San Francisco Life
Bonjour et bienvenue sur le Forum de San Francisco Life ! =)

Nous sommes toujours ravis d'accueillir de nouveaux membres et si tu veux t'inscrire, n'oublie pas de choisir un nom et un prénom

Petite précisions : Pour l'inscription, tu n'as pas besoin d'activer ton compte ! =)

Nous espérons te voir bientôt parmi nous ^^

Clara, Fondatrice du Forum.



 

Partagez | 
 

 Un réveil difficile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

~~Prof de Littérature~~

avatar
I am
Aaron Thinker

Masculin
✘ Messages : 6


MessageSujet: Un réveil difficile   Sam 22 Oct - 14:13

Chronologie : Après la soirée étudiante au bowling

Je n’aurais certainement pas du me rendre à cette soirée, qu’est ce qui m’avait pris de vouloir passer du temps avec mes étudiants ? En y repensant, je ne m’étais pas amusé comme ça depuis des années, du moins aussi loin que je m’en rappelle. Ma vie n’était pas si nulle que ça, on ne peut pas dire que je suis triste, pourtant, je ne m’amuse plus, je vis simplement, une vie agréable mais ennuyeuse.

Quand j’ouvrais les yeux, ce matin là, j’étais carrément désorienté, à telle point qu’il me fallait près de trente seconde pour me rendre compte que cette femme au corps divinement sculpté à côté de moi n’était pas la mienne. D’une main douce et attentionnée, j’avais commencé à caresser son avant bras, avant de me raidir en découvrant la peau de mon élève.

- A … llison

Elle dormait encore, du moins elle avait les yeux fermé. Je n’osais pas bougé, je n’arrivais pas à défaire mon regard de sa poitrine, nue, qui dépassait de la couverture qui ne couvrait que son bassin. Je soupirais, mon cœur venait d’accélérer de 300 % pendant que les idées cherchaient un cheminement dans mon cerveau.

Moi j’étais totalement nu, et je n’osais pas tirer la couverture pour vérifier la présence d’un sous vêtement chez ma voisine. Comment la soirée avait elle pu tourné à ce point, pour que je me réveille dans cette chambre d’hôtel sans plus me souvenir de nos actions de la veille. J’avais des brides de film qui se repassaient dans ma tête, mais rien sur l’issue de la soirée.

Je devrais certainement la laissé là, fuir, et retrouvé ma femme, pourtant il fallait que je tire les choses aux clairs. Est ce qu’elle se souvenait ? Est ce qu’elle me ferait renvoyé de l’école pour avoir profité de la situation ? Quand son corps doucement bougeait, je me raidissais un peu plus, et l’observant mouvoir ses jolis yeux qui cherchaient à éviter la lumière.

Mon cœur si rapide il y a encore quelques instant venait presque s’arrêter. Je restais figé sur place, en redoutant la réaction d’Allison. Tout ce que je trouvais à dire en la voyant s’éveiller, un maigre sourire sur les lèvres, c’était un bonjours de circonstance, employant un effort surhumain pour ne pas laisser mes pupille sur sa poitrine ferme et juvénille.

- Bonjour !
Revenir en haut Aller en bas

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Allison Becker

Féminin
✘ Messages : 91


MessageSujet: Re: Un réveil difficile   Sam 5 Nov - 9:28

Un réveil difficile


Chronologie: Après la soirée étudiante au bowling

Hier soir nous avons passé une très bonne soirée, celle-ci a fini de façon étrange dans un snack du quartier, c’était une première pour moi, je ne mange jamais ce genre de nourriture avec ma famille, on est beaucoup plus repas traditionnelle ou du genre. L’alcool aussi fut une découverte, mais elle est bien plus forte que l’histoire du kebab, j’ai fini ivre dans une piscine ou il y a eu un baiser je pense… des caresses aussi il me semble… je sais plus trop, tout est très vague quand je sors de mon sommeil.

Je remue légèrement, mais l’odeur de la pièce me fais rapidement comprendre que je ne suis pas dans ma chambre, ni dans la maison de ma famille, alors où ? Je remue encore un peu, tournant mon visage sur le côté, quand enfin j’ouvre les yeux. Ils mettent un petit moment à s’habitué à la lumière de la pièce, mais je ne sais expliquer ma surprise quand mon regard se pose sur…

-Bonjour !

« Monsieur Thinker ??? »

Je me redresse d’un bon, ce qui me donne l’occasion de découvrir que je suis nue face à mon professeur ! Est-ce que c’est une blague ? une caméra cachée de mauvais gout ? J’attrape la couverture, mais je tire tellement dessus, celle-ci étant enroulé sous mes fesses d’une façon plutôt étrange – comme si je m’étais roulé dedans à plusieurs reprises – plus la précipitation de mon geste et la panique, je glisse du lit, me retrouvant alors le popotin sur la moquette de la chambre. Le bruit de ma chute résonne, je me cache rapidement sous la couverture, reculant un peu en panique, avant de reposer mon regard sur mon professeur que je découvre nue lui aussi.

« Oh mon dieu… Monsieur Thinker vous… je… pourquoi nous sommes nues ?? »

J’essaie de faire le tri de mes souvenirs, mais rien ne semble concret… la piscine, l’alcool, une douche ? un baiser… Je suis paniqué, j’ai peur… qu’est-ce que j’ai pu dire ? mais surtout qu’est-ce que j’ai pu faire ? est-ce que nous avons couché ensemble ??? immédiatement mon regard se pose sur ma bague de chasteté heureusement toujours présente, mais est-ce vraiment un signe ?

« Jésus marie joseph… ne me dite pas qu’on a… que nous avons… »

Un bout de la couverture reste sur la couverture, elle est plutôt longue, je n’ose même pas la soulevait pour voir si du sang se trouve sur les draps… et si… non c’est pas possible, nous n’aurions quand même pas fait ça ? il a une femme ! il ne m’aime surement pas... et… il faut que j’arrête de pensée dans ce sens…


Revenir en haut Aller en bas

~~Prof de Littérature~~

avatar
I am
Aaron Thinker

Masculin
✘ Messages : 6


MessageSujet: Re: Un réveil difficile   Lun 14 Nov - 8:04

Ce matin-là j’avais ouvert les yeux sur ma vie, comme si le réveil troublant après cette nuit remplie d’incertitude me forçait à envisager le vide inconditionnel de mon existence. Elle était là, juste à côté de moi, en train de se réveiller à son tour, ses yeux s’ouvraient lentement et je ne perdais pas un instant pour plonger les miens à l’intérieur de ses pupilles.

« Monsieur Thinker ??? »

Ma jeune étudiante semblait aussi surprise que moi de me retrouver à son réveil, mais même si les évènements qui nous avaient conduit jusque-là m’échappait, je me souvenais avoir passé une soirée agréable avec elle. Je soupirais en lui souriant, un peu plus timidement quand je la voyais prise d’une certaine anxiété.

- Allison !

Sans vraiment me souvenir de tout ce qui avait pu nous conduire dans cet état, j’avais des flash-backs sur certain événement dans une piscine, quand j’avais déshabiller mon étudiante avec sa robe trempée. Dans un mouvement un peu brusque, je voyais tomber la belle métisse en bas du lit, sans pouvoir la retenir.

« Oh mon dieu… Monsieur Thinker vous… je… pourquoi nous sommes nues ?? »


Elle se retrouvait en bas du lit, enveloppée dans la couverture qui ne cachait plus mon anatomie. Pendant un instant je me demandais quoi faire, c’était tout sauf convenable comme situation, mais on ne pourrait pas remonter le temps. Alors je m’approchais du bas du lit pour venir m’agenouiller près d’elle en attrapant la main d’Allison sous le drap.

- Tu ne te souviens de rien du tout ?

J’aurais au moins aimé qu’elle ait plus de souvenir que moi, mais peut être que le traumatisme de la soirée nous avait rendu les deux amnésiques. Pourtant je me souviens de ce baiser, ces baisers répéter … à ce moment-là, le souvenir de ma femme n’était que le souvenir d’une époque déjà révolue.

- Ne t’inquiète pas, c’est pas si grave.


« Jésus marie joseph… ne me dite pas qu’on a… que nous avons… »

En venant poser une main sur la joue de mon étudiante, je la caressais doucement pour qu’elle se calme un peu. En approchant mes lèvres des siennes je lui donnais un nouveau baiser, plus sage que ceux de la veille, juste le temps d’une seconde, le temps qu’elle retrouve son calme et sa respiration.

- Si tu penses au kebab, alors je dois t’avouer que si. J’ai le regret de t’annoncer que tu as mangé ton premier kebab hier soir.

On ne pouvait décemment pas parler de la nuit, dont vraisemblablement on ignorait tout, tous les deux. Je ne saurais même pas s’il y avait des vêtements qui nous attendait dans l’autre pièce, ce qui était sûr c’est qu’on avait rien pour nous au pied du lit. Essayant de capter la détresse qu’Allison avait dans le regard, je voulais la rassurer comme je le pouvais.

- Allison … nous ne devons parler à personne de ce qui s’est passé hier soir. Je serais renvoyé du campus … d’une certaine façon, je crois que je le mériterais.

Jamais je n’aurais cru que je puisse en arriver là avec une étudiante, et le pire c’est que je ne regrettais rien. J’avais terriblement envie d’elle, Allison avait un pouvoir sur moi, même habillée, alors imaginé là nue à côté de moi. Elle avait le coin de la couverture qui descendais doucement au niveau de sa poitrine qui se dénudait un peu plus chaque seconde et j’avais du mal à regarder ailleurs.

- Pardonne moi …
Revenir en haut Aller en bas

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Allison Becker

Féminin
✘ Messages : 91


MessageSujet: Re: Un réveil difficile   Lun 5 Déc - 11:54

Un réveil difficile


Je viens tout juste d’ouvrir les yeux et rien ne va comme il devrait. J’aurai dû m’en rendre compte avant même de les ouvrir, car j’ai ce mal de tête qui cogne comme un marteau piqueur contre mon crane. Lorsque je réalise que je suis nue, je fini rapidement sur les fesses, sur la moquette de la chambre, heureusement que ce n’est pas du carrelage, cela aurait clairement rendu les choses encore bien plus difficiles.

Mon regard se pose alors sur mon professeur, nue lui aussi, je détourne les yeux, cachant ma vue avec ma main par-dessus… je ne voudrais surtout pas être tenté de le regardait en plus de tout le reste. Mais tout le reste de quoi ? Est-ce que nous avons couché ? à son âge, j’imagine qu’il n’a pas dû se contenter de rester sagement nue dans un lit. A cette pensée je rougie… j’ai peur… mais j’ai honte aussi. Est-ce que cet homme qui me fais perdre la tête depuis un certain temps, m’aurais aussi fait perde ma virginité ? cette chose si importante à mes yeux que j’étais sensé l’offrir à l’homme avec qui je ferais ma vie… avec qui je me serais marié un jour ou l’autre avec pour objectif de fondé une famille… et aujourd’hui me voilà… nue… avec mon professeur.

- Tu ne te souviens de rien du tout ?

Me souvenir… oui il faut à tout prix que je me concentre là-dessus. Mais plus je prends le temps d’y penser et plus cette soirée me semble trouble et étrange. J’ai des passages dans une piscine, puis une douche, j’entends la voix rassurante d’Aaron… je sens sa bouche contre la mienne. Je rougie de nouveau et ma main préalablement sur mes yeux, termine sa course sur mes lèvres… Oh oui j’en suis presque sûr, nous avons échangé de doux baiser langoureux, avec une pointe de fougue, c’était… tellement bon. Je sens le bas de mon ventre s’agitait et je repose les yeux horrifiés sur mon professeur, lui posant la question à haute voix pour savoir si nous avons… coucher ensemble !

- Ne t’inquiète pas, c’est pas si grave.

J’ouvre de grand yeux, mais déjà il reprend.

- Si tu penses au kebab, alors je dois t’avouer que si. J’ai le regret de t’annoncer que tu as mangé ton premier kebab hier soir.

"Je…"

Monsieur Thinker me coupe les mots de la bouche, est-ce qu’il prend tout cela à la rigolade ? sans doute que c’est juste ce qu’il faut pour rendre tout ça bien moins… tragique. Puis j’inspecte mon corps à travers la couverture. Je ne devrais pas avoir… comment dire… changer si j’avais fait l’acte sexuel avec cet homme ?

- Allison … nous ne devons parler à personne de ce qui s’est passé hier soir. Je serais renvoyé du campus … d’une certaine façon, je crois que je le mériterais.

Je relève les yeux vers lui, il semble tout aussi perdu que moi et je ne sais plus vraiment comment réagir. La surprise étant passé, je relève la couverture qui m’échappe, puis me redresse essayant de l’entraînait avec moi dans mon mouvement, mais certaine partie de mon corps s’affiche à mon professeur.

« Il n’est pas question que je vous pose des problèmes Monsieur Thinker… »

Je viens m’assoire sur le bord du lit, dos à cet homme qui fait fondre mon cœur même dans cette situation il parvient à battre plus vite et plus fort que de nature.

- Pardonne moi …

Je reste droite… après ces mots qui me coupe la respiration, je ne sais plus comment réagir, mais j’ai ce pincement au cœur. Je me tourne alors vers lui, cette détresse qui émane de cet homme ne me laisse pas insensible et je m’empresse de rejoindre ses bras, me rappelant alors au contact de nos corps que chacun de nous se trouve être nue… la couverture n’ayant pas suivie mon mouvement sans l’aide de mes mains.

« C’est moi qui suis désolé Monsieur Thinker… je ne voulais vraiment pas vous créer des ennuis… avec l’université ou… votre femme… je suis tellement désolé… pardonnez-moi… »

Je me redresse, observe son visage si proche du mien… tellement proche du mien… je revois ces flashbacks de la veille… nos corps l’un contre l’autre, ses baisers si chaud et fougueux.

« Je… Je pense que nous devrions oublier… cette soirée aussi… génial qu’elle ait pu être… »


Revenir en haut Aller en bas

~~Prof de Littérature~~

avatar
I am
Aaron Thinker

Masculin
✘ Messages : 6


MessageSujet: Re: Un réveil difficile   Jeu 8 Déc - 16:00

Le réveil totalement trouble dans cette chambre d’hôtel sobre et trop bien ordonnée restait plus étrange que désagréable. Je me retrouvais avec mon élève, celle-ci même qui m’avait avoué il y a plusieurs semaines qu’elle nourrissait des sentiments à mon égard. C’était juste carrément impossible d’imaginer un avenir avec elle, et pourtant cette soirée qu’on avait passé ensemble, du moins ce dont je me souviens restait incroyablement revigorant.

Depuis des années je me sens comme prisonnier de ma propre vie, et Allison comme une douce geôlière venait me libérer de cette entrave asphyxiante. Le retour à la réalité restait pour le moins brutal, la situation où nous étions mis à nu dans tous les sens du terme ne pouvait plus rester sans faire le point.

"Je…"

Allison était totalement désarçonnée, je la voyais étêtée, une main sur la couverture qui avait du mal à cacher son corps, et l’autre à la recherche de mes lèvres qui ne lui faisait pas si peur la nuit dernière. Quand elle approchait sa main, les caresses qu’elle me prodiguait, même juste en m’effleurant me transcendait d’un émoi inquiétant.

En évoquant le dernier souvenir qu’on avait partagé, je notais cet endroit qu’on avait visité, le kebab dont elle m’avait avoué ne jamais y avoir mis les pieds avant. Si ça n’était qu’une histoire de mouton dans une tranche de pain, tout aurait été tellement plus simple, mais quand Allison se relevait en dévoilant son corps ponctuellement avant de tout recouvrir avec la couverture, mon cœur manquait quelques battements.

« Il n’est pas question que je vous pose des problèmes Monsieur Thinker… »

Tout ce qui s’était passé, ce qu’on avait ressenti, fait, rien ne devait sortir de cette chambre, ni elle, ni moi n’en ressortirions indemne. Pourtant c’était égoïste de la part de lui demander de se taire, comme si je voulais enterrer des frasques dont je ne me serais même pas su capable de lui faire vivre.

- Le seul problème qui se pose, c’est de savoir comment je pourrais continuer à faire comme s’il ne s’était rien passé.

Allison était venu s’assoir derrière moi, et de fixer le mur d’en face me permettait de réfléchir pendant trois seconde sans revoir le corps nu de la belle métisse contre le mien. Je soupirais, anxieux quand je tournais la tête vers elle. Avant même que je ne comprenne ce qui m’arrivait, je retrouvais ma voisine dans mes bras, le buste désormais totalement nu.

« C’est moi qui suis désolé Monsieur Thinker… je ne voulais vraiment pas vous créer des ennuis… avec l’université ou… votre femme… je suis tellement désolé… pardonnez-moi… »

- Allison …

Elle semblait si fragile, au moins autant qu’un oisillon tombé du nid, je n’arrivais pas à regarder ailleurs que sur ce corps qui s’offrait à moi. Allison se rapprochait de mon visage, dangereusement, et mon souffle venait se couper lorsque les lèvres de la jeune étudiante n’étaient plus qu’à quelques centimètres des miennes.

« Je… Je pense que nous devrions oublier… cette soirée aussi… génial qu’elle ait pu être… »

Mes yeux venaient se plonger dans les siens avant que je ne passe la main dans ses cheveux. Je pressais son visage contre le mien, laissant mes pulsions prendre le pas sur ma volonté, j’embrassais la belle étudiante avec un feu intérieur que je laissais me consumer en entier. Ma main glissait sur sa joue et ma respiration continuait de sacadder.

- Oublions tout, il faut qu’on arrête, qu’on oublie, qu’on …

Sans arriver à cesser de l’embrasser, je m’arrêtais de me justifier pour l’embrasser encore plus fort. Mes mains descendaient, les deux au niveau des fesses d’Allison pour venir la plaquer contre mon torse. Je continuais de l’embrasser passionnément quand j’avançais sur elle pour laisser l’adrénaline me donner la force de transporter son corps tout entier.

- Allison, on ne doit … pas …

Je venais me lever d’une façon spontanée pour la soulever, juste du pied du lit jusqu’au mur un petit mettre plus loin. Gardant mes bras sous les fesses de ma voisine, je la plaquais contre le mur, la couverture nous ayant abandonné définitivement pour rester à nos pieds, j’étais trop occupé à l’embrasser pour la regarder.
Revenir en haut Aller en bas

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Allison Becker

Féminin
✘ Messages : 91


MessageSujet: Re: Un réveil difficile   Mer 4 Jan - 15:37

Un réveil difficile


J’étais désolé de tout ce que j’avais pu faire, ou alors peut-être de ne rien me souvenir ? c’est frustrant de ne pas être capable de mettre des images et des mots sur des choses qu’on a malgré tout espéré durant de long mois. Oui… bien évidemment que moi Allison Becker, amoureuse secrète de monsieur Thinker… évidemment que j’ai imaginé des tas de fois ses lèvres sur les miennes, je me demandais à ce moment-là le gout qu’elles auraient… sucré ? ou plutôt salé comme des chips gout barbecue ? je les aie surement idéalisés à ce moment-là…. La douceur de sa peau… il devait forcément prendre soin de lui, sa peau devait être aussi douce que celle d’un nouveau-né, tout aussi parfumé aussi… j’en suis sûr.

J’ai eu apparemment l’occasion de découvrir tout cela cette nuit, peut-être même plus, mais le seul problème c’est que ni lui, ni moi sommes capable de nous en soutenir… quelle frustration malgré tout… bien que j’ai peur intérieurement d’avoir dépassé les limites que ma religion m’oblige de gardait.

- Le seul problème qui se pose, c’est de savoir comment je pourrais continuer à faire comme s’il ne s’était rien passé.

Peut-être qu’il ne s’est rien passé ? j’ai l’impression que l’un comme l’autre nous espérons que oui… et que non à la fois. Cela serait terrible bien évidemment pour sa femme, pour moi ou plutôt pour ma virginité que j’ai promise à l’homme de ma vie… mais souvent j’ai espéré connaitre et vivre cela avec cet homme.
Tout en voulant m’excusais des ennuis que je lui pose, je me retrouve de nouveau dans une situation un peu – beaucoup ? – cocasse, le haut de ma poitrine se découvre et je prends appuie contre le corps de mon professeur. Je peux encore sentir l’odeur du produit que nous avons dû utilisé sous la douche.

- Allison …

Je suis bien trop proche de lui… dangereusement trop proche de Monsieur Thinker. Nos yeux se croisent… j’ai l’impression de me mettre à trembler à cet instant, puis sa main se pose sur ma joue… oh seigneur non… enfin si… mais qu’est-ce qui se passe ?? pourquoi j’ai l’impression de perdre tout contrôle de moi lorsqu’il pose sa main sur ma peau ? Il faut que je me reprends, mais avant même que je ne parviens à faire réagir mon corps, ses lèvres enveloppent les miennes et je suis transporter à mille lieues de cette chambre d’hôtel.

Vous avez surement lu des interviews sur des personnes ayant connu la mort ou le coma. Beaucoup décrivent avoir été transporté hors de leur corps, d’avoir pu s’observer pendant quelques instants et… c’est ce que je vis. C’est vraiment étrange de penser vivre une expérience « mortel » alors que je me sens pour la première fois aussi vivante que jamais.

Lorsque ses lèvres se détachent des miennes, je suis resté tout aussi muette et immobile que depuis le départ, ou alors peut-être que mes lèvres ont répondu à son baiser… je ne sais pas… je ne sais plus trop.

- Oublions tout, il faut qu’on arrête, qu’on oublie, qu’on …

Ses caresses dans mes cheveux reprennent, ses baisers aussi et cette fois je suis sûr d’y répondre. Pourquoi être persuadé de devoir s’arrêter alors que je n’en ai pas du tout l’envie… lui non plus d’ailleurs.

« Monsieur Thinker… »

Je me redresse alors qu’il m’attrape par les fesses et me plaque contre lui, peau nue à peau nue… il est chaud… et moi c’est de l’intérieur que je me consume, comme si l’enfer s’éveiller dans mes entrailles et pourtant c’est tellement bon comme sensation. Que dieu me punisse…. Si tel est mon châtiment.

- Allison, on ne doit … pas …

Je le laisse faire de moi ce qu’il souhaite, c’est de cette façon que je me retrouve dos contre le mur, mes bras entourent son cou, je m’accroche à lui comme si ma vie en dépendait et lorsqu’il ne m’embrasse pas, c’est moi qui vient à la conquête de ses joues, de son cou ou encore du lobe de son oreille que je viens mordillais avec douceur. Je ne connaissais aucune de ses choses avant... juste vue dans quelques séries télé, pourtant cela me semble si… naturel dans l’instant présent.

« Nous devrions…. C’est tellement agréable »

S’arrêter ou continuer ? j’ai un dilemme horrible je n’ai pas du tout envie de prendre la décision finale, j’ai peur de le faire fuir, peur de le repoussait et que tout s’arrête, mais j’ai aussi très peur d’aller bien trop loin et de le regrettais, même si ma tête ne semble pas le comprendre, ni mon corps qui le réclame comme une drogue.

« Je… Je pense que nous devrions oublier… cette soirée aussi… génial qu’elle ait pu être… »


Revenir en haut Aller en bas

Gérant du bar "Le Mystica"

avatar
I am
Gene Yuurei

Masculin
✘ Messages : 1378


Mieux me connaître
✘ Qui sont tes ami(e)s & tes ennemies:
✘ Je suis membre:
✘ Je fais partie de la fraternité: en couple

MessageSujet: Re: Un réveil difficile   Ven 5 Mai - 11:07

Salut,
Ce rp est inactif depuis plus de 15jours. Si pas de réponse de la part de Aaron prochainement, celui-ci sera verrouillé puis ensuite envoyé à la corbeille.
A savoir que si cela arrive, tu seras noté sur notre liste des "inactifs" qui par la suite pourra te voir refuser la demande d'un multi ou compte effacé pour inactivité répétitive... qui serait très dommage je trouve.
A bientôt.

____________________________________

 

Revenir en haut Aller en bas

~~Prof de Littérature~~

avatar
I am
Aaron Thinker

Masculin
✘ Messages : 6


MessageSujet: Re: Un réveil difficile   Ven 9 Juin - 10:47

La situation avait totalement dérivé, je me retrouvais dans cette chambre avec mon étudiante, sans aucun souvenir ni l'un ni l'autre de cette soirée. quoi qu'il ait pu se passer, si rien était arrivé, je la voyais là, nue devant moi et j'avais un mal terrible à contenir mes pulsions déplacées.

Comment on avait pu en arriver là ? Je sais que je n'ai rien fait, ou alors pas assez pour la repousser. Aujourd'hui c'était elle qui se trouvait vulnérable, on était conscient tout deux de l impossibilité de cet amour qui nous consommait, et pourtant elle se retrouvait totalement nue contre moi, plaquée contre ce mur d hôtel où je venais l'embrasser avec un désir qu'il m'était désormais impossible de dissimuler.

« Je… Je pense que nous devrions oublier… cette soirée aussi… génial qu’elle ait pu être… »

- Et si on repoussait notre amnésie de quelques heures ?

Quitte à tout oublier, se dire que rien ne s'était passé cette nuit là, pourquoi ne pas avoir chacun de notre côté un souvenir à oublier. Je l'embrassais, fougueusement, contre ce mur qui soutenait à lui seul l effluve de nos actes érotiques. Ma main caressait les fesses de mon étudiante, et mon corps entier s embrase pour elle.

- Je suis désolé Allison !

La faisant basculer d'un demi tour contre moi, je venais alors allonger la belle métisse nue contre le lit. Son corps se déroulait lentement contre les draps blancs froissés, et j'en découvrait avec un désir grandissant chaque parcelle de peau nue. Les yeux sur mon étudiante, je soupirais, sans arriver à me raisonner.

Je refusais d'être simplement un homme comme les autres, cupide et lubrique. Pourtant qui pourrait refuser un cadeau de la nature ? Je m agenouillais près d'elle, doucement, je viens embrasser son épaule, une main tendre et avenante venais caresser la poitrine généreuse de ma partenaire, et sans que je m'en rende compte mon corps tout entier la réclamait.

Ma main continuait de dévaler, de sa poitrine, je descendais son corps et plusieurs doigts aventureux venaient se perdre entre les cuisse de mon étudiante. Mon nez sur son épaule, je venais la dévorer, littéralement. Ma main commençait doucement à caresser son sexe nu quand je me trouvais pris de remord intenses.

- Dites moi d arrêtez, Allison repoussez moi maintenant, après je ne saurai plus m arrêter


Dernière édition par Aaron Thinker le Ven 16 Juin - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Allison Becker

Féminin
✘ Messages : 91


MessageSujet: Re: Un réveil difficile   Sam 10 Juin - 9:33

Un réveil difficile


J’ai cette sensation de ne plus contrôler mon corps, il ne me répond plus, il fait sa vie tout seul, dirige mes mouvements, les caresses que je prodigue sur mon professeur. Je dois être en train de perdre la tête, de devenir folle, comment j’ai pu finir dans son lit, entièrement nue, avoir coucher avec lui… même si je n’en ai plus le souvenir… mais… n’est-ce pas ce que je suis sur le point de recommencer ?

- Et si on repoussait notre amnésie de quelques heures ?

Je suis surprise de ses paroles, devais-je y comprendre que lui non plus ne souhaitais pas que tout cela s’arrête ? appréciait-il autant que moi, les caresses que je déposais sur son corps ? Je ne sais plus si je dois le repoussait ou juste apprécié, c’est un dilemme étrange… heureusement que je ne pose pas les yeux sur cette bague de chasteté que je porte fièrement à ma main, sinon je me ferais honte. Mais à ce moment précis je n’ai qu’une envie : être égoïste et ne pensais qu’à mon plaisir avec cet homme.

- Je suis désolé Allison !

« Chuuut… »

Est-ce que je viens de l’incitait à continuer ? Je viens l’embrassait alors que mon corps est déplacé, me retrouvant sous Aaron. Nos regards se croisent, mais j’ai l’étrange sentiment que nous esquivons ce geste par nos lèvres qui se rapprochent… par ces baisers passionnés. Ne sachant que faire de mes mains, je caresse ses épaules, son dos, chaque parcelle de son corps que je pouvais atteindre. Les mains de mon professeur se font plus aventureuse aussi, je ferme les yeux, me cambre quand il passe entre mes jambes, je ressens alors des picotements à l’intérieur de mon intimité, cela remonte jusqu’à mon bas ventre, c’est étrange, mais tellement agréable aussi… mais qu’est-ce qu’il est en train de me faire ? c’est tellement….

- Dites moi d arrêtez, Allison repoussez moi maintenant, après je ne saurai plus m arrêter

Sa main caresse mon entre jambe, ses doigts s’attardent sur l’entrée de mon intimité qui dois être humide car je le ressens. Je suis gênée qu’il le découvre, mais j’ai la sensation que cela fait partie du processus. Est-ce que je l’arrête ? est-ce que je le supplie de faire plus ? j’ai envie de découvrir la sensation de ses doigts à l’intérieur de moi et je suis presque sûr qu’Aaron est l’homme idéale pour me prendre ma virginité, il sera surement doux et tellement attentionné… mais après ?

Je ne réponds pas à ses paroles, je suis totalement perdue dans mes pensées, j’en perds la raison, si je ne fais rien, si je continue à être inerte de la sorte il va surement croire que je me dégonfle, mais que je n’ose pas lui dire, alors je serre un peu mes jambes contre sa main.

« Ne vous arrêtez pas…. S’il vous plait »

Tant pis pour l’après… tant pis pour les représailles, peut être qu’une fois dehors de cette chambre d’hôtel, il ne posera plus jamais les yeux sur moi, mais au moins j’aurais perdu cette chose importante avec un homme qui l’étais pour moi durant l’année de mes dix-sept ans. Ma main vient alors rejoindre la sienne, mes doigts s’installent par-dessus ceux d’Aaron et j’appuie légèrement pour le sentir franchir l’entrée de mon corps.

« S’il te plais »


Revenir en haut Aller en bas

~~Prof de Littérature~~

avatar
I am
Aaron Thinker

Masculin
✘ Messages : 6


MessageSujet: Re: Un réveil difficile   Jeu 29 Juin - 11:32

D’un coup la température de la pièce grimpait, je sentais cette chaleur qui consumait jusqu’à ma raison. A cet instant, je n’arrivais à penser à rien d’autre qu’à elle, le professeur n’existait plus, les autres non plus. Tout m’interdisait de continuer, et pourtant mon corps s’emparait de la maîtrise que je pouvais en avoir.

« Chuuut… »

M’efforçant de laisser une brèche ouverte à la dernière once de responsabilité qu’il me restait d’enfoui sous une montagne de désir ardent, je proposais à mon élève, mon amante ce matin, de stopper cette folie. Je savais qu’après ça plus rien ne serait plus pareil, et pourtant je ne pouvais me résoudre à arrêter ça.

« Ne vous arrêtez pas…. S’il vous plait »

La voix d’Allison devenait étrangement plus posée, comme si elle n’avait aucun doute sur la suite des opérations. Ma main aventureuse caressait son corps, venant trouver une place entre ses cuisses, je frémissais au contact de son intimité déjà humide. Un instant je fermais les yeux pour arrêter de réfléchir et simplement profiter de cet instant qui n’appartenait qu’à nous.

Ma main se trouvait guider par celle de mon étudiante, elle venait trouver un nouveau souffle, une force qui l’animait et nous poussait l’un vers l’autre. En soupirant, je me laissais entrainer plus loin, mes doigts entrant en elle en signant le point de non-retour. Mon cœur trouvait une palpitation qu’il n’avait pas ressenti depuis pas mal de temps maintenant.

« S’il te plais »

- Chuuut…

En reprenant sa façon de me couper la parole, je la sommais de ne rien ajouter, pour qu’on profite ensemble de ce moment charnel. Je posais mes lèvres sur les siennes, en explorant doucement son intimité, nos doigts en elle gesticulaient au rythme de ma langue contre la sienne à l’intérieur de sa bouche.

Jamais je n’ai agis plus mal, c’était notre ticket pour une vie infernale, je sentais déjà la chaleur de ce brasier de l’enfer me consumer dans un échange charnel au gout de paradis. Avec elle, je braverai ce qui se présentera, mais en attendant, mon souffle se coupait contre le sien en continuant de la faire gémir.

- Huum !

Continuant de jouer à l’intérieur de son intimité, j’embrassais son épaule, sa clavicule en quittant ses lèvres pour continuer à épouser son corps de baiser. Venant caresser sa poitrine du bout des lèvres, je prenais un téton entre mes dents pour le mordiller tendrement. Je sentais sa peau s’offrir à moi, et chacun de mes gestes s’accompagnait d’un râle court.
Revenir en haut Aller en bas

Je suis un(e) Renégat
et Membre Glee Club

avatar
I am
Allison Becker

Féminin
✘ Messages : 91


MessageSujet: Re: Un réveil difficile   Mer 5 Juil - 10:01

Un réveil difficile


- Chuuut…

Je viens de l’incitait à continuer ce qu’il faisait, de lui faire comprendre que je voulais plus, même si l’idée de ce plus me fais clairement peur. Mais je garde les yeux fermaient et j’apprécie chaque caresse qu’il prodigue à mon corps. Je bouge légèrement le bas de mon corps, soulevant un peu la hanche quand ses doigts pénètrent une nouvelle fois à l’intérieur de mon intimité.

Un soupir plein de plaisir m’échappe, c’est d’ailleurs incontrôlable, le plaisir émane de moi, je ne sais même pas comment l’empêchait d’être aussi bruyant, mais cela ne semble pas déranger mon partenaire.
Alors qu’il m’embrasse, me caresse, j’essaie de me laissai guider par mes envies et mon ressentie actuelle pour moi aussi lui procurait des choses qu’il pourrait apprécier, mais il à faire à une débutante… cela va surement ne pas le satisfaire. Alors je fais de mon mieux.

J’embrasse moi aussi son cou, remontant jusqu’à son lobe d’oreille que je lui mordille, lâchant de petite soupire dans le creux de son oreille. Ce qui se passe entre mes jambes et juste magique… tellement bon que par moment j’arrête tout et me concentre juste sur le plaisir que je ressens… Puis je me reprends. Je ne suis pas seule et je n’ai vraiment pas envie qu’il croit que je ne pense qu’à moi.

Ma main vient sur son entre jambe, timidement bien sûr. Ma peau contre celle de son membre, je rougie, ne sachant pas vraiment quoi faire, mais une fois de plus je me laisse guider par mon instinct et lui caresse du bout des doigts, avant de le prendre bien en main et de lui caressait de haut en bas. J’aimerais lui demandait s’il aime, mais j’imagine que c’est pas du tout le moment pour ça. Alors j’essaie d’apercevoir son visage entre deux baisers.

J’essaie de ne penser à rien qu’à notre plaisir, j’ai peur de la suite, des représailles, autant pour lui, que pour ma vie. Moi la « Reine » de chasteté, la bague au doigt alors qu’un homme… l’homme que mon cœur a choisi, s’apprête à me volais cette chose précieuse concerné pendant tant d’années. Je vais être maudite, rejeter de dieu…. Mais là vraiment… je m’en fiche.


vm
.
Revenir en haut Aller en bas
 
Un réveil difficile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
San Francisco Life :: La ville : San Francisco :: ♣ les bâtiments municipaux & agence-
Sauter vers: