oui ! »

Je me rapproche de lui, m’énerve, le pointe du doigt, je lui remettrais bien un autre poing dans la gueule, mais au final je me dis que de tapais sur une merde de son genre n’arrangera rien, surtout si Chloé a décidé que ce soit son gars ou je ne sais quoi !

"Non, ça n'efface pas tout." "Mais c'est.... Sympa de me le dire."

Je remue la tête un instant…

« Ouai… »

Pff… c’est sympa de lui dire ? Sérieusement ? elle a que ça à me répondre ? je viendrais de lui dire que je me suis acheter un nouveau caleçon qu’elle m’aurait dit la même chose !

"Juste pour info, c'était quoi la suite de ton plan ? Il te cassait la gueule, et ensuite ??"

- En fait il y avait pas de plan. Tu m’as pris pour qui, le Quaterback ? C’est pas mon genre de mener le jeu à moi tout seul.

Je les laisse discuté, je fais les cent pas, je suis pas à ma place ici, j’ai rien à foutre avec eux, autant les laissaient.

"Oui... mes valises... c'est trop ... je peux plus rester ici. Tu es... étais... es pas seulement le mec pour qui j'aurais tout donné. Mais aussi mon équilibre. Ma passion. Mon tout."

Comme si elle venait d’entendre mes pensées concernant ma fuite, elle revient sur ma question précédente concernant ses valises. Je la fixe, remue de nouveau la tête…  Je ne vois pas quoi dire de plus à cette nouvelle. Même si je n’ai pas envie qu’elle quitte la ville pour aller je ne sais ou, car cela mettrait un point final à notre histoire, je ne pense pas avoir mon mot à dire là-dessus.

"Voilà satisfait ? tu me vois bien mal c'est ce que tu voulais c'est ça ?? ? "

- Je crois oui, que je suis satisfait.

Il la touche… la caresse et là c’est beaucoup trop pour moi. Je me mets en route pour rejoindre ma voiture, mais la main de Johnny se pose sur mon épaule, il me pousse, m’attrape le poignet, alors que mon regard se pose sur lui, le dévisage et j’arrache mon poignet de sa main alors qu’il m’insulte, me disant une fois de plus quoi faire !

- Dis lui que tu l’aimes connard. Pas pour moi, pas pour toi, juste pour elle, parce qu’elle en a besoin !

« Me touche pas sale con »

Mon regard dure reste sur lui, alors qu’il me pousse une fois de plus en direction de Chloé, je suis cette fois prêt à lui rentré dedans, quand mon regard se pose finalement sur cette blonde et j’ai l’impression de défaillir. Immédiatement ma tension redescend… l’autre conard s’éloigne, me laissant là comme un con face à elle… ni l’un ni l’autre n’ose réellement se regarder dans les yeux… on est pas dans la merde. Nerveusement je passe ma main dans mes cheveux, c’est un geste que je fais souvent quand je suis stressé, énervé… ou quand je ne sais pas comment dire les choses.

« Je… hee… » Je tourne la tête vers Johnny, il est bien loin… je repose mon regard sur elle, bougeant ma main entre nous « Pardon… » Je reste muet, je sais bien que ce seul mot ne suffira pas… ne suffira plus… après quelques secondes de silence je reprends «Hee… je… Tu comptes partir où ? »

Quoi ?? non mais sérieusement il m’arrive quoi !!??

« Hey merde… putain fait chier tout ça… J’men tape en fait de ou tu vas partir, j’veux pas que t’ailles quelque part sans moi Chloé… je t’aime… Je ferais tout pour que tu comprends que je regrette vraiment, que je hee… que je t’aime vraiment… c’est pas facile pour moi de dire tout ça, en plus avec l’autre conard là ! mais… je veux pas que tu partes sans les entendre… »

Mes mains gigotent, passent de Johnny à moi, d’elle à moi… à mes cheveux…
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Chloé Miller

Féminin
✘ Messages : 11177


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Opération dernère chance   Mer 9 Nov - 11:33

- Tu sais que tu ne ferait pas une bonne Miss amérique. On t’a jamais appris à sourire ? C’est autre chose un sourire de princesse.

Installés dans la voiture, je rumine la faiblesse que j'ai eu de bouger mon cul amaigrit jusqu'ici. Quand mon nouvel et surprenant ami me demande de faire un effort, bien qu'il s'agisse d'une demande expressément formulée, je lui exagère les traits de mes lèvres qui s'étirent de façon bien moche, il faut le dire. Et c'est voulu.

"Désolée" dis-je prenant la voix d'une bourge snob, "mais nous n'avons pas les mêmes valeurs, tu es née dans l'or et l'argent, moi dans le charbon et la boue..." Je blague jaune; mais suis sérieuse.

Je trépigne, grommelle alors que la route défile sous mes yeux et que nous sortons de la ville en direction du littoral qui n'est pas très loin de San Francisco. Le questionnant sur notre destination finale, pour espérer en apprendre plus, à part une séance de piscine visiblement, il ne semble pas disposé à m'en apprendre plus. Je lui rappelle que notre séance de sport de chambre a été fugace bien que très sympathique, le rideau est tombé le matn ou j'ai claqué sa porte de chambre.

- Tu as vu l’image que tu as de moi ? Johnny, le gentil Johnny, aussi innocent que le petit poussin qui sort de l’oeuf.

Je tourne le visage vers lui, relève un sourcil,

"J'hésite entre rire ou vomir... l'oeuf pourri..."
Je lui tire la langue il n'avait qu'à pas me réveiller aussi brutalement, me faire habiller de la sorte pour m'amener je ne sais ou. Je lui rappelle également que j'auais mieux fait de me réveiller le temps de bien fermer ma porte cette nuit.

J’aurais attendu que tu l’ouvres, je sais être patient !

Je lève les yeux au ciel, souffle bruyamment, d'une façon qui m'aurait moi même agacée si j'avais été en présence de celle dont provenait ce bruit. Ironique, je lui demande s'il comptait me faire signer le compromis de la maison devant laquelle nous nous trouvons, et lui rappelle que visiblement, je le trouve plus joyeux que jamais. Je le suspecte de nouveau sentiments dont il ne m'aurait pas parlé.

- Amoureux, t’as cru toi ? Même que j’ai eu un bébé qu’est tombé dans la semaine, je me suis rangé avec une femme et des enfants, je songe même à adopté un chat !

Il s'amuse lui même de ma réflexion, et je pince mes lèvres. Effectivement, c'est plutôt con comme réflexion, il s'agit de Johnny. J'espère pour lui de toute façon qu'il trouve une fille qui lui permettra de découvrir ces mêmes sentiments que je ne pensais jamais retrouver en compagnie de Logan, qui m'a ensuite plus que détruite.

Je contemple cette batisse imposante et coloniale, mais alors que Johnny a à peine posé le pied dehors, il se fait attraper et frapper par mon ex copain, qui lui adresse des yeux furibonds, et qui serre son poing plus férocement que jamais. Je comprends alors le guet apens qui réjouissait Johnny. Il ne tourne pas rond dans sa tête lui, et après m'être assurée qu'il n'a aucun traumatisme du coup porté par Logan, je le gifle. La conversation commence, et j'entrevois alors la résolution que mène Johnny dans sa tête. Je me demande s'il se fout de moi, si c'est pour me tourmenter, ou s'il est sérieux, et si c'est l cas, pouquoi agir ainsi ? Quand je lui affirme que je veux qu'il me ramène, il me lance de son air suffisant,

- Tu as plus rien à perdre de toute manière ?

J'hausse les épaules, soupire, rougit en croisant le visage si beau et soucieux, fermé de mon footballeur, puis baisse le nez. Je n'y trouve rien à redire. Il n'a pas tort. Je signe alors non de la tête et place mon orgueil sous mon derrière. Johnny poussant Logan à parler, mon ex qui le renvoie chier, et finalement, de fil en aiguilles, Logan m'assure que je peux compter sur lui. Ce n'est pas une chose flagrante dans ma vie actuellement, j'ai plutôt a sensation inverse. Prenant Johnny à partie quand il évoque ses frasques trompeuses de l'an passé, et sur le fait qu'il se soit assagit, l'ancien quaterback tranche,

- Je suis pas derrière ton dos pour te materner, j’étais même plus dans la maison cette année … Alors si ta conscience est clean, ne me demande pas de la laver pour toi.

J'hausse un sourcil, est ce que j'ai vraiment envie que Johnny soit témoin pour Logan? Quelque part, j'aurais aimé qu'il aille au bout de sa démarche. Il cherche à nous réconcilier, mais ne fais rien pour aider mon ex, c'est complètement débile dans le fond.

« Naaan ! par contre pour ouvrir ta grande gueule là oui !

Comprenant la réaction de Logan, je tourne le visage la ou je suis certaine de n'apercevoir ni l'un ni l'autre. Je prend une profonde inspiration, et songeant à toutes les filles que mon sexy ex petit ami a serré contre son corps parfait, je lui affirme que ça n'excue pas tout et au prix d'un effort considérable, lui affirme que c'est sympa de me l'avoir dit. Sympa? J'aurais pu trouver autre chose, c'est vrai, mais je n'en ai vraiment pas la force. Plutôt que de partir dans une nouvelle polémique, Logan lâche un

« Ouai… » blasé. Penaude, je lui lance un nouveau regard, puis m'intéresse à la suite du plan de mon nouvel allié. J'ai besoin de savoir ce qu'il avait en tête quand il a monté son histoire.

- En fait il y avait pas de plan. Tu m’as pris pour qui, le quarterback ? C’est pas mon genre de mener le jeu à moi tout seul.


"Pff c'est ça." Ca commence à m'agacer. je n'ai pas assez dormi pour supporter ça. Et les regads de Logan. Ce qu'i lma dit gentiment, puis balancer dans le couloir de l'université. Puis sa présence, ce qu'il vient de me déclarer, comme si ça me paraissait évident.. Je tremble, serre mes poings pour me contenir à mon tour. Me tournant vers Logan qui fait les cent pas, je lui adresse la parole de nouveau. C'est terrible cet amour qui me consume pour lui. Je lui apprend alors la raison de la préparation de mes valises. Je me sens idiote et pitoyable, et vois mon ex remuer le visage. Je dois le gonfler. Sa vie de célibataire doit être trépidante, il n'y a qu'à voir le nombre de femmes dans ses bras. Toujours. Dont une blonde grande et qui lui ressemble. Dépitée, triste, je me tourene vers Johnny, saoir s'il est satisfait du résultat.

Je souffle, m'attrape mes mains que je me serre, comme pour me calmer, et apaiser mes nerfs à vif et mon adrénaline qui en est à son summum de l'avoir face à moi. Paupières closes, j'essaie de me concentrer et je me contre fous d'avoir l'air con. La main de Johnny me frôle, et il vient me souffler dans l'oreille avant de me déposer un baiser sur la joue, ce qui me pétrifie et me gêne à la fois, bien que je sois quelque part reconnaissante. Autant que l'envie de l'égorger la maintenant.

- Je crois oui, que je suis satisfait.


Je le sens s'éloigner, et quand j'entends Logan le renvoyer péter,

« Me touche pas sale con » Je rouvre les yeux et les vois proche tous le deux. J'ignore ce que Johnny dit à Logan. Je n'ai même pas envie de savoir. Je plisse les yeux en revanche, surprise de l'initiative de Silverstone. Ce dernier après lui avoir dit des choses qui semblent être peu agréable, pousse mon ex vers moi puis s'éloigne de nous. Mon coeur palpite de voir Logan proche de moi, et de retrouver une certaine intimité dans nos échanges. Avoir un spectateur, ça n'est pas agréable et s'est afficher en public nos ressentiments mutuels.

« Je… hee… » J'imite LOgan qui regarde vers JOhnny; et observe sa main qui se lève dans l'espace qui sépare nos deux corps, « Pardon… » Son pardon me tranche et me transcende à la fois. je sais que pour qu'il le dise, il le pense. Mais pour qu'il le dise c'est qu'il a beaucoup à se faire pardonner «Hee… je… Tu comptes partir où ? » J'essaie de relever son regard mais j'ai beaucoup de mal. Je ne sais pas quoi lui dire, car je n'ai pas encore décider. Juste prendre mes valises et m'enfuir.

C'est alors que sortent ce mots de sa bouche qui me laissent pantoise,

« Hey merde… putain fait chier tout ça… J’men tape en fait de ou tu vas partir, j’veux pas que t’ailles quelque part sans moi Chloé… je t’aime… Je ferais tout pour que tu comprends que je regrette vraiment, que je hee… que je t’aime vraiment… c’est pas facile pour moi de dire tout ça, en plus avec l’autre conard là ! mais… je veux pas que tu partes sans les entendre… »

J'imagine bien que oui, pour lui, affronter Johnny sans le mettre KO c'est quelque chose qui aurait été impensable il y a quelques jours, et pourtant il le fait. Ses mots atteignent mes oreilles pour filer tout droit à mon coeur. Je reste pétrifiée, et ignore quelle réaction adopter. Ces choses qu'il me dit, ces nuits passer à pleurer, restée éveiller, réfléchir sur quoi faire... Et cette faiblesse évidente dans laquelle JOhny vient de me positionner. Mes yeux fuyants viennent accrocher ceux si bleus et perçant de Logan. Je fais alors abstraction de Johnny. De l'endroit ou nous nous trouvons.

"Je..."Ses mains accrochent ses cheveux, et ma main se lève pour l'arrêter dans son élan. Je crois que c'est notre premier contact depuis longtemps. Je me sens fébrile. Tremblante. Je retire ma main de la sienne, , me racle la gorge,

"J'imagine que c'est pas facile de me dire tout ça .. merci" dis-je dans un souffle, sincère, empourprée, et terriblement indécise. Je laisse trois secondes terriblement longues s'écouler.

"Ca.. fait.. du bien de l'entendre... mais même si je te crois... tu peu comprendre que je vais avoir du mal à.. te faire confiance..."

Je recroise son regard, baisse la voix, je ne veux pas que Johnny entende, même si c'est grâce à lui que nous en sommes à ce point, capable de nous parler ainsi.

"C'est terriblement... en fait c'est juste impossible pour moi d'être.... " je m'arrête, pose mon front dans la paume de ma main et souris gênée, "Pff j'ai l'air idiote regarde moi Logan... à m'être encore faite avoir, voir pire, et de ne pas réussir à ne plus t'aimer ou à t'oublier."

La tête toujours dans ma main, je relève les yeux peu à peu vers lui, et rougis, "Y a plus de gout sans toi, sans passion."

Je rougis plus encore, et me sens fébril, plus tremblante que jamais, et cette adrénaline en moi, ce manque de nourriture de protéines, la terre commence peu à peu à tourner de nouveau. Mais je reste debout. IL n'y a que des petites mouches devant mes yeux, je respire un grand coup bruyamment ça passera.

____________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Citoyen de San Francisco
et Footballeur

avatar
I am
Johnny Silverstone

Masculin
✘ Messages : 513


MessageSujet: Re: Opération dernère chance   Mar 15 Nov - 19:03

"Désolée"

J’avais décidé de conduire la jolie Chloé vers son teigneux de copain qui ne la méritait pas. Pourtant ça n’était pas une mince affaire, l’ex pompom girl se défendait farouchement et démontrait son manque d’envie de sourire sans cacher le fait que tout ce qu’elle entreprenait aujourd’hui était contre sa volonté.

"mais nous n'avons pas les mêmes valeurs, tu es née dans l'or et l'argent, moi dans le charbon et la boue..."

- Arrête, tu viens de casser le mythe de la pompom girl sexy.

Sans vraiment savoir quoi que ce soit sur les origines de la blonde, je n’avais pas spécialement envie de rencontrer ses parents. Je ne saurais certainement pas si son aveu restait franc ou juste une façon d’agresser la nature bourgeoise dans laquelle j’avais bercé toute ma vie. Si elle connaissait un peu mieux la façon dont j’avais grandi, peut-être qu’elle ne serait pas tant nostalgique du charbon.

"J'hésite entre rire ou vomir... l'oeuf pourri..."

Pour essayer de faire passer le temps de trajet un tout petit peu plus vite j’entrais dans le jeu de miss boudeuse pour faire déverser son anxiété autrement en la poussant à se moquer de mon innocence légendaire. C’était comme ça qu’on arrivait à faire la route jusqu’à la maison de mon père, cette résidence secondaire qu’il n’utilisait que très rarement.

J’avais prévu y régler ce problème que posait Logan Cullen, d’une façon un peu différente de celle dont je m’y étais toujours prise. J’aurais cru que ça me ferait du bien de troncher sa copine, que je me sentirais grandit, fort et virile, et pourtant après cette nuit passée avec elle, je n’en éprouvais pas autant de fierté.

Pour la première fois de ma vie, je crois même que ça m’avait fait réfléchir sur ce garçon que j’avais envie d’être, celui que j’étais en train de devenir. Est-ce que je valais mieux que Logan dans le fond en agissant comme lui ? Arrivant sur le parking de la résidence, j’avais à peine le temps de rentrer, de me garer, que je me retrouvais plaqué contre la carrosserie de ma propre voiture.

Mon ancien coéquipier de football n’avait pas perdu la main pour les plaquages, il se faisait un malin à presser son poing contre mon visage pour laisser sortir la frustration qu’il gardait enfoui. Je crois qu’il en avait besoin, je ne le blâmais pas, même si dans un autre jour il aurait pris cher, je n’étais pas là pour le démolir, pas aujourd’hui.

Expliquant à Chloé que je n’étais pas pour rien quant à la présence de son ex copain ici, je tentais de les faire communiquer comme je pouvais. C’était plus compliqué que prévu, Logan essayait de me prendre à parti, mais je refusais d’entrer dans son jeu. Je n’étais pas venu pour redorer son blason, simplement poser les choses à plat, et que les deux puissent passer au-dessus.

« Naaan ! par contre pour ouvrir ta grande gueule là oui !

Quand je refusais rentrer sur le sujet qu’il essayait de me faire toucher du doigt, Chloé semblait déconcertée, certainement autant que moi par le fait que lui veuille m’inclure dans leurs histoires. Pourtant une fois lancé, Logan arrivait à continuer, les souvenir abordés m’échappait, mais j’étais content de la façon dont se déroulait la conversation.

« Ouai… »

Il n’y a pas à dire, Logan est tout sauf doué pour parler, je ne sais même pas comment il avait réussi la première fois à emballer la blonde. Qu’est ce qu’elle lui trouvait ? Ça resterait un mystère éternel pour moi, mais quoi qu’il en soit, je savais pertinemment que c’était lui, et personne d’autre qui comblerait ce vide qu’elle avait en elle.

"Pff c'est ça."

Chloé essayait de comprendre, elle me demandait de m’étendre d’avantage sur le plan, ce projet totalement fou que j’avais monté sans même y réfléchir. La seule chose qui m’importait c’était de les réunir, chose qu’ils ne sauraient plus faire seuls. En restant fière et impassible, j’essayais de rassurer Chloé.

- Le plan c’est que tu baisses ta garde, et que tu ouvres ton cœur.

J’étais proche d’elle à ce moment-là, à tous les niveaux. J’avais empoigné ses mains qu’elle crispait sur elle-même pendant que son regard plongeait dans le vide, les yeux fermés. Mon ton restait bas, les paroles que j’avais ne la concernaient qu’elle, même si l’autre tâche pourrait les entendre, je me concentrais sur Chloé avec plus de tendresse que je ne lui avais jamais témoigné.

Il faudrait que je me ressaisisse, parce que je ne sais pas si le Johnny gentil que j’étais en train de devenir me plaisait vraiment. Mais l’idée de revoir Chloé sourire, pour de vrai, je crois que ça me donnait envie de me battre pour ça. Laissant la belle pour aller retrouver la bête, je le poussais un peu plus violement en lui faisant part de ce qu’il devrait aborder avec elle.

« Me touche pas sale con »

Logan réagissait comme n’importe qui aurait pu l’imaginer, pourtant en avançant vers Chloé il retrouvait une contenance, un calme plus serein. Je m’étais éloigné suffisamment pour leur laissé l’intimité nécessaire à la suite, et restait suffisamment près pour surveiller l’échange sans entendre ce qu’ils avaient à se dire.

Je pouvais capter certain mots plus haut que d’autre, mais c’était surtout leurs gestes que je pouvais voir, des gestes à la fois spontanés et indécis. Il n’y en avait pas un pour rattraper l’autre, on dirait deux ados prépuberts en train de découvrir ce sentiment qu’on appelle l’amour. Logan restait différent avec elle, totalement démuni et fragile.

J’imagine qu’il ne faisait pas semblant, quel intérêt il aurait de jouer avec elle alors qu’il avait des partenaires bien moins difficiles à entreprendre ? Chloé esquissait un sourire timide, de là où j’étais j’arrivais à voir ses lèvres s’étirer, même si ça n’était que le temps d’un instant trop court. Je ne bougeais pas, et restait contre cet arbre comme le témoin d’un film muet.

Je ne pouvais plus intervenir, pas directement, parce que ça gâcherait tout ce que j’avais entrepris jusque-là. Alors je me contentais de prendre mon téléphone pour écrire ce message court et concis à Chloé qui en voyant clignoté son téléphone où qu’il soit pourrait détecter mon message affiché sur son écran.

Johnny a écrit:
« Arrête de minauder, ça te correspond pas Miller »

La belle avait certainement autre chose à faire que de faire attention à son téléphone qui sonnait, elle semblait totalement perdue, la Chloé si déterminée, girl power et compagnie, c’était devenue une petite fille timide et tellement fragile que j’avais de la peine pour elle. Soulevant mon téléphone en l’air, je lui montrait quand elle jetais un œil vers moi que c’était moi qui faisait vibrer son portable.

Johnny a écrit:
« Embrasse le !»
Revenir en haut Aller en bas

Membre des DELTA
et de L'équipe de Foot

avatar
I am
Logan Cullen

Féminin
✘ Messages : 360


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre: De l’équipe de Football US
✘ Je fais partie de la fraternité: Delta

MessageSujet: Re: Opération dernère chance   Mer 4 Jan - 15:06

Ce gars me met hors de moi et pire à ce moment précis, car je ne sais pas où il veut en venir, pourquoi il m’a fait venir ici, tout comme elle… cette fille qui me fais craquer et que pourtant j’ai réussi à dévasté. Il n’y a qu’à plonger mes yeux dans son regard pour se rendre compte combien elle est malheureuse, car la comédie c’est bien une chose qu’elle ne sait pas faire… à la différence de moi. Autant je suis capable de lui mentir sur un tas de chose, même sur les pires, autant dans les yeux de Chloé j’arrive à voir combien je l’ai déçu, mais aussi qu’elle m’aime toujours malgré ce qu’elle essaie de me faire croire le contraire. Je comprends son comportement… je n’ai que ce que je mérite après avoir eu le pire des comportements.

Je l’envoie chier une énième fois puis enfin il se barre, nous laissant juste elle et moi. Cette proximité qu’il a instaurée tout naturellement avec elle me rend fou de rare. J’arrive pas à deviner quand tout cela a bien pu se produire ? depuis quand sont-ils amis ? ou plus que cela ? ils ont couché ensemble… c’est ce qu’il voulait depuis des lustres, mais et elle ? je me pose un tas de question malgré que j’essaie de les mettre de côté dans l’immédiat pour ne pas exploser de colère et de le regretter par la suite.

Une fois juste elle et moi… je me sens un peu con… pas à ma place… gênée et intimidé ! oui moi Logan Cullen je me sens intimidé ! c’est pas du tout une situation qui me plais. Je regarde autour de moi, comme si je cherchais quelqu’un du coin de l’œil, mais personne pour me sauvais et je ne compte pas sur l’autre conard pour ça. Puis mes sentiments prennent le dessus et je lui demande tout simplement pardon, chose que je n’ai jamais fait jusqu’ici même quand elle m’a avoué être au courant de mes saloperies, l’idée de m’excusais ne m’a jamais traversé l’esprit et j’avoue que ça doit prouver que je suis un bel enfoiré… non ??

Je me cherche malgré tout un peu des excuses, enfin surtout au départ une conversation à la con qui pourrais me sauver de tout ça… puis je décide de jouer les adultes, un rôle que j’ai pas du tout l’habitude de revêtir. Il faut une première fois à tout. J’ai beau faire le dur je ne suis pas prêt à la voir partir, que ce soit pour la ville voisine ou une autre planète. Je ne sais plus quel comportement avoir quand elle ouvre le bouche… quand rien n’en sort alors que j’attends tellement des mots qui pourraient si échapper. J’attrape mes mains dans mes cheveux, tic nerveux qu’elle connait parfaitement et sa main rencontre la mienne alors qu’elle m’empêche de finir ce geste.
Mon regard s’ouvre un peu plus, mais ne la quitte pas.

"J'imagine que c'est pas facile de me dire tout ça .. merci"

Ah ça non… ça ne l’ai pas du tout, surtout avec une fouine qui fais tout pour rester dans les parages. Pourquoi il n’est pas encore partie ce fumier ? s’il s’inquiète pour Chloé je suis encore capable de la raccompagné chez elle !

Ça… fait.. du bien de l'entendre... mais même si je te crois... tu peu comprendre que je vais avoir du mal à.. te faire confiance..."

Nos regards se cherchent, se trouve puis se détache de nouveau, cherchant ou se placer pour ne pas retomber dans l’autre d’un instant à l’autre. Mais je suis incapable de regarder autre chose que cette jolie blonde.

« Oui… je … ouai j’comprend t’inquiet »

"C'est terriblement... en fait c'est juste impossible pour moi d'être.... "

J’observe les mouvements de ses bras, de ses mains qui comme moi précédemment ne savent ou se placer ou que faire.

"Pff j'ai l'air idiote regarde moi Logan... à m'être encore faite avoir, voir pire, et de ne pas réussir à ne plus t'aimer ou à t'oublier."

Ses joues rougissent, la rendant encore plus mignonne, un fin sourire s’affiche sur le coin de mes lévres, pas de fierté, juste… d’attendrissement, puis la fin de sa phrase parvient enfin à mes oreilles et me font me redresser un peu.

« A bon… »

C’est une bonne nouvelle ça non ? j’ai l’impression que oui car mon cœur rate un battement ce qui le rend fou.

"Y a plus de gout sans toi, sans passion."

Je sourcille… sentiment mélanger avec de l’étonnement, de la fierté et …. Je ne sais quoi d’autre encore, c’est tellement étrange, je me sens comme de nouveau moi… ravivé par ses paroles.

« Je suis désolé d’avoir… d’avoir juste été capable de confirmé ta théorie sur les gars… mais je voudrais te prouvais qu’on peut… enfin non que je peux changer, que je peux devenir celui… que tu espérais que j’étais… que… »

Je me rapproche mot après mot d’elle, sans vraiment m’en rendre compte à moins que ce ne soit elle qui se rapproche de moi ? ou l’un et l’autre, mais une fois que je suis à portée de bras, ma main se tend et je viens lui caressait la joue, ma main rentrant en contact direct avec sa peau.

« Laisse-moi te montrais que j’en suis capable Chloé… je suis plus moi depuis qu’on ait plus ensemble et… j’ai l’impression de ne l’avoir été qu’en ta compagnie… »

Mon pouce caresse sa joue, alors que mon corps se rapproche une fois de plus d’elle et ma seconde main rentre en contact avec ses joues.

« Je t’aime Chloé »
Revenir en haut Aller en bas

Gérant du bar "Le Mystica"

avatar
I am
Gene Yuurei

Masculin
✘ Messages : 1373


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Opération dernère chance   Ven 5 Mai - 10:39

Salut,
Ce rp est inactif depuis plus de 15jours. Si pas de réponse de la part de Chloé prochainement, celui-ci sera verrouillé puis ensuite envoyé à la corbeille.
A savoir que si cela arrive, tu seras noté sur notre liste des "inactifs" qui par la suite pourra te voir refuser la demande d'un multi ou compte effacé pour inactivité répétitive... qui serait très dommage je trouve.
A bientôt.

____________________________________

 

Revenir en haut Aller en bas
 
Opération dernère chance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
San Francisco Life :: La ville : San Francisco :: ♣ Autres Lieux-
Sauter vers: